Nicolas de Largillierre


Nicolas de Largillierre
Nicolas de Largillierre
Autoportrait en tenue d'atelier, 1707, Washington, National Galery of Art.
Autoportrait en tenue d'atelier, 1707,
Washington, National Galery of Art.

Nom de naissance Largillière
Naissance 10 octobre 1656
Paris
Décès 20 mars 1746 (à 89 ans)
Paris
Nationalité Royaume de France Royaume de France
Activité(s) Peintre
Maître Antoine Goubeau
Élèves Jean-Baptiste Oudry
Jacques-François Delyen
Robert Gabriel Gence, Joseph André Cellony
Jacob van Schuppen, Adam François Van der Meulen, Henri Millot
Mouvement artistique Baroque
Œuvres réputées portrait de Charles Le Brun ; ex-voto ; natures mortes aux perdrix
Influencé par Antoine Van Dyck
Peter Lely

Nicolas de Largillierre[N 1] (10 octobre 1656 - 20 mars 1746) est un peintre français.

Sommaire

Sa vie

Né à Paris, Largillierre est fils d’un marchand chapelier. Il passe son enfance à Anvers où sa famille a déménagé alors qu’il avait trois ans. C’est aussi là qu’il commence son apprentissage de peintre dans l’atelier d’Antoine Goubeau à partir de 1668. Il est reçu maître aux guildes de Saint-Luc de la ville en 1674.

Il effectue alors un voyage en Angleterre de 1675 à 1679 où il est remarqué par le roi Charles II. Il y retournera en 1685, le temps de réaliser un portrait de son successeur, Jacques II.

Revenu en France, il devient à partir de 1689 un des peintres les plus demandés et il alterne les commandes officielles pour des ex-voto ou des allégories avec les portraits de la noblesse et de la haute bourgeoisie.

Il épouse en 1699 Marguerite-Élisabeth Forest et ils auront deux filles et un fils.

Son talent lui permet de gravir les échelons de la hiérarchie de l’Académie royale de peinture et de sculpture, où il est admis le 30 mars 1686. Il passera de membre au poste de directeur en 1736. Il en démissionnera en 1743 et il s’éteindra à Paris à l’âge de 90 ans.

Son œuvre

Études de mains
(Musée du Louvre)

Largillierre était un peintre aux talents multiples et il était à l’aise aussi bien avec les natures mortes, qu’avec les tableaux historiques, les paysages ou les portraits, sa maîtrise technique lui permettant de jouer avec les matières, les couleurs et les lumières sans en faire un exercice froid. Ses portraits gardent toujours une vie et une sensibilité qui font de lui l’un des plus grands peintres du règne de Louis XIV et de la Régence.

Oublié aux dépens de son rival et ami Hyacinthe Rigaud qui était le peintre attitré de la haute noblesse, Largillierre mérite d’être redécouvert et de se voir attribuer la place qu’il mérite dans l’art français.

Œuvres

  • Tableaux d'histoire, natures mortes et autres sujets :
    • Vénus et Adonis. Huile sur toile, 83.3 x 64.1 cm. Vente Christie's Londres, 9 avril 2003 (lot. 81).
  • Portraits :
    • La Famille Stoppa, (1685), musée de l'Hôtel-Dieu, Château-Thierry.
    • Charles Le Brun, (1686), pièce de réception à l'Académie royale de peinture et de sculpture, musée du Louvre, Paris
    • La belle Strasbourgeoise, (c.1703), musée des Beaux-Arts de Strasbourg.
    • Autoportrait en tenue d'atelier, (1707), vendue 514 250 € en juin 2004.
    • Autoportrait, (1711), musée du Château de Versailles.
    • La Comtesse de Noirmont en Diane, (1715), collection particulière.
    • Monsieur Noirmont, (vers 1690-1710), Museu Nacional de Arte Antiga, Lisbonne.
    • Le seigneur de Landreville, (c.1730), collection particulière. Il s'agit du portrait de Claude-François de Maillard ou de Maillart, premier marquis de Landreville (Bayonville, Ardennes).
    • Portrait de Jean-Baptiste Forest (1704), huile sur toile, 129 × 96 cm, Palais des beaux-arts, Lille, Inv. P. 328.
    • La baronne Le Leu d'Aubilly et sa fille, Madame de Guinaumont, travestie en source[N 2],[1]. Huile sur toile, 167 x 133,5 cm. Daté et signé en bas à gauche : « Largillierre 1718 ». resté dans la famille des modèles jusqu'à sa vente par Christie's à Paris, le 20 juin 2007 (lot 57).
    • Walter Krüger (1684-1735)[N 3], Huile sur toile, 92.7 x 74.5 cm. Ancienne collection Gustaf Roos à Londres ; vente anonyme Christie's Londres, 4 mars 1927 (lot 93) ; collection Crofts, Londres ; vente anonyme Sotheby's Londres, 27 mars 1968 (lot 12) ; collection comte Günzel von der Schulenberg ;sa vente Londres, Christie's, 28 octobre 1988 (lot 150) ; vente Christie's New York, 28 janvier 2009 (lot 277).
    • Portrait du marquis de Razilly, Musée Jaquemart-André à l'Abbaye de Chaalis
    • Mademoiselle Duclos de Châteauneuf (1712), Musée Condé, Chantilly.
    • La Princesse Palatine en Source, Musée Condé, Chantilly.
    • Portrait présumé de Anne-Thérèse de Marquenat de Courcelles, Musée Condé, Chantilly.
Portrait de jeune homme, collection Georges de Lastic.

Bibliographie

  • Mina Nan Rosenfeld, « Largillierre : portraitiste du XVIIIe siècle », catalogue de l'exposition, Montréal, musée des Beaux-Arts de Montréal, 1981 .
  • Dominique Brême, Largillierre [sic], un géant retrouvé, Paris, Faton, coll. « L'Estampille-L'Objet d'art », 1998, 79 p. 
  • Dominique Brême, Catalogue de l'exposition Nicolas de Largillierre. Peintre du Grand Siècle et de la Régence, Musée Jacquemart-André, Paris, 2003-2004.
  • Antoine Joseph Dezallier d'Argenville, « Abrégé de la vie des plus fameux peintres, avec leurs portraits gravés en taille-douce, les indications de leurs principaux ouvrages, Quelques réflexions sur leurs Caractères, et la manière de connoître les dessins des grands maîtres », vol. IV, Paris, De Bure, 1745 
  • Charles-Philippe de Chennevières-Pointel, Louis Étienne Dussieux, Paul Mantz, Anatole de Montaiglon, Édouard Soulié, « Mémoires inédits sur la vie et les ouvrages des membres de l’Académie royale de peinture et de sculpture, publiés d’après les manuscrits conservés à l’école impériale des beaux-arts », vol. II, Paris, Société de l'histoire de l'art français, 1854 
  • Gaston Brière, « Notes sur les tableaux de Largillierre commandés pour l’Hôtel-de-Ville de Paris », Paris, Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français (p. 215-219), 1920 
  • Jean de Cayeux, « Rigaud et Largillierre, peintres de mains », vol. 6, Alger, Études d’art publiées par le musée national des Beaux-Arts d’Alger, 1951 
  • Louis Dumont-Wilden, « Largillierre et Rigaud, disciples de Van Dyck », vol. 14, La Belgique Artistique et Littéraire (p. 297-307), 1909 
  • Honoré Gibert, « Dix portraits et dix neuf lettres de Rigaud et de Largillierre », Paris, Bulletin archéologique du Comité des travaux historiques et scientifiques (p. 276-317), 1890 
  • Georges de Lastic, « Rigaud, Largillierre et le tableau du prévôt et des échevins de la ville de Paris de 1689 », Paris, Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français (p. 147-156), 1975 

Notes

  1. L'orthographe de son nom est attestée par la signature de l'artiste et est suivie par les principaux biographes du peintre tels Dominique Brême, Myra Nan Rosenfeld ou Georges de Lastic.
  2. Marie Lelarge était l'épouse de Nicolas Le Leu, seigneur de Cernay et de la baronnie d'Aubilly, receveur des tailles en l'élection de Reims, secrétaire du Roi en 1712. Leur fille, Nicole, épousa, en 1723, Pierre-Louis Loisson, seigneur de Guinaumont. Veuve, elle se remariera à Pierre Daulnay de Coulanges. Le tableau fut exposé à Paris, Musée du Louvre, salle des Etats, Exposition de tableaux, statues et objets d'art au profit de l'œuvre des Orphelins d'Alsace-Lorraine, 1885.
  3. Directeur de la Compagnie des Indes Orientales. Né à Stockholm en 1684 de Zophonias Krüger, marchand et d'Amelia Harleman, Krüger fut également gouverneur de Batembanga (actuel Battambang au Cambodge), où il mourut le 12 janvier 1735

Références

  1. G. Pascal, « Largillierre », Paris, 1928, pp. 56-57, no. 16

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nicolas de Largillierre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nicolas De Largillière — Autoportrait de Nicolas de Largillierre. Gravure de François Chereau (1715). Nicolas de Largillierre ou de Largillière (10 octobre 1656 20 mars 1746) est un peintre …   Wikipédia en Français

  • Nicolas de Largilliere — Nicolas de Largillière Autoportrait de Nicolas de Largillierre. Gravure de François Chereau (1715). Nicolas de Largillierre ou de Largillière (10 octobre 1656 20 mars 1746) est un peintre …   Wikipédia en Français

  • Nicolas de Largillière — Autoportrait de Nicolas de Largillierre. Gravure de François Chereau (1715). Nicolas de Largillierre ou de Largillière (10 octobre 1656 20 mars 1746) est un peintre …   Wikipédia en Français

  • Nicolas de largillière — Autoportrait de Nicolas de Largillierre. Gravure de François Chereau (1715). Nicolas de Largillierre ou de Largillière (10 octobre 1656 20 mars 1746) est un peintre …   Wikipédia en Français

  • Nicolas de Largillière — Self portrait of Nicolas de Largillierre. Born 10 October 1656(1656 10 10) Paris, Franc …   Wikipedia

  • Nicolas Largillière — Selbstporträt mit Familie Nicolas de Largillière (* 20. Oktober 1656 in Paris; † 20. März 1746 ebenda) war ein französischer Maler des Rokoko. Er gilt neben Hyacinthe Rigaud als erster Portraitist seiner Zeit in Frankreich. Seine Lehrze …   Deutsch Wikipedia

  • Nicolas de Largilliere — Selbstporträt mit Familie Nicolas de Largillière (* 20. Oktober 1656 in Paris; † 20. März 1746 ebenda) war ein französischer Maler des Rokoko. Er gilt neben Hyacinthe Rigaud als erster Portraitist seiner Zeit in Frankreich. Seine Lehrze …   Deutsch Wikipedia

  • Nicolas de Largillière — Selbstporträt mit Familie Nicolas de Largillière (* 20. Oktober 1656 in Paris; † 20. März 1746 ebenda) war ein französischer Maler des Rokoko. Er gilt neben Hyacinthe Rigaud als erster Portraitist seiner Zeit in Frankreich. S …   Deutsch Wikipedia

  • Nicolas de Largillière — Autorretrato de Nicolas de Largillière. Grabado por François Chereau (1715) …   Wikipedia Español

  • De largillière — Nicolas de Largillière Autoportrait de Nicolas de Largillierre. Gravure de François Chereau (1715). Nicolas de Largillierre ou de Largillière (10 octobre 1656 20 mars 1746) est un peintre …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.