Chapelle Saint-Lupien


Chapelle Saint-Lupien
Chapelle Saint-Lupien
 Les photos de la Chapelle sur Commons
Présentation
Date de construction Ve au VIIIe siècles
Propriétaire Commune
Protection  Inscrit MH (1986, chapelle et mur gallo-romain)
Géographie
Pays Drapeau de France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Localité Rezé
Coordonnées 47° 11′ 31″ N 1° 33′ 55″ W / 47.19194, -1.5652847° 11′ 31″ Nord
       1° 33′ 55″ Ouest
/ 47.19194, -1.56528
  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chapelle Saint-Lupien

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Chapelle Saint-Lupien

La chapelle Saint-Lupien est une chapelle catholique située à Rezé, en France.

Sommaire

Nom

Lors de sa construction, la chapelle est dédiée à un certain Lupianus ou Lupien, un des premiers chrétiens à Ratiatum qui fut baptisé après 345 par l'évêque Hilaire de Poitiers[1].

Les restes du saint ne se trouvent plus dans son tombeau située dans la chapelle, car semble-t-il, ils furent emmené en Auvergne lors des invasions normandes[2].

Saint Lupien n'a rien à voir avec Saint Louvent, abbé en Gévaudan, martyr au VIe siècle, et qui porte aussi ce prénom.

Localisation

Le chapelle est située près du centre-ville de la commune de Rezé, dans le département de la Loire-Atlantique. Le site était en bordure du Seil, un bras de la Loire, avant le comblement de celui-ci.

Historique

Le site Saint-Lupien présente un prieuré du XVe siècle construit sur un sanctuaire mérovingien, lui-même à l'emplacement de constructions gallo-romaines. Avant la chapelle visible actuellement, une autre plus ancienne a sans doute auparavant été bâtie puis détruite par les vikings. Jusqu'en 1790, le prieuré appartenait à l'abbaye de la Madeleine de Geneston[2]. La messe y est interdite depuis 1777 en raison de son délabrement, mais elle fut un lieu de pèlerinage jusqu'au XIXe siècle. Elle fut transformée en bâtiment de ferme, puis rachetée par la Ville en 1983[3]. Ces vestiges sont classés séparément au titre des monuments historiques depuis le 9 décembre 1986 (mur[4] et chapelle Saint-Lupien[5]).

Photographies


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références

  1. Grégoire de Tours - « De Gloria confessorum » - chapitre 54 (« Du confesseur Lupianus ») - édition Ruinart
  2. a et b La chapelle Saint-Lupien dans la « lafrancedesclochers »
  3. Flohic et Vince 1999, p. 977
  4. Notice no PA00108571, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  5. Notice no PA00108782, sur la base Mérimée, ministère de la Culture

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean-Luc Flohic (dir.) et Yann Vince, Le Patrimoine des communes de la Loire-Atlantique, vol. 2, Charenton-le-pont, Flohic éditions, 1999, 1383 p. (ISBN 2-84234-040-X) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Michel Kervarec, Terroir et Moyen Âge au Pays Nantais : Rezé * Les Sorinières * Vertou, Nantes, Éditions du Petit Véhicule, juin 1999, 420 p. (ISBN 2-84273-147-6) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chapelle Saint-Lupien de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires: