Miatsum


Miatsum

Le mot arménien Miatsum (en arménien Միացում), signifiant littéralement « unification », représente à la fois l'adjonction politique du Haut-Karabagh à l'Arménie d'une part, mais aussi le désir prégnant et séculaire, des Arméniens du Haut-Karabagh de rejoindre l'Arménie.

Miatsum, le désir de l'Arménie rassemblée, intégrant Chouchi, Martakert et Askeran.

Si cette réunification politique est partiellement mise en œuvre avec l'autonomie du Haut-Karabagh (vis-à-vis de l'Azerbaïdjan) depuis son indépendance autoproclamée le 2 septembre 1991, elle ne jouit d'aucune reconnaissance officielle[Note 1],[1].

Sommaire

Histoire d'un désir

En vert, l'Artsakh jusqu'au IXe siècle.

L'Artsakh était la dixième province de la Grande-Arménie. Or les frontières de l'Artsakh correspondent approximativement à celle du Haut-Karabagh. Aujourd'hui le toponyme Artsakh (Արցախ en arménien) est en outre l'autre nom officiel du Haut-Karabagh[2].

À la suite de la déclaration d'indépendance de la Première République d'Arménie, le 28 mai 1918, un certain nombre de négociations ont lieu, notamment à la conférence de paix de Paris de 1919, qui n'empêchent pas l'attribution du Haut-Karabagh (à l'instar du Zanguezour) à l'Azerbaïdjan. Les Arméniens du Haut-Karabagh, découragés, finissent par se laisser convaincre d'accepter le contrôle de l'Azerbaïdjan, du moins provisoirement et dans le cadre d'une entité autonome. L'occasion d'une adjonction à la toute jeune république d'Arménie était passée, créant indubitablement une grande frustration dans la population arménienne du Haut-Karabagh, où peut-être, faut-il aller chercher les origines du Miatsum.

En février 1921, l'Arménie se retrouve intégrée à l'Union soviétique qui crée alors une RSS d'Arménie. Une fois encore le Haut-Karabagh ne rejoint pas l'Arménie. Il devient une région autonome appartenant à la RSS d'Azerbaïdjan, à partir de 1923.

Profitant de la perestroïka, la région autonome se déclare en sécession le 20 février 1988. Le 15 juin 1988, l'Azerbaïdjan revendique alors le territoire du Haut-Karabagh pourtant peuplé d'une très grande majorité d'Arméniens (d'après le recensement de 1989, 145 500 Arméniens vivent au Haut-Karabagh, sur une population totale de 189 000 habitants[3]) désireux que le Haut-Karabagh rejoigne l'Arménie. La guerre du Haut-Karabagh éclate alors entre les RSS d'Arménie et d'Azerbaïdjan, puis entre la république d'Arménie et la république autonome du Haut-Karabagh d'une part et la république d'Azerbaïdjan d'autre part, qui n'est interrompue que le 16 mai 1994 avec le cessez-le-feu imposé par le groupe de Minsk.

Le Miatsum, ce désir séculaire, s'est donc développé au gré des occasions ratées de rattachement du Haut-Karabagh à l'Arménie.

Miatsum et symbole national

Drapeau du Haut-Karabagh.

Le drapeau arménien a directement inspiré le drapeau du Haut-Karabagh, adopté le 26 janvier 1993. Sur le drapeau arménien est en effet apposé un chevron blanc en zigzag[4], symbolisant la séparation d'avec la mère patrie et son désir de réunification[5]. À l'analyse du drapeau, ce désir de réunification apparaît, le Haut-Karabagh étant représenté à l'aide d'une flèche triangulaire venant inéluctablement intégrer le giron de l'Arménie, où sa place semble l'attendre.

Parallèles historiques

Articles connexes : Anschluss et Énosis.

Le pouvoir azerbaïdjanais a comparé, à de multiples reprises, le Miatsum à l'Anschluss, l'annexion par l'Allemagne nazie de l'Autriche en 1938.

Les détracteurs de cette comparaison contestent cette thèse en rappelant que le pouvoir et le peuple autrichiens n'ont pas été consultés ; en effet, le chancelier autrichien, Kurt von Schuschnigg, tenta d’organiser un référendum pour demander à la population autrichienne si elle souhaitait rester indépendante ou être incorporée à l’Allemagne. Alors même que le chancelier espérait un résultat favorable à l'indépendance, le parti nazi autrichien organisa un coup d'État, qui conduisit à l'annulation du référendum. Le pouvoir ayant été transféré à l’Allemagne, les troupes de la Wehrmacht procédèrent alors à l'annexion de l'Autriche sans l'assentiment préalable, ni du pouvoir, ni de la population autrichienne.

Un second argument proposé consiste à distinguer réunification et annexion ; en termes de comparaison historique, le Miatsum s’apparenterait plutôt à l'Énosis, dans son désir intrinsèque, comparable au désir chypriote de rejoindre la Grèce, durant la colonisation anglaise.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Notes et références

Note

  1. À l'exception de celle formulée par la Transnistrie, elle-même république autoproclamée reconnue par un petit nombre d'États ; pour le statut international de cette dernière, cf. l'article « République moldave du Dniestr ».

Références

  1. (ru) Игорь Смирнов считает, что Молдова должна признать Приднестровье и начать переговоры о построении двусторонних отношений sur http://www.moldova.ru/, 1er septembre 2008. Consulté le 30 décembre 2010.
  2. (en) Constitution of the Nagorno Karabakh Republic, Chapter I, article 1 sur President of the Artsakh Republic. Consulté le 30 décembre 2010.
  3. Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Privat, Toulouse, 2007 (ISBN 978-2-7089-6874-5), p. 666.
  4. (en) Ministère des Affaires étrangères du Haut-Karabagh. Consulté le 30 décembre 2010.
  5. (en) Drapeau du Haut-Karabagh sur Flags of the World sur Flags of the World. Consulté le 30 décembre 2010.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Miatsum de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Miatsum — (Armenian: Միացում unification ) refers to the movement for the unification of Nagorno Karabakh Autonomous Oblast of Soviet Azerbaijan to the Soviet Armenia during the late 1980s and early 1990s, which led to the Nagorno Karabakh War in 1992 1994 …   Wikipedia

  • Robert Kocharyan — Infobox President name = Robert Sedraki Kocharyan hy. Ռոբերտ Սեդրակի Քոչարյան office = 2nd President of Armenia primeminister = Armen Darbinyan Vazgen Sargsyan Aram Sargsyan Andranik Margaryan Serzh Sargsyan vicepresident = term start = 4… …   Wikipedia

  • Kirovabad pogrom — The Kirovabad pogrom was an Azeri led pogrom that targeted Armenians living in the city of Kirovabad (today called Ganja) in Soviet Azerbaijan during November 1988. [Ethnic Fears and Ethnic War in Karabagh Article Scholar SJ Kaufman] [Armenia in… …   Wikipedia

  • Tatul Krpeyan — was a Dashnak from Armenia who had been teaching at a local village school. He was the commander of Operation Ring in the defense. Tatul left behind his wife and his 3 year old daughter. He received the highest title in Armenia, the National Hero …   Wikipedia

  • Haut-Karabagh —  Pour l’article homonyme, voir Haut Karabagh (homonymie).  Լեռնային Ղարաբաղի Հանրապետություն (hy) …   Wikipédia en Français

  • Politique de l'Arménie — La politique de l Arménie, une république caucasienne, se caractérise par son régime présidentiel fort. Sommaire 1 Système gouvernemental et évènements politiques 2 Élections 2.1 Présidentielles …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.