Élan Sportif Chalonnais


Élan Sportif Chalonnais

Élan Sportif Chalonnais

Élan Sportif Chalonnais
ELANchalon.jpg
Club fondé en 1970
Professionnel SEM depuis 1994
Couleurs rouge et blanc
Président France Dominique Juillot
Salle Le Colisée
(4 000 places)
Adresse Rue Amsterdam
71100 Chalon-sur-Saône

L'Élan Sportif Chalonnais est un club professionnel français de basket-ball appartenant à l'élite du championnat de France (Pro A) depuis 1996. Il est basé dans la ville de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire).

Sommaire

Historique

Les débuts et la Nationale 2

L'Élan Sportif Chalonnais a été fondé en 1955 grâce à la fusion de clubs nés avant guerre : l'Association Sportive Chalonnaise et Élan de Saint-Jean des Vignes. Néanmoins à cette époque, l'Élan reste dans les tréfonds du basket-ball régional. Le réveil viendra finalement... du football. En effet, c'est en fusionnant avec le « Football Club de Bourgneuf Val d'Or Mercurey » (club de basket-ball basé à Mercurey, qui joue en catégorie jeunes et senior en régionale) que l'Élan va enfin prendre son envol. Nous sommes en 1970, Gabriel Bernard prend la présidence du club. Elle emménage en 1972 à la Maison des Sports.

Le club va monter en quelques années de La division régionale à la Nationale 2 (2e division nationale) et y effectuer 5 saisons sur 7 (années 1976-1983). Pendant cette période, le club aura pour palmarès un titre Champion de France de Nationale 3 (3e division nationale) en 1978[1] et de vice Champion de France de cette même division en 1982[2]. Les deux meilleurs saisons du club en Nationale 2 se situe en 1978 - 1979 avec une belle 7e place[3] et surtout une superbe 4e place l'année suivante[4], le club avec un grand Larry Gray (meilleur marqueur de la division avec 42 points par match à 69% de réussite[4]), le génie de Bruno Recoura et d'autres joueurs (Dominique Juillot, Yves Duvernois, Eric Minard, Bernard Sangouard, Jeff Chaumard...) arrivés a pleine maturité, manque cette année là, de peu la montée en Nationale 1 (1er division, Pro A maintenant). L'année suivante (1980 - 1981), l'Élan Chalon malgré un départ en trombe (1er avec 5 victoires pour 0 défaites[5]), perd son américain (Larry Paige) et finit très mal le reste de la saison pour arriver à une descente en Nationale 3. Le club remonte l'année suivante mais n'y fera pas d'étincelle et redescend définitivement en Nationale 3.

Le déclin et le renouveau

Mais à partir du début des années 1980, le club va doucement redescendre pour arriver en Nationale 4 en 1987. Après l'Élan va reprendre une belle ascension et monter de Nationale 4 (champion de France en 1989) en Nationale 3 en 2 ans, de Nationale 3 en Nationale 2 en 1 an et de Nationale 2 en Pro B en 4 ans.

C'est au début de la saison de la montée (1993-1994 avec titre de Champion de France de Nationale 2[6]) que Dominique Juillot reprend la présidence du club. L'Élan Chalon effectue une saison fabuleuse et écrase tout le monde cette année là (seulement trois défaites en championnat[7]) et mate les prétendants à la montée (Vichy et Troyes). Le club monte en Pro B lors des barrages d'accession contre Blois. Les joueurs avec Mark Mc Swain, Kent Hill, Germain Castano, Philippe Hervé, Thierry Perriot et Pascal Bourgeois sont le six magique de cette équipe.

Le club va continuer sa formidable escalade dans la hiérarchie du basket-ball français et monte en seulement deux ans de la Pro B à la Pro A. La première année de Pro B, sera l'apprentissage du monde professionnel, avec deux belles victoires contre Evreux (1er de la saison) et Besançon (champion de Pro B). La saison de la montée (1995 -1996) verra le club et l'équipe de Hyères Toulon se tirer la bourre aux deux premières places, mais à dix journées de la fin du championnat l'Élan Chalon écrase Hyères Toulon (83 à 56[8]) à la Maison des Sports dans le choc de cette saison de Pro B. L'Élan obtient sa montée en Pro A contre Chalon-en-Champagne le 20 avril 1996 à une journée de la fin du championnat, sur le score de 92 à 77[9]. Charles Pittman, Kent Hill, Emmanuel Schmitt ainsi que les autres joueurs ont montrer un jeu et un collectif très bien construits où chaque joueur est dangereux (c'est un collectif sans leader attitré). Par contre, le club se loupe dans sa quête du titre national de Pro B (éliminé par les Spacer's de Toulouse en demi finale des play-offs).

L'élite

À la maison des sports

Arrivé dans la plus haute division française en 1996, avec Philippe Hervé comme entraîneur (7 saisons). L' Élan Chalon se distingue dès la première année avec une belle 11e place pour un promu et surtout une victoire historique à Limoges contre le CSP Limoges. Également une belle victoire à domicile en fin de saison contre Le Mans. Charles Pittman est le leader statistiquement et humainement de cette équipe, Kent Hill le battant et aussi essentiel au groupe, ainsi que la trouvaille à mi-saison de Damon Patterson. La saison suivante est plus décevante, malgré deux belles victoires à domicile contre respectivement le CSP Limoges et l'Élan Béarnais Pau-Orthez. La baisse de rendement et l'éviction (à l'amiable) de Charles Pittman expliquant cela. Heureusement avec une remise en question du groupe et les recrues dans la deuxième partie de saison de Charlie Burke et « Mo » Smith, le club finit assez bien ce deuxième acte en Pro A.

Match de Pro A à la Maison des Sports

La troisième année (1998-1999) sera celle du décollage vers les hautes sphères de la division avec une surprenante mais méritée 4e place (le club commence sa saison par aller battre l'ASVEL chez elle) et possède la meilleure paire d'étrangers de Pro A (Keith Gatlin et Andre Owens), avec également d'autres joueurs (Kent Hill, Emmanuel Schmitt, David Robinson, Maurice Beyina...) qui sont des éléments clés dans un collectif huilé avec une défense de fer. Les deux saisons suivantes voient le budget du club et la notoriété monter avec les grosses recrues de Stéphane Ostrowski, de Sacha Giffa pour la saison 1999-2000; de Stanley Jackson, de Robert Gulyas pour la saison 2000-2001. Mais un bilan mitigé au classement (milieu de tableau). Mais c'est surtout en coupe d'Europe (Coupe Saporta) que l'élan s'affirme avec pour une première participation européenne, une élimination en 8e de finale par le Pamesa Valencia (1999-2000). Mais surtout une participation historique pour le club à la finale de la Coupe Saporta en 2001, mais perdu (74 à 72[10]) contre le Maroussi Athènes, auparavant cette équipe a éliminé le club de Valencia en demi-finale (2 victoires à zéro).

Au Colisée

En 2001-2002, le club emménage au Colisée (salle d'une capacité de 4000 places) et réussit une très belle saison (4e) avec les recrues importantes de Brian Howard, de Corey Benjamin, de Willem Laure et un collectif très rodé. Un match montrant cette belle saison avec une victoire à domicile contre Pau-Orthez (Champion de France en titre) lors de la dernière journée, club qu'il retrouveront au moment de leur première participation en demi-finale des play-offs, mais il se feront éliminer face à cette équipe expérimentée. L'année suivante fut catastrophique (malgré l'éclosion de Udonis Haslem), mais l'arrivée de Gregor Beugnot en fin de saison, avec 6 victoires en 9 matchs, sauva le club. L'année suivante fut celle du grand renouveau avec une très belle 3e place et surtout le meilleur bilan du club avec 25 victoires pour 9 défaites (dont 13 victoires de suite : de la 22e à la 34e journée), et dans cette deuxième partie de saison, l'Élan Chalon verra l'éclosion de Thabo Sefolosha. À noter aussi la première victoire à domicile contre l'ASVEL et la deuxième participation aux demi-finales des play-offs (éliminé par Pau Orthez).

En 2004-2005, avec John Best et Thabo Sefolosha en leader et les autres joueurs (10 joueurs pro en tout), l'Élan Chalon réussit encore une belle saison en championnat, mais un bilan mitigé en coupe d'Europe (éliminé en poule). Le club atteint encore les demi-finales des play-offs et manque son match retour à domicile contre Nancy pour accéder à la finale du championnat. La saison suivante est plus décevante (10e), malgré une belle victoire chez le champion de France (Strasbourg) et une qualification pour les quarts de finale des play-offs (l'Élan élimine Le Havre en huitième de finale malgré le désavantage du terrain lors de la belle).

Match de Pro A au Colisée

En 2006-2007, le club déjoue les pronostics et reste toute la saison aux trois premières places du championnat (3e finalement), avec des matchs grandioses contre les deux premiers (par exemple une victoire à domicile de deux points, à la dernière seconde contre Nancy). Il élimine le champion de France en quart de finale des play-off (Le Mans), et se fait éliminer en demi par la Chorale de Roanne après 3 manches très disputées (avec un Terrell Everett stratosphérique dans les rangs chalonnais). 2007-2008 est une saison très moyenne avec une 10e place, des erreurs de castings au départ (Shawnta Rogers), une fin de saison stressante (affaire avec Paris Levallois concernant Mohamed Kone), mais paradoxalement une bonne saison européenne (ULEB Cup, avec une belle victoire à domicile, en huitième de finale contre Girona, qui sera le finaliste de cette compétition).

Pour la saison 2008-2009, le club veut repartir de l'avant et recrute Stéphane Risacher, Jérôme Schmitt, Brian Boddicker. Le club finit 7e du championnat avec 16 victoires pour 14 défaites avec de bonnes phases (victoires à Orléans, victoires contre l'ASVEL à domicile...); et d'autres moins bonnes comme la non participation à la semaine des as et la fin de saison régulière un peu difficile (avec Brian Boddicker, blessé à ce moment là). Le club est éliminé en deux manches des quarts de finale des play-offs par Orléans.

Bilan par saisons

Les derbys contre Dijon

Les matchs les plus attendus de chaque saison pour les chalonnais sont les derbys contre Dijon. En Pro A, l'Élan Chalon mène par 19 victoires à 7. Ces derbys représentent pour les deux clubs la suprématie en Bourgogne pour le basket-ball. Les plus marquants sont lors de la première saison du club en Pro A, le premier à Chalon est gagné par l'Élan 83 à 69[11] (qui signe aussi sa première victoire en Pro A), le deuxième à Dijon, gagné par la JDA (91 à 84[11]) donne deux prolongations. Lors de la deuxième saison (1997-1998), le match retour à Chalon verra L'Élan l'emporter après prolongation (77 à 71[12]). En 1998-1999, l'Élan Chalon gagne à Dijon (71 à 60[13]). L'année d'après, la JDA Dijon chez lui, gagne à la dernière seconde (69 à 68[14]). En 2000-2001, c'est Chalon, à domicile, qui l'emporte d'un point (70 à 69[15]). En 2002-2003 avec la seule victoire de Dijon à Chalon (96 à 80[16]). En 2005-2006, lors des deux matchs, le premier à Dijon avec une victoire chalonnaise (74 à 50) et le deuxième à Chalon, qui voit la victoire de l'Élan Chalon, succès acquis dans les 30 dernières secondes (73 à 68[17]). Pour l'instant le plus gros écart entre les deux clubs est intervenu lors de la troisième journée de Pro A de la saison 2008-2009, avec une victoire chalonnaise au Colisée (96 à 70).

Palmarès

Senior
Jeune
  • Champion de France cadets en 2007.

Le club

La société

Le club est défini comme une Société d'Économie Mixte (SEM) avec une section professionelle et un centre de formation (espoir et cadets). L'Élan Chalon possède un club entreprises (Elantreprises) bien développé (créé le 10 janvier 1990[18]), comprenant 190 entreprises et 3 collectivités partenaires (ville, département et région) lors de la saison 2007-2008[19]. Cette même saison, le club comprenait 1735 abonnés[19]. L'Élan Chalon a environ 450 licenciés (8e club français)[19] dans sa partie amateur (nommé Élan Chalon association). Le club a aussi une structure nommée Élan Formation qui permet l'obtention du Brevet d'État d'Éducateur Sportif 1er degré (BE 1) sur 2 ans.

Le budget de la saison 2009-2010 est de 3,6 millions d'euros, dont 1,1 millions d'euros de masse salariale brute[20].

Budgets du club saison après saison 
Saison Budget total Masse salariale brute
1993-1994 2,5 millions F[21]
1994-1995 4,8 millions de F[21]
1995-1996  ?
1996-1997 11 millions de F[22]
1997-1998 13 millions de F[23]
1998-1999 13,2 millions de F[24]
1999-2000 17 millions de F[25]
2000-2001 19 millions de F[26]
2001-2002 25 millions de F[27]
2002-2003 4,1 millions d'€[28] 1,4 millions d'€[28]
2003-2004 3,4 millions d'€[29]
2004-2005 3,7 millions d'€[30] 1,45 millions d'€[30]
2005-2006 3,8 millions d'€[31] 1,317 millions d'€[31]
2006-2007 4,235 millions d'€[32] 1,491 millions d'€[32]
2007-2008 4,305 millions d'€[33] 1,147 millions d'€[33]
2008-2009 3,94 millions d'€[34] 1,32 millions d'€[34]
2009-2010 3,6 millions d'€ 1,1 millions d'€


Le Colisée
Maison des Sports

La salle

Article détaillé : Le Colisée (Chalon-sur-Saône).

L'Élan évolue actuellement au Colisée, une salle d'une capacité de 4 000 places assises (4 600 avec les personnes debout) avec la particularité d'être ronde sur son deuxième niveau et quatre cotés sur son premier niveau (avec des places VIP, abonnements et supporters). La salle a été inaugurée le 29 septembre 2001 lors d'un match entre L'Élan Chalon et le SLUC Nancy (victoire de Chalon 81 à 74)[35]. Elle comprend également un gymnase annexe, des salles de réception, une pièce de musculation, une pièce de visionnage vidéo et les bureaux du club. Pour accéder à la salle : Voiture : par l'autoroute A6 aux sorties Chalon nord ou Chalon sud, Train : gare de Chalon-sur-Saône ou gare du Creusot TGV et Avion : aérodrome de Champforgeuil ou aéroport de Lyon Saint-Exupery.

Auparavant, l'Élan jouait à la Maison des sport (construite en 1972) dont la capacité de départ était de 1200 places. Elle a été agrandie à 1 500 places en 1993, puis à 2 200 places un an plus tard lors de la montée en Pro B, 2 800 personnes pouvaient s'entasser lors des grandes rencontres. « Cette salle exsangue : était en feu, une maison des sports défraichie, où le public se tasse debout, pour certains, derrières des barrières; une maison qui vibre, chante, hurle, crie, siffle, vit »[36]. Le club a joué dans cette salle de 1972 à 2001 sans interruption.

Les couleurs

 
domicile jersey
domicile jersey
 
domicile shorts
 
domicile
 
extérieur jersey
extérieur jersey
 
extérieur shorts
 
extérieur

Les couleurs du club sont le rouge et le blanc.

  • L'équipe joue en blanc à domicile.
  • L'équipe joue en rouge à l'extérieur.

Le blason

Depuis 1994, le blason reprend les couleurs du club. Et, depuis 2007, un nouveau design lui a été attribué, faisant un jeu de mot entre le nom du club (élan) et l'animal homonyme.

Historique du blason

Les supporters

Élan Passion

Le groupe « Élan Passion » a été créé en 1991, et comprend environ 120 membres en 2008.

Parmi les animations de ce groupe, on retrouve la présence d'une banda. Ils sont réputés[réf. nécessaire] pour être de bons supporters et donnent une bonne ambiance au Colisée. Ce club de supporters organise plusieurs déplacements par an (en moyenne 4 à 5).

Son président est Hervé Marchal depuis 1995[37].

Entraîneurs successifs

Quatorze entraineurs (en 2009) se sont succédé au club, la plus longue durée fut celle de Philippe Hervé, la plus courte celle de Erick Lehmann.

Effectif actuel

2009-10
Entraîneur : France Gregor Beugnot
Assistant : France Raphael Gaume
Général Manager : France Remy Delpon
Numéro Nom Taille Nationalité Poste
4 Blake Schilb 2 m 01 États-Unis 3/4
5 Philippe Braud 1 m 93 France 2
6 Pape Maghate Beye 2 m 05 Sénégal 4
7 Drew Neitzel 1 m 80 États-Unis 1
8 Nicolas Lang 1 m 96 France 1/2
9 Johnatan Hoyaux 1 m 92 France 2
10 Stéphane Risacher 2 m 03 France 3
11 Brian Boddicker 2 m 05 États-Unis 4
12 Jerome Tillman 1 m 98 États-Unis 5
13 Jérôme Schmitt 2 m 06 France 5
14 Ricky Soliver 1 m 90 République dominicaine 1/2
15 Joffrey Lauvergne 2 m 07 France 3/4
16 Brice Vinson 1 m 88 France 1

Joueurs célèbres ou marquants

Période professionnelle
Période amateur

Personnalités importantes du club

Annexes

Sources, Bibliographie

Notes et références

  1. Plaquette de l'élan chalon : saison 1991-1992, Les grands moments de la nationale 2, p. 27
  2. Plaquette de l'élan chalon : saison 1991-1992, Les grands moments de la nationale 2, p. 31
  3. Plaquette de l'élan chalon : saison 1991-1992, Les grands moments de la nationale 2, p. 28
  4. a  et b Plaquette de l'élan chalon : saison 1991-1992, Les grands moments de la nationale 2, p. 29
  5. Plaquette de l'Élan Chalon : saison 1991-1992, Les grands moments de la nationale 2, p. 30
  6. Le journal de Saône-et-Loire : édition du 5 juin 1994
  7. Plaquette de l'élan chalon : saison 1996-1997, p. 5
  8. Le journal de Saône-et-Loire : édition du dimanche 4 février 1996
  9. Le journal de Saône-et-Loire : édition du dimanche 21 avril 1996
  10. Plaquette de l'Élan Chalon : saison 2000-2001, p. 21
  11. a  et b Plaquette de l'élan chalon : saison 1996-1997, p. 35
  12. Le journal de Saône-et-Loire : édition du 1 février 1998
  13. Le journal de Saône-et-Loire : édition du 31 octobre 1998
  14. Le journal de Saône-et-Loire : édition du 15 mars 2000
  15. Plaquette de l'Élan Chalon : saison 2000-2001, p. 47
  16. Le journal de Saône-et-Loire : édition du dimanche 23 mars 2003
  17. Plaquette de l'Élan Chalon : saison 2005-2006, p. 39
  18. Plaquette de l'Élan Chalon saison 1989-1990, Elantreprises, p. 33
  19. a , b  et c [1] Site de l'Élan Chalon : Dossier sur le marketing du club [pdf]
  20. Maxi Basket-News n°12 de Octobre 2009, p. 6
  21. a  et b Maxi Basket n°132 de Aout-Septembre 1994, p. 89
  22. Maxi Basket n°155 de Septembre 1996, p. 32
  23. Maxi Basket n°166 de Septembre 1997, p. 10
  24. Maxi Basket n°24H de Septembre-Octobre 1998, p. 16
  25. Maxi Basket n°191 de Septembre 1999, p. 14
  26. Maxi Basket n°210 de Octobre 2000. 14
  27. Maxi Basket n°228 de Octobre 2001, p. 12
  28. a  et b Maxi Basket n°238 de Septembre 2002, p. 10
  29. Maxi Basket n°250 de Octobre 2003, p. 13
  30. a  et b Maxi Basket n°261 de Octobre 2004, p. 11
  31. a  et b Maxi Basket n°271 de Septembre 2005, p. 13
  32. a  et b Maxi Basket n°283 de Septembre 2006, p. 13
  33. a  et b Maxi Basket n°293 de Septembre 2007, p. 9
  34. a  et b Maxi Basket n°305 de Septembre-Octobre 2008, p. 11
  35. Le journal de Saône-et-Loire, édition du 30 septembre 2001
  36. Maxi Basket n°223 de mai 2001 (titre : Chalon, une aventure extraordinaire), p. 6
  37. Site d'Élan Passion

Liens internes

Liens externes

ELANchalon.jpg Élan Sportif Chalonnais ELANchalon.jpg
Le club • Le Colisée • Joueurs • Saison par saison
  • Portail du basket-ball Portail du basket-ball
  • Portail de la Saône-et-Loire Portail de la Saône-et-Loire
Ce document provient de « %C3%89lan Sportif Chalonnais ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Élan Sportif Chalonnais de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.