Calife de la tauromachie


Calife de la tauromachie

Le terme Calife de la Tauromachie (de l'espagnol : Califa del toreo, littéralement : Calife de l'art de toréer), est un titre honoraire donné aux grands toreros originaires de la province de Cordoue, en souvenir du Royaume maure de Cordoue[1].

Sommaire

Présentation

Il a d'abord été décerné à Lagartijo (Calife I) par l'écrivain revistero Mariano de Cavìa surnommé « Sobaquillo ». Guerrita a été le deuxième calife (Calife II), suivi de Machaquito (Calife III), Manolete (Calife IV) et de El Cordobès (Calife V)[1].

En général, les Califes ont leur buste soit dans leur lieu de naissance : à Cordoue celui de Lagartijo se dresse Calle Osario, celui de El Cordobès est dans les arènes de Cordoue, soit près des arènes où ils sont morts : celui de Manolete est devant les arènes de Linares.

Pour Guerrita, à la fois adoré et contesté, nommé Calife par la « vox populi »[2], on n'a pas d'information sur l'existence et l'emplacement de son buste.

Les bustes

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références

  1. a et b Paul Casanova et Pierre Dupuy,« Dictionnaire tauromachique, Jeanne Laffitte, 1981, p. 34 (ISBN 2862760439)
  2. Auguste Lafront - Paco Tolosa : « Encyclopédie de la corrida », éditions Prisma, 1950, p. 134-135

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Calife de la tauromachie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Calife — Le mot calife, khalife[1], ou caliphe[2] (prononcé ḫalīf en arabe) est une romanisation de l arabe khalîfa (ḫalīfat, خَلِيفَة, écouter), littéralement « successeur » (sous entendu du prophète), terme dérivé du verbe khalafa (ḫalafa …   Wikipédia en Français

  • Glossaire de la tauromachie — Article principal : Tauromachie. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A …   Wikipédia en Français

  • Manolete — Manolete …   Wikipédia en Français

  • Histoire de la corrida — La tauromachie, qui implique dans certains cas la mise à mort du taureau en public comme dans la corrida, a une histoire riche en documents et traités, mais l incertitude demeure sur ses origines. Si l ancêtre du taureau espagnol est connu  …   Wikipédia en Français

  • El Cordobés (Manuel Benítez Pérez) — Pour les articles homonymes, voir El Cordobés. El Cordobés …   Wikipédia en Français

  • Liste de matadors — Matador au combat, illustrant le Traité de tauromachie de Pepe Hillo (1796) Cet article recense les matadors de renom, toutes nationalités confondues, de Costillares, considéré comme l un des principaux pères de la corrida moderne, jusqu aux… …   Wikipédia en Français

  • Opposition à la corrida — Manifestation contre la corrida à Bilbao, en août 2009. L’opposition à la corrida regroupe l ensemble des critiques formulées à l encontre de celle ci. Il peut s agir de l opposition militante conduite par les différents mouvements ou… …   Wikipédia en Français

  • Corrida en Amérique latine — La corrida en Amérique latine s est implantée dans les pays où l empreinte espagnole a été la plus ancienne et la plus forte[1]. Au Mexique, où elle a été interdite une seule fois à partir de 1867[2] jusqu aux années 1880[3], se trouvent les plus …   Wikipédia en Français

  • Pique (corrida) — Pour les articles homonymes, voir Pique. Tercio de piques La pique est à la corrida, l’arme du picador constituée d une hampe (vara en espagnol) en bois de …   Wikipédia en Français

  • Corrida de rejón — La corrida de rejón est une forme de corrida dans laquelle le taureau est combattu par un cavalier, le rejoneador. Sommaire 1 Présentation 2 Déroulement de la lidia 3 Les chevaux …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.