Pierre Rateau (résistant)

Pierre Rateau (résistant)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Rateau et Rateau.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Râteau.

Pierre Rateau, alias Henri Poily, alias Arthur, alias Rossi (né le 14 mai 1913 à Aubigny-sur-Nère (Cher) , mort le 27 juin 1956 dans la même ville où il est inhumé) est un entrepreneur en quincaillerie, connu pour ses faits de résistance durant la Seconde Guerre mondiale[1].

Biographie

Né le 14 mai 1913 à Aubigny-sur-Nère dans le Cher, de parents entrepreneurs en quincaillerie.

Après des études à Fénelon et Condorcet à Paris, et deux années de service militaire au Maroc, il est mobilisé en 1939 comme maréchal-des-logis et affecté à un parc d'artillerie dans les Vosges. Combattant avec bravoure au Donon, il reçoit la Croix de Guerre. Arrété, il est interné à Strasbourg, puis transféré au Stalag 1 B en Prusse-Orientale.

Fin mars 1941, il rejoint un kommando de travail à Lyck, d'où il s'évade le soir même de son arrivée.

Repris à la frontière russe, il est interné, successivement, à Minsk, Smolensk, Grodno, puis Mitchourine, où il retrouve 180 français emmenés par Pierre Billotte, avec lesquels il est libéré et rejoint l'Angleterre, via Arkhangelsk et le Spitzberg, le 9 septembre 1941.

Il s'engage alors dans les Forces françaises libres, sous le nom d'Henri Poily, où il s'occupe des questions "jeunesse" avec Maurice Schumann et André Philip.

Affecté au Bureau central de renseignement et d'action (BCRA), puis parachuté près de Roanne en avril 1943, il est blessé au cours du parachutage et ne trouve pas l'équipe de réception. Arrivant à Lyon par ses propres moyens, il y rencontre Max (Jean Moulin), Bruno Larat, Paul Rivière, et Alain de Beaufort, chef des oprérations aériennes de la région Clermont-Ferrand / Limoges.

Activement recherché par la Gestapo, il échappe à plusieurs arrestations, et organise une chaine d'évasion par l'Espagne, qui permet le passage de nombreux agents du BRCA.

Arrété en février 1944, et interné au camp de Miranda, il rejoint Londres en avril 1944.

Affecté à l'État-major du général Kœnig, il est chargé des liaisons aériennes avec les officiers d'opérations et les chefs de réseaux. Promu au grade de sous-lieutenant, en août 1944, il exécute une seconde mission en France ( mission Shinoil), pour laquelle il est parachuté sur la poche de Saint-Nazaire, afin d'y regrouper les maquis de Vendée.

Nommé ensuite chef du 4eme bureau, il est affecté à la Direction générale des études et des recherches (DGER), avant d'être démobilisé à l'été 1945.

Pierre Rateau reprend alors la direction de l'entreprise familiale.

Il décède le 27 juin 1956 à Aubigny-sur-Nère, où il est inhumé.

Décorations

Références



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pierre Rateau (résistant) de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Pierre Rateau — Pour les articles homonymes, voir Rateau.  Pour l’article homophone, voir Râteau. Pierre Rateau est le nom de Pierre Rateau (1913 1956), résistant, Compagnon de la Libération et l un des noms d usage de l homme politiqu …   Wikipédia en Français

  • Rateau —  Pour l’article homophone, voir Râteau. Rateau est un nom de famille notamment porté par : Armand Albert Rateau (1882 1938), dessinateur, meublier, décorateur et architecte français ; Auguste Rateau (1863 1930), ingénieur français …   Wikipédia en Français

  • Liste de personnalités liées à Bordeaux — Cet article liste les personnalités liées à Bordeaux. Sommaire 1 Personnes célèbres nées à Bordeaux 1.1 IVe siècle 1.2 XIIIe siècle 1.3 …   Wikipédia en Français

  • Mirebalais — Administration Pays  Haiti !Haïti …   Wikipédia en Français

  • La Courneuve — 48° 55′ 56″ N 2° 23′ 48″ E / 48.9322222222, 2.39666666667 …   Wikipédia en Français

  • Royan — Pour les articles homonymes, voir Royan (homonymie). 45° 37′ 12″ N 1° 01′ 48″ W …   Wikipédia en Français

  • Éolienne — Pour les articles homonymes, voir Éolienne (homonymie). Une éolienne est un dispositif qui transforme l énergie cinétique du vent en énergie mécanique puis, éventuellement, en énergie électrique. Les éoliennes produisant de l électricité sont… …   Wikipédia en Français

  • Chronologie de l'histoire des techniques — Si l’histoire des techniques ne peut se résumer à la seule histoire des inventions, elles en constituent néanmoins une composante importante. Au delà des grands faits historiques ou des découvertes scientifiques associées, la chronologie de… …   Wikipédia en Français

  • Chronologie des techniques — Chronologie de l histoire des techniques Si l’histoire des techniques ne peut se résumer à la seule histoire des inventions, elles en constituent néanmoins une composante importante. Au delà des grands faits historiques ou des découvertes… …   Wikipédia en Français

  • Histoire des techniques (chronologie) — Chronologie de l histoire des techniques Si l’histoire des techniques ne peut se résumer à la seule histoire des inventions, elles en constituent néanmoins une composante importante. Au delà des grands faits historiques ou des découvertes… …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»