Bec-croisé d'Hispaniola

Bec-croisé d'Hispaniola
Aide à la lecture d'une taxobox Loxia megaplaga
 Bec-croisé d'Hispaniola
Bec-croisé d'Hispaniola
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Fringillidae
Genre Loxia
Nom binominal
Loxia megaplaga
Riley, 1916
Statut de conservation UICN :

EN B1ab(i,ii,iii) : En danger
Schéma montrant le risque d'extinction sur le classement de l'UICN.

Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Le Bec-croisé d'Hispaniola (Loxia megaplaga) est une espèce de passereau de la famille des Fringillidae.

Sommaire

Distribution

Cette espèce est endémique de l'île d'Hispaniola, elle se rencontre dans les forêts de Pin d'Hispaniola à Haïti et en République dominicaine.

Taxinomie

L'espèce était auparavant considérée comme une sous-espèce du Bec-croisé bifascié (Loxia leucoptera). Depuis le congrès de l'American Ornithologists' Union de 2003, elle est considérée comme une espèce à part entière.

Publication originale

Riley, 1916 : Three remarkable new species of birds from Santo Domingo. Smithsonian Miscellaneous Collections, vol. 66, n. 15, p. 1-2.

Distribution

Haïti et République Dominicaine. En Haïti, il est connu des massifs de la Selle et de la Hotte. En République Dominicaine, il est présent surtout dans la Sierra de Bahoruco avec quelques données dans la Cordillère Centrale.

Habitat

Le bec-croisé d’Hispaniola s’est adapté au pin d’Hispaniola (Pinus occidentalis), conifère endémique d’Haïti et de République Dominicaine.

Alimentation

Il semble se nourrir exclusivement de graines de pins mais comme les bonnes fructifications ont lieu environ tous les trois ans, elles ne sont pas synchrones sur tout le territoire des becs-croisés, ce qui occasionne des déplacements alimentaires erratiques. Une analyse de la nourriture régurgitée dans le gésier de deux poussins montre un taux de 80-90 % de graines de pin et de 10-20 % d’insectes (hémiptères).

Nidification

Le premier nid n’a été découvert que le 2 avril 1971. Plus récemment, Latta et al. (2000) ont étudié, de façon exhaustive et avec des moyens plus élaborés, de 1996 à 1999, également dans la Sierra de Bahoruco, la fréquence de l’espèce ainsi que l’habitat de nourrissage et de nidification. Ils ont découvert pas moins de 17 nids dont 15 situés dans des pins à 14,2 m de hauteur moyenne et deux dans le sous-bois de Lyonia sp. (éricacée) à seulement 1 et 1,5 m. Ils concluent que les becs-croisés se reproduisent surtout entre janvier et avril mais avec des pics correspondant aux bonnes fructifications des cônes.

Biologie de reproduction

Latta et al. (2000) ont aussi mené des investigations approfondies sur le comportement reproducteur des becs-croisés, d’octobre 1997 à avril 1998, sur trois sites de la Sierra de Bahoruco. Ces sites sont dominés par la forêt mature de pin d’Hispaniola avec un seul autre arbre : le palmier Coccothrinax scoparia, une agave, une couverture arbustive de feuillus (dix espèces), un tapis herbacé (sept espèces). La femelle confectionne seule le nid avec de petites brindilles qu’elle récolte sur les arbres voisins ou sur le sol de la forêt à environ 25 m du site de nidification. Pendant ce temps, le mâle semble défendre le nid ou la femelle elle-même en chantant à proximité. Le nid est une coupe de brindilles de pin mêlées à quelques aiguilles avec un revêtement intérieur d’aiguilles vertes et de lichen au milieu. Les œufs, de couleur variable, peuvent être blancs avec de petits motifs brun foncé au gros pôle ou avec des vermiculures grises ou encore, blanc bleuâtre très pâle en couleur de fond avec très peu de marques.

Statut, conservation

Latta et al. (2000) évaluent la population à 3000 oiseaux uniquement dans la Sierra de Bahoruco et à seulement 3375 individus pour l’ensemble de l’île avec ce constat que l’abondance des effectifs d’oiseaux est directement corrélée à celle des cônes mûrs. Ils estiment qu’entre 4700 et 6250 ha de forêts (surtout des pins) sont détruits chaque année en République Dominicaine et qu’à ce rythme, elles auront totalement disparu dans 100- 150 ans si rien n’est entrepris. Ils considèrent les feux allumés par l’homme et devenus incontrôlables comme la menace la plus importante. Comme les becs-croisés privilégient les forêts matures riches en cônes et dédaignent les forêts fragmentées, leur conservation passe prioritairement par la protection de ces massifs forestiers. La Sierra de Bahoruco abrite le noyau de la population de becs-croisés d’Hispaniola et représente donc la dernière chance de sauver l’espèce de l’extinction. BirdLife International (2007) considère l’espèce comme « en danger » en raison de sa répartition faible, fragmentée et en régression (3552 km²) et incrimine le bûcheronnage, l’agriculture locale et les feux incontrôlés comme les plus grandes menaces. Les effectifs subissent des fluctuations naturelles en fonction de l’abondance de la nourriture mais ils ont beaucoup décliné entre 1920 et 1960 du fait de la destruction de l’habitat avec une apparente amélioration en 1978.

Bibliographie

  • Latta, S. C., Sondreal, M. L. & Brown, C. R. (2000). A hierarchical analysis of nesting and foraging habitat for the conservation of the Hispaniolan White-winged crossbill (Loxia leucoptera megaplaga). Biol. Conserv. 96: 139-150.
  • Ottaviani, M. (2008). Monographie des Fringilles (fringillinés – carduélinés) – Histoire Naturelle et photographies, Volume 1. Editions Prin, Ingré, France, 488 p.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bec-croisé d'Hispaniola de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Bec-croisé — Loxia Loxia …   Wikipédia en Français

  • Loxia — Loxia …   Wikipédia en Français

  • Loxia — Lo …   Wikipédia en Français

  • Fringillidae — Fringillidés …   Wikipédia en Français

  • Pico Duarte — Géographie Altitude 3 098 m Massif Cordillère centrale Coordonnées …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»