Besoin en fonds de roulement


Besoin en fonds de roulement

Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) représente le décalage de trésorerie provenant de l'activité courante de l'entreprise (l'exploitation).

En effet, les clients peuvent payer à l'avance ou avec un délai qui leur est accordé. Les fournisseurs ne sont pas toujours payés au moment de la livraison mais parfois plus tard. En général, en France les cotisations sociales sont payées le 15 du mois suivant. En résumé, le besoin en fonds de roulements résulte des décalages entre les décaissements et encaissements des flux liés à l'activité de l'entreprise et est donc contingent de l'activité de celle-ci.

Le besoin en fonds de roulement peut être appelé également « ressource en fonds de roulement » lorsqu'il est négatif.

Le besoin de financement correspond à l'excédent des emplois (réels) d’investissement de l’exercice sur les ressources (réelles) d’investissement de l’exercice, hors endettement à long et moyen terme.

Sommaire

Calcul

L'expression simplifiée du BFR est la suivante :

BFR = stocks + créances clients – dettes fournisseurs.

De façon plus générale, on peut considérer que le BFR se définit comme la différence entre les actifs d'exploitation et le passif d'exploitation considérés au sens large :

BFR = stocks + réalisable – dettes de court terme d'exploitation.

On peut distinguer BFR d'exploitation et BFR hors exploitation, étant donné que certains éléments de l'équation précédente ne sont pas directement liés à l'exploitation (notamment l’impôt sur les bénéfices).

Les analystes apprécient également que l'on présente le BFR en jours de chiffre d'affaires. Il suffit pour cela de diviser le montant trouvé ci-dessus par le chiffre d'affaires hors taxes de l'entreprise et de multiplier par 365 (ou 360 suivant les conventions).

Niveau du besoin de fonds de roulement

Dans certaines activités, le BFR est négatif, ce qui signifie que l'activité génère un flux positif de trésorerie. C'est notamment le cas pour les enseignes de la grande distribution ; en effet, elles payent leurs fournisseurs après la livraison (souvent 90 jours), alors que les clients paient au comptant.

Cependant, dans la majorité des entreprises, le BFR est positif, ce qui signifie que l'entreprise de trésorerie doit lever des fonds pour combler le flux négatif généré par le cycle d'exploitation.

Plus globalement, il y a 3 cas :

  • le besoin de fonds de roulement est positif : dans ce cas, les emplois d'exploitation de l'entreprise sont supérieurs aux ressources d'exploitation. L'entreprise doit donc financer ses besoins à court terme soit à l'aide de son excédent de ressources à long terme (fonds de roulement), soit à l'aide de ressources financières complémentaires à court terme, comme les concours bancaires ;
  • le besoin de fonds de roulement est nul : dans ce cas, les emplois d'exploitation de l'entreprise sont égaux aux ressources d'exploitation, l'entreprise n'a donc pas de besoin d'exploitation à financer puisque le passif circulant suffit à financer l'actif circulant ;
  • le besoin de fonds de roulement est négatif : dans ce cas, les emplois d'exploitation de l'entreprise sont inférieurs aux ressources d'exploitation, l'entreprise n'a donc pas de besoin d'exploitation à financer puisque le passif circulant excède les besoins de financement de son actif d'exploitation. L'entreprise n'a donc pas besoin d'utiliser ses excédents de ressources à long terme (fonds de roulement) pour financer d'éventuels besoins à court terme.

Préserver son BFR

Article détaillé : Affacturage inversé.

Etant donné l'aspect stratégique du BFR, il existe certains process que peut employer une entreprise afin de couvrir son BFR. L'un de ces process est l'affacturage inversé, qui consiste à mettre en place une solution collaborative dans laquelle les fournisseurs sont payés en avance par un tiers financier, que l'entreprise paye ensuite à l'échéance. Ainsi, les fournisseurs bénéficient d'un financement plus rapide, sans que le BFR ne soit affecté[1].

Notes et références

  1. L'affacturage inversé, le nouvel économiste 20 avril 2011


Voir aussi

Articles connexes

De façon plus générale, on peut considérer que le BFR se définit comme la différence entre les actifs d'exploitation et le passif d'exploitation considérés au sens large :

BFR = stocks + réalisable – dettes de court terme d'exploitation.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Besoin en fonds de roulement de Wikipédia en français (auteurs)