Adolphe Clément-Bayard


Adolphe Clément-Bayard
Le comte de Shrewsbury and Talbot

Gustave Adolphe Clément-Bayard né le 22 septembre 1855 à Pierrefonds, Oise, mort à Paris le 10 mai 1928, est un industriel français et constructeur automobile de 1903 à 1922.

Sommaire

Biographie

D'origine modeste, mais travailleur, perspicace et innovateur, il profite de l'émergence de l'industrie du cycle puis de l'automobile pour devenir l'un des plus grands industriels français du début du XXe siècle.

En 1890, il devient le premier fabricant de cycles français (devant Peugeot), et accessoirement, le représentant exclusif des pneus Dunlop pour cycles et automobiles en France qui lui rapportera une fortune.

Il s'associa avec Gladiator, fondé par Alexandre Darracq, et sortit son premier véhicule sous le nom de Clément-Gladiator. À partir de 1901, Adolphe Clément prit son essor au sein de la jeune industrie automobile en bâtissant une superbe usine à Levallois-Perret où il construisit des voitures légères, économiques et endurantes, au moteur deux et quatre cylindres, placé à l'avant. En 1903, Adolphe Clément se retire de la compagnie Gladiator et perd les droits d'utiliser le nom de Clément pour ses voitures et adopte celui de Bayard, choisi parce que la statue du chevalier Bayard - qui a sauvé la ville de Mézières en 1521 - était située en face de son usine de métallurgie (qui approvisionnait l'usine mère de Levallois-Perret). Le reproduction de cette statue du chevalier Bayard devint l’emblème de la société. Mais aussi pour faire pendant aux Clément-Talbot anglaises (le premier comte Talbot étant également un chevalier de la même époque que le chevalier Bayard. Il fut tué à la bataille de Castillon, mettant fin à la guerre de Cent ans) fabriquées depuis 1903 en Angleterre de part son association avec le richissime comte de Shrewsbury and Talbot pour construire sous licence Outre-Manche les Clément françaises. En 1909, il demande et obtint du Conseil d'État l'autorisation d'ajouter, pour lui et sa descendance, le nom de Bayard à celui de Clément, tant pour son nom de famille (pour lui et sa descendance) que pour sa marque qui devinrent ainsi officiellement Clément-Bayard.

La construction de dirigeables

À partir de 1908, Gustave Adolphe Clément, après avoir fait plusieurs fortunes, d'abord dans la fabrication de vélocipèdes et d'importateur des pneus Dunlop, puis en tant que constructeur automobile, se lance dans la construction de dirigeables qu'il fait construire par la société Astra. Il construira plusieurs dirigeables sous le nom Clément-Bayard qui survolèrent Puteaux, entre 1908 et la Première Guerre mondiale. Le dirigeable Clément-Bayard-II fut le premier à traverser la Manche en parcourant 380 km en 6 heures, le 16 octobre 1910. L’entreprise Clément-Bayard construisit dans ses usines de la Motte-Breuil, six dirigeables. Au début de la Première Guerre mondiale, sur six des dirigeables de l’armée française, trois sont des Clément-Bayard.

Adolphe Clément, devenu Clément-Bayard, va subir un drame, la perte de son fils, Albert, le 17 mai 1907, au cours du Grand Prix de France. Très affecté par ce deuil, il quitte la direction de la société en 1914 qu'il confie à son second fils Maurice plus passionné par l'aviation.

La superbe usine de Levallois-Perret est vendue à Citroën en 1922, ce qui permettra à ce dernier de sortir sa première voiture vraiment populaire, la 5 CV, largement inspirée des voitures Clément-Bayard. Adolphe Clément-Bayard meurt d'une crise cardiaque au volant de sa voiture, en plein Paris, en se rendant à une réunion d'un conseil d'administration en 1928. Le cycle, l'automobile puis l'aviation : Adolphe Clément a révolutionné le monde de l'industrie.

Réalisations de l'entreprise

Principaux modèles d'automobiles

  • 3 CV : Voiturette produite en 1898 équipée d'un moteur monocylindre de 326 cm3 et d'une puissance de 3 CV. L'usine s'appelait alors simplement Clément.
  • VCP-Panhard : produite en 1900, ce fut la première voiture estampillée Clément-Bayard. Avec une mécanique d'origine Panhard et Levassor, elle était équipée d'un moteur monocylindre de 765 cm3 et d'une puissance maximale de 3,5 CV.
  • 12 CV : la dénomination indiquait la puissance fiscale de cette voiture équipée d'un moteur quatre cylindres de 2 296 cm3 d'une puissance maximale de 16 CV à 1 200 tr/min. Cette voiture faisait partie des trois modèles lancés en 1903.
  • 2K : Héritière de la 12 CV, elle fut commercialisée en 1904, le moteur fut modifié afin d'atteindre la puissance de 20 CV.

Les dirigeables

La marque Talbot

Outre-manche, Adolphe Clément s'associa en 1902 avec Charles Chetwynd, comte de Shrewsbury and Talbot, président du British automobile commercial syndicate pour créer la Clement-Talbot limited dans le but de fabriquer au Royaume-Uni des automobiles exactement identiques à celles déjà produites en France sous le nom de Clément-Bayard (ceci afin d'échapper aux lourdes taxes d'importations). La production débuta dès 1903 sous l'appellation Clément-Talbot.

Bibliographie

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Adolphe Clément-Bayard de Wikipédia en français (auteurs)