Guang-Jiong Ni


Guang-Jiong Ni
Dans ce nom chinois, le nom de famille, Ni, précède le prénom.
Ni Guang-Jiong (倪光炯)
Naissance 29 décembre 1934 (1934-12-29) (76 ans)
Ningbo, province du Zhejiang (Chine)
Domicile Chine
Nationalité Chinoise
Champs Cosmologie, physique (quantique), physique des particules
Institution Chaire à l'université de Fudan et à l'Université de Portland
Renommé pour ses travaux concernant les Neutrinos, la cosmologie et la physique quantique, ainsi que, la relativité
Distinctions Prix du travailleur modèle national (pour ses recherches) en 1979, Prix Progess Award en 1988 pour l'éducation nationale délivré par la Commission de l'Académie Chinoise des Sciences et de la Technologie, Progress Award du Ministère de l'enseignement des sciences et de technologie pour un ouvrage sur le théorème de Levinson sorti en 1995, Prix d'excellence national d'enseignement en 2002 pour un ouvrage intitulé "Changement mondial en physique", Prix national pour les collèges d'enseignement et universités pour l'ouvrage "Mécanique quantique avancée" en 2002 .

Guang-Jiong Ni (倪光炯 en chinois mandarin) (né le 29 décembre 1934 à Ningbo dans la province du Zhejiang [1] [2] ) est un physicien et écrivain scientifique chinois connu en Chine, au point d'être passé dans une émission de télévision[3].

Sommaire

Biographie

Université de Fudan à Shanghai, où exerce le professeur Guang-jiong Ni depuis plus de quatre décennies.
Université de Portland, aux États-Unis, où le Professeur Guang-Jiong Ni a également une chaire.

Il a commencé ses études en sciences physiques en 1950 et obtenu son doctorat en 1955. Il enseigne depuis 1958. Il épouse Su-qing Chen, professeur de physique elle aussi, en 1960 et c'est en 1978 qu'il publie ses premiers ouvrages[4]. Il est maître de chaire[5] en physique à l’université de Fudan, à Shanghai. Il y enseigne depuis plus de 45 ans et est devenu le directeur de l’institut moderne de physique et le chef de service de la division de physique théorique durant de nombreuses années. Ses recherches concernent la physique quantique, la théorie quantique des champs et la physique des particules. Il exerce également au Service de physique de l’Université d'État de Portland, à Portland aux États-Unis comme professeur émérite[6].

Il est auteur ou co-auteur de près de 200 publications et de 6 ouvrages collectifs[6]. Il est membre du comité scientifique du workshop « Lorentz group, CPT and neutrinos » à Zacatecas en 1999[7]. Le professeur Guang-Jiong Ni est cité par plusieurs physiciens dans leurs publications scientifiques et dans des ouvrages dans leurs références[8],[9]. Guang-Jiong Ni est également cité aujourd'hui comme référence par des auteurs de philosophie[10] [11], ainsi que dans le monde de l'ingénierie électrique [12].

Travaux

Un physicien relativiste

Le professeur Guang-Jiong Ni est un physicien ayant publié des articles de physique théorique notamment sur la relativité[13] [14],[15] [16], notamment en confrontant les points de vue d'Einstein, Pauli et Yukawa à ce sujet [17].

L'approche de Ni en physique des particules

Parmi ses premières publications en physique des particules (avec son épouse, à la fin des années 70) est évoqué le condensat de Bose-Einstein appliqué au champ de Higgs [18] (ses travaux ont suscité un certain intérêt[19]).

Il a proposé un modèle d'appariement des mésons vus comme des vibrations collectives de différentes paires quark-antiquarks[20] , a évoqué la formation de quarks dans la mer de Dirac[21] et autres travaux[22],[23],[24],[25]. Et ses travaux ont suscité au moins une controverse dans le domaine de l’électrodynamique quantique[26]

Ni se base sur la violation de la symétrie CPT pour en conclure (à vitesse inertielle égale) à une durée de vie des fermions (polarisés) « main gauche » inférieure aux fermions « main droite ».[réf. nécessaire]

Un modèle en cosmologie basé sur l’antimatière

Il explique que l'interaction matière/antimatière provoque une gravité répulsive mutuelle impliquant l’accélération de l'expansion de l'Univers récemment observée[27],[28].

Sur ce sujet, ses travaux sont observés avec intérêt par plusieurs auteurs en astrophysique et pour les théories de l'antimatière [29][30].

Les théories de Ni sur l’antimatière servent également pour les invariances d'échelle dans le cadre d’effet tunnel[31] et c’est dans le cadre de ce modèle cosmologique que Ni développe une partie importante de son étude à l'égard des neutrinos[32].

Étude sur les neutrinos et dépassement de la vitesse de la lumière

Ni a calculé pour la masse du neutrino une mesure dont le carré est un nombre négatif[33].

Une dizaine d'années avant l’expérience OPERA, les premiers calculs d'une vitesse supraluminique du neutrino avaient été réalisés en Chine par plusieurs chercheurs[34],[35],[36] parmi lesquels essentiellement Guang-Jiong Ni qui est le premier à prétendre prouver le dépassement de la vitesse de la lumière par cette particule, ayant fondé une grande partie de sa carrière sur cette étude[37],[38],[39]. Ni entend à l'époque apporter la preuve (expérimentale) de dépassement de la vitesse de la lumière par des neutrinos[40].

Distinctions

Ni a reçu des prix scientifiques reconnus nationalement en Chine[41][réf. insuffisante], entre autres :

  • Prix du travailleur modèle national (pour ses recherches) en 1979
  • Prix Progess Award en 1988 pour l'éducation nationale délivré par la Commission de l'Académie Chinoise des Sciences et de la Technologie[réf. nécessaire].
  • Progress Award du Ministère de l'enseignement des sciences et de technologie pour un ouvrage sur le théorème de Levinson sorti en 1995[réf. nécessaire]
  • Prix d'excellence national d'enseignement en 2002 pour un ouvrage intitulé "Changement mondial en physique"
  • Prix national pour les collèges d'enseignement et universités pour l'ouvrage "Mécanique quantique avancée" en 2002 [42][réf. insuffisante].

Il y est considéré comme un auteur de référence dans le domaine de la physique [43][réf. insuffisante].

Il est largement diffusé comme l'un des principaux auteurs des nouvelles théories sur la physique moderne dans son pays[44],[45][réf. insuffisante].

Ni ne se borne pas seulement à être un scientifique publié et reconnu, mais participe activement à l'administration de son université[réf. nécessaire] et est présenté à l'étranger comme un modèle par ses pairs chinois [46][réf. insuffisante] dont il a aussi pu bénéficier de monographies en hommage à sa carrière [47],[43][réf. insuffisante].

Bibliographie (non exhaustive)

  • Modern Physics, 1979
  • Methods of Mathematical Physics, 1989
  • Levinson Theorem, Anomaly and Phase Transition of Vacuum, 1995
  • Physics Changing the World, 1998

Ouvrages collectifs

  • Relativity, Gravitation, Cosmology, Contemporary Fundamental Physics, sous la direction de Valeri Dvoeglazov
  • Surface Physics and Related Topics: Festschrift for Xide Xie, en collaboration avec Fujia Yang, Xun Wang et Kai-Ming Zhang
  • Advanced Quantum Mechanics, en collaboration avec Su-qing Chen


Articles connexes

Références

  1. Sa fiche sur le site de New-York University
  2. Site chinois Arts Physiques
  3. Enregistrement d'une participation à une émission télévisée. Consulté le 1er novembre 2011
  4. Présentation de l'auteur, de son épouse et de leurs travaux collectifs sur le site de Yurinsha
  5. Présentation de l'auteur sur le Site de Rinton Press
  6. a et b Site du service physique de l’université de Portland
  7. [1]
  8. Ou dans : "Coherent states: applications in physics and mathematical physics" co-écrit Par John R. Klauder entre autres
  9. Certains théoriciens en anti-matière également à l'égard de la violation CPT
  10. [2]
  11. Figurant également dans l'annuaire de la philosophie chinoise
  12. Physics abstracts, Institution of Electrical Engineers (1996)
  13. Guang-Jiong Ni Vacuum instability and the critical value of the coupling parameter in scalar qed
  14. Base de données du HEP
  15. Site nu.toinfn.it
  16. Research and Challenge: Relativity in China, Fu Yuhua
  17. EINSTEIN-PAULI-YUKAWA PARADOX-WHAT IS THE PHYSICAL REALITY? Ni Guangjiong
  18. Bose Condensation of Su (2) higgs fiels and the electron mass in Weinberg-Salam Model
  19. From Sets to Quarks, Frank D. (Tony) Smith, Jr)
  20. The quasi-particle model of quarks and the phase transition in meson state
  21. The Sea Quarks Pairing vibrational model of mesons and Ozi Rule
  22. On the electric charge of the Dirac dyon
  23. The nonabelian bozonisation of ferion fields in (1+1) dimensionsby path integral method
  24. Dirac quantization of Chern-Simons theories in (2+1) dimensions
  25. An example exhibiting fractional charges)
  26. Comments on "BRST Quantization of the extended supersymetric spinning particle, M Pierri & V.O. Rivelles
  27. Where is the antimatter? Guang-jiong Ni
  28. A new insight into the negative-mass paradox of gravity and the accelerating universe Ni, Guang-Jiong
  29. Matter-antimatter asymmetry of the early Universe and some elementary considerations about the space-time properties, I. Lazanu
  30. A vector model for gravitation field in curvature space-time, Vo Van On
  31. Some discussions on phase invariance JIANG Yong-jin,ZHOU Xiao-yan
  32. Cosmic Ray Spectrum and Tachyonic Neutrino Guang-Jiong Ni
  33. Explanation on Negative Mass-Square of Neutrinos Guang Jiong Ni
  34. Perfect Structure of the Special Relativity, Superluminal, Neutrino-Photon Mass and New Entangled Interaction Yi-Fang Chang
  35. Is Neutrino a Superluminal Particle? Guang-jiong Ni, Tsao Chang
  36. sur arXiv
  37. Superluminal Paradox and Neutrino Guang-jiong Ni
  38. A minimal three-flavor model for neutrino oscillation based on superluminal property Guang-Jiong Ni
  39. There might be superluminal particles in nature Guang-jiong Ni
  40. Evidence for Neutrino being likely a superluminal particle Guang-jiong Ni
  41. (zh)récapitulatif de notoriété sur le site de Baidu
  42. (zh)Site de wangjiaxiang
  43. a et b (zh)Site de Zhuang
  44. (zh)Site chinois de bests-sellers
  45. (zh) il est étudié dans "l'Étude de l'histoire de la physique moderne" de Wang Fushan
  46. (zh)[3]
  47. (zh)[4]

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Guang-Jiong Ni de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gao Jiong — (高熲) (d. August 27, 607 [ [http://www.sinica.edu.tw/ftms bin/kiwi1/luso.sh?lstype=2 dyna=%B6%A6 king=%B7%D5%AB%D2 reign=%A4j%B7%7E yy=3 ycanzi= mm=7 dd= dcanzi=%A4%FE%A4l 兩千年中西曆轉換 ] ] ), courtesy name Zhaoxuan (昭玄), alternative name Min (敏),… …   Wikipedia

  • Vitesse supraluminique — Une vitesse supraluminique (superluminal en anglais) désigne une vitesse supérieure à la vitesse de la lumière. Sachant que le dépassement de la vitesse de la lumière n est un problème théorique qu à partir de la relativité restreinte, sous ces… …   Wikipédia en Français

  • Université Fudan — L’université Fudan (chinois : 复旦大学; Hanyu pinyin : Fùdàn Dàxué) située à Shanghai est une des plus anciennes et des plus prestigieuses universités de Chine. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Сверхсветовое движение — Сверхсветовое движение  движение со скоростью, превышающей скорость света. Несмотря на то, что согласно специальной теории относительности скорость света в вакууме является максимально достижимой скоростью распространения сигналов, а энергия …   Википедия

  • Быстрее скорости света — Содержание 1 Введение 1.1 Определение сверхсветовой скорости материальной точки 2 Классическая физика …   Википедия

  • Сверхсветовая скорость — Содержание 1 Введение 1.1 Определение сверхсветовой скорости материальной точки 2 Классическая физика …   Википедия

  • Emperor Wen of Sui — (541 604), personal name Yang Jian, also known by the Xianbei name Puliuru Jian (普六茹堅) during Northern Zhou, nickname Naluoyan (那羅延), was the founder and first emperor of China s Sui Dynasty. He was a hard working administrator and a micromanager …   Wikipedia

  • Emperor Yang of Sui — (隋煬帝, 569 March 11, 618), personal name Yang Guang (楊廣), alternative name Ying (英), nickname Amo (阿摩), known as Emperor Ming (明帝) during the brief reign of his grandson Yang Tong), was the second son of Emperor Wen of Sui, and the second emperor… …   Wikipedia

  • Yang Yong — () (d. 604), nickname Xiandifa (睍地伐), sometimes known by his posthumous title of Prince of Fangling (房陵王), was a crown prince of the Chinese dynasty Sui Dynasty. He was the oldest son of Emperor Wen and his wife Empress Dugu Qieluo. He drew ire… …   Wikipedia

  • Yang Su — (楊素) (d. August 31, 606 [ [http://www.sinica.edu.tw/ftms bin/kiwi1/luso.sh?lstype=2 dyna=%B6%A6 king=%B7%D5%AB%D2 reign=%A4j%B7%7E yy=2 ycanzi= mm=7 dd= dcanzi=%A4A%A5%E8 兩千年中西曆轉換 ] ] ), courtesy name Chudao (處道), formally Duke Jingwu of Chu… …   Wikipedia