Jean Baptiste Rivoire


Jean Baptiste Rivoire

Jean Baptiste Rivoire est un journaliste, rédacteur en chef adjoint de "Spécial investigation", sur Canal plus.

Biographie

Né en novembre 1966 à Cambrai, Jean-Baptiste Rivoire est le fils de Bruno Rivoire et de Bernardine Thierry, née à Constantine (Algérie) et y ayant vécu de 1941 à 1959. En 1971, les parents de Jean-Baptiste Rivoire repartent en Algérie. Son père, Bruno, est embauché à Alger par la compagnie Algérienne Sonelgaz. La famille vit dans le quartier de Ben Aknoun, sur les hauteurs d'Alger, dans une cité de coopérants issus des pays de l'Est. En 1976, la famille s'installe à Beni-Abbes où Bruno Rivoire a été muté au CNRZA (Centre National de Recherches en zônes arides).

En 1977, la famille revient en France et s'installe à Créteil, dans le Val de Marne. En 1984, Jean-Baptiste Rivoire obtient un bac B (économie) au lycée Saint Exupéry de Créteil. En 1986, il participe aux manifestations contre le projet de loi Devaquet. En 1987, il décroche une licence de droit international à Paris 1 (Panthéon). Puis, il entre à sciences po Paris. En 1989, il quitte Sciences po pour le Centre de Formation des Journalistes (CFJ) de Paris. En 1991, diplômé de la section "Journalistes reporters d'images", il commence à travailler pour France 3 Nancy, Marseille, Metz, Lille, Bordeaux, Lyon, puis pour France 2. En 1992, il entame une collaboration avec l'agence CAPA (Chabalier et Associates Press Agency). Devenu grand reporter, il parcourt le monde pour des émissions comme "24h" (Canal plus), Envoyé Spécial (France 2), "Zône interdite" (M6), "La marche du Siècle" et "États d'urgence" (France 3). En 1995, il se rend au Rwanda pour un reportage de 52 minutes sur les suites du génocide. De 1997 à 2000, il travaille au sein de l'agence CAPA pour le "Vrai Journal", de Karl Zéro, sur Canal plus, ou il effectuera plusieurs enquêtes sur la "sale guerre" qui ravage l'Algérie.

En aout 2000, Jean-Baptiste Rivoire est embauché par Canal plus pour rejoindre Paul Moreira et l'émission "90 minutes". En mars 2003, il est envoyé à Bagdad pour couvrir le début de la seconde guerre d'Irak.

En 2006, après la suppression de "90 minutes", il propose à Canal plus "Faites passer l'info", une nouvelle émission d'enquête sur la société de consommation diffusée en prime time. En 2008, après sept numéros, Canal supprime "Faites passer l'info".

Jean-Baptiste Rivoire prend alors un congé sans solde pour rejoindre le site d'information satirique "Bakchich.info". Il y anime une petite équipe chargée de créer un portail vidéo d'information. En 2009, il rejoint Canal plus et intègre l'équipe de Stéphane Haumant comme rédacteur en chef adjoint de "Spécial investigation".

Reportages

"Grandir sous camisole" (Envoyé Spécial, 1996) de Manon Loizeau et Jean-Baptiste Rivoire Meilleur grand reportage d'actualité au FIGRA 1996 Grand prix Jean-Louis Calderon au Festival du scoop d'Angers en décembre 1996

"Une vie de toxico" (Canal plus, 21 janvier 1996) de Maria Roche et Jean-Baptiste Rivoire

"Sectes à Moscou" (Envoyé spécial) de Thomas Jonhson et Jean-Baptiste Rivoire

"Peur sur la ligne", (Envoyé spécial) de Jean-Baptiste Rivoire

"Algérie, la vie continue" (Zône interdite, septembre 1996) de Faouzia Fekiri et Jean Baptiste Rivoire

"Police palestinienne" (Zône interdite) Jean Baptiste Rivoire

"La secte Moon" (Zône interdite) Jean Baptiste Rivoire

"Boudha, enfant perdu de Bosnie", (État d'urgence, France 3) de Olivier d'Angely et Jean-Baptiste Rivoire

"Bentalha, autopsie d'un massacre" (Envoyé spécial, septembre 1999) de Jean-Baptiste Rivoire, Jean-Paul Billault, Thierry Thuillier et Bruno Girodon Prix du meilleur document d'actualité au FIGRA 1999

"Le crime de Tibhirine", (Spécial Investigation, Canal plus, 19 septembre 2011) de Jean Baptiste Rivoire

La plupart des reportages de Jean-Baptiste Rivoire sur l'Algérie sont visionnables sur you tube (mot clé: "Jean baptiste Rivoire")

Publications

"Françalgérie, crimes et mensonges d'États", Lounis Aggoun, Jean Baptiste Rivoire, La Découverte, Paris, avril 2004.

"L'étrange Ben Laden du Sahara", Le Monde diplomatique, février 2005.

"Le crime de Tibhirine, révélations sur les responsables", Jean Baptiste Rivoire, La Découverte, septembre 2011.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Baptiste Rivoire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Maillard — Jean Baptiste Maillard (1901 1993) fue un pintor belga. Nacido en Bruselas el 18 de enero de 1901 y fallecido el 20 de junio de 1993 en La Hulpe, Jean Maillard cursó estudios en la Academia de Bellas Artes de Bruselas, donde fue alumno de… …   Wikipedia Español

  • Jean Maillard —  Ne doit pas être confondu avec Jean Maillart. Jean Maillard est un artiste peintre belge, né à Bruxelles le 18 janvier 1901, décédé le 20 juin 1991. Il est peintre et dessinateur de nus, de marines, de natures mortes, et surtout, de… …   Wikipédia en Français

  • Didier Contant — (1960 15 février 2004) fut rédacteur en chef de l agence de presse photographique Gamma. Il est mort le 15 février 2004 d une chute inexpliquée d un immeuble à Paris, alors qu il enquêtait pour le Figaro Magazine[1] sur l assassinat des moines de …   Wikipédia en Français

  • Assassinat des moines de Tibhirine — Portraits des sept moines assassinés, Notre Dame de l Atlas, Midelt, Maroc. Dans la nuit du 26 au 27 mars 1996, sept moines trappistes du Monastère de Tibhirine, en Algérie, sont enlevés lors de la guerre ci …   Wikipédia en Français

  • Organisation of Young Free Algerians — The Organization of Young Free Algerians (OJAL, French Organisation des jeunes Algériens libres) claimed credit for various attacks against civilian Islamist sympathisers during the Algerian Civil War, claiming to be a pro government armed group …   Wikipedia

  • Abderazak El Para — Pour les articles homonymes, voir El Para. Abderazak el Para, de son vrai nom Amari Saïfi, également surnommé Abou Haydara, est né le 23 avril 1966 à Guelma en Algérie. Il est un leader du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) …   Wikipédia en Français

  • Abderazak al Para — Abderazak el Para Pour les articles homonymes, voir El Para. Abderazak el Para, de son vrai nom Amari Saïfi, également surnommé Abou Haydara, est né le 23 avril 1966 à Guelma en Algérie. Il est un leader du Groupe salafiste pour la prédication et …   Wikipédia en Français

  • Abderazak el-Para — Pour les articles homonymes, voir El Para. Abderazak el Para, de son vrai nom Amari Saïfi, également surnommé Abou Haydara, est né le 23 avril 1966 à Guelma en Algérie. Il est un leader du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) …   Wikipédia en Français

  • Abderazak el Para — Pour les articles homonymes, voir El Para. Abderazak el Para, de son vrai nom Amari Saïfi, également surnommé Abou Haydara, est né le 23 avril 1966 à Guelma en Algérie. Il est un leader du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) …   Wikipédia en Français

  • Abderazak el para — Pour les articles homonymes, voir El Para. Abderazak el Para, de son vrai nom Amari Saïfi, également surnommé Abou Haydara, est né le 23 avril 1966 à Guelma en Algérie. Il est un leader du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.