Shen Zhou


Shen Zhou
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Zhou Chen.
Portrait de Shen Zhou à ses 80 ans

Shen Zhou ou Chen Tcheou ou Shēn Chou, surnom : Qinan, noms de pinceau :Shitian, Baishi Wong et Yutian Wong. Né en 1427, originaire de Suzhou province du Jiangsu, mort en 1509. XVe siècle. Chinois. Peintre de paysages, animaux, fleurs.


Sous l'empereur Xuanzong, en particulier, qui lui même est un poète actif et talentueux, les peintres de paysage, les compositions d'oiseaux et de fleurs, la poèsie et la calligraphie connaissent un âge d'or, sous le haut patronage de la cour. Vers le milieu de cette dynastie, avec l'émergence de peintres lettrés tels que Shen Zhou et Wen Zhengming (1470-1559), elle commence à prospérer, à mesure que le pouvoir s'affaiblissait[1].

Dans cette même époque, la peinture professionnelle connait un bel essor. Zhou Chen, en plus de créer lui même nombres d'œuvres nouvelles, enseigne la peinture à Tang Yin et Qiu Ying, qui acquièrent une grande célébrité et sont reconnus, avec Shen Zhou et Wen Zhengming, comme les Quatre Grands Artistes de Wu. Shen Zhou est né dans une famille de lettrés et reçoit un bonne éducation. Ses professeurs, Chen Kuan, Liu Jue et Zhao Tonglu, tous d'illustres lettrés et très versés dans la peinture[2].

Son père, Shen Cheng (1407-1477) et son oncle Shen Zhen (né en 1400) sont eux aussi peintres et lettrés. Le code familial transmis par son grand-père Shen Cheng (1376-1463) le préserve peut-être de suivre les brisées des autres intellectuels et de rechercher un poste gouvernemental. Bien que recommandé par les fonctionnaires locaux, Shen Zhou décline gracieusement l'offre d'entrer au service du gouvernement. Il se tient à l'écart des affaires mondaines et passe son temps à voyager, à écrire et à peindre[3].

Shen Zhou jouit d'un prestige considérable dans la région de Suzhou, son nom est connu même à la capitale. A commencer par ses professeurs son père et son oncle, Shen Zhou est influencé pes les peintres lettrés, en particulier les Quatre Grands Maîtres de la peinture Yuan (Huang Gongwang, Ni Zan, Wang Meng et Wu Zhen). Avant la quarantaine, il se livre à une étude détaillée des quatre maîtres, et imite leur travail au pinceau jusqu'à s'y sentir à l'aise[4].

C'est Shen Zhou qui le premier, reprend à son compte le travail au pinceau et le modelé des formes des Quatre Grands Maîtres de la peinture Yuan, aussi bien que de Mi Fu et de son fils Mi Youren, de Dong Yuan et Juran, en s'en servant pour exprimer ses sentiments personnels. De quarante à soixante ans, Shen Zhou continue de s'inspirer des peintres des générations précédentes, tout en transformant leurs techniques à l'intérieur de son propre style[5].

Alors que shen Zhou abordait la cinquantaine, sa peinture de paysage atteint sa maturité, au style caractérisé par des traits rapides, audacieux, et des compositions simples et claires. Shen Zhou est aussi un peintre d'oiseaux-et-fleurs qui occupe une place éminente dans le développement des peintures lettrées de ce genre. Les fleurs sont peintes dans des couleurs claires, certaines avec des lignes de contour, d'autres sans. Il aime peindre les fleurs et les oiseaux en figures isolées plutôt qu'en groupe, pour garder à ses tableaux leur clarté et leur simplicité, leur unicité, donnant la prééminence au pinceau et à l'encre. L'influence de Shen Zhou sur les générations suivantes est réellement profonde[3].

À la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle, apparaît dans la région du Wumen (Wumen (午门) - Porte du Midi), autour de la ville de Suzhou, un groupe de peintres insufflent un sang nouveau à la peinture lettrée. On les appelle naturellement l'école de Wu et si Shen Zhou n'en est pas à proprement parler le fondateur, il en est la personnalité dominante et exerce, à ce titre, une forte influence sur la jeune génération. Il demeure pendant plus d'un siècle le guide de l'avant-garde picturale de son époque, cristallisant par sa personnalité et par son œuvre un ensemble de tendances héritées des Yuan et déjà diffusément sensibles chez les premiers artistes Ming[6].

Peinture sur éventail de Shen Zhou

Sommaire

Biographie

Né dans une famille illustre de Suzhou, Shen Zhou vit des revenus familiaux; cette prospérité remonte à son arrière-grand-père, lui-même amateur d'art et ami de Wang Meng. Son grand-père, poète et peintre amateur, son père et son oncle vivent tous deux en lettrés retirés, s'adonnant à la poésie et à la peinture dans un studio en bambou. On retrouve la même tradition lettrée du côté de sa mère et il n'est donc pas surprenant qu'il bénéficie d'une éducation classique raffinée et soit, très jeune, en contact avec toute l'élite intellectuelle de Suzhou, considérée alors comme la métropole des lettres et des arts[7].

Naturellement doué pour l'art et doté d'un esprit brillant, il néglige une brillante carrière publique, prétextant toujours qu'il doit s'occuper de sa mère veuve. Cette dernière meurt en 1506 quand Shen a quatre-vingt ans. Fuyant les honneurs officiels, il ne suit pas pour autant l'isolement farouche des grands Yuan et de certains individualistes Qing qui lui succèdent, mais, avec la volonté de préserver sa pureté et son indépendance, opte simplement pour le recueillement paisible de l'humaniste qui entend se consacrer essentiellement à son propre accomplissement spirituel par la lecture, l'étude et la pratique de la poésie et de la peinture[8].

Il vit dans un monde qui reconnaît ses talents et il cultive sa vie durant, un cercle d'amis dans le domaine artistique et littéraire mais aussi, du milieu officiel. Ses vertus, sa piété filiale, sa sociabilité, sa modestie et son aménité envers ses semblables, sa générosité envers les plus humbles, sont reconnus par tous ses biographes. Shen Zhou représente, l'exemple parfait du gentil-homme lettré, d'un bon esprit et d'un noble cœur tout en restant simple dans sa vie comme dans sa peinture dont la touche ferme, franche et sereine porte la marque de la pondération dans la vigueur et le refus de la facilité[9].

Sa formation de peintre lente et tardive sous la tutelle de son père et de son oncle, consacrée à l'étude des Anciens qui exercent sur lui une influence décisive, prodigieusement cultivé, Shen Zhou peut paraphraser tous les modèles et dispose d'une surprenante variété de Styles. Il n'est pas un éclectique et il ne s'agit pas de copies; ses compositions inspirées de modèles anciens sont des créations originales, transpositions libres de son propre génie créateur, grâce à la connaissance des Anciens, de la vitalité de son tempérament se servant de la nature[10].

Autant de variations intellectuelles sur un thème, variations enrichies par l'analyse portée sur le modèle, par la clarté, la rigueur, la poésie du réel, l'amour humain de la nature, propre à leur auteur. Le rouleau en hauteur, Se promenant avec un bâton, dans le style de Ni Zan, est un exemple éloquent de la liberté prise par Shen Zhou pour exprimer une vision personnelle à travers des formes empruntées et à faire de l'imitation, un tremplin pour la création. Les contours et la texture assez généreuse de Ni font place à de longues lignes sinueuses animées d'une tension subtile et la composition le cède à quelque chose de neuf: un thème très serré, monumental et empreint de dynamisme par l'instabilité qui lui est conféré[11].

La carrière picturale de Shen, longue et très prolifique (il subsisterait actuellement plus de trois cents de ses peintures, parmi lesquelles toutefois beaucoup de faux) peut se diviser en trois périodes:

  • Les œuvres anciennes, exécutées avant 1471, (puisque l'on ne sait rien de celles antérieures à 1464, avant qu'il est atteint l'âge de trente-sept ans), tendent à être petites, détaillées et d'une touche délicate encore proche des maîtres du XIVe siècle et début XVe siècle et des peintres comme Du Qiong (peintre) (1396-1474), mais elles sont loin d'être les travaux d'un débutant et l'on y trouve déjà les techniques que Shen développe ultérieurement, telles les tâches noire dans la végétation, sorte d'écho reliant le proche au lointain, par delà l'eau ou la brume ou encore l'assise solide des pics et des monts au moyen d'un pinceau ferme et de la constante répétition de traits horizontaux et verticaux. En général il préfère le papier à la soie, car c'est un support plus sensible au travail du pinceau qui ne connaît aucune résipiscence[12].
Dans un rouleau vertical de 1467, Vue du mont Lu, on passe à un grand format tandis qu'émerge une nouvelle manière. C'est à la manière de Wang Meng, son vieux maître et ami âgé à qui il souhaite exprimer ses vœux d'une longue longévité à l'égal des montagnes; il lui emprunte la turbulence des éboulements rocheux jusqu'au sommet de la peinture, qui animent les montagnes d'une vie organique propre et les transforment en une masse mouvante2[13].
Mais à l'encontre de Wang, Shen s'appuie sur une large assise et érige, sous l'agitation apparente, une construction stable qui sous-entend, par ailleurs, une appréciation plus réelle de la distance et une plus grande profondeur. En outre, la tonalité est automnale et l'interprétation de la nature plus objective que chez Wang, Shen, dans cette œuvre, renoue avec l'antique conception mystique de la montagne et avec le paysage monumental des Anciens, mais non sans le charger d'un symbole neuf à travers l'expressionnisme lyrique et subjectif de Wang Meng[12].
  • Viennent ensuite les œuvres de la maturité, des années 1470 à 1490; elles se prêtent à des formats plus grands et sont interprétées d'un pinceau plus libre, plus vigoureux, voire violent, qui indique un contrôle parfait de l'encre dans la juxtaposition et la différenciation de ses valeurs tonales diverses. Pour les scènes de la vie courante, il s'exprime dans une série de feuilles d'album peignant la région du Jiangnan où il demeure; ce sont des évocations d'un moment d'intimité d'une étonnante fraîcheur, proche de l'impressionnisme[14].
On songe à Wu Zen par l'exécution très abrégée, la fluidité, la naÏveté, mais avec ici une interprétation plus humaine, plus réelle et des accents d'encre plus marqués. L'album de la Nelson Gallery of Art de Kansas City est une de ses grandes réussites dans ce genre; ce sont cinq feuilles montées en rouleau horizontal, qui sont autant de variations intérieures autour du style personnel de l'artiste et autour des joies de la retraite au milieu des bambous, dans un paysage harmonieux, parfaitement humain dont les effets atmosphériques et lumineux nous livrent la qualité et la teneur[14].
Dans les œuvres plus grandes comme la Célébration de la fête de la mi-automne, qui peut se situer vers 1486, on retrouve les mêmes recherches d'atmosphère. Le disque pâle de la lune est ici le centre et la raison d'être du rouleau; sa lumière diffuse et diaphane est rendue par un encre argentée tandis que les objets apparents comme la hutte, les rochers, se détachent par une subtile adjonction de couleurs légères. Caractéristiques aussi de l'art de sa maturité sont les lignes sombres qui soulignent l'architecture, les traits vigoureux des textures et des contours, mais si fondus les uns aux autres qu'ils donnent un moelleux et une profondeur que les imitateurs de Shen ne parviendront jamais à obtenir[15].
  • Les œuvres des dernières années sont d'ailleurs empreintes d'une exceptionnelle douceur et donnent libre cours à ses pensées et à ses souvenirs avec une grande aisance. L'accord spontané des valeurs, la luminosité, l'émotion émerveillée mais toujours contenue, sont typiques de cette époque où Shen parvient à l'intemporel dans l'acceptation du monde lié au temps, à la fois spectacle changeant et potentiel d'éternité. Il y a chez lui ouverture au monde extérieur, générosité spirituelle devant la nature et non plus seulement introspection subtile[14].
Son influence sur la postérité est considérable, mais chez la plupart de ses disciples la culture classique tourne facilement l'éclectisme, dont les œuvres raffinées sont le plus souvent dénuées de cette sève franche et de ce souffle qui font la grandeur unique de Shen Zhou. Sa mesure, sa clarté, sa rationalité ne sont plus que timidité et froideur de la règle. Certains comme When Zhenming (1470-1559) et Tang Yin (1770-1523), ouvrent de nouveaux chemins, à partir du message de Shen, tandis qu'avec les individualistes disparaissent la vision sereine et la conception cosmique du paysage dont il est l'un des derniers représentants[15].

Musées

Reading in Autumn Scenery
    • Deux hommes dans un pavillon contemplant la pluie et le vent sur la rivière, rouleau en longueur signé, œuvre d'école.
  • Boston (Mus. of Fine Arts):
    • Célébration de la fête de la mi-automne, encre et couleur sur papier, rouleau en longueur, plusieurs inscriptions de l'artiste dont deux poèmes.
    • Album de huit paysages et poèmes, encre et couleurs sur papier, tacheté d'or, huit feuilles signées.
    • Vue du mont Tongguan à l'automne, œuvre datée 1499, encre sur papier, rouleau en longueur, cinq inscriptions.
  • Chicago (Art Inst.):
    • Retour du lac de pierre, œuvre datée 1466, rouleau en longueur, poème du peintre.
Lofty Mount Lu
  • Cologne (Mus. für Ostasiatische Kunst):
    • Paysage dans le style de Juran), encre sur papier doré, éventail signé.
  • Détroit (Inst.of Art):
    • Grenade et sigua, rouleau en hauteur, encre et couleurs légères sur papier, poème de Wang Ao (1450-1514), deux cachets du peintre.
  • Honolulu: (Acad. of Art):
    • Oiseau, bambou et banane dans la neige, inscription du peintre.
  • Indianapolis (Art Inst.):
    • Catalpa.
  • Kansas City (Nelson Gal. of Art):
    • Pêcheur solitaire sur une rivière d'hiver, datée 1484, encre sur papier, rouleau en hauteur, poème du peintre signé, cachet du peintre.
    • Paysages et poèmes, encre et couleur sur papier, cinq feuilles d'album montées en rouleau en longueur et signées, deux colophons dont un de Wen Zhengming.
    • Roses trémières, daté 1475.
    • Adieu à un ami, couleurs légères sur papier, petit rouleau en longueur, poème du peintre.
  • Kyōto (Nat. Mus.) :
    • La cueillette des châtaignes d'eau, daté 1466, encre et couleurs sur papier
  • Londres (Brittish Mus.):
    • Le hâvre de Tao Yuan, inscription de Wen Zhengming.
  • Michigan City (University Mus. of Art):
    • Pins et hibiscus, daté 1489.
  • Nankin :
    • Les trois cyprès de Yushan, encre sur papier, rouleau en longueur, attribution.
  • New York: Metropolitan Museum of Art:
    • Homme dans une barque, éventail signé.
  • Paris Mus. Guimet:
    • Homme dans une barque entre des rives rocheuses, d'après Wu Zen, poème du peintre et inscription de Dong Qichang.
  • Pékin (Mus. du Palais) :
    • Homme dans un bois à l'automne, poème du peintre.
    • Temple dans les montagnes, signé et datée 1500, encre et couleurs, peint pour Yang Yijing
Walking with a staff
  • Shanghai:
    • Paysage, daté 1494, encre et couleurs légères sur papier, d'après Huang Gongwang, rouleau en hauteur, colophon du peintre.
  • Stockholm (Nat. Mus.) :
    • Rivière à l'automne, œuvre datée 1500, colophon de Chen Shun.
    • Paysage d'hiver, poèmes du peintre et d'amis à lui, attribution.
    • Deux corbeaux, poème du peintre.
    • Pavillon au bord de l'eau, signé, poème, attribution.
  • Taipei (Nat. Palace Mus.):
    • Vu du Mont Lu, œuvre datée 1467, encre et couleurs légères sur papier, rouleau en hauteur.
    • Se promenant avec un bâton, encre sur papier, rouleau en hauteur, inscription de l'artiste.
    • Études de paysages avec figures, dis feuilles d'album avec poèmes dont le dernier est daté 1482.
    • Ermitage de lettré au pied de hautes montagnes, inscription du peintre datée 1492.
    • Fleurs, légumes, oiseaux, poissons et animaux divers, œuvres signées et datées 1494, encre sur papier, album de seize feuilles.
    • Orange et chrysanthèmes, œuvre datée 1502.
    • Un Crabe, poème du peintre signé.
    • Paysage pour Liu Jue.
    • Oiseau sur une branche, poème du peintre signé.
    • Huit vues de Sanwu, feuille d'album, cachets du peintre.
    • Vieux pins.
    • Pavillons bas à l'ombre des arbres feuillus, encre et couleurs légères sur papier, feuille d'album signée.
    • Vue de Suzhou, couleurs sur papier, signé.
    • Magnolia et épidendrons poussant près d'un rocher, inscriptions de Zhu Yunming et Wu Kuan.
    • Changpu hautes herbes poussant près d'une pierre.
    • Pigeon sauvage sur une branche morte, signé, poème du peintre.
    • Chat et âne, deux feuilles d'album avec inscriptions de Qing Qianlong.
  • Tōkyō : (Nat. Mus.):
    • Promenade avec une canne, encre sur papier.
  • Washington D.C (Freer Gallery of Art):
    • Village de pêcheur près de la rivière, encre et couleurs légères sur papier, rouleau en longueur, poème du peintre.
    • Homme assis dans son studio près de la rivière, encre et couleurs légères sur papier, rouleau en longueur dédié à un ami en 1491, trois poèmes de Qianlong et colophon du peintre.
    • Paysage de montagne avec pavillons et ruisseaux , signé et daté 1491, dans le style de Wang Meng.

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • M.Pirazzoli-T'sersttevens: Cours de l'École du Louvre, Paris, 1970-1971.
  • Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol. 12, éditions Gründ, janvier 1999, 13440 p. (ISBN 978-2-7000-3037-2), p. 745-746-747 
  • Yang Xin, Richard M. Barnhart, Nie Chongzheng, James Cahill, Lang Shaojun, Wu Hung (trad. Nadine Perront), Trois mille ans de peinture chinoise, Arles, Éditions Philippe Picquier, 1997, 402 p. (ISBN 978-2-87730-341-5), p. 198, 217, 219, 224, 233, 236, 307; influence de:215, 226, 227, 253, 271, 303, 317, 330; influence sur: 4, 157, 177, 229, 242, 244 
  • J. Cahill, La Peinture chinoise, Genève, 1960.
  • Nicole Vandier-Nicolas, Peinture chinoise et tradition lettrée, Paris, Éditions du Seuil, 1983, 259 p. (ISBN 978-2-02-006440-8), p. 173, 201, 204, 206, 208, 211, 216, 222, photos: 86, 162, 163, 181 

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Shen Zhou de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SHEN ZHOU — – surnom de courtoisie: Qinan; surnom de fantaisie: Shitian – domine ce courant majeur de la peinture Ming que les critiques devaient appeler par la suite l’« école de Wu », Wu étant l’ancien nom de la préfecture de Suzhou. Shen Zhou n’est pas à… …   Encyclopédie Universelle

  • Shen Zhou — (zh cp|c=沈周|p=Shěn Zhōu, 1427–1509), courtesy name Qinan (启南), was a Chinese painter in Ming Dynasty.LifeShen Zhou was born into a wealthy family in Xiangcheng, near the thriving city of Suzhou, in the Jiangsu province, China. His genealogy… …   Wikipedia

  • Shen Zhou —   [ʃɛn dʒɔu̯], Shen Chou, chinesischer Dichter, Maler und Kalligraph, * Suzhou 1427, ✝ ebenda 1509; entstammte einer Literatenfamilie und führte ein unabhängiges Gelehrtendasein. Shen Zhou gilt als ein Hauptmeister des Kreises der Literatenmaler… …   Universal-Lexikon

  • Shen Zhou — Retrato de Shen Zhou. Shen Zhou o Shen Cheu. ( Sūzhōu 1427 Sūzhōu 1509 ) pintor chino fundador de la llamada escuela Wu. Shen Zhou nacido en la ciudad de Wuxian ( actual Sūzhōu), provincia de Jiangsu durante la dinastía Ming, se interesó… …   Wikipedia Español

  • Shen Zhou — ▪ Chinese painter Wade Giles romanization  Shen Chou,  courtesy name (zi)  Qinan,  literary name (hao)  Shitian  born 1427, Suzhou, Jiangsu province, China died 1509  Chinese artist who was a leading member of a group of scholar artists later… …   Universalium

  • Shen Zhou International Hotel — (Пекин,Китай) Категория отеля: 4 звездочный отель Адрес: No. 31 South …   Каталог отелей

  • Shen Zhou Hotel Jilin (Jilin) — Shen Zhou Hotel Jilin country: China, city: Jilin (Central) Shen Zhou Hotel Jilin Location The hotel is located on the pretty Song Hua River bank. It has the advantage of location and trasport facilities. There is only 2 km to the railway station …   International hotels

  • Shen Gua — Shen Kuo Pour les articles homonymes, voir Shen (homonymie). Shen Kuo …   Wikipédia en Français

  • Shen Kua — Shen Kuo Pour les articles homonymes, voir Shen (homonymie). Shen Kuo …   Wikipédia en Français

  • Shen Chou —   [ʃɛn dʒɔu̯], chinesischer Maler, Shen Zhou …   Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.