Architecture étrusque


Architecture étrusque
Porta all'Arco de Volterra, intégrée ensuite dans les murailles médiévales.
Mur cyclopéen de Vetulonia.
Mausolée à Populonia.
Arc étrusque de Pérouse.
Base d'un temple - podium à escalier frontal, à Orvieto.
Temple d'Alatri reconstitué à la Villa Giulia.
Ordre toscan, issu de l'étrusque.

L'architecture étrusque, comme beaucoup d'autres de ses pratiques culturelles, se caractérise par l'intégration de savoirs précédents, issus des cultures grecque ou plus orientales, puis de leur assimilation en y apportant des modifications, et ensuite de leur transmission et intégration au monde romain.

Sommaire

Vestiges

Elle ne nous est sensible qu'à travers les quelques vestiges encore érigés ou intégrés dans des réalisations plus récentes (celles de la Renaissance italienne) :

Techniques

  • Architecture d’apparat appareillée (souvent en brique crue)
  • Voûtes en encorbellement ou clavées en plein cintre (arc étrusque de Pérouse), qui les distinguent des Grecs adeptes des lignes droites pour les réalisations monumentales.
  • Architecture en plate-bande pour les temples : colonne toscane de l'ordre étrusque dit ensuite « toscan » (comme Vignole le définit dan son traité[2]
  • les planchers, la poutraison, les toits à deux pentes, comme en témoignent les intérieurs des tombes simulation en pierre et roche creusée de l'habitat étrusque.

Temple étrusque

Un temple a été, sur ces constatations (Vitruve, IV, 7) reconstitué à la Villa Giulia de Rome.

Théâtre étrusque

Bâtis en brique, quelques débris subsistent à Andria, Volterra et Engubium (ils donneront les cirques romains) avec leurs attributs :

  • structure en gradins à l'air libre, et loges particulières
  • galeries techniques ou de repli en cas de pluie pour les spectateurs,
  • colonnades donnant sur le paysage

Urbanisme

Article détaillé : Habitat étrusque.

Habitations individuelles

Plus ou moins grandes elles regroupent des activités agricoles voire manufacturière (Poggio Civitate)

Maison patricienne

La villa romaine qui a intégré les savoirs étrusques en la matière, nous a transmis leurs choix dans sa constitution :

  • atrium (séparant les maîtres des esclaves et serviteurs de la même familia[3].
  • Compluvium et impluvium
  • séparation des quartiers des maîtres et ceux des domestiques.
Fermes agricoles
  • la villa rustica et le latifundium romains font suite aux habitations assez pauvres, où ouvriers serviles ou pénestes étaient employés précédemment.

Villes

Les villes étant créées par les rites du bornage étrusque, leur plan hippodamien révèle l'organisation de ce qui deviendra l'urbs romaine : rues parallèles et orthogonales, emplacement des lieux rituels (tout comme les grandes nécropoles qui sont établies sur le même plan)

La plupart installées sur des escarpements, elles seront complétées d'enceintes fortifiées à gros blocs dites « cyclopéennes », après les invasions gauloises des VIe et Ve siècles av. J.‑C. (Volterra, Tarquinia, Volsinies).

Tombes et nécropoles

Émergeant du sol, à mausolée (Populonia), ou à édicule (Sovana), ou enterrées, à tumulus (Caere, Tarquinia), elles renferment et abritent les mêmes aménagements, couloirs (dromos), salles principales (atrium), ou chambres funéraires de différent types (voir rite funéraire étrusque), des niches et des banquettes de pierre permettent la dépose des corps des défunts habillés ou des urnes cinéraires, des sarcophages et du mobilier funéraire. Ces aménagements sont creusés à même la roche des sites, souvent assez tendres (tuf, pépérin, nenfro), décorée par des fresques peintes directement et souvent sans apprêt.

Notes et références

  1. p. 224-227 in Les Étrusques et l'Europe, préfacé par Massimo Pallottino, suite à l'exposition éponyme du Grand-palais, Paris, entre le 15 septembre et le 14 décembre 1992, et à Berlin en 1993
  2. p.229 in Les Étrusques et l'Europe, préfacé par Massimo Pallottino, suite à l'exposition éponyme du Grand-palais, Paris, entre le 15 septembre et le 14 décembre 1992, et à Berlin en 1993
  3. Jacques Heurgon, La Vie quotidienne des Étrusques, Hachette, 1961 et 1989, p. 74-

Bibliographie

  • Jacques Guillaume Legrand, Collection des chefs-d'œuvre de l'architecture des différens peuples exécutés en modèles sous la direction de L.F. Cassas, décrite et analysée, 1806
  • Axel Boëthius, Roger Ling, Tom Rasmussen, Etruscan and Early Roman Architecture, Yales University, 1978 (ISBN 0300052901)
  • Daniel Ramée, Dictionnaire général des termes d'architecture en français, allemand ... , 2003 extrait
  • Jean-Yves Antoine, Histoire de l’architecture occidentale.
  • Raymond Bloch, « Découverte d'un habitat étrusque archaïque sur le territoire volsinien » in Mélanges d'archéologie et d'histoire - Année 1955 - Volume 67, p. 47-68

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Architecture étrusque de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Architecture et Patrimoine du ban d'Olne — L Architecture et le patrimoine du ban d Olne et de Saint Hadelin et sa micro histoire montre une architecture homogène des deux villages de cette commune du Pays de Herve, établis sur un socle dinantien , et qui présente un bâti ancien en… …   Wikipédia en Français

  • Architecture et patrimoine du ban d'Olne — L Architecture et le patrimoine du ban d Olne et de Saint Hadelin et sa micro histoire montre une architecture homogène des deux villages de cette commune du Pays de Herve, établis sur un socle dinantien , et qui présente un bâti ancien en… …   Wikipédia en Français

  • Architecture de la Grèce antique — Art de la Grèce antique L aurige de Delphes, Musée archéologique de Delphes. Un des plus beaux vestiges de la sculpture grecque, il date de 470 av. J. C. et fait partie d un plus large ensemble de statues qui fut offert au sanctuaire d Apollon à… …   Wikipédia en Français

  • Architecture grecque — Art de la Grèce antique L aurige de Delphes, Musée archéologique de Delphes. Un des plus beaux vestiges de la sculpture grecque, il date de 470 av. J. C. et fait partie d un plus large ensemble de statues qui fut offert au sanctuaire d Apollon à… …   Wikipédia en Français

  • Architecture grècque — Art de la Grèce antique L aurige de Delphes, Musée archéologique de Delphes. Un des plus beaux vestiges de la sculpture grecque, il date de 470 av. J. C. et fait partie d un plus large ensemble de statues qui fut offert au sanctuaire d Apollon à… …   Wikipédia en Français

  • Habitat étrusque — Intérieur de la Tombe de la Cabane L habitat étrusque nous est connu principalement par les traces archéologiques de leurs pratiques funéraires. Sommaire 1 Histoire …   Wikipédia en Français

  • Musée national étrusque de Viterbe — Le Musée national étrusque de Viterbe (Museo Nazionale Etrusco di Viterbo en italien) est le musée archéologique de la ville de Viterbe, dans le nord du Latium, consacré principalement aux vestiges étrusques. Sommaire 1 Histoire 2 Description 3… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'architecture — L histoire de l architecture est une subdivision de l histoire de l art qui étudie l évolution historique de l architecture, ses principes, ses idées et ses réalisations. Cette discipline, comme toute autre forme de connaissances historiques, est …   Wikipédia en Français

  • Periodes de l'architecture — Périodes de l architecture Le style est le langage formel caractéristique d une certaine époque qui se distingue par son contenu et son aspect. On peut répartir l histoire de l architecture en plusieurs périodes, ou styles. Bien que certaines… …   Wikipédia en Français

  • Périodes de l'architecture — Le style est le langage formel caractéristique d une certaine époque qui se distingue par son contenu et son aspect. On peut répartir l histoire de l architecture en plusieurs périodes, ou styles. Bien que certaines idées, certaines formes ou… …   Wikipédia en Français