Jacques Guggenheim


Jacques Guggenheim

Jacques, Leopold, Arthur Guggenheim, né le 21 février 1923 à Paris et mort le 22 décembre 1996 à Saint-Martin-le-Beau, est un ancien résistant et un chef d'entreprise français,

Sommaire

Biographie

Éducation et famille

Etudes : Lycée Janson-de-Sailly à Paris, Lycée Thiers à Marseille, Ecole nationale d ́ingénieurs arts et métiers de Cluny[1].
Diplômé d ́état-major des armées.

La Résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale

Entré dans la résistance[2] en 1940, participe au recrutement des Universités puis aux Groupes francs de la Région de Marseille.
Engagé volontaire à 18 ans le 1er février 1942[3].
Participe au soulèvement de Saint-Amand Montrond en juin 1944 dans la Compagnie "Surcouf"[4].
Rejoins le maquis, puis le 8e GRDI, participe au siège de Royan puis aux opérations du Front d'Alsace au 12e Régiment de Chasseurs à cheval.

Carrière

  • Président-directeur général de la société Sucmanu (1947-64),
  • Directeur général (1964), Président-directeur général (1976-90), Président émérite (depuis 1990) de la société Locatel
  • Administrateur de Sovac Entreprises (1969-96),

Entré, dès sa sortie des Arts et Métiers, comme ingénieur à la Société SUCMANU, Jacques Guggenheim a contribué de 1947 à 1964 à la rénovation, des centrales thermiques des Charbonnages de France et de l'EDF, ainsi qu'à la réalisation du Plan français d'équipement des Abattoirs sous l'égide du Génie Rural.

Responsable de la société Locatel à compter de 1964, Jacques Guggenheim est parvenu en 25 ans à faire de cette entreprise, le leader dans le marché de la communication. Jusqu'à la fin des années 1980, forte de 1 000 collaborateurs, réalisant un chiffre d'affaires de 500 millions de Francs, 2,2 millions de télespectateurs ont fait appel aux services de Locatel.

Durant sa Présidence et sous son impulsion, Locatel a joué un rôle majeur : lors du démarrage de la télévision Couleur, en mettant ses moyens à la disposition de l'ORTF en octobre 1967

Divers

  • Membre fondateur et Vice-président du Comité national pour le développement des grandes écoles (1970-95),
  • Vice-président (1971-74) de la Société des anciens élèves de l ́Ecole nationale supérieure des arts et métiers,
  • Membre du Comité national de liaison Défense-Armée-Nation,
  • Membre du conseil national du Rassemblement Pour la République (1984).

Jérôme Bourreau-Guggenheim, ancien responsable web de TF1 licencié pour avoir fait part de ses réticences concernant la loi HADOPI[5], est le petit-fils de Jacques Guggenheim.

Décorations officielles françaises

  • Officier de la Légion d ́honneur (J.O. 1er janvier 1974)
  • Chevalier des Palmes académiques (18 janvier 1985)
  • Croix de guerre 39-45 (5 novembre 1958)
  • Médaille de la Résistance avec Rosette (25 avril 1946)
  • Chevalier du Mérite Militaire (11 août 1960)
  • Médaille des Services Militaires Volontaires - échelon OR (3 mai 1982)

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jacques Guggenheim de Wikipédia en français (auteurs)