Bernard-Rene Jordan de Launay


Bernard-Rene Jordan de Launay

Bernard-René Jordan de Launay

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delaunay.

Article de la série
Révolution française

Causes
Préludes
L'Assemblée constituante
et ses suites (1789-1791)
L'Assemblée législative
et la chute de la monarchie
(1791-1792)
Commune de Paris (1792)
Convention nationale
Guerre de Vendée
Terreur
Directoire
Chronologie

Le marquis Bernard-René Jordan de Launay[1](8 ou 9 avril 1740 - 14 juillet 1789), gouverneur de la Bastille et à ce titre commande le 14 juillet 1789 la petite garnison de la prison-forteresse.

Né à la Bastille où son père était gouverneur, il est d’abord admis aux mousquetaires du roi en 1748, puis aux gardes-françaises. En 1776, il succède à M. de Jumilhac comme gouverneur de la Bastille. Le 19 décembre 1778, il commet déjà une grosse bévue : comme les ordres n’arrivaient pas, il ne fait pas tonner le canon – comme le voulait la tradition – afin de saluer la naissance de la fille de Louis XVI (Madame Royale).

Le 14 juillet 1789, lors de la prise de la Bastille, il est massacré par les patriotes malgré la tentative de médiation de Corny, sa tête sera dit-on, découpée au canif par un garçon cuisinier nommé Desnot, avant d'être promenée au bout d'une pique dans les rues de la capitale ; c'est l'une des premières victimes de la Révolution. Cet événement a fait l'objet d'une toile du peintre Charles Thévenin.

Un des officiers assiégés, le lieutenant Deflue, laissera ce portrait peu flatteur :
« C’était un homme sans grandes connaissances militaires, sans expérience et de peu de cœur. (…) Dès le premier jour, j’appris à connaître cet homme par tous les préparatifs qu’il faisait pour la défense de son poste et qui ne rimaient à rien, et par son inquiétude continuelle et son irrésolution, je vis clairement que nous serions bien mal commandés si nous étions attaqués. Il était tellement frappé de terreur que la nuit, il prenait pour des ennemis les ombres des arbres et des autres objets environnants. Les Messieurs de l’état-major, le lieutenant du roi, le major de la place et moi-même, nous lui faisions très souvent des représentations, d’une part pour le tranquilliser sur la faiblesse de la garnison dont il se plaignait sans cesse, et d’autre part pour l’engager à ne pas se préoccuper de détails insignifiants et à ne pas négliger les choses importantes. Il nous écoutait, paraissait nous approuver et ensuite il agissait tout autrement, puis, un instant après, il changeait d’avis ; en un mot, dans tous ses faits et gestes, il faisait preuve de la plus grande irrésolution [2] ». La situation était telle d’ailleurs que le baron Besenval, commandant militaire de l'Île de France, avait en vain demandé au maréchal de Broglie de le remplacer par un officier plus sûr et plus ferme.

« C'est ainsi que l'on se venge des traitres. »
Gravure de 1789 dépeignant des soldats ou des miliciens portant les têtes de Jacques de Flesselles et du marquis de Launay sur des piques.
.

Descendance

Jourdan de Launay a eu trois filles de deux épouses[3]:

  • avec Ursule Philippe :
    • Adrienne Renée Ursule (née en 1764), épouse d’ Henri François Joseph Chapelle, baron de Jumilhac, seigneur de Guigneville mestre de camp de cavalerie.
  • avec Geneviève Thérèse Le Boursier :
    • Catherine Geneviève Philippine (née en 1769), épouse de Philippe Charles Bruno d’Agay, comte d’Agay maître des requêtes ordinaires, fils de François Marie Bruno d'Agay.
    • Charlotte Gabrielle Ursule (née en 1770).

Jusqu’en 1777, de Launay était seigneur de la Bretonnière située en basse Normandie, paroisse de Golleville.

Bibliographie

Liens externes

  • Portrait de Jordan de Launay [1]
  1. Bien que les historiens aient pris l'habitude d'orthographier « Launay », l'intéressé signait « Launey » (l'orthographe des noms propres ne s'est rationalisé qu'au cours du XIXe siècle).
  2. Cité par Claude Quétel, La Bastille, p. 353.
  3. Notes prises aux archives de l’état-civil par le comte de Chastellux, Archives nationales (inventaire après décès), archives départementales de la Seine (état-civil reconstitué).
  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
Ce document provient de « Bernard-Ren%C3%A9 Jordan de Launay ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bernard-Rene Jordan de Launay de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jordan - получить на Академике актуальный промокод на скидку PrintBar или выгодно jordan купить с дисконтом на распродаже в PrintBar

  • Bernard-René Jordan De Launay — Pour les articles homonymes, voir Delaunay. Article de la série Révolution française …   Wikipédia en Français

  • Bernard-rené jordan de launay — Pour les articles homonymes, voir Delaunay. Article de la série Révolution française …   Wikipédia en Français

  • Bernard-René Jordan de Launay — Saltar a navegación, búsqueda El marqués Bernard René Jordan de Launay nació el 9 de abril de 1740 en París y murió el 14 de julio de 1789 en París, era hijo de un gobernador de la Bastilla, y sucedió a su padre en 1776. Estaba al mando de la… …   Wikipedia Español

  • Bernard-René Jordan de Launay — Pour les articles homonymes, voir Launay et Delaunay. Le marquis Bernard René Jordan de Launay[1] (8 ou 9 avril 1740 – 14 juillet 1789) était, le 14 juillet 1789, gouverneur de la Bastille et, à ce titre, commandant de la petite garn …   Wikipédia en Français

  • Bernard-René Jordan de Launay — Französische Soldaten oder Milizionäre tragen die Köpfe von de Launay (rechts) und Jacques de Flesselles auf Piken Bernard René Jourdan, Marquis de Launay, nach eigener Signatur auch de Launey geschrieben, Vorname auch Jordan (* 8. April 1740 in… …   Deutsch Wikipedia

  • Bernard René Jourdan de Launay — Bernard René Jordan de Launay Pour les articles homonymes, voir Delaunay. Article de la série Révolution française …   Wikipédia en Français

  • Bernard-René de Launay — Französische Soldaten oder Milizionäre tragen die Köpfe von de Launay (rechts) und Jacques de Flesselles auf Piken Bernard René Jourdan, Marquis de Launay, nach eigener Signatur auch de Launey geschrieben, Vorname auch Jordan (* 8. April 1740 in… …   Deutsch Wikipedia

  • Bernard de Launay — Bernard René Jordan de Launay Pour les articles homonymes, voir Delaunay. Article de la série Révolution française …   Wikipédia en Français

  • Launay — steht für: Launay (Eure), französische Gemeinde im Département Eure Launay (Marne), ehemalige französische Gemeinde, gehört heute zu Allemanche Launay et Soyer Launay (Seine Maritime), ehemalige französische Gemeinde, gehört heute zu Ernemont la… …   Deutsch Wikipedia

  • Jordan (Name) — Jordan ist ein Familienname und männlicher Vorname. Herkunft und Bedeutung Der Familienname Jordan wird im deutschen Sprachraum erstmals im Jahre 1147 erwähnt. (Genitiv: Jordans, niederdeutsch: Jorden(s), Jörden(s), hugenottischer Rufname:… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.