Romano Pontifici Eligendo


Romano Pontifici Eligendo
Le pape Paul VI en 1967

Romano Pontifici Eligendo est une constitution apostolique promulguée par le pape Paul VI le 1er octobre 1975. Elle institue un certain nombre de réformes dans le processus d'élection des papes en créant notamment la notion de « cardinaux électeurs » et « cardinaux non électeurs », mais aussi sur la vacance du siège apostolique et sur les funérailles des papes. Par contre, elle ne fait aucune mention sur les rituels concernant le couronnement des papes ou l'inauguration des nouveaux pontificats. Elle a été abrogée par la constitution apostolique Universi Dominici gregis de Jean-Paul II, promulgué le 22 février 1996.

La constitution Romano Pontifici Eligendo se situe dans une succession de plusieurs textes pontificaux publiés par les prédécesseurs de Paul VI :

  • La constitution apostolique Sede Apostolica Vacante de Pie X, promulgué le 25 décembre 1904 ;
  • Le motu proprio Cum Proxim du 1er mars 1922 et la constitution apostolique Quae divinus du 25 mars 1935 de Pie XI ;
  • La constitution apostolique Vacantis Apostolicae Sedis de Pie XII du 8 décembre 1945 ;
  • Le motu Proprio Summi Apostolicae Sedis de Jean XXIII du 5 septembre 1962.

Sommaire

Les cardinaux non électeurs

La réforme la plus spectaculaire de Romano Pontifici Eligendo est de limiter l'élection des papes aux seuls cardinaux ayant moins de quatre-vingts ans. Cela signifie donc que les cardinaux ayant plus de quatre-vingts ans ne peuvent plus participer aux conclaves. La réforme crée donc deux types de cardinaux : les électeurs et les non électeurs.

La raison avancée pour cette réforme est que les conclaves ont tendance à être intenses et stressants. En effet, jusqu'en 1996, les cardinaux étaient enfermés dans le palais du Vatican, obligés de vivre temporairement dans des salles aménagés pour la durée du conclave. Les cardinaux connaissaient donc la promiscuité en devant dormir sur des lits loués et devaient partager certains services de toilettes. Parfois, les cardinaux les plus âgés étaient trop malades pour se rendre à la chapelle Sixtine. La décision de Paul VI était donc de retirer les obligations d'élections des cardinaux les plus âgés, pour leur épargner un conclave avec des conditions de vie difficile pour leur grand âge.

Jean-Paul II a maintenu ces règles dans la constitution apostolique Universi Dominici gregis du 22 février 1996, malgré la construction de la résidence Sainte-Marthe. En effet, celle-ci est un hôtel voulu par le pape Jean-Paul II pour héberger le collège des cardinaux participant au conclave. Pendant les temps ordinaires, la résidence Sainte-Marthe est affectée au logement du clergé vivant ou de passage dans la Cité du Vatican. Ses installations incluent des chambres, des salles d'eau ou des salles d'études. Il y a aussi des facilités offertes pour les repas et les services personnels, ainsi qu'une maison d'hôtes pour ceux qui ont affaire avec le Saint-Siège. Les conditions précaires des conclaves n'existent donc plus depuis 1996.

Le nombre de cardinaux

Paul VI réaffirme que le nombre de cardinaux ayant le droit de vote ne doit pas dépasser 120, et que seuls les cardinaux sont admissibles pour voter.

Jean-Paul II a repris et confirmé ces dispositions dans la constitution apostolique Universi Dominici Gregis de février 1996. Cependant il y eut plusieurs entorses à la règle :

Date du consistoire Pape Nombre d'électeurs Date de retour aux 120 électeurs
21 février 1998 Jean-Paul II 122 1er mars 1998
21 février 2001 Jean-Paul II 136 4 août 2002
21 octobre 2003 Jean-Paul II 135 10 janvier 2005
20 novembre 2010 Benoît XVI 121 26 janvier 2011

Restrictions lors des conclaves

La constitution apostolique impose également des règles très strictes sur le comportement que les cardinaux doivent adopter lors des conclaves. Elle impose aussi que les fenêtres de la chapelle Sixtine doivent être fermées avec des planches pendant toute la durée des conclaves.

Certains cardinaux se sont alors plaint de ces restrictions, les jugeant trop excessives, après les avoir vécues lors des deux conclaves de 1978. C'est pourquoi, quelques années plus tard, le pape Jean-Paul II a aboli ces restrictions en 1996 dans la constitution apostolique Universi dominici gregis.

Vacance du pouvoir

A la mort d'un pape, c'est le collège des cardinaux tout entier à qui incombe de gouverner l'Église pendant la période de vacance du pouvoir pontifical. Toutefois, cette gouvernance doit se limiter aux activités ordinaires et à celles qui, par leur nature, ne pourraient pas être différées jusqu'à l'élection du nouveau pape. Les pouvoirs de la Curie romaine sont donc réglementés durant toute cette période.

La mission première du collège des cardinaux est de prier pour le repos de l'âme du pape défunt, pendant les neuf jours qui suivent son décès, préparer les funérailles et effectuer tout le travail préparatoire pour l'élection du nouveau pape. Il est expressément interdit de photographier le pape défunt sans ses habits pontificaux, et les appartements privés du pape demeurent fermés jusqu'à l'élection de son successeur.

Couronnement des papes

Tiare papale de Paul VI, qui est depuis 1968 dans la crypte de la basilique du sanctuaire national de l'Immaculée Conception à Washington D.C.

Lorsque Paul VI a révisé les règles régissant l'élection des papes, il a déclaré qu'il abandonnait l'utilisation de la Tiare papale, la triple couronne des papes, et qu'il abandonnait toute mention dans la constitution faisant référence au couronnements du pape nouvellement élu. Ses successeurs directs, les papes Jean-Paul Ier et Jean-Paul II étaient libres, une fois élu, de modifier ou de déroger à ces règles, mais ils ont choisi de ne pas être couronnés. Quand en 1996, Jean-Paul II publie sa Constitution apostolique Universi Dominici gregis, il enlève tout règlement concernant le couronnement des papes[1].

Dans l'homélie inaugurale de son pontificat, Jean-Paul II déclare à propos du couronnement: « Au cours des siècles passés, lorsque les successeurs de Pierre ont pris possession de leur siège, la tiare papale a été placée sur leur tête. Le dernier pape à être couronné fut Paul VI en 1963, mais après la cérémonie du couronnement solennel, il n'a jamais utilisé la tiare et a laissé le soin à ses successeurs de décider de le faire ou non. Le pape Jean-Paul Ier, dont la mémoire est si vive dans nos cœurs, ne voulut pas recevoir la tiare, ce que son successeur ne veut pas non plus aujourd'hui. Ce n'est pas le moment de faire une cérémonie avec un objet considéré, à tort, comme un symbole du pouvoir temporel des papes. Le monde actuel nous appelle, nous pousse, nous oblige à regarder le Seigneur et nous oblige à plonger dans une humble et pieuse méditation sur le mystère du pouvoir souverain du Christ lui-même[2]. »

Notes et références

Liens internes

Sources


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Romano Pontifici Eligendo de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Romano Pontifici Eligendo — Saltar a navegación, búsqueda La Romano Pontifici Eligendo es la Constitución Apostólica promulgada el 1 de octubre de 1975 por el Papa Pablo VI, que contenía las normas por las que debían regirse las elecciones papales, y el modo de proceder en… …   Wikipedia Español

  • Romano Pontifici Eligendo — was the Apostolic Constitution governing the election of popes that was promulgated by Pope Paul VI in 1975. It instituted a number of far reaching reforms in the process of electing popes. Ban on cardinals over eighty voting Its most dramatic… …   Wikipedia

  • Romano Pontifici Eligendo — ist eine Apostolische Konstitution von Papst Paul VI., die am 1. Oktober 1975 veröffentlicht wurde. Mit dieser Konstitution werden die Verfahrensweisen über den vakanten Apostolischen Stuhl, die Begräbnisfeier und die Papstwahl (Konklave)… …   Deutsch Wikipedia

  • Romano Pontifici Eligendo — (рус. Об избрании римского понтифика) апостольская конституция, регулирующая избрание Папы римского, которая была обнародована Папой Павлом VI в 1975 году. Она ввела ряд далеко идущих реформ в процессе избрания римских пап. Содержание …   Википедия

  • Papstwahl — Ansicht der Sixtinischen Kapelle von der Kuppel des Petersdoms aus In einem Konklave wählen die dazu berechtigten Kardinäle der römisch katholischen Kirche den Papst und Bischof von Rom. Eine Wahl wird notwendig, wenn das Oberhaupt der… …   Deutsch Wikipedia

  • Papa — Para el tubérculo, véase Solanum tuberosum. Para otros usos de este término, véase Papa (desambiguación). Papado Llaves de San Pedro y la Tiara papal, símbolos del papado …   Wikipedia Español

  • Papal Tiara — The Papal Tiara, also known as the Triple Tiara, or in Latin as the Triregnum , and in Italian as the Triregno , is the three tiered jewelled papal crown, supposedly of Byzantine and Persian origin, that is a prominent symbol of the papacy. The… …   Wikipedia

  • Coronación papal — Saltar a navegación, búsqueda La coronación papal era una ceremonia en la que el nuevo papa era coronado como líder en la Tierra de la Iglesia Católica y soberano del Vaticano y ,antes de 1870, de los estados papales. La tiara papal era usada en… …   Wikipedia Español

  • Папская коронация — Папская коронация  церемония, на протяжении многих лет существовавшая в Римско католической Церкви, во время которой новый папа римский короновался как земной глава Римско католической церкви и суверен государства града Ватикан (а до… …   Википедия

  • Папская Коронация — церемония, на протяжении многих лет существовавшая в римской католической церкви, во время которой новый папа римский короновался как земной глава Римско католической церкви и суверен государства града Ватикан (а до 1870 глава государства Папской …   Википедия