Ligne d'Avallon à Nuits-sous-Ravières


Ligne d'Avallon à Nuits-sous-Ravières
Ligne
Avallon - Nuits-sous-Ravière
Pays Drapeau de France France
Villes desservies L'Isle-sur-Serein
Historique
Mise en service 1888
Fermeture 1933 - 1952
Concessionnaires Compagnie P.L.M. (1865 - 1938)
SNCF (à partir de 1938)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 756 000
Longueur 43,525 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Trafic Voyageurs et marchandises
Schéma de la ligne

La ligne Avallon - Nuits-sous-Ravière est une ancienne ligne de chemin de fer à voie normale entre Avallon et Nuits-sous-Ravière (aujourd'hui Nuits ou Nuits-sur-Armançon), gérée par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM).

Sommaire

Histoire

La liaison ferrée transversale entre Avallon et Nuits est envisagée par les pouvoirs publics dès les années 1860. Il s'agit d'améliorer les relations entre les sous-préfectures que sont Avallon et Montbard. La concession de la future ligne est accordée au P.L.M. en 1863. Pourtant, sa réalisation se fait attendre, par suite de problèmes administratifs mais aussi à cause de la guerre de 70.

C'est justement la guerre qui met en évidence l'importance stratégique de liaisons ferrées est-ouest, capables d'acheminer rapidement troupes, ravitaillement et munitions vers le front de l'est. Aussi, dès 1872, la décision est prise de mettre à l'étude une liaison Clamecy - Avallon - Nuits, où l'on rejoindrait la ligne Nuits - Châtillon-sur-Seine, ainsi que la ligne impériale.

Après des années de tergiversations, entre les hésitations des Ponts et Chaussées et du Conseil Général, les querelles attisées par les intérêts divergents des uns et des autres, les affrontements de politique locale, le tracé définitif est enfin approuvé le 24 juillet 1877.

Mais l'achat des terrains et les travaux vont eux aussi s'éterniser, et il faut attendre les 24 et 25 novembre 1888 pour inaugurer la ligne, ouverte le 10 novembre[1]. Et encore partiellement, car les travaux ne sont achevés que deux ans plus tard !

Malgré les espoirs qu'elle avait suscités, la ligne ne connait qu'une faible fréquentation, autant pour les voyageurs que pour les marchandises. Dès 1898, une plaque tournante est supprimée en gare d'Athie-Provency. Chaque jour circulent trois trains mixtes, dont l'inconfort et la lenteur sont proverbiaux (25 km/h de moyenne). La Compagnie P.L.M., gérant la ligne à l'économie, se refusera toujours à moderniser le matériel. Quant aux correspondances, tant à Nuits pour Paris qu'à l'Isle pour Laroche, elles sont médiocres et occasionnent de nombreuses réclamations.

Le 19 juillet 1932, arguant des mauvais résultats de la ligne, le PLM demande à l'administration l'autorisation de la remplacer par un service d'autocars. Malgré les vives protestations des élus locaux, tel le conseiller général Georges Bidault de l'Isle, qui demandent la mise en place d'autorails, le ministère des transports autorise la substitution. Seul un train de marchandises quotidien est maintenu. Malgré quelques circulations de trains pendant la Seconde Guerre mondiale, la ligne est définitivement fermée en 1952.

Seuls subsistent aujourd'hui les gares, hangars et passages à niveau si caractéristiques du PLM, ainsi que des tronçons de talus dont on peut suivre les courbes régulières sur les cartes topographiques et sur les photos aériennes.

Gares, stations et haltes

La gare de l'Isle-Angely, commune avec les C.F.D., permet aux voyageurs de bifurquer sur la voie ferrée d'intérêt local en direction de Laroche, surnommé le Tacot du Serein.

Sources

Notes et références

  1. Le Journal des transports : revue internationale des chemins de fer et de la navigation, 1888/11/05 (SER3,A11,N60). sur Gallica. Consulté le 26 décembre 2009

Bibliographie

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ligne d'Avallon à Nuits-sous-Ravières de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ligne de Nuits-sous-Ravières à Châtillon-sur-Seine — Ligne Nuits sous Ravières Châtillon sur Seine Pays  France Historique Mise en service 1864 Concessionnaires …   Wikipédia en Français

  • Gare de Nuits-sous-Ravières — Nuits sous Ravières Façade extérieure de la gare en 2008 Localisation Pays France Commune Nuits …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Combs-la-Ville à Saint-Louis (LGV) — Cet article court présente un sujet plus développé dans : LGV Sud Est, LGV Rhône Alpes et LGV Méditerranée. Schéma de la ligne de Combs la Ville à Saint Louis (LGV) …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Cravant — Ligne Cravant Bazarnes Dracy Saint Loup Pays  France Historique Mise en service 1873  1882 …   Wikipédia en Français

  • Nuits (Yonne) — 47° 43′ 55″ N 4° 12′ 50″ E / 47.7319, 4.2139 …   Wikipédia en Français

  • Liste des lignes de chemin de fer de France — Réseau ferroviaire français ouvert au transport de voyageurs. * Trait fin : voie unique / Trait large : 2 voies ou plus * Rouge : Lignes à grande vitesse, 25 kV 50 Hz * Orange : Lignes classiques en 25 kV 50 Hz * Vert :… …   Wikipédia en Français

  • LGV Sud-Est — (LN1) Ligne de (Paris) Combs la Ville à Sathonay (Lyon) Carte de la ligne …   Wikipédia en Français

  • Gare de Montbard — Montbard Vue du bâtiment voyageurs. Localisation Pays France Commune Montbard Quartier …   Wikipédia en Français

  • Liste de gares de France — Gare contemporaine (gare d Avignon TGV) Grande g …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Gares De France — Cet article liste l ensemble des gares ferroviaires situées en territoire français. Celles qui sont indiquées en italique sont désaffectées. Sommaire 1 Ain 2 Aisne 3 Allier 4 Alpe …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.