LGV Amiens-Calais


LGV Amiens-Calais
LGV Paris - Londres par Amiens
Pays Drapeau de France France
Villes desservies Amiens, Calais, Paris
Historique
Mise en service 2025
Caractéristiques techniques
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 25 kV - 50 Hz
Pente ou rampe maximale 35 ‰
Nombre de voies Double voie
Trafic
Propriétaire RFF
Trafic TGV

La LGV Paris - Londres par Amiens aussi connu sous le nom de LGV Picardie est un projet de ligne à grande vitesse lancé par le Comité interministériel d'aménagement et de développement du territoire (CIADT) de décembre 2003, qui doit permettre une liaison Paris-Londres en deux heures et alléger la LGV Nord, en passant par Amiens. Cette ligne à grande vitesse permettrait de réaliser un raccourci de 50 km par rapport au passage par la LGV Nord, ce qui permettrait de gagner 20 minutes[1]. Son coût est estimé entre 3,5 et 4,8 milliards d'euro en 2010[2].

Histoire

À partir de 1985 la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) d'Amiens a été à l'initiative d'une mobilisation, relayée par des responsable politiques et le quotidien Le Courrier picard, visant à obtenir le passage de la LGV Nord par la préfecture picarde[3]. Suite à l'échec de cette action, la mobilisation locale reste importante en vue d'un doublement de la LGV Nord par Amiens.

La création de cette ligne est prévue dans le schéma directeur des lignes à grande vitesse de 1992 qui a été abandonné après le rapport Rouvillois de 1996[4], notamment à cause de la faiblesse du trafic de la LGV nord, inférieur de 40% à celui attendu[5].

Réseau ferré de France ((RFF) a saisi la Commission nationale du débat public (CNDP) le 27 décembre 2006 afin d'organiser un débat public, débat qui a été refusé par la commission le 7 février 2007, le projet étant considéré comme encore insuffisamment étoffé[6]. Le taux de rentabilité socio-économique du projet a été évalué 5,0 %, en dessous de la limite de 8 % (taux d'actualisation) retenu par l'État français pour le financement de projets d'intérêt général[7].

Le 16 octobre 2008, à la suite d'un amendement déposé par Daniel Fasquelle, député-maire UMP du Touquet, la ligne à grande vitesse Paris - Londres par Amiens figurera parmi les 2 500 km de lignes supplémentaires prévues dans le cadre de la loi Grenelle 1[8]. Depuis 2005 le taux d'actualisation a été baissé entre 3 et 4 %[9] pour mieux prendre en compte les intérêts des générations futures[10].

Cette ligne posera des problèmes d'insertion dans le réseau d'Île-de-France[1]. Par ailleurs RFF ne prévoit pas de saturation de la LGV nord avant 2030-2040, date qui pourra être reculée par des aménagements (signalisation, trains plus capacitaires...)[11]. L'Eurostar possédant en 2009 déjà 80 % des parts de marché face à l'avion entre Paris et Londres[12], le potentiel commercial lié au gain de temps est limité.

La LGV est mentionnée dans l'avant projet du schéma national des infrastructures de transport de 2010, dans la liste des chantiers à long terme. Elle est en concurrence avec un tracé Paris-Calais par Rouen en lien avec le projet de ligne nouvelle Paris-Normandie[2].

En 2010, un débat public a été lancé pour une ligne Roissy - Picardie de quelques kilomètres, créant un lien entre la LGV Interconnexion Est et la ligne Paris-Creil-Amiens au nord de Roissy, aux environs de Survilliers. Il devrait permettre au moins sept aller-retour TGV intersecteurs quotidien avec un temps de parcours de 55 min de Roissy à Amiens et de 15 min à Creil[13].

Notes et références

  1. a et b Liaison Ferroviaire Roissy-Picardie, le dossier du maître d’ouvrage p. 49 RFF, avril 2010
  2. a et b Avant projet schéma national des infrastructures de transport pp. 26-27
  3. Un train nommé désir, Sylvie Ducoing Politix vol.2 1989 pp.58-62
  4. Les fondements de la remise en cause du Schéma Directeur des liaisons ferroviaires à grande vitesse : des faiblesses avant tout structurelles pp. 183-194 Annales de Géographie n°593-594 Pierre Zembrilien 1997
  5. Evaluation, dévaluation ou réévaluation des lignes à grande vitesse ? pp. 45-55 les Cahiers Scientifiques du Transport N° 32 Alain Bonnafous, Yves Crozet 1997
  6. [PDF] CNDP - Projet ferroviaire de ligne à grande vitesse Paris-Londres par Amiens
  7. Le financement des trains à grande vitesse (TGV)
  8. La Voix du Nord - La LGV Paris - Londres via Amiens dans la loi Grenelle 1
  9. [PDF] Décision publique et méthodes d'évaluation
  10. Quel taux d actualisation pour quel avenir ? pp. 59-81 Revue française d'économie n°19-4 Christian Gollier 2005
  11. [PDF] Liaison Ferroviaire Roissy-Picardie, le dossier du maître d’ouvrage p. 37 RFF, avril 2010
  12. Eurostar fête ses 15 ans
  13. Réseau ferré de France - La liaison Roissy - Picardie.

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article LGV Amiens-Calais de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • LGV Nord — (LN3) Ligne de (Paris) Gonesse à Calais via Lille Carte de la ligne …   Wikipédia en Français

  • LGV Interconnexion Est — Carte de la ligne …   Wikipédia en Français

  • LGV Méditerranée — (LN5) Ligne de (Lyon) Valence à Marseille Carte de la ligne …   Wikipédia en Français

  • LGV Est européenne — (LN6) Ligne de (Paris) Vaires sur Marne à Vendenheim (Strasbourg) Carte de la ligne …   Wikipédia en Français

  • LGV Rhin-Rhône — Ligne de Belfort (Petit Croix) à Dijon (Villers les Pots) (Branche Est au 11 décembre 2011) Carte …   Wikipédia en Français

  • LGV Atlantique — (LN2) Ligne de Paris à Monts (Tours) et de Courtalain à Connerré (Le Mans) Cart …   Wikipédia en Français

  • LGV Bretagne-Pays de la Loire — Ligne de (LN2) Connerré à Cesson Sévigné (Rennes) Pays  France Historique Mise en servic …   Wikipédia en Français

  • LGV Provence-Alpes-Côte d'Azur — (LGV PACA) Pays  France Villes desservies Marseille, Toulon, Mougins, Nice Historique …   Wikipédia en Français

  • LGV Rhône-Alpes — (LN4) Ligne de (LN1) Montanay à St Marcel (Valence) Carte de la ligne …   Wikipédia en Français

  • LGV Sud-Est — (LN1) Ligne de (Paris) Combs la Ville à Sathonay (Lyon) Carte de la ligne …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.