Porte Saint-Vincent (Vannes)


Porte Saint-Vincent (Vannes)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Vincent.
Porte Saint-Vincent
Vannes Porte St-Vincent.JPG
Présentation
Période ou style Baroque
Architecte Jean Bugeau
Date de construction Fin XVIe siècle
Début XVIIe siècle
Destination initiale Porte de ville
Propriétaire Ville de Vannes
Protection  Classé MH (1928)
Géographie
Pays Drapeau de France France
Région Bretagne
Localité Vannes
Coordonnées 47° 39′ 16″ N 2° 45′ 29″ W / 47.65455, -2.75804247° 39′ 16″ Nord
       2° 45′ 29″ Ouest
/ 47.65455, -2.758042
  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Porte Saint-Vincent

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Porte Saint-Vincent

Géolocalisation sur la carte : Vannes

(Voir situation sur carte : Vannes)
Porte Saint-Vincent

La porte Saint-Vincent est une porte de ville percée entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIe siècle. Elle est la principale entrée de la vieille ville de Vannes dans le Morbihan. Intégrée aux remparts de la cité, la porte située au nord du port et de la place Gambetta devait, à l'origine, permettre l'accès à la ville close aux intervenants du port. Pendant près de deux siècles, l'accès à la porte s'effectue par un pont (également nommé Saint-Vincent) qui sera remplacé par une place semi-hémisphérique : la place du Morbihan, future place Gambetta.

Sommaire

Histoire

Porte Saint-Vincent

C'est sous la Ligue, entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIe siècle, qu'une ouverture est percée au sud des remparts pour la communication avec le port. C'est la porte de Kraër-Calmont, du nom des deux quartiers de la ville se situant respectivement au sud-ouest et au sud-est de la cité. La porte remplace des fortifications des XIVe et XVIe siècles. Les derniers vestiges de ces fortifications; le bastion, porte et tour de Gréguennic, subsistent toujours actuellement derrière la partie gauche de la place Gambetta. Entre 1620 et 1624, Jean Bugeau est à la charge du chantier du pont et de la porte de Kaër-Calmont. Les travaux achevés, la porte est alors renommée porte Saint-Vincent en hommage au prédicateur saint Vincent Ferrier, mort à Vannes en 1419. C'est un édifice classique à colonnes et niches en plein cintre. Lors de la Fronde, la porte est momentanément bouchée.

Les marées successives du golfe endommagent la base de la porte et sa structure présente de graves détériorations au début du XVIIIe siècle. La porte est réparée en 1727. Un projet de reconstruction de la porte est engagé en 1738 mais les travaux de l'architecte Jannesson ne sont pas exécutés. La porte est entièrement reprise en 1747 par l'ingénieur Duchemin. Celui-ci conserve la façade conçue par Bugeau mais supprime la toiture et la chambre haute[1].

Dans la niche centrale, une statue datant de 1891 de Saint Vincent Ferrier rappelle l'importance de ce prédicateur dans l'histoire de Vannes. Les armes de la ville sont sculptées dans le granit à la même date. La statue originale en pierre ou marbre du saint posée en 1624, réalisée à Nantes par le peintre vannetais Guillaume Lemarchand[2] et remplacée lors de la Révolution par celle d'un sans-culotte, a disparu. Une légende veut que lorsque la main de la statue du saint s'abaissera, la cité sera engloutie par les eaux.

Cette porte fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 11 octobre 1928[3].

Architecture

La porte Saint-Vincent est une « porte en pierre de taille de granite architecturée à trois travées encadrées de colonnes et trois niveaux. Au niveau inférieur, la porte charretière est encadrée par deux travées étroites, l'une aveugle, l'autre ouverte d'une porte piétonne. Deux niches s'ouvrent au second niveau dans les travées latérales, encadrant les armes de la ville. Le troisième niveau est constitué d'une niche médiane encadrée de volutes. »[1].

Références

  1. a et b Porte Saint-Vincent sur patrimoine.region-bretagne.fr
  2. Olivier Furon, Vannes, collection Mémoire en Images, éditions Alain Sutton, 1995
  3. Ministère de la Culture, base Mérimée, « Notice no PA00091806 » sur www.culture.gouv.fr.

Annexes

Liens externes

Liens internes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Porte Saint-Vincent (Vannes) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pont Saint-Vincent (Vannes) — Pour les articles homonymes, voir Saint Vincent. Pont Saint Vincent Le pont Saint Vincent et son écluse au …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-Patern (Vannes) — Pour les articles homonymes, voir Église Saint Patern et Saint Paterne. Église Saint Patern de Vannes …   Wikipédia en Français

  • Chapelle Saint-Yves (Vannes) — Pour les articles homonymes, voir Chapelle Saint Yves. Chapelle Saint Yves La chapell …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Saint-Pierre (Vannes) — Cathédrale Saint Pierre de Vannes Vue générale de l édifice Nom local Saint Pierre Latitude …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Saint-Vincent de Saint-Malo —  Les photos de la cathédrale de Saint …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Vieux-Saint-Vincent de Mâcon — Cathédrale Saint Vincent de Mâcon Présentation Culte aucun Type Cathédrale Rattac …   Wikipédia en Français

  • Cathédrale Saint-Vincent de Chalon-sur-Saône — Cathédrale Saint Vincent de Chalon Présentation Culte Catholique romain Type Cathédrale …   Wikipédia en Français

  • Vannes — Pour les articles homonymes, voir Vanne (homonymie). 47° 39′ 21″ N 2° 45′ 37″ W …   Wikipédia en Français

  • Vannes — Not to be confused with Vennes. Vannes Gwened Montage of Vannes …   Wikipedia

  • Saint-Clément (Saône-et-Loire) — Mâcon Pour les articles homonymes, voir Macon. Mâcon Mâcon, le pont franchissant la Saône …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.