Bellegarde (Fribourg)


Bellegarde (Fribourg)

Jaun

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellegarde.
Jaun
Bellegarde
Une vue d'ensemble de la commune serait la bienvenue
Administration
Pays Suisse Armoiries de la commune.
Canton Fribourg
District Gruyère[1]
Nom officiel Jaun
Nom en français Bellegarde
Langue Allemand
Syndic Jean-Claude Schuwey
N° OFS 2138
NPA 1656
Géographie
Superficie 55,24 km²[2]
Altitude maximale 2 235 m
Altitude moyenne 1 465 m
Altitude minimale 938 m
Coordonnées 46° 36′ 41″ N 7° 16′ 29″ E / 46.611386, 7.27472446° 36′ 41″ N 7° 16′ 29″ E / 46.611386, 7.274724 
Démographie
Population 714 (2008)[3]
Densité 12,93 hab./km²
Localisation
Switzerland location map.svg
City locator 4.svg
Jaun
[zoom]

Localisation de la commune en Suisse.

Jaun (en français, Bellegarde) est une commune suisse du canton de Fribourg, située dans le district de la Gruyère.

Jaun est la seule commune de langue allemande du district de la Gruyère, bien qu'elle soit limitrophe avec le district de la Singine qui lui, est entièrement germanophone.

Sommaire

Géographie

Selon l'Office fédéral de la statistique, Jaun mesure 55,24 km2[2]. 1,7% de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 42,5% à des surfaces agricoles, 38,8% à des surfaces boisées et 16,9% à des surfaces improductives[2].

Située dans la vallée de la Jogne, Jaun est limitrophe de Charmey et Planfayon, ainsi que de Gessenay et Boltigen dans le canton de Berne.


Histoire


Jaun (Bellegarde), selon le "Dictionnaire géographique, statistique et historique du Canton de Fribourg" par Franz Kuenlin, en 1832.


"Jaun (Bellegarde), la vallée de, divisée en trois parties, Dorf – äusserer et innerer Drittel, commence au ruisseau du Mont, et s'étend dans une longueur d'environ deux lieues jusqu'aux confins de la commune d'Afflentschen (aussi Afnentschen). La Jaun (Jogne) qui lui a donné son nom, l'arrose et la dévaste par fois dans toute son étendue. Des deux côtés, des parois de rochers escarpés la bordent; une partie de l'hiver, surtout s'il tombe beaucoup de neige, les communications sont interrompues et son horizon est constamment très-borné. Cette contrée alpestre, la plus élevée du canton, appartient à l'arrondissement de Fribourg. Elle a un syndic (Ammann), qui a quelques attributions de plus que ceux des autres endroits, ainsi qu'une direction des orphelins particulière, qui s'assemble le 2e et 4e lundi de chaque mois. La langue allemande du Simmenthal y est dominante, jadis elle était exclusive, actuellement on commence à y parler le patois. Elle contient 432 poses de prés, 350 de champs et 1665 de pâturages de montagne ou plutôt de paquiers. Le nombre de poses des vastes forêts n'a pas été déterminé. On les exploite par flottage, mais l'on ne s'occupe guère de leur repeuplement. D'après quelques fouilles qui ont été faites, il est évident que cette vallée contient des mines de houille qu'on exploite maintenant; 385 habitants la peuple, et ils s'occupent presqu'exclusivement de la fabrication du fromage, tout en élevant du bétail de la race bovine, qui est très belle. 258 bâtiments, assurés pour 128,000 frs, y sont distribués sur différents points, mais au nombre desquels il faut mettre 132 chalets; nous nommerons seulement, sous leurs noms particuliers, les montagnes principales sur lesquelles ils se trouvent. Son nom français lui vient d'un château dont on voit encore au-dessus du village sur la rive droite du torrent les masures, et qui, en 1407, a été détruit par les milices de Thoun et des contrées voisines, malgré la résistance de la garnison. Jaun formait une seigneurie qui appartenait à la maison de Corbières. Jean de Prés, de Rue, demeurant à Lutry, vend à François, comte de Gruyères, maréchal de Savoye, divers hommes et cens dans la vallée de Bellegarde pour 500 fl. d'Allemagne, 1474. Le 10 décembre 1502, Jacques de Corbières et Renaude de Colognié, alias Dandelot, en vendirent la moitié à l'état de Fribourg pour 830 liv. de Savoye, et le 3 novembre 1504, Jean de Gruyères céda la sienne à la même république pour 9866 fl. 13 s. 4 d., à l'exception de la montagne appelée Filésima. Dès-lors jusqu'en 1798 on en fit un baillage sous le titre de charge de ville (Stadt-amt); car le bailli n'y allait qu'une ou deux fois par an pour présider la justice. Les anciens privilèges furent confirmés en 1510, et elle les conservera jusqu'à la révolution. Cette contrée est très curieuse pour les naturalistes, les philologues et les observateurs qui étudient les mœurs des différents peuples. Muller prétend que les habitants de cette contrée sont d'origine scandinave. Il y avait autrefois une famille à Jaun qui s'écrivait von ou de Löwenstein. Rodolphe, en 1538, informa le conseil de Fribourg que Michel, comte de Gruyères, avait donné aux Bernois la promesse littérale qu'après sa mort le comté leur parviendrait, et qu'ensuite de cet arrangement ils avaient le projet de payer les sommes pour lesquelles la seigneurie de Jaun était hypothéquée".

"Jaun, (Bellegarde), village paroissial, dans la vallée du même nom. Il est du décanat de la Val-Sainte. Le curé est nommé par le gouvernement et le chapelain par la paroisse. Ce village alpestre est le plus élevé du canton; car depuis l'auberge, appelée la maison de ville (der Hof), son élévation est de 1,088/ au dessus de Fribourg et de 3,042/ de la méditerranée. On y trouve 1 église (St-Etienne), 2 presbytères, 1 moulin, 1 scierie, 1 forge, 1 détail de sel, et 33maisons, parmi lesquelles il y en a de fort jolies. On admire à Jaun une belle cascade, formée par une source abondante de l'eau la plus fraîche et la plus limpide, qui paraît descendre transversalement des montagnes du sud au nord, et qui remonte un canal qu'elle s'est creusée dans le roc calcaire, d'où elle va grossir le ruisseau de Jaun (la Jogne) de tout ce que l'évaporation n'a point enlevé à son volume. On peut, par un sentier escarpé, monter jusqu'à l'ouverture d'où elle sort et d'où sa chute est d'environ 80/. On y entend un bruit mugissant dans le sein de la montagne, et l'on voit l'eau se soulever en bouillonnant comme dans une chaudière, pour s'échapper de cette cavité profonde. Les fromages de cette contrée sont aussi réputés que ceux de Charmey, qui se fabriquent sur les deux mêmes chaînes de montagnes. Le long du ruisseau on remarque plusieurs défrichements, couverts de légumes, semés de chanvre et plantés de pommes de terre. Ce sont des esserts donnés aux pauvres de la commune, et ce terrain qui jadis était brouté par le bétail, se trouve ainsi gagné pour l'agriculture. Plus loin, le long d'un superbe pré, on voit des tas de tronc d'arbres et de blocs de rocaille. Ce pré, unique possession d'une veuve et de sa famille, avait été dévasté, à noël 1788, par une horrible avalanche qui entraîna une grange et fit périr deux personnes. Quand le printemps revint, il semblait que ce terrain fut condamné à une éternelle stérilité, mais la commune de Bellegarde se leva en masse, hommes, femmes enfants, tous accoururent pour déblayer l'héritage de l'orphelin. Par Afflentschen, les habitants de Jaun communiquent avec ceux de Saanen, par Charmey avec Bulle et Fribourg, ou par le Schwarzsee (lac noir) avec cette dernière ville. Il se tient deux foires de bétail à Jaun, l'une en juillet le mardi après la St.-Jacques, et l'autre le 22 septembre".

"Jaunbach, der, ou die Jaun, (la Jogne, la Jonne). Ce ruisseau sort d'une montagne appelée Schlundi, commune d'Afflentschen, canton de Berne. Il est alimenté par un grand nombre de sources et de torrents, et surtouts par la cascade de Jaun, et après avoir arrosé les vallées de Bellegarde et de Charmey, il va, un peu plus bas que les moulins de Broc, perdre son nom dans la Sarine. La Jogne nourrit la truite qui est abondante et d'une excellente qualité, ainsi que le chabot. Ce ruisseau déborde souvent et cause de grands dégâts, dont on cite surtout ceux des années 1775 et 1810".

"Fang, im, (La Villette), village de 18 maisons et d'une chapelle (St.-Antoine de Padoue) dans la vallée de Jaun."

Démographie

Selon l'Office fédéral de la statistique, Jaun possède 714 habitants en 2008[3]. Sa densité de population atteint 12 hab./km².

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Jaun entre 1850 et 2008[4] :

Curiosités

  • Cantorama, salle de concerts et centre d'art choral, dans l'ancienne église. Saison de concerts.
  • Cascade, avec usine électrique, au centre du village.
  • Cimetière. Croix en bois artisanales sculptées, représentant des caractéristiques de la vie du défunt.

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Références

  1. [xls] Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009
  2. a , b  et c [xls] Statistique de la superficie standard – Données communales selon 4 domaines principaux sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009
  3. a  et b [xls] Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009
  4. [zip] Evolution de la population des communes 1850-2000 sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009


  • Portail de la Suisse Portail de la Suisse
Ce document provient de « Jaun ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bellegarde (Fribourg) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bellegarde — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Géographie 2 Patronyme 3 …   Wikipédia en Français

  • Liste des biens culturels d'importance nationale dans le canton de Fribourg — Blason du canton de Fribourg. Cette liste présente les biens culturels d importance nationale dans le canton de Fribourg. Cette liste correspond à l édition 2009 de l Inventaire Suisse des biens culturels d importance nationale (Objets A) pour le …   Wikipédia en Français

  • Gabriel Marie Du Pac De Bellegarde — Pour les articles homonymes, voir du Pac de Bellegarde. Gabriel Marie du Pac de Bellegarde, militaire français, né le 9 août 1754 au château de Bellegarde, Bellegarde, décédé le 6 mai 1849 à Toulouse. Biographie Admis en 1765 comme élève à l… …   Wikipédia en Français

  • Gabriel marie du pac de bellegarde — Pour les articles homonymes, voir du Pac de Bellegarde. Gabriel Marie du Pac de Bellegarde, militaire français, né le 9 août 1754 au château de Bellegarde, Bellegarde, décédé le 6 mai 1849 à Toulouse. Biographie Admis en 1765 comme élève à l… …   Wikipédia en Français

  • Gabriel Marie du Pac de Bellegarde — Pour les articles homonymes, voir du Pac de Bellegarde. Gabriel Marie du Pac de Bellegarde, militaire français, né le 9 août 1754 au château de Bellegarde, Bellegarde, décédé le 6 mai 1849 à Toulouse. Biographie Admis en 1765 comme élève à l… …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Communes De Suisse — par canton Appenzell Rhodes Intérieures • Appenzell Rhodes Extérieures • Argovie • Bâle Campagne • Bâle Ville • Berne • Fribourg • Genève • …   Wikipédia en Français

  • Liste des communes de Suisse — par canton Appenzell Rhodes Intérieures • Appenzell Rhodes Extérieures • Argovie • Bâle Campagne • Bâle Ville • Berne • Fribourg • Genève • Glaris • Grisons • …   Wikipédia en Français

  • Liste des communes de Suisse A — Liste des communes de Suisse Liste des communes de Suisse par canton Appenzell Rhodes Intérieures • Appenzell Rhodes Extérieures • Argovie • Bâle Campagne • Bâle Ville • Berne • Fribourg • Genève • …   Wikipédia en Français

  • Liste des communes de Suisse B — Liste des communes de Suisse Liste des communes de Suisse par canton Appenzell Rhodes Intérieures • Appenzell Rhodes Extérieures • Argovie • Bâle Campagne • Bâle Ville • Berne • Fribourg • Genève • …   Wikipédia en Français

  • Liste des communes de Suisse C — Liste des communes de Suisse Liste des communes de Suisse par canton Appenzell Rhodes Intérieures • Appenzell Rhodes Extérieures • Argovie • Bâle Campagne • Bâle Ville • Berne • Fribourg • Genève • …   Wikipédia en Français