Les éditions du Scorpion


Les éditions du Scorpion

Sommaire

Les éditions du Scorpion (1946-1969)

Première époque : création avec trois titres (1946)

En 1946, Jean d'Halluin

crée en hommage à sa femme Colette, née sous le signe astrologique du Scorpion, les éditions du Scorpion. Les trois premiers titres publiés sont un livre pour enfants : Rongetout-Trapue et Trotinette-Moustachue, textes d’Alexis Remizov, illustrations de Jean Cagnard, 16 pages, format à l’italienne, et deux rééditions : Ferragus d'Honoré de Balzac et Miss Henriette Stralson du Marquis de Sade, Collection « Cruauté ».

Le bibliophile et collectionneur, Frank Evrard

a trouvé l'annonce d'un Eschec par le fol de Claude Christians, mais, ce livre, prévu en novembre 1946, n'aurait sûrement jamais été édité.

Deuxième époque : l'ère Vian/Sullivan (1946-1951)

La véritable aventure du Scorpion commence

avec la publication du quatrième titre : J'irai cracher sur vos tombes. Elle débute ainsi qu’Alain Vian, frère de Boris, la narre : « Un jour de juillet, par l’intermédiaire du contrebassiste de l’orchestre Abadie, Georges d’Halluin dit Zozo, Boris fait la connaissance de Jean d’Halluin, un jeune éditeur d’une vingtaine d’années qui tente de lancer sa maison : Les éditions du Scorpion, alors sises rue Clément. »

Alain Vian restitue à sa manière le dialogue entre Jean d’Halluin et Boris Vian : « Ecoute, Boris… Est-ce que tu pourrais me faire un bouquin qui plaise autant que Tropique du cancer de Henry Miller ? et voici la réponse : « Bon, ben tu me laisses quinze jours et je te ponds un truc »

Le « truc » sera J’irai cracher sur vos tombes dont le titre initial était J’irai danser sur vos tombes, écrit entre le 5 et le 20 août 1946. L’idée géniale du remplacement de « danser » en « cracher » vient de Michelle Léglise, la première femme de Vian.

La grande époque du Scorpion avec le logo du scorpion rouge

en quatrième de couverture ou, exceptionnellement, du Scorpion astrologique bleu pour le livre couleur blanc cassé de Raymond Guérin est lancée. Dans son Manuel de Saint-Germain des Prés, Vian nous renseigne sur le couple des éditeurs : « Jean d’Halluin : Directeur des Editions du Scorpion,… Il possède de vrais scorpions vivants qui lui ont été ramenés d’Égypte par Gabriel Pommerand. Il est très jeune (26 ans), pas radin pour un éditeur, fidèle à Cluseau-Lanauve qui lui dessine des couverture rouges et noires depuis quatre ans. Colette d’Halluin, la Scorpionne, est une personne dont, au physique comme au moral, on ne peut penser que des choses flatteuses… » Voici ce que nous apprenons sur Jean d’Halluin lors du procès de J’irai cracher sur vos tombes de la bouche d’André Berry  : « Je savais par Raymond Guérin, qui me l’avait présenté, que M. d’Halluin avait derrière lui une carrière parfaitement honorable, M. d’Halluin est âgé de 23 ans maintenant. ... il était issu d’une génération d’imprimeurs, avait un père journaliste, … Après avoir fait ses études dans un collège religieux de Rennes, et au Lycée de Lyon, il avait passé son bachot, et, seules, les atteintes de la phtisie l’avaient empêché de poursuivre ses études. ». Plus intéressant est ce commentaire d’André Berry concernant les débuts de d’Halluin dans l’édition : « … car je crois qu’il avait commencé purement et simplement par éditer des livres d’enfants, et des plus enfantins qui soient. » (il s’agit très certainement de Rongetout-Trapue et Trotinette-Moustachue).

Raymond Queneau définit parfaitement les premières années des éditions du Scorpion : « … d’Halluin qui est un jeune éditeur, un des rares jeunes éditeurs actuels qui poursuivent leur œuvre en publiant des auteurs qui, je dois dire, sont, le plus souvent, les mêmes que ceux que nous publions aux éditions de la Nouvelle Revue Française/Gallimard. »

L'esprit de la deuxième époque.

Les livres sont majoritairement rouges et noirs, avec des explosions de titres aux polices variées, à quelques exceptions près signalées en commentaires dans la liste. Ils s’ornent d’un joli scorpion rouge stylisé en quatrième de couverture. Le catalogue comporte de très grandes signatures, souvent sous pseudonymes. C’est l’âge d’or des éditions de Jean d’Halluin.

Un des grands pièges des catalogues du Scorpion est la mention de livres qui n’existent pas et n’ont jamais existé (exemple : Les casseurs de Colombes de Boris Vian qui est à l’origine du roman humoristique Bison Ravi et le Scorpion rouge écrit par François Darnaudet et paru chez Mare Nostrum en 2009) de livres qui n’existent pas en Scorpion mais ont peut-être connu une publication ultérieure sous un autre titre (exemple : J’ai eu ma part de John Amila) ou ont été finalement édités chez d’autres éditeurs (exemples : le troisième tome de la trilogie noire de Léo Malet : Sueurs aux tripes ainsi que Le faune de marbre de Nathaniel Hawthorne).

On notera que cette époque dorée où les bons auteurs sont légion (Vian, Queneau, Guérin, Hyvernaud, Malet et dans une moindre mesure, Narcejac, Chase, Bastiani, Audouard et Padgett) correspond à la période des sept publications de Boris Vian et à l’annonce de la huitième qui ne viendra jamais. Le départ de Vian marque la fin de ces années fastes. Evidemment, les poursuites judiciaires concernant les deux premiers Sullivan ont laissé des séquelles dans le couple auteur/éditeur formé par Vian/d’Halluin.

Troisième époque (1951 - 1966)

Les couvertures rouges et noires

ainsi que le scorpion rouge au dos de quatrième disparaissent. On peut légitimement se demander pourquoi. Les titres n’explosent plus, les formats sont aléatoires mais des illustrateurs plus réalistes comme Brenot créent une esthétique attachante.

Les auteurs sont de notoriété très inégale.

Le catalogue des éditions du Scorpion perd en renommée malgré quelques jolis coups éditoriaux (Paul Malar, Maurice Dekobra, Anne Mariel, Marise Querlin, Yves de Mellis) ou littéraires (James Cain, Georges Arnaud). Jean d’Halluin n’a plus de ligne éditoriale apparente.

Des mémoires de guerre côtoient des livres coquins,

des romans d’aventures et des études géographiques. On trouve même des biographies de grands musiciens et de la science-fiction française (Louis Thirion, Jacques Sadoul, Dominique Rocher).

Des ouvrages à compte d’auteur

difficilement identifiables parasitent le catalogue dès 1956. Ils ne seront reconnaissables qu’à partir de 1967.

Quatrième époque (1967 – 1969)

Pour gagner de l’argent,

le frère de Jean d’Halluin décide de faire officiellement du compte d’auteur en parallèle avec du compte d’éditeur. Les éditions du Scorpion deviennent donc parfois : « Editions du Scorpion, Promotion et édition ».

Un procès

dont les frères d'Halluin sont absents met officiellement fin aux éditions du Scorpion en 1969.

Certaines études avancent, sans citer de source incontestable, une mort de Jean d’Halluin en 1980.

Bibliographie 

Ouvrages

  • Manuel de St-Germain-des-Prés, Boris Vian, Livre de Poche.
  • Waterloo, morne plaine, Louis Thirion, 1964
  • Les vies parallèles de Boris Vian, Noël Arnaud, Livre de Poche, 5e édition.
  • Dossier de l’affaire J’irai cracher sur vos tombes, établi par Noël Arnaud, Christian Bourgois éditeur, 1974.
  • Boris Vian. La vie contre, Marc Lapprand, Editions A.-G. Nizet & Presses de l’Université d’Ottawa, 1993.
  • Boris Vian « Si j’étais pohéteû », Marc Lapprand et François Roulmann, Découvertes Gallimard n°544, 2009.
  • Boris Vian, Vérité et légendes, Frédéric Richaud, Paris, Le Chêne, 1999.
  • Trésors du roman policier, Jacques Bisceglia, éditions de l’Amateur, 1985-1986.
  • Bison Ravi et le Scorpion rouge, Darnaudet, Mare Nostrum éd., 2009.
  • C’est dans la poche !, mémoires, Jacques Sadoul, Bragelonne, 2006.
  • La peau et les os, de l’édition à la réception, Société des Lecteurs de Georges Hyvernaud, Guy Durliat, mai 2008.
  • Catalogue n°1 « Spécial Boris Vian », La librairie Faustroll, Christophe Champion, juin 2009.

Articles

  • « Deux inédits de Jean Forton : pièces archéologiques ou chefs-d’œuvre ignorés ? », Roman 20-50, Catherine Rabier-Darnaudet, n° 48, déc. 2009 (où il est question d'un roman qui aurait dû paraître aux éditions du Scorpion).

Sur Internet


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Les éditions du Scorpion de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Éditions de Magic : l'assemblée — Cette page détaille les éditions du jeu de cartes à collectionner Magic : l assemblée. Wizards of the Coast a édité les cartes Magic sous forme d’éditions de base et d’extensions. Les éditions de base sont largement constituées de cartes… …   Wikipédia en Français

  • Éditions Rahma — Hamid Bousselham Hamid Bousselham est un historien et un journaliste algérien. Il s est fait connaître notamment par la publication de Torturés par Le Pen (2000) et de Quand la France torturait en Algérie (2001). En 1991, il crée à Alger les… …   Wikipédia en Français

  • Les deux zodiaques et la précession des équinoxes — La bande du ciel sur laquelle on voit le trajet annuel apparent des planètes du système solaire (à l exclusion de Pluton et parfois Mercure) est appelée zodiaque. Cette bande de ciel contient à son milieu le trajet annuel apparent du Soleil… …   Wikipédia en Français

  • Scorpion (astrologie) — Pour les articles homonymes, voir Scorpion (homonymie). Scorpion Date Du 23 octobre au 22 novembre …   Wikipédia en Français

  • Scorpion Ier — Articles de la série Pharaon Classements alphabétique chronologique Dynasties 0  …   Wikipédia en Français

  • Scorpion II — Articles de la série Pharaon Classements alphabétique chronologique Dynasties 0  …   Wikipédia en Français

  • Les Chevaliers du Zodiaque — Saint Seiya Saint Seiya 聖闘士 星矢 <セイント セイヤ> (Saint Seiya) Manga : Saint Seiya Auteur Masami Kurumada Éditeur …   Wikipédia en Français

  • Les Chevaliers du zodiaque — Saint Seiya Saint Seiya 聖闘士 星矢 <セイント セイヤ> (Saint Seiya) Manga : Saint Seiya Auteur Masami Kurumada Éditeur …   Wikipédia en Français

  • Les Très Riches Heures du duc de Berry —  Ne doit pas être confondu avec Les Très Belles Heures du duc de Berry, Les Belles Heures du duc de Berry, Les Petites Heures de Jean de Berry ni Les Grandes Heures du duc de Berry. Les Très Riches Heures du duc de Berry …   Wikipédia en Français

  • Nouvelles Éditions Oswald — Les Nouvelles Éditions Oswald (NEO) sont une maison d édition créée dans les années 1980, spécialisée dans la littérature populaire au sein de plusieurs collections, notamment dans le fantastique et le roman noir. Sommaire 1 NéO : Le miroir… …   Wikipédia en Français