Bibliotheque Sainte-Genevieve


Bibliotheque Sainte-Genevieve

Bibliothèque Sainte-Geneviève

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Geneviève et BSG.
La bibliothèque Sainte-Geneviève
La salle de lecture en 1859
La salle de lecture en 2004
Buste érigé dans l'escalier de la bibliothèque Sainte-Geneviève à la mémoire de son architecte, Henri Labrouste.

La bibliothèque Sainte-Geneviève (BSG) est une bibliothèque située au 10 place du Panthéon, dans le 5e arrondissement de Paris. Elle est l'héritière de la bibliothèque de l'abbaye Sainte-Geneviève de Paris, à laquelle elle a survécu après la Révolution française, occupant jusqu'en 1842 le dernier étage de l'édifice abbatial qui abritait alors l'École centrale du Panthéon, aujourd'hui lycée Henri-IV. Elle occupe depuis 1851 son bâtiment actuel, édifié par l'architecte Henri Labrouste et agrandi par la suite.

C'est aujourd'hui une bibliothèque d'État à la fois interuniversitaire et publique, accessible à toute personne majeure ou titulaire du baccalauréat. Ses collections sont encyclopédiques et totalisent environ deux millions de volumes. Elles se répartissent en trois fonds : la Réserve, principalement pour les fonds anciens, rares et précieux, le Fonds général comprenant les ouvrages, périodiques et autres documents publiés de 1811 à aujourd'hui, et la Bibliothèque nordique (accès au 6 rue Valette), proposant un très riche fonds fenno-scandinave dont l'origine remonte aux collections de l'abbaye.

Elle est administrativement rattachée à l'Université de Paris III.

Sommaire

Histoire

Si la fondation de l’abbaye Sainte-Geneviève de Paris remonte au VIe siècle, l'existence d'une bibliothèque n'est attestée qu'au XIIe siècle, avec un manuscrit, aujourd'hui à la bibliothèque municipale de Soissons, portant son ex-libris. Au siècle suivant un catalogue fait état de 226 volumes. Mais l'abbaye connaît une certaine décadence au XVIe siècle, qui entraîne la dispersion des collections.

C'est le cardinal de La Rochefoucauld, évêque de Senlis, entré en possession de l'abbaye en 1619, qui réinstitue véritablement la bibliothèque en 1624, à laquelle, après un dépôt initial de 600 volumes, il lègue l'ensemble de ses collections et archives personnelles en 1640. Les collections s'accroissent ensuite jusqu'à la Révolution, sous l'impulsion de ses bibliothécaires successifs, et s'enrichit de nombreux dons : notamment de Gabriel Naudé en 1653, et surtout, en 1710, celui de l'archevêque de Reims, Charles-Maurice Le Tellier, qui lègue sa collection de manuscrits et environ 16 000 volumes, parmi lesquels 500 volumes à l'origine des collections de l'actuelle Bibliothèque nordique. Avec ce fonds Le Tellier a également été introduite la classification alphabétique de Nicolas Clément, encore partiellement en usage de nos jours.

Au XVIIIe siècle la bibliothèque est, parmi les premières à Paris, ouverte au public. La seconde moitié du siècle est marquée par la personnalité de son bibliothécaire, le père Alexandre-Guy Pingré (1711-1796), membre de l'Académie des sciences, qui accroît considérablement les collections scientifiques de Sainte-Geneviève. En outre, c’est à son entregent que la bibliothèque, devenue propriété nationale en 1789 avec l’abbaye, doit d’avoir survécu à celle-ci et échappé à la dispersion de ses collections. Elle bénéficie au contraire, comme la Bibliothèque nationale et quelques autres établissements, des confiscations révolutionnaires et des prises de guerre napoléoniennes, s’enrichissant d’une sélection d’environ 20 000 ouvrages de provenances variées.

Rebaptisée Bibliothèque du Panthéon jusqu’à la Restauration, elle passe, à la mort de Pingré, sous l’autorité de l’administrateur Pierre Daunou, qui lance l’établissement du catalogue des incunables (publié seulement à la fin du siècle), puis celui du catalogue général (en 33 volumes). À cette époque, la bibliothèque bénéficie toujours de dons réguliers, et pour pallier la faiblesse de ses crédits, devient, par décret royal en 1828, attributaire d'un exemplaire du dépôt légal en théologie, philosophie, droit, médecine et sciences, ce qui lui permet de mieux répondre à sa double vocation de bibliothèque publique et universitaire.

Cependant, elle est à l'étroit dans des locaux vétustes, au dernier étage de l'ancienne abbaye devenue lycée. En 1842 elle est installée, à titre provisoire, dans une partie de l'ancien collège de Montaigu, devenu hôpital, puis prison, et destiné à la démolition dans le cadre de l’aménagement de la place du Panthéon. La nouvelle bibliothèque est édifiée à son emplacement de 1843 à 1850, et inaugurée le 4 février 1851.

En 1925, elle est rattachée à la Réunion des bibliothèques nationales de Paris (regroupant également la Bibliothèque nationale, l'Arsenal, et la Mazarine). Cependant, dès 1930, elle est rattachée à l'Université de Paris, et devient interuniversitaire en 1972.

L'édifice de la bibliothèque, avec ses aménagements et décors d'origine, a été classé au titre des monuments historiques par un arrêté du 3 septembre 1992[1].

Directeurs et conservateurs en chef de la bibliothèque Sainte-Geneviève

(...)

La Bibliothèque Sainte-Geneviève en chiffres

Architecture

Plans

En littérature

Dans Illusions perdues, d'Honoré de Balzac, Lucien de Rubempré vient étudier à la bibliothèque Sainte-Geneviève et il y rencontre Daniel d'Arthez vers 1821.

« A la bibliothèque Sainte-Geneviève, où Lucien comptait aller, il avait toujours aperçu dans le même coin un jeune homme d'environ vingt-cinq ans qui travaillait avec cette application soutenue que rien ne distrait ni dérange, et à laquelle se reconnaissent les véritables ouvriers littéraires. Ce jeune homme y venait sans doute depuis long-temps, les employés et le bibliothécaire lui-même avaient pour lui des complaisances; le bibliothécaire lui laissait emporter des livres que Lucien voyait rapporter le lendemain par le studieux inconnu, dans lequel le poète reconnaissait un frère de misère et d'espérance[2]. »

Références

Bibliographie

  • Alfred de Bougy, Histoire de la bibliothèque Sainte-Geneviève, précédée de Chronique de l'abbaye, de l'ancien collège de Montaigu et des monuments voisins, d'après des documents originaux et des ouvrages peu connus, suivie de Pierre Pinçon, Monographie bibliographique ou catalogue des ouvrages, manuscrits et imprimés relatifs à Sainte-Geneviève, à son église, à son abbaye, aux chanoines réguliers de la congrégation de France ou Génovéfains, et à leur bibliothèque, Comptoir des imprimeurs-unis, Paris, 1847 [lire en ligne]
  • Marguerite Wintzweiller (réd.), La Bibliothèque Sainte-Geneviève de jadis à aujourd'hui : catalogue de l'exposition organisée à l'occasion du centenaire de son installation dans les bâtiments actuels, 1851-1951, Paris, 1951
  • Marguerite Wintzweiller, Les Origines de la bibliothèque Sainte-Geneviève, Copédith, Paris, 1986, 22 p.
  • Nicolas Petit et Françoise Zehnacker, « Histoire des fonds anciens de la bibliothèque Sainte-Geneviève », dans Mélanges de la bibliothèque de la Sorbonne, Amateurs de livres, Klincksieck, Paris, vol. 11, 1991, 272 p., p. 81-101 (ISSN 0293-2148) (ISBN 2-252-02794-0)
  • Françoise Zehnacker, « Bibliothèque Sainte-Geneviève », dans Patrimoine des bibliothèques de France, un guide des régions, vol. 1 : Île de France, Payot, Paris, 1995, 335 p. (ISBN 2-228-88964-4), p. 252-261
  • De l'abbaye Sainte-Geneviève au lycée Henri-IV : Sciences et Humanités, une tradition, Bibliothèque Sainte-Geneviève, Paris, 1996
    Catalogue de l'exposition organisée à l'occasion du bicentenaire du lycée Henri-IV, 12-17 octobre 1996.
  • Nicolas Petit, L'Éphémère, l'occasionnel et le non livre à la bibliothèque Sainte-Geneviève (XVe ‑ XVIIIe siècles), Klincksieck, coll. « Corpus iconographique de l'histoire du livre », Paris, 1997, 256 p. (ISBN 2-252-03157-3)
  • Jean-Michel Leniaud (dir.), Des palais pour les livres : Labrouste, Sainte-Geneviève et les bibliothèques : [actes du colloque international du 11 octobre 2001], Bibliothèque Sainte-Geneviève, Maisonneuve et Larose, Paris, 2003, 190 p. (ISBN 2-7068-1637-6)
  • Henri Labrouste (dessins), Jean-Hugues Berrou (photographies), (réd. Christine Vendredi-Auzanneau et Alain Colas), Visions, bibliothèque Sainte-Geneviève : catalogue de l'exposition “Voir et revoir l'œuvre de Labrouste”, 11 octobre-9 novembre 2001, Bibliothèque Sainte-Geneviève, Paris, 2002, 151 p. (ISBN 2-900307-05-8)

Lien externe

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail de Paris Portail de Paris
  • Portail des sciences de l’information et des bibliothèques Portail des sciences de l’information et des bibliothèques

48°50′49″N 02°20′45″E / 48.84694, 2.34583

Ce document provient de « Biblioth%C3%A8que Sainte-Genevi%C3%A8ve ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bibliotheque Sainte-Genevieve de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bibliothèque Sainte-Geneviève — is a library located on the Montagne Sainte Geneviève, in the 5th arrondissement of Paris. It was designed in Neo Renaissance style by the architect Henri Labrouste, although its underlying metal structure relates it to cast iron architecture… …   Wikipedia

  • Bibliothèque Sainte-Geneviève — Pour les articles homonymes, voir Sainte Geneviève et BSG. Bibliothèque Sainte Geneviève Façade principale de la bibliothèque Sainte Ge …   Wikipédia en Français

  • SAINTE-GENEVIÈVE (CONGRÉGATION DE) — SAINTE GENEVIÈVE CONGRÉGATION DE Congrégation de chanoines réguliers qui se constitua au XVIIe siècle autour de l’abbaye Sainte Geneviève de Paris. Les chanoines réguliers avaient connu au Moyen Âge de remarquables réussites, mais, après la crise …   Encyclopédie Universelle

  • Bibliotheque Sainte-Barbe — Bibliothèque Sainte Barbe La Bibliothèque Sainte Barbe est une bibliothèque interuniversitaire parisienne (comme la Bibliothèque de la Sorbonne ou la Bibliothèque Sainte Geneviève). Sommaire 1 Historique 2 Missions 3 Fonctionnement …   Wikipédia en Français

  • Sainte-Genevieve — Sainte Geneviève Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sainte Geneviève (423 502 ou 512), est une sainte catholique française. Elle a donné son nom aux lieux suivants : Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Sainte-geneviève — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sainte Geneviève (423 502 ou 512), est une sainte catholique française. Elle a donné son nom aux lieux suivants : Sommaire 1  Canada …   Wikipédia en Français

  • Sainte-Geneviève — can refer to:* Saint Genevieve (419/422 512), the patron of ParisBuildings* Bibliothèque Sainte Geneviève, a library in the 5th arrondissement of Paris * Sainte Geneviève AbbeyPlaces* Montagne Sainte Geneviève, a hill on the left Bank of the… …   Wikipedia

  • Sainte-Geneviève — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sainte Geneviève (423 502 ou 512), est une sainte catholique française. Elle a donné son nom aux lieux suivants : Sommaire 1  Belgique …   Wikipédia en Français

  • Bibliothèque Sainte-Barbe — 48° 50′ 51″ N 2° 20′ 48″ E / 48.847507, 2.346600 …   Wikipédia en Français

  • Bibliothek Sainte-Geneviève — Die Bibliothek Sainte Geneviève in Paris …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.