Coriolis II


Coriolis II
Coriolis II
CORIOLIS II IMO- 8818570.jpg
Le Coriolis II au port de Rimouski en 2009.

Autres noms NGCC John Jacobson (1991)
Coriolis II (11 octobre 2002)
Type Navire océanographique
Histoire
Lancement 1991
Statut En service au Québec en 2010
Caractéristiques techniques
Longueur 49,95 m (hors-tout)
46,00 m (entre perp.)
Maître-bau 11 m
Tirant d'eau 5,2 m
Tonnage 836 t (brut)
250 t (brut)
Propulsion 4 Deutz AG diesel 6 cylindres, 2 hélices à pas variable, 750 rpm
Puissance 4 800 ch
Vitesse 15,75 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 24 personnes
Chantier naval Versatile Pacific Shipyards de Esquimalt en Colombie-Britannique, Canada
Armateur REFORMAR[1]
Affréteur UQAR/ISMER
Pavillon Drapeau du Canada Canada
IMO 8818570

Le Coriolis II est un navire de recherche océanographique canadien. Depuis 2002 il contribue à la recherche dans l'estuaire et dans le golfe du Saint-Laurent.


Sommaire

Historique

Le Coriolis II au port de Rimouski à l'été 2008

Lancé par la garde côtière canadienne en 1991, le NGCC John Jacobson a été en service comme patrouilleur semi-hauturier[2] jusqu'en 1997[3].

Le 7 mai 2001[2], il a été vendu à un consortium composé de quatre universités québécoises[4],[5], soit l'UQAR / ISMER[6], l'université Laval / GIROQ ( Groupe interuniversitaire de recherches océanographiques du Québec ), l'UQAM et l'université McGill. Le navire fut transformé en navire de recherche océanographique par le groupe Concept Naval R.Desgagnés, et les travaux ont eu lieu au chantier maritime Davie de Québec, (hiver/printemps 2002). Et rebaptisé Coriolis II au quai de Rimouski, le 11 octobre 2002[4]. Le Coriolis II remplace alors l’Alcide C. Horth, le tout premier navire de recherche a appartenir à l'ISMER, et qui a été en service de 1988 à 2002 . La gestion des opérations du navire Coriolis II a été confiée à Reformar, situé depuis 2008 à l'Université du Québec à Rimouski[7].

Origine du nom

Le navire a été nommé Coriolis II en l'honneur de Gaspard-Gustave Coriolis, un mathématicien français[4]. En effet un de ses théorèmes de cinématique est essentiel dans la compréhension des courants aquatiques marins[8].

Océanographie et autres projets liés à la mer

L'ISMER (Institut des sciences de la mer de Rimouski) fut renommé ainsi en 1999, auparavant c'était l’INRS-Océanologie. Il compte sur une main-d'œuvre ultra-spécialisée dans la recherche en milieu marin, et réunit des océanographes, des biologistes, des géologues, des chimistes et des physiciens[9].

Ces chercheurs utilisent le Coriolis II pour différents types de recherche dans l'estuaire du fleuve Saint-Laurent, ainsi que dans la rivière Saguenay. Les ressources biomarines, la pollution, les effets du réchauffement planétaire y sont régulièrement vérifiés[10].

Ces chercheurs et professeurs , assurent aussi l'enseignement à plus d'une centaine d'étudiants au baccalauréat en biologie marine et à la maîtrise en océanographie. Et tous y acquièrent de l'expérience tout en participant à des missions stages scientifiques à bord[10].

Le navire peut assurer des mouillages de recherche de différents types avec son système de treuillage et son portique arrière d'une capacité de 9 tonnes, pour la manipulation de divers engins lourds. Pour faire l'installations de courantomètres, pour le chalutage, le carottage[11], le CTD[12], et le sonar à balayage latéral.
Et aussi effectuer des travaux de station. Comme la collecte d'échantillons dans la colonne d'eau à différentes profondeurs, avec une rosette munie de plusieurs bouteilles Niskin (bouteille de prélèvement). Toujours avec l'aide du positionnement très précis du système GPS.

Très polyvalent, le Coriolis II en plus de servir à la recherche et de l'enseignement, il peut être utilisé en location pour différents autres projets reliés à la mer[13]. Le NCSM Québec l'utilise d'ailleurs chaque année, comme navire-école pour la formation des Cadets de la Marine royale canadienne.

Le Coriolis II est le seul navire océanographique universitaire au Canada. Il permet de former une nouvelle génération de chercheurs et contribue activement au développement de la région, avec un budget de fonctionnement de plus d'un million de dollars par année[14].

L'océanographie

Le navire est présentement sur un projet d'étude sur l'érosion des berges, dans trois secteurs de la rive du St-Laurent. Étude demandé par le Gouvernement du Québec qui s'étendera sur la période de 2010 à 2013[15].

Autres informations

  • Date d'immatriculation : 13 août 1991
  • Port d'enregistrement : Québec
  • Port d'attache : Rimouski
  • MMSI: 316133000
  • Classification : UMS, ABS, ISM, ISPS
  • Coque No : 558
  • Propulseur d'étrave : 400 ch à puissance variable
  • indicatif : CGDN

Galerie de photos

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références

  1. (fr) Site officiel de REFORMAR
  2. a et b (fr) [PDF] NGCC John Jacobson, Garde côtière canadienne. Consulté le 11 septembre 2010
  3. (en) [PDF] New life for CCGS John Jacobson, Canadian Coast Guard Association, Été 2010. Consulté le 11 septembre 2010
  4. a, b et c (fr) Jean Hamann, « Baptême du Coriolis II », Au fil des événements (Université Laval), 17 octobre 2002. Consulté le 11 septembre 2010
  5. Plancton à bord !, InnovationCanada.ca, 1er mai 2002. Consulté le 14 septembre 2010
  6. (fr) UQAR-ISMER ses 10 ans d’existence en océanographie (site Web de UQAR-INFO)
  7. (fr) ISMER - Institut des sciences de la mer de Rimouski
  8. (en) Lowell Stott, « Ocean Currents and Climate », University of Southern California. Consulté le 11 septembre 2010
  9. (fr) Ministère du développement économique, innovations et exportation du Québec - Section Science et Technologie
  10. a, b et c (fr) Information générale (site Web UQAR / ISMER)
  11. a et b (fr) Le Carottier "USNEL" est muni d'une boîte cubique (site web de l'Ifremer)
  12. a et b (fr) Le sonar à balayage latéral (site Web de Astérie)
  13. (fr) (fr) Le NCSM Québec sur le Coriolis II sur YouTube [vidéo]
  14. (fr)Site Web Agribionet (Source: UQAR) Informations et historique de l'océanographie à Rimouski
  15. (fr)Érosion des berges, Par Jean Saint-Pierre: Le Nord-Est, sur le site Web Canoe.ca
  16. (fr) La Rosette (site Web de Ressources naturelles Canada)
  • Écho dimanche, journal régional de Rimouski, vol. 8 no. 15, dimanche 19 mai 1991
    Sujet : baptême du navire de recherche Alcide C. Horth, et plusieurs autres informations.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Coriolis II de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Coriolis II — Career …   Wikipedia

  • Coriolis — may refer to: Gaspard Gustave Coriolis (1792–1843), French mathematician, mechanical engineer and scientist Coriolis effect, the apparent deflection of moving objects from a straight path when viewed from a rotating frame of reference Coriolis… …   Wikipedia

  • Coriolis — Saltar a navegación, búsqueda Coriolis puede referirse a: Gaspard Coriolis, ingeniero y matemático francés. Efecto Coriolis, nombre que se da a la aceleración relativa que sufre un objeto que se mueve dentro de un sistema de referencia no… …   Wikipedia Español

  • CORIOLIS (G. G.) — CORIOLIS GASPARD GUSTAVE (1792 1843) Ingénieur et mathématicien français. Assistant à l’École polytechnique à Paris, Gustave Coriolis étudie la composition des vitesses et des accélérations. Dans un article «Sur les équations du mouvement relatif …   Encyclopédie Universelle

  • Coriolis — (Gaspard) (1792 1843) mathématicien français. Il étudia les forces centrifuges composées. Force de Coriolis: force des vents dus à la rotation de la Terre et soufflant en sens inverse de celle ci …   Encyclopédie Universelle

  • Coriolis — Coriolis, aceleración de …   Enciclopedia Universal

  • Coriolis —   [kɔrjɔ lis], Gaspard Gustave de, französischer Ingenieur und Physiker, * Paris 21. 5. 1792, ✝ ebenda 19. 9. 1843; wirkte seit 1816 an der École Polytechnique in Paris; in seinen Arbeiten zur Theorie der Maschinen und ihres Wirkungsgrades (1829) …   Universal-Lexikon

  • Coriolis — (izg. koriólis), Gaspard (1792 1843) DEFINICIJA francuski fizičar i matematičar …   Hrvatski jezični portal

  • Coriolis — Gaspard Gustave Coriolis Gaspard Gustave Coriolis Gaspard Gustave Coriolis, né à Paris le 21 mai 1792 et mort à Paris le 19 septembre 1843, est un mathématicien et ingénieur français. Il a donné son nom à la force de Co …   Wikipédia en Français

  • Coriolis — Mit Coriolis könnte gemeint sein: Gaspard Gustave de Coriolis, französischer Physiker und Entdecker der nach ihm benannten Corioliskraft der Coriolis (Mondkrater) der Coriolis (Satellit) Diese Seite ist eine Begriffsklärung …   Deutsch Wikipedia