Administration de l'Enregistrement, des Domaines et du Timbre


Administration de l'Enregistrement, des Domaines et du Timbre

L'Administration de l'Enregistrement, des Domaines et du Timbre était un service public français chargé d'une fonction fiscale et immobilière qui est resté individualisée de 1790 à 1969.

Origines

Sous l'Ancien Régime, dans les petites et grandes villes, il existait des bureaux dépendants de la Ferme du contrôle ou de fermes particulières et qui étaient chargés de percevoir un impôt indirect lors du contrôle des actes notariés et sous seing privés, jugements, etc. Cette formalité ou insinuation était obligatoire et en cas d'inexécution, l'acte pouvait être tenu pour nul selon la législation. Toutes les provinces connaissaient des régimes spécifiques, des variantes dans la législation ou le taux applicable à ces impôts.

Une administration nouvelle ou renouvelée

En 1790 sous l'impulsion de l'Assemblée Constituante est créée une administration unique chargée d'appliquer la loi 5-19 décembre 1790. En fait dès 1780, il existait une administration des domaines et droits domaniaux qui donne naissance en 1791 la Régie des droits d'enregistrement. L'intitulé va varier, la forme juridique aussi : régie, agence ou direction générale, mais des usages et des textes nés sous l'Ancien Régime perdurent, à peine reformulés tandis que le timbre, impôt sur le papier à usage juridique, est joint logiquement.

Par son organisation centralisée, sa hiérarchie lisible et homogène sur l'ensemble du territoire, et la compétence de ses agents, la Régie - comme elle est désignée durant tout le 19e siècle-, est une administration modèle en France et à l'étranger. Ses structures, son recrutement mais également son cadre législatif et économique vont peu varier.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Administration de l'Enregistrement, des Domaines et du Timbre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Domaines engagés — Dans l Ancien Régime français les domaines engagés étaient des parties du domaine royal que le souverain avait attribué par acte d engagement à un tiers. Ce pouvait être des personnes physiques (un seigneur ou un paysan), une personne morale… …   Wikipédia en Français

  • administration — [ administrasjɔ̃ ] n. f. • apr. 1250; aministracion v. 1200; lat. administratio 1 ♦ Dr. civ. Action de gérer un bien, un ensemble de biens. ⇒ gestion. L administration de la communauté. Administration légale : attributs patrimoniaux se rattachant …   Encyclopédie Universelle

  • ENREGISTREMENT — Les techniques de communication ont pour but de transmettre et de stocker des informations: sons, images, grandeurs ou données numériques quelconques. Lorsque l’information possède, ou acquiert par un traitement convenable, une structure… …   Encyclopédie Universelle

  • Répertoire général (enregistrement) — Origine Dès l Ancien Régime il a été tenu par les bureaux de controle et d insinuation des registres de formalité qui permettaient de vérifier l exactitude de certaines déclarations faites au fisc et de procéder à un Forcement.. Avec la… …   Wikipédia en Français

  • Répertoire des droits celés — Dans l ancienne organisation française des services de l Administration de l Enregistrement, des Domaines et du Timbre le terme droit celé désignait l impôt qui aurait été perçu lors d une mutation taxable si celle ci avait été déclarée… …   Wikipédia en Français

  • Droit d'enregistrement — Première page des registres français des déclarations de mutations (de biens) par décès vers 1820. Dans la terminologie fiscale l enregistrement désigne une formalité accomplie par un agent public à l occasion de la mutation d un bien immeuble ou …   Wikipédia en Français

  • contre-timbre — (entrée créée par le supplément) (kon tre tin br ) s. m. 1°   L empreinte apposée sur les papiers timbrés, afin d indiquer une modification dans leur valeur. L administration de l enregistrement et des domaines continuera à faire débiter les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • séquestre — [ sekɛstr ] n. m. • 1281; lat. sequestrum I ♦ 1 ♦ Dr. Dépôt d une chose litigieuse entre les mains d un tiers qui la conserve pendant la durée de la contestation. ⇒ saisie. Séquestre conventionnel, judiciaire. SOUS SÉQUESTRE. Mise sous séquestre …   Encyclopédie Universelle

  • Léon Benett — Nom de naissance Hippolyte Léon Benet Surnom Léon Benett Naissance 2 mars …   Wikipédia en Français

  • Engagisme — L’engagisme est à l origine un concept juridique de l Ancien Régime français et une réalité sociale, dans les colonies françaises et anglaises, notamment en Amérique de Nord et dans les Antilles, et apparenté au servage[1]. Dans le cas français… …   Wikipédia en Français