Abou Chouaïb Doukkali


Abou Chouaïb Doukkali

Abou Chouaib Doukkali, est un ouléma marocain (1878-1937) connue pour avoir participé à la propagation des idées réformistes de la Nahda au Maroc et comme un pionnier du mouvement indépendantiste[1]. Il a exercé les fonction de ministre (vizir) de la justice et de l'enseignement et a effectué un long séjour au Moyen-orient où il a acquit une grande notoriété.

Sommaire

Jeunesse

Abou Chouaib Doukkali de son nom complet Abou Chouaïb Doukkali Ben Abderrahmane Seddiki Doukkali naquit le 20 octobre 1878 dans le village d'Oulad Amrou Al Gharbia, situé à 30 Kilomètres de la localité d'Al Gharbia, dans la région des Doukkala. C'est là qu'il fut élevé et reçut une éducation alliant études et travail des champs. En 1891, âgé de treize ans seulement, il se distingua en remportant un concours scientifique organisé par le Palais Royal sur l'ordre de Hassan Ier, qui, impressionné par ses compétences, le convia au Palais et le nomma à la célèbre Université Al Quaraouiyine, avec appointements mensuels. Cheikh Chouaïb exerce ensuite le métier d’enseignant à Tanger et sillonne toute la région du Nord marocain avant de partir pour le Proche orient et plus précisément au Caire où il poursuivit de hautes études en théologie à la célèbre université islamique d’Al-Azhar Al Charif. De la capitale égyptienne, il choisira de passer quelque temps aux Lieux saints de l'islam. A la Mecque, il fit la connaissance de nombreux Oulémas représentants toutes les contrées du monde arabo-musulman. Les cours qu'il dispense là bas lui font acquérir une grande réputation. Lors de son séjour au Hijaz, il établit de nombreux contacts avec les savants et les dignitaires de cette contrée et noua d'étroites relations avec les princes de ces pays[2]. En 1908, onze ans après son départ pour l'Orient, Abou Chouaïb retourna au Maroc. Il avait alors 29 ans. Convaincu de la qualité et de l'étendue de son savoir, le Sultan Moulay Abd al-Hafid, qui venait à peine de succéder à son jeune frère Moulay Abd el Aziz sur le Trône Alaouite, le nomma juriste à Marrakech et Président du Conseil scientifique de la ville de Fès. Il l'autorisa également à assurer des cours dans différentes villes du Royaume, particulièrement Rabat, Fès et Marrakech.

Opposition au Colonialisme

En 1911, Doukkali est promu au rang de Visir (ministre) chargé tout particulièrement de la Justice et de l’Enseignement. Quelques années plus tard, suite au Traité de Fès instaurant le protectorat français au Maroc, il démissionne de ses fonction de ministre en signe de protestation. Plus tard, il aura une entrevue avec le général Lyautey, au cours duquel il s’efforça de défendre les fondements de l'identité marocaine.

Son combat contre le Charlatanisme

Il n'a cessé de combattre le charlatanisme par la religion. Il était le premier à s’être élevé contre toutes les fausses croyances et les interprétations erronées de la religion musulmane. L'objectif de son enseignement fut d'approfondir l'explication du Coran et de la Sounna, qu'il considérait comme la base de tout comportement. Tenant de la Salafiya, il préconisait de s'appuyer sur la tradition religieuse. Il rejetait ainsi tout ce qui s'écartait de la religion, de même que les agissements, les traditions et coutumes ne relevant pas de l'Islam et toute action susceptible de lui être préjudiciable. Plus clairement encore, il était contre le culte de la personnalité, contre les visites des Zaouïas et des mausolées, contre la célébration des festivités, des Moussems et des manifestations n’ayant aucun rapport avec l’esprit de l’Islam.

Postérité

Chouaib Doukkali s'éteignit à Rabat le 17 juillet 1937, il repose dans cette ville, face à Dar Achraf Ouezzan, boulevard Sidi Fath. Une des plus grande université du Maroc porte son nom[3].

Sources

Voir aussi

  • protectorat français au Maroc
  • Nahda

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abou Chouaïb Doukkali de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hadj Ahmed Maaninou — Naissance 1906 Salé, Maroc Décès 11 mai 2003 Salé, Maroc …   Wikipédia en Français

  • Hadj Ahmed Maâninou — Hadj Ahmed Maaninou Hadj Ahmed Maaninou Naissance 1906 Salé, Maroc Décès 11 mai 2003 Salé, Maroc …   Wikipédia en Français

  • Ahmed Maâninou — Hadj Ahmed Maaninou Hadj Ahmed Maaninou Naissance 1906 Salé, Maroc Décès 11 mai 2003 Salé, Maroc Faits d armes Lutte contre le Dahir Berbère E …   Wikipédia en Français

  • Mouha ou Hammou Zayani — Mouha Hammou Zayani Moha Ou Hammou Zayani Naissance Khénifra, Moyen Atlas, Maroc Décès 1922 Tamallakt Khénifra, Moyen Atlas, Maroc Origine …   Wikipédia en Français

  • Liste der Universitäten in Afrika — Die Liste der Universitäten in Afrika gibt einen Überblick über alle Universitäten und Hochschulen in Afrika nach Ländern geordnet. Weitergehende Informationen wie Gründungsjahr, Studentenzahlen etc. werde nicht hier eingetragen, sondern sofern… …   Deutsch Wikipedia

  • Liste der afrikanischen Universitäten — Inhaltsverzeichnis 1 Ägypten 2 Algerien 3 Angola 4 Äthiopien 5 Benin 6 Botsuana 7 Burkina Faso …   Deutsch Wikipedia

  • Liste des Universités en Afrique — Liste des universités africaines Sommaire 1 Afrique du Sud 2 Algérie 3 Angola 4 Bénin 5 Botswana …   Wikipédia en Français

  • Liste des universités africaines — Sommaire 1 Afrique du Sud 2 Algérie 3 Angola 4 Bénin 5 Botswana …   Wikipédia en Français