Kokugaku


Kokugaku

Le Kokugaku (Kyūjitai : 國學 /Shinjitai : 国学 ; études nationales) était une école de philologie et philosophie japonaise apparaissant au cours de la période Tokugawa. Les disciples du Kokugaku travaillaient à refocaliser l'éducation japonaise, dominée alors par l'étude des textes chinois, confuciens, et bouddhistes, vers les classiques japonais.

Sommaire

Histoire

Ce qui plus tard est devenu le kokugaku est le kogaku (« études anciennes »), le wagaku (« études japonaises ») ou inishie manabi, un terme développé par Motoori Norinaga et son école. Se basant fortement sur le Shinto et la littérature ancienne japonaise, l'école étudiait surtout l'âge d'or de la culture et de la société japonaises. Ils ont utilisé la poésie japonaise antique d'avant la période féodale (XIIe siècle) et d'autres domaines culturels pour montrer les visions du Japon. Un concept est le « Mono no aware ». Le mot « Kokugaku », inventé pour distinguer cette école du kangaku ("études chinoise"), a été popularisé par Hirata Atsutane au XIXe siècle. Il a été traduit en « études indigènes » et a représenté une réponse aux théories sinocentriques des Néo-Confuciens. Les disciples du Kokugaku ont critiqué les pensées répressives des penseurs confuciens, et ont essayé de rétablir la culture japonaise avant l'afflux des modes de pensée et de comportement étrangers.

Par la suite, les penseurs du kokugaku ont réussi à gagner de la puissance et de l'influence dans la société japonaise. Plus tard, leur pensée a influencé la philosophie et le mouvement Sonnō jōi. C'était cette philosophie, notamment, qui a mené à l'effondrement des Tokugawa en 1868 et de la restauration de Meiji. Mais aussi du Shinto et du socialisme d'état développés à partir de la pensée du Mitogaku et qui a indirectement mené à l'expansion impérialiste du Japon.

Principes

Kokugaku déclarait que la nation japonaise était naturellement pure, et révèlerait toute sa splendeur une fois que les influences (chinoises) étrangères seraient enlevées. « Le cœur chinois » était différent du « vrai coeur » ou du « coeur japonais ». Ce véritable esprit japonais n'aurait pû être révélé qu'en enlevant mille ans d'influence chinoise négative.

Célèbres élèves du Kokugaku

Voir aussi

Références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Kokugaku de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Kokugaku — (jap. 国学, dt. „nationale Studien; nationale Schule; Landesschule“) war eine ethnozentrische, literarisch philologische und philosophische Schule in Japan zum Studium der klassischen japanischen Literatur, die im späten 18. Jahrhundert entstand.… …   Deutsch Wikipedia

  • Kokugaku — (Kyūjitai: 國學/Shinjitai: 国学; lit. National study) was a National revival, or, school of Japanese philology and philosophy originating during the Tokugawa period. Kokugaku scholars worked to refocus Japanese scholarship away from the then dominant …   Wikipedia

  • Kokugaku — (Kyūjitai: 國學 Shinjitai: 国学; lit. Estudio nacional de japanología) fue una corriente intelectual que rechazaba el estudio de los textos budistas y chinos y favorecía la investigación filolófica de los clásicos japoneses. La palabra Kokugaku se ha …   Wikipedia Español

  • Kokugaku —   [japanisch »Schule unseres Landes«], im späten 17. Jahrhundert entstandene Schule der japanischen Philosophie, die im Rahmen einer Rückbesinnung auf eigentümlich japanischen Denkformen (den Shintō) einen bedeutenden Beitrag für die Formierung… …   Universal-Lexikon

  • Kokugaku-in — Die Kokugaku in (jap. 國學院大學, vollständiger Name: Kokugaku in Daigaku, international auch bekannt als Kokugakuin University) ist eine private japanische Universität mit Standorten in Shibuya, Tokio und in Tama Plaza, Aoba ku, Yokohama. Es bestehen …   Deutsch Wikipedia

  • Kokugaku —     National Learning . Initially in the seventeenth century a form of scholarly textual study which focused on Japanese sources with a view to identifying specifically Japanese modes of thought and expression in contrast to Kangaku (Chinese,… …   A Popular Dictionary of Shinto

  • Kokugaku — ▪ Japanese studies movement       (Japanese: “National Learning”), movement in late 17th and 18th century Japan that emphasized Japanese classical studies. The movement received impetus from the Neo Confucianists, who stressed the importance of… …   Universalium

  • Shinbutsu bunri — El término Shinbutsu bunri (神仏分離, Shinbutsu bunri ?) indica la prohibición en Japón de fusionar el sintoísmo del budismo, y el esfuerzo de crear una división clara entre el sintoísmo y el budismo por un lado, y de los templos budistas y… …   Wikipedia Español

  • Nihonjinron — Cultural map of the world according to the World Values Survey, describing Japan as highest in the world in Rational Secular Values , and average high in Self Expression Values . The term Nihonjinron (日本人論 …   Wikipedia

  • Motoori Norinaga — Self portrait by Motoori Born 21 June 1730 Died 5 November 1801 Matsuzaka …   Wikipedia


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.