Fontaine Desaix


Fontaine Desaix
Lithographie du début du XIXe siècle de Louis Bacler D'Albe.

La fontaine Desaix est une fontaine érigée en l'honneur du général Louis Charles Antoine Desaix (1768-1800). Installée à Paris, sur la place Dauphine[1] en 1803, elle a été démontée en 1874 et transférée en grande partie à Riom en 1906[2],[3],[4].

Sommaire

Histoire

Faisant partie du programme d'embellissement de Paris pour assoir la popularité et la gloire du Consulat, des monuments patriotiques sont projetées. L'architecte néoclassique Charles Percier se voit confier l'édification, financée par une souscription publique, d'une fontaine à la gloire du général Desaix[5] mort au champ d'honneur en 1800. La décoration sculptée revient à Augustin Félix Fortin. Les travaux débutent en 1802 et la fontaine est inaugurée par le 1er Consul le 25 prairial de l'an XI (14 juin 1803), anniversaire de la Bataille de Marengo où périt Desaix, sur la place Dauphine (qui était baptisée Place de Thionville de 1792 à 1814). C'était la première statue élevée à Paris pour une personne qui n'était pas un monarque[6].

Description

Groupe sculpté réinstallé sur la place Jean-Baptiste Laurent à Riom.

Le monument, haut d'une dizaine de mètres, se composait d'un bassin rond en eaux au milieu duquel s'élevait un pylône cylindrique en marbre au sommet duquel un groupe sculpté à l'échelle presque double de nature représente la France, sous les traits d'une guerrière vêtue à l'antique et casquée, qui couronne de laurier un buste du général Desaix traité sous la forme d'un terme.

Sur le socle, plusieurs bas-reliefs, aujourd'hui conservés dans les réserves du musée du Louvre

Sur la surface du pylône sont gravées diverses devises incantatoires, notamment les dernières paroles de Desaix « Allez dire au Premier Consul que je meurs avec le regret de n'avoir pas assez fait pour la postérité.», phrase sans doute apocryphe quand l'on sait les circonstances de sa mort[7].

À hauteur d'homme, quatre mascarons de bronze déversaient un jet d'eau dans le bassin.

Démontage et remontage du monument

En mauvais état, la fontaine a été démontée en 1874 à l'occasion de la restructuration de la place Dauphine. Il était prévu de la reconstruire rapidement, mais des difficultés techniques apparues lors de son démantèlement quant à la facilité et au coût de l'opération, causèrent sa relégation dans les réserves de la Ville de Paris[8].

La ville de Riom[9], où vécu Desaix, possédait déjà une fontaine en son honneur, formée de deux bassins et d'une colonne ceinte à mi-hauteur d'un bandeau de bronze portant la dédicace : « Au Général Desaix », qui avait été réalisée en 1806 par Attiret. Un buste du général a couronné cette fontaine de 1883 à 1930. La fontaine de Paris[10] est transférée à Riom, sur la place Jean-Baptiste Laurent en 1906. Une maquette en bronze du socle de cette fontaine est présentée au musée Bertrand de Châteauroux.

Notes et références

  1. (1er arrondissement de Paris)
  2. Fiche (erronée à propos de la date de transfert de la fontaine à Riom) sur des éléments conservés au musée du Louvre sur le site du Ministère de la Culture - Base Joconde.
  3. Jacques Hillairet donne, lui, la date de 1904 pour sa reconstruction à Riom, on trouve ailleurs 1906.
  4. « Bonaparte et Desaix, une amitié inscrite dans la pierre des monuments ? » Annales historiques de la Révolution française.
  5. En 1810, un autre monument à sa gloire sera édifié place des Victoires, mais sa statue, le représentant nu, s'y trouvant, sera refondue en 1814, sa fontaine démontée en 1874, Desaix semble poursuivi à Paris par une malédiction !
  6. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, éditions de Minuit, Tome 1, 1963. Place Dauphine P.416.
  7. Mort de Desaix à Marengo sur le site Napoléon.org
  8. Article dans le journal Le Temps n°9708 du 26 novembre 1887 sur le site Gallica.bnf.fr.
  9. Riom est appelée La ville aux soixante-deux fontaines sur le site municipal (Riom et ses fontaines - Ville de Riom).
  10. Tout du moins le pylône et le groupe sommital.

Liens externes

Bibliographie

  • Jean Bonnet, Fontaines riomoises, Riom, 1967.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fontaine Desaix de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Desaix — Louis Charles Antoine Desaix Pour les articles homonymes, voir Desaix (homonymie). Louis Charles Antoine Desaix Surnom …   Wikipédia en Français

  • Desaix de Veygoux — Louis Charles Antoine Desaix Pour les articles homonymes, voir Desaix (homonymie). Louis Charles Antoine Desaix Surnom …   Wikipédia en Français

  • Louis Charles Antoine Desaix — Pour les articles homonymes, voir Desaix (homonymie). Louis Charles Antoine Desaix …   Wikipédia en Français

  • Général Desaix — Louis Charles Antoine Desaix Pour les articles homonymes, voir Desaix (homonymie). Louis Charles Antoine Desaix Surnom …   Wikipédia en Français

  • Louis Charles Antoine Desaix de Veygoux — Louis Charles Antoine Desaix Pour les articles homonymes, voir Desaix (homonymie). Louis Charles Antoine Desaix Surnom …   Wikipédia en Français

  • Louis Desaix — Louis Charles Antoine Desaix Pour les articles homonymes, voir Desaix (homonymie). Louis Charles Antoine Desaix Surnom …   Wikipédia en Français

  • Clermont-Ferrand — 45° 46′ 59″ N 3° 04′ 56″ E / 45.783088, 3.082352 …   Wikipédia en Français

  • Cantons de Clermont-Ferrand — Clermont Ferrand Clermont Ferrand La ville vue depuis le parc Montjuzet …   Wikipédia en Français

  • Clermont-Auvergne — Clermont Ferrand Clermont Ferrand La ville vue depuis le parc Montjuzet …   Wikipédia en Français

  • Clermont-Fd — Clermont Ferrand Clermont Ferrand La ville vue depuis le parc Montjuzet …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.