Chronique de Goustynia


Chronique de Goustynia

La Chronique de Goustynya est une des chroniques locales de Russie.

Sommaire

Rédaction

La rédaction de la chronique a été effectuée au Monastère de Goustynia près du village de Priluki dans la région de Tchernigov en Ukraine en vieux-russe, proche de celui qui était parlé dans la Russie ancienne[1]. L'original n'a pas été conservé; l'auteur et la date de la rédaction restent indéterminée mais reste tardive (XVIIe) par rapport à l'ensemble de la production des chronique. A Erchov, un des spécialistes des chroniques russes estime qu'elle a été rédigée entre 1623 et 1627 par l'ecclésiastique et homme de culture Zakharia Kopystenski. En 1670 le manuscrit est copié par le hiéromoine de Goustynia Mikhaïl Lossitski. Dans l'avant-propos, le copiste du monastère de Goustynia souligne l'importance pour l'homme des traditions historiques de son peuple et encourage la diffusion des connaissances historiques. Elle tient sa place parmi les chroniques célèbres du XVIIe avec la Chronique de Mgar et la Chronique des Archives[2].

Contenu

La première partie contient de fortes correspondances avec la Chronique d'Ipatiev tandis que la seconde partie, qui couvre les événements de 1300 à 1597, se démarque par sa brièveté[3]. Elle diffère des autres chroniques russes par son sens critique[4] et par son aspect généraliste, tentant une synthèse entre sources profanes et religieuses[1]. C'est cette chronique qui fournit le plus grand nombre de détails sur les pratiques païennes des Slaves[4].


La Chronique couvre l'histoire russe depuis la Rus' de Kiev jusqu'en 1597 et inclusive et porte le nom "Kroyniki. L'auteur a utilisé des chroniques russes, polonaises, lituaniennes, byzantines et d'autres sources qu'il avait à sa disposition, en faisant références à celles qu'il utilisait. Elle résume pour l'essentiel plusieurs chroniques polonaises rédigées par Kromer et Mathias Strykowski(1582)[5].

Elle dresse ainsi une fresque historique sur le monde médiéval slave, que ce soit en Ukraine, dans le Grand-duché de Lituanie, en Pologne et Turquie, mentionnant les raids des Tatars de Crimée sur les terres russes.

La Chronique de Goustynia se clôt sur trois sections distinctes:

  • "Sur l'origine des Cosaques"
  • "Sur l'introduction du nouveau calendrier"
  • "Vers le commencement de l'Union". Cette dernière section est une dénonciation violente du rapprochement de l'Ukraine avec le catholicisme romain et la Pologne au moment de l'Union de Brest de 1596.

Bibliographie

  • L'œuvre est publiée en russe dans la Collection complète des chroniques russes:
    • vol. 2 (1848) en annexe à la Chronique d'Ipatiev: III Chronique d'Ipatiev, Saint-Pétersbourg, 1843
    • vol. 40 (2003) Chronique de Goustynya / Ed établie par I.V. Ankhimiouka, SV Zavadskaia, Moscou, ГИПП, Art de la Russie, 2003, 199 pages (ISBN 5-86007-200-7)
  • Des extraits de la Chronique sont disponibles en ligne en ukrainien[6] ,[7],[8],[9].

Notes et références

  1. a et b Wikipedia russe
  2. Мгарский и Архивский списки
  3. Исторические источники XVII века
  4. a et b KLIMENKO Michael, Ausbreitung des Christentums in Russland seit Vladimir dem Heiligen bis zum 17. Jahrhundert: Versuch einer Übersicht nach russischen Quellen, Berlin & Hambourg, Lutherisches Verlagshaus, 1969, p104
  5. Aristov, Christomatia, p67 et ss
  6. (uk) [1]
  7. (uk) [2]
  8. (uk) [3]
  9. (uk) [4]

Sources

  • KLIMENKO Michael, Ausbreitung des Christentums in Russland seit Vladimir dem Heiligen bis zum 17. Jahrhundert: Versuch einer Übersicht nach russischen Quellen, Berlin & Hambourg, Lutherisches Verlagshaus, 1969
  • Wikipedia russe

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chronique de Goustynia de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chronique des temps passés — La première chronique russe, Chronique de Nestor, ou Chronique des temps passés, est d abord rédigée par le moine Nestor de la Laure des Grottes de Kiev. Chronique importante, elle nous est parvenue en entier, et dans un grand nombre de… …   Wikipédia en Français

  • Chronique de Nikon — Ivan IV de Russie envoie Ossip Nepeïa en Angleterre en 1375. Miniature de la Chronique de Nikon, XVIe siècle La Chronique de Nikon est la plus importante des chroniques russes du XVIe siècle et tire son nom du patriarche Nikon… …   Wikipédia en Français

  • Première chronique de Novgorod — La Première chronique de Novgorod dans sa version ancienne est la plus ancienne des chroniques locales de Russie, et est sans doute contemporaine de la Chronique des temps passés de Nestor et tient à ce titre une place égale dans la philologie… …   Wikipédia en Français

  • Chroniques russes — Les chroniques russes sont des manuscrits médiévaux regroupées dans la Collection complète des chroniques russes. Liste des chroniques russes et ukrainiennes Chronique des temps passés, la plus célèbre et la plus ancienne Première Chronique de… …   Wikipédia en Français

  • Collection complète des chroniques russes — La Collection complète des chroniques russes (en russe: Полное собрание русских летописей, Polnoe Sobranie Rousskikh Letopisey, abbr. PSRL) est une série de volumes collectant et classant tous les manuscrits médiévaux des chroniques russes de la… …   Wikipédia en Français

  • Michel Ier (métropolite de Kiev) — Michel Ier fut le premier Patriarche de Kiev et de toute la Russie. Sommaire 1 Biographie 2 Débats historiographiques 3 Articles connexes 4 …   Wikipédia en Français

  • Principauté de Vladimir-Souzdal — Владимиро Суздальское княжество Vladimiro Suzdal skoye knyazhestvo ru 1168 – 1389 …   Wikipédia en Français

  • Rostov Veliki — Pour les articles homonymes, voir Rostov (homonymie). Rostov Ростов …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.