Albert Falsan


Albert Falsan
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir : Falsan.

Albert Falsan, né à Lyon le 17 mai 1833, mort à Saint-Cyr-au-Mont-d'Or en février 1902, est un géologue français.

Il étudie particulièrement les Alpes, la vallée du Rhône et la période glacière en France et en Suisse.

Sommaire

Biographie

Né à Lyon en 1833, Claude Alexandre Albert Falsan, usuellement Albert Falsan, est le fils de Pierre-Honoré Falsan, négociant et industriel de la soie, et de sa seconde femme, née Thérèse Niepce, parente de Nicéphore Niépce ; il est le petit-fils de l'industriel et économiste lyonnais Claude François Falsan, et le parrain du Père Lagrange.

Il fait ses études au collège des Minimes. Il se destine au commerce, mais aime suivre les cours de la Faculté des sciences de Lyon[1] ; un accident de santé l'empêche de suivre les études préparatoires au commerce, il peut alors suivre ses goûts, et étudie les arts et les sciences naturelles[2]. Ses dessins le font remarquer au salon lyonnais de 1864, mais ce sont la géologie et la botanique qui l'intéressent particulièrement. Avec quelques camarades, il fonde la Société des amis de la nature et en devient le directeur. Le géologue Fournet lui prodigue une solide formation scientifique[1],[3].

Sans diplôme et sans réelle profession, Albert Falsan se consacre à l'étude géologique du Jura, de la région lyonnaise, des Alpes[1].

Il dresse des cartes géologiques et publie de nombreux travaux sur les glaciers du bassin du Rhône, sur leurs moraines, sur les sédiments jurassiques et leurs fossiles, sur la période glacière[1]. Il s'illustre notamment par l'observation des traces des anciens glaciers dans la vallée du Rhône, il est le premier à en reconnaître les limites et il en dresse la carte[4]. Sa méthode, sa grande rigueur scientifique, et sa scrupuleuse exactitude lui permettent d'affirmer des résultats certains[5].

Au Congrès géologique de Genève en 1875, la présentation de ses travaux sur les glaciers lui vaut un grand succès et la reconnaissance scientifique, et assurent sa renommée en France et en Suisse[1],[6]. Il reçoit ensuite un grand nombre de récompenses. Il reçoit la grande médaille du Congrès des sociétés savantes[1], le prix Bordin décerné par l'Institut, la médaille d'or du concours de la Sorbonne en 1880, la médaille d'or de l'Académie de Lyon, et de nombreuses autres distinctions françaises et étrangères[7].

Il meurt à Saint-Cyr-au-Mont-d'Or en 1902[1], ses obsèques ont lieu le 11 février 1902 ; le docteur Bondet prononce l'allocution[8].

Ouvrages

  • Carte géologique et minéralogique des environs d'Hyères, document cartographique, Lyon, imp. de G. Marmorat, 1863.
  • Notice sur la géologie et la minéralogie du canton d'Hyères (Var), Lyon, impr. de Barret, 1863.
  • Monographie géologique du Mont-d'Or lyonnais et de ses dépendances, avec Arnould Locard, Paris, F. Savy, 1866 [lire en ligne].
  • Rapport à M. Belgrand président de la societé géologique de France sur le tracé d'une carte géologique du terrain erratique et sur la conservation de blocs erratiques de la partie moyenne du bassin du Rhône, avec E. Chantre, Paris, Blot, 1868.
  • Appel aux amis des sciences naturelles pour le tracé d'une carte géologique du terrain et des blocs erratiques des environs de Lyon, du Nord du Dauphiné, de la Dombes et du Midi du Bugey et pour la conversation des blocs erratiques dans les mêmes régions, Lyon, impr. Pitrat, 1868.
  • Instruction pour l'étude du terrain erratique du bassin du Rhône, Paris, 1869.
  • Note sur les terrains subordonnés aux gisements de poissons et de végétaux fossiles du Bas-Bugey, avec E. Dumortier, Lyon, Georg, 1873.
  • Description des poissons fossiles provenant des gisements coralliens du Jura dans le Bugey..., Seconde livraison..., suivie de Note sur les terrains subordonnés aux gisements de poissons et de végétaux fossiles du Bas-Bugey, avec E. Dumortier, Lyon, 1873.
  • Note sur la constitution géologique des collines de Loyasse, de Fourvières et de Saint-Irénée, à propos de la découverte d'un nouveau gisement de mollasse fossilifère situé dans le vallon de Gorge-de-Loup, lu à l'Académie dans la séance du 5 août 1873, Lyon, impr. de Riotor, 1874.
  • Des Progrès de la minéralogie et de la géologie à Lyon, et de l'influence de Joseph Fournet sur l'avancement de ces sciences, discours de réception à l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, lu en séance publique le 23 décembre 1873, Lyon, H. Georg, 1874.
  • L'Histoire géologique des environs de Lyon étudiée dans les galeries du muséum d'histoire naturelle du palais Saint-Pierre à Lyon, Lyon, impr. de Pitrat aîné, 1874.
  • Études sur la position stratigraphique des tufs de Meximieux, de Pérouges et de Montluel, Lyon, H. Georg, 1875.
  • Notice sur la vie et les travaux de M. Vincent-Eugène Dumortier, Lyon, H. Georg, 1877.
  • Monographie géologique des anciens glaciers et du terrain erratique de la partie moyenne du bassin du Rhône, avec E. Chantre, Lyon, impr. de Pitrat aîné, 1879-1880 [lire en ligne le tome 1] [lire en ligne le tome 2].
  • Coupe géologique de la colline de St Irénée, document cartographique, Lyon, Roux, (1880).
  • Notice sur la vie et les travaux de Théophile Ebray, ingénieur, Lyon, Georg, 1880.
  • Esquisse géologique du terrain erratique et des anciens glaciers de la région centrale du bassin du Rhône, Lyon, Impr. générale, 1883.
  • La période glaciaire : étudiée principalement en France et en Suisse, Paris, F. Alcan, 1889 [lire en ligne].
  • Les Alpes françaises. Les montagnes, les eaux, les glaciers, les phénomènes de l'atmosphère, Paris, J.-B. Baillière et fils, 1893.
  • Les Alpes françaises. La flore et la faune, le rôle de l'homme dans les Alpes, la transhumance, Paris, J.-B. Baillière et fils, 1893 ; rééd. Nîmes, C. Lacour, 1996 ; réimpr. 2002 (ISBN 2-84149-183-8).
  • Divers article et contributions dans les revues scientifiques et les mémoires, annales et bulletins des sociétés savantes.

Distinctions et hommages

Ont aussi été nommés en son honneur[10] :

  • Ammonites falsani.
  • Anisus falsani.
  • Araucaria falsani.
  • Araucarites falsani.
  • Arietites falsani.
  • Asterophyllites falsani.
  • Brachyphyllum falsani.
  • Cerithium falsani.
  • Cidaris falsani.
  • Clausilia falsani.
  • Coroniceras falsani.
  • Cupressinoxylon falsani.
  • Cyclostoma falsani.
  • Cypricardia falsani.
  • Eryma falsani.
  • Helix falsani.
  • Histionorus falsani.
  • Hydrobia falsani.
  • Ilex falsani.
  • Michaudia falsani.
  • Nassa falsani.
  • Ostrea falsani.
  • Palaeastacus falsani.
  • Palæocyparis falsani.
  • Paludina falsani.
  • Pararnioceras falsani.
  • Planorbis falsani.
  • Plegiocidaris falsani.
  • Plesiocidaris falsani.
  • Vivipara falsani.
  • Xenophora falsani.
  • Zonites falsani.

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f et g « Falsan (Albert) » dans Dictionnaire de Biographie Française, vol. 13 [détail des éditions]  , col. 554-555.
  2. Lagrange 1990, p. 30.
  3. Lagrange 1990, p. 30-31.
  4. Lagrange 1990, p. 25, 36.
  5. Lagrange 1990, p. 35-36.
  6. Lagrange 1990, p. 38-40.
  7. Vachet 1910, p. 155
  8. Albert Falsan. Allocution prononcée aux funérailles, le 11 février 1902, Lyon, A. Rey, 1902 [Notice BNF].
  9. Page sur ruesdelyon.wysiup.net.
  10. Certains de ces noms ne sont plus utilisés du fait de regroupements, de réinterprétations ou de reclassifications.

Sources bibliographiques

  • St. Le Tourneur, « Falsan (Albert) » dans Dictionnaire de Biographie Française, vol. 13 [détail des éditions]  , col. 554-555.
  • Albert Falsan, Mâcon, Protat, 1905, 45 pages ; réédité dans Marie-Joseph Lagrange, L'Écriture en Église, Paris, éditions du Cerf, 1990 (ISBN 2-204-04181-5) .
  • « Notice sur la vie et les travaux d'Albert Falsan », dans le Bulletin de la société d'anthropologie et de biologie de Lyon, tome 21, 1902, pp. 109 et suivantes.
  • « Falsan (Albert) », dans Adolphe Vachet, Nos Lyonnais d'hier : 1831-1910, Lyon, 1910 [lire en ligne], p. 154-155 .
  • Adrien Bondet, Albert Falsan, allocution, Lyon, Impr. de A. Rey, 1902. Rééd. dans Rapports, fondations, concours, notices biographiques, Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, tome 3, 1905, pp. 17-26.
  • Bibliothèque nationale de France, Catalogue général.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Albert Falsan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Falsan —  Cette page d’homonymie répertorie des personnes (réelles ou fictives) partageant un même patronyme. Falsan est un nom de famille notamment porté par : Albert Falsan (1833 1902), un géologue français. Claude François Falsan (1760 1839) …   Wikipédia en Français

  • Claude François Falsan — Pour les autres membres de la famille, voir : Falsan. Claude François Falsan, parfois appelé Claude Falsan, François Falsan ou Falsan aîné, né à Lyon le 28 juillet 1760, mort en 1839, est un industriel et économiste français du début du… …   Wikipédia en Français

  • Marie-Joseph Lagrange — Pour les articles homonymes, voir Lagrange. Marie Joseph Lagrange Le Père Marie Joseph Lagrange (7 mars 1855 à Bourg en Bresse 10 mars 1938 …   Wikipédia en Français

  • Château de Bagnols — Corps de logis Nord Début construction XVe siècle Fin construction XVIe siècle Destination ac …   Wikipédia en Français

  • 1902 en science — Années : 1899 1900 1901  1902  1903 1904 1905 Décennies : 1870 1880 1890  1900  1910 1920 1930 Siècles : XIXe siècle  XXe siècle …   Wikipédia en Français

  • 1833 en science — Années : 1830 1831 1832  1833  1834 1835 1836 Décennies : 1800 1810 1820  1830  1840 1850 1860 Siècles : XVIIIe siècle  XIXe si …   Wikipédia en Français

  • Arnould Locard — Naissance 8 décembre 1841 Lyon (  France) …   Wikipédia en Français

  • Ernest Chantre — (1843 – 1924) est un archéologue et anthropologue français. Il côtoie lors de ses recherches, Claudius Savoye et Jos Jullien. tous passionnés par la période de la préhistoire. Sommaire 1 Travaux et publications 2 Sociétés savantes et titres… …   Wikipédia en Français

  • Étienne Alexandre Arnould Locard — Arnould Locard Arnould Locard (1841 1904) Étienne Alexandre Arnould Locard est un naturaliste, malacologiste et géologue français. Il est né à Lyon le 8 décembre 1841. Il meurt en 1904. Il est sans conteste le plus prolifique des malacologistes… …   Wikipédia en Français

  • Charles-Emile Lortet — Louis Charles Émile Lortet Buste de Lortet Louis Charles Émile Lortet, né à Oullins le 22 août 1836, décédé à Lyon le 26 décembre 1909, est un médecin, botanis …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.