Si El Haouès


Si El Haouès
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne Ahmed Ben Abderrazak, dit « Si El Haouès ». Pour son homonyme, voir Haouas.

Ahmed Ben Abderrazak, plus connu sous son nom de guerre Si El Haouès[1],[2], (né en 1923 à M'Chouneche, dans les Aurès, mort au combat le 28 mars 1959 à Djebel Thameur) est un colonel de l'Armée de libération nationale (ALN) pendant la guerre d'indépendance de l'Algérie. Il est mort avec le colonel Amirouche Aït Hamouda dans le même accrochage contre l'Armée Française[3].

Biographie

Ahmed Ben Abderrazak dit "Si El Haouès" naquit en 1923 à Mchounèche, l'un des villages des Aurès. Il grandit dans son village natal au sein d'une famille relativement aisée par rapport aux conditions difficiles de l'époque. A la mort de son père en 1937, il exerça une activité commerciale qui occasionna les multiples déplacements dont il profita pour prendre contact avec les membres les plus éminents du mouvement national tels que Larbi Ben M'hidi , Mohamed Chérif Saadane et Mustapha Benboulaïd. Il débuta son activité politique dans les rangs du Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques. Lorsque les autorités coloniales réalisèrent le danger et l'efficacité de son action, elles commencèrent à surveiller ses mouvements; ce qui le poussa à partir en France afin de soutenir l'action du mouvement national à l'extérieur. A l'aube de la Révolution, Si El Haouès rejoignit le premier contingent et quelques jours seulement plus tard, il fut chargé de se rendre en France pour transmettre aux travailleurs émigrés des informations concernant la Révolution et ses objectifs et ce, afin d’apporter un démenti aux contrevérités diffusées par les organes d'information français dans le but de dénaturer la réalité de la Révolution. Il revint au pays au printemps 1955 et rejoignit les rangs de l'Armée de Libération Nationale. Il fournit aux combattants une quantité considérable de vêtements ainsi qu'une importante somme d'argent. En septembre 1955, sur décision du commandement des Aurès, il fut affecté au Sahara afin d'élargir la base de la Révolution dans cette région difficile. En janvier 1957, Si El Haouès put rencontrer Amirouche et étudia avec lui les modalités d'application des décisions du Congrès. Après cela, Si El Haouès tint, dans sa région, une réunion de tous ses cadres au cours de laquelle il les informa des décisions du Congrès. Si El Haouès revint de Tunis en juin 1957 avec le grade de capitaine, chef de la troisième région de la wilaya I. Après une courte période, il fut promu au grade de commandant dans la wilaya et, fut nommé chef de la wilaya VI après la mort de Ali Mellah. Au début du mois de novembre 1958, Si El Haouès assista à la réunion historique connue sous le nom de réunion des colonels et après examen de la situation générale de la Révolution aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, Si El Haouès fut chargé avec Amirouche de prendre contact avec la direction de la Révolution à l'extérieur. En exécution de cette mission, le colonel Amirouche partit de la wilaya III au mois de mars 1959 pour rencontrer son camarade Si El Haouès aux environs de Bousâada . Le 28 Mars 1959, à Djebel Thameur, les deux chefs eurent un accrochage qui se transforma en une bataille meurtrière au cours de laquelle tous deux tombèrent au champ d'honneur.

Références

  1. Chabane Nordine, Colonel Amirouche : L'aigle du Djurdjura, ENAG éditions, 2006 (ISBN 9789961624685) [lire en ligne], p. 117 .
  2. Achour Cheurfi, Dictionnaire de la révolution algérienne (1954-1962) : dictionnaire biographique, Alger, Casbah Éditions, 2004 (ISBN 9961-64-478-6), p. 316-317 .
  3. René Rouby, Otage d'Amirouche : Témoigner pour le souvenir (114 jours dans les maquis de grande Kabylie pendant la guerre d'Algérie), Editions Lavauzelle, 2004 (ISBN 9782702512197) .

Lien externe

Ministère des Moudjahidines Algérie



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Si El Haouès de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Haoues — Provenance. Prénom d origine arabe. Signifie: hardi, brave, courageux Histoire. Depuis maintenant quatorze siècles, la plupart des musulmans, de par le monde, qu ils soient asiatiques, africains, européens ou américains, ont à coeur de choisir… …   Dictionnaire des prénoms français, arabes et bretons

  • Si el haouès — Ahmed ibn Abderrazak Hamouda dit Si El Haouès (nom de guerre) né en 1923 à Mchounèche dans les Aurès, mort au champ de bataille, le 29 mars 1959 dans la montagne Djebel Thameur. Il est mort avec le colonel Amirouche Aït Hamouda dans le même… …   Wikipédia en Français

  • Amirouche Aït Hamouda — Colonel Amirouche Aït Hamouda dans le maquis en 1958 Surnom Loup de l Akfadou Amirouche le terrible …   Wikipédia en Français

  • Amirouche Ait Hamouda — Amirouche Aït Hamouda Amirouche Aït Hamouda, (1926 1959), surnommé « le loup de l Akfadou » est un colonel de l Armée de libération nationale.(ALN) et chef de la wilaya III pendant la guerre d indépendance de l Algérie. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Colonel Amirouche — Amirouche Aït Hamouda Amirouche Aït Hamouda, (1926 1959), surnommé « le loup de l Akfadou » est un colonel de l Armée de libération nationale.(ALN) et chef de la wilaya III pendant la guerre d indépendance de l Algérie. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Codes Postaux Des Villes D'Algérie — Classement par ordre alphabétique N.B. : Les codes postaux de plusieurs communes ayant changé, vérifiez les. Liste des codes postaux des villes d Algérie, les deux premiers chiffres correspondent aux Wilayas. Sommaire : Haut A B C D E F …   Wikipédia en Français

  • Codes postaux des villes d'Algerie — Codes postaux des villes d Algérie Classement par ordre alphabétique N.B. : Les codes postaux de plusieurs communes ayant changé, vérifiez les. Liste des codes postaux des villes d Algérie, les deux premiers chiffres correspondent aux… …   Wikipédia en Français

  • Codes postaux des villes d'Algérie — Classement par ordre alphabétique N.B. : Les codes postaux de plusieurs communes ayant changé, vérifiez les. Liste des codes postaux des villes d Algérie, les deux premiers chiffres correspondent aux Wilayas. Sommaire : Haut A B C D E F …   Wikipédia en Français

  • Codes postaux des villes d'algérie — Classement par ordre alphabétique N.B. : Les codes postaux de plusieurs communes ayant changé, vérifiez les. Liste des codes postaux des villes d Algérie, les deux premiers chiffres correspondent aux Wilayas. Sommaire : Haut A B C D E F …   Wikipédia en Français

  • Mohamed Chabani — Le colonel Mohamed Chabani ou Chaabani, né le 4 septembre 1934 à Oumache (Biskra Algérie) et mort le 3 septembre 1964 est un combattant algérien de la guerre d Algérie. Après des études primaires à Biskra, il part à… …   Wikipédia en Français