Athalie (Racine)


Athalie (Racine)

Athalie est une tragédie de Jean Racine en cinq actes (comportant respectivement 4, 9, 8, 6 et 8 scènes) et en alexandrins.

Après le succès rencontré par Esther, Racine publie Athalie en 1691, une nouvelle pièce à sujet biblique pour les pensionnaires de Saint-Cyr, l'institution dirigée par Madame de Maintenon.

Athalie, veuve du roi de Juda, gouverne le pays et croit avoir éliminé tout le reste de la famille royale. Elle a abandonné la religion juive en faveur du culte de Baal. En fait, son petit-fils Joas a été sauvé par la femme du grand prêtre (voir le texte biblique dans Wikisource et la Préface de Racine).

Contrairement à Esther, Athalie est une vraie tragédie en cinq actes. Les chœurs ne sont présents qu'à la fin de chaque acte. Au lieu d'affaiblir l'action, ils lui donnent une dimension poétique et spirituelle.

Racine atteint avec Athalie la grandeur des tragédies grecques qu'il connaît très bien. Il y joint, dans certains discours de Joas, le souffle des prophètes bibliques. Dieu apparaît sous un jour terrible. Des auteurs modernes comme Roland Barthes dénoncent le caractère fanatique de Joad et son langage très violent, tandis qu'Athalie est plutôt tolérante en matière religieuse.

Athalie fut victime de l'opposition des moralistes lors de sa création. Opposés au théâtre en général, ils s'indignaient qu'on fasse jouer une pièce, même à sujet élevé, par les pensionnaires d'une institution pieuse. Représentée sur les scènes publiques après la mort de Madame de Maintenon, Athalie n'a jamais fait partie des pièces les plus populaires de Racine alors que Voltaire y voyait « peut-être le chef-d'œuvre du genre humain » et Flaubert le plus « immortel chef-d'œuvre de la scène française[1] ».

Résumé de la pièce

  • Acte 1 - Joad, le grand-prêtre juif, s'assure qu'Abner, officier de l'armée, soutiendrait un éventuel descendant du roi de Juda s'il apparaissait. Puis il convient avec son épouse Josabet de révéler l'existence de Joas afin de détrôner Athalie et de ramener le pays à la vraie religion.
  • Acte 2 - Athalie est allée dans le temple juif et y a trouvé un enfant qu'elle avait déjà vu en rêve. Elle ignore que cet enfant est Joas, son petit-fils. Elle demande à Joad de faire venir cet enfant. Séduite par son intelligence, elle l'invite à venir vivre avec elle au palais. Joas, qui a été éduqué dans la religion juive par le grand-prêtre, la repousse.
  • Acte 3 - Craignant un complot de Joad, Athalie veut qu'il lui envoie Joas comme otage. Le grand-prêtre se prépare à proclamer Joas comme roi afin de la prendre de vitesse.
  • Acte 4 - Joad révèle à Joas qu'il est le descendant et le successeur des rois de Juda. Les prêtres barricadent le Temple.
  • Acte 5 - Athalie s'apprête à déloger les rebelles du Temple. Elle vient pour réclamer l'enfant. Joad lui révèle qui est Joas. À l'extérieur, les assaillants sont pris de panique et s'enfuient. Joad fait exécuter Athalie.

Sources imprimées

  • Athalie, Tragédie de Jean Racine, Intermèdes de Jean-Baptiste Moreau, Édition d'Anne Piéjus, Société Française de musicologie, Paris 2005 (ISMN : M-56004-026-8). Il s'agit des texte et partitions édités par Anne Piéjus.

Notes et références

  1. Madame Bovary, II, 3

Madame Bovary, II, III

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Athalie (Racine) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Athalie — Cet article concerne le personnage historique. Pour la tragédie de Racine, voir Athalie (Racine). Pour les autres significations, voir Athalia (homonymie). Athalie et un sol …   Wikipédia en Français

  • racine — [ rasin ] n. f. • XIIe; bas lat. radicina, de radix, radicis I ♦ 1 ♦ Partie axiale des plantes vasculaires qui croît en sens inverse de la tige et par laquelle la plante se fixe et absorbe les éléments dont elle se nourrit. ⇒ pivot, radicelle,… …   Encyclopédie Universelle

  • RACINE, JEAN° — (1639–1699), French tragic dramatist. Racine s reputation rests on nine tragedies in Alexandrine verse written between 1667 and 1691. There is no record of his having any personal knowledge of Jews, but the heroine s speech in Esther (1689) makes …   Encyclopedia of Judaism

  • RACINE (J.) — L’œuvre de Racine marque, dans l’histoire de la tragédie classique, le moment de l’accomplissement. Ce genre, au sein duquel un idéal de simplicité et de rigueur formelles avait lutté longtemps avec une matière héroïco baroque, trouve enfin chez… …   Encyclopédie Universelle

  • athalie — ● athalie nom féminin (de Athalie, nom propre) Insecte hyménoptère (tenthrédinidé) très nuisible aux cultures de chou, moutarde et colza. Athalie fille d Achab et de Jézabel, reine de Juda de 841 env. à 835 av. J. C.; épouse de Joram. Pour… …   Encyclopédie Universelle

  • Racine —   [ra sin],    1) Jean, französischer Dramatiker, getauft La Ferté Milon (bei Soissons) 22. 12. 1639, ✝ Paris 21. 4. 1699, Vater von 2); besuchte die jansenistisch geprägte Schule von Port Royal. Seine humanistische Ausbildung (intensives… …   Universal-Lexikon

  • Racine, Jean de — Racine, Jean de, der französische Euripides, sowohl in Auffassung und Darstellung der Charaktere, als in der sanften Süßigkeit und dem duftigen Schmelz der Sprache, der über seine besten Dichtungen ausgegossen ist. Schon in frühester Jugend hegte …   Damen Conversations Lexikon

  • Racine [2] — Racine (spr. ßīn ), 1) Jean de, der größte franz. Tragiker, geb. 21. Dez. 1639 zu La Ferté Milon im Depart. Aisne, gest. 26. April 1699 in Paris, erhielt, früh verwaist, seine Erziehung in dem von Jansenisten geleiteten Port Royal und ward durch… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Racine [2] — Racine (spr. Rasin), 1) Jeande R., geb. 21. Decbr. 1639 zu La Ferté Milon im Departement Aisne, wurde in den Granges bei Port Royal erzogen u. studirte dann in Paris, beschäftigte sich dort mit der Klassischen Literatur u. bes. den griechischen… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Racine [2] — Racine (spr. ßihn), Jean Baptiste, franz. Tragiker, geb. 21. Dez. 1639 zu La Ferté Milon (Champagne), Mitglied der Franz. Akademie, gest. 21. April 1699 zu Paris, der Meister der klassischen Tragödie der Franzosen; beste Stücke: »Andromaque«, » …   Kleines Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.