Xenon 2


Xenon 2

Xenon 2: Megablast

Xenon 2: Megablast
Xenon2logo.jpg

Éditeur Image Works
Développeur The Bitmap Brothers
The Asssembly Line

Date de sortie 1989
Genre Shoot them up
Mode de jeu 1 à 2 joueurs (en alternance)
Plate-forme Amiga, Atari ST, Archimedes, CDTV, Master System, Megadrive, PC (DOS), Game Boy
Média 1 ou 2 disquettes, cartouche, CD-ROM
Langue Anglais
Contrôle Joystick, clavier, manette

Xenon 2: Megablast est un jeu vidéo développé par les studios anglais The Bitmap Brothers et The Assembly Line, et édité par Image Works, sorti en 1989 sur les ordinateurs personnels 16-bit Amiga et Atari ST.

Le jeu est un shoot them up à défilement vertical, qui fait suite à Xenon (1988), le premier titre des Bitmap Brothers, et précède Xenon 2000 (2000). L'histoire prend prétexte dans la soif de domination des Xenites, extraterrestres belliqueux qui ont disséminé cinq bombes à travers l'espace-temps. Au commande du chasseur de l'espace Megablaster, le joueur doit retrouver et détruire chacune des bombes. Les écosystèmes traversés sont bouleversés par les radiations et le joueur est confrontés à des vagues de créatures hostiles dégénérés.

Xenon II rencontre un succès critique et commercial et se voit adapté sur d'autres supports, comme les compatibles PC et les consoles Megadrive, Master System et Game Boy.

Sommaire

Gameplay

Xenon 2: Megablast est un shoot them up à défilement vertical classique dans son principe[1]. Le joueur doit se frayer un chemin à travers cinq niveaux truffés de créatures mutantes. Chaque niveau est divisé en deux sections au terme desquelles le joueur est confronté à un boss. Les ennemis ont la particularité de se déployer en suivant des trajectoires complexes qu'il est difficile d'anticiper. En détruisant les vagues de monstres, le joueur libère des orbes qui constituent la monnaie du jeu. Le pactole se dépense chez Crispin, l'armurier extraterrestre, qui apparaît à la fin de chaque section. Vingt cinq armes et accessoires sont proposés (double canons frontaux, tirs latéraux, tirs arrières, lasers, boucliers, etc). La personnalisation du vaisseau est déterminante puisque chaque section présente des menaces spécifiques (la revente est possible). Pour aider le joueur à faire les bons choix, Crispin vend également de précieux indices.

Le jeu propose un rétro-défilement partiel, permettant au vaisseau de faire marche arrière sur une distance limitée. Cette option est surtout utile dans les passages labyrinthiques (une fois engagé dans un cul-de sac) et pour faire le tour des imposants boss de fin de niveau, qui s'étendent sur plusieurs écrans.

Le jeu est jouable à deux, mais seulement en alternance, et comprend cinq niveaux. Il est réputé pour son extrême difficulté. Il a la particularité d'éluder son épilogue en simulant une défaillance du système (écran noir et bip sonore). Eu égard aux efforts à déployer pour terminer le jeu, le célèbre créateur de jeu Peter Molyneux avoua avoir été très déçu par cette « non-fin ».

Réalisation

Le titre se distingue par ses graphismes fins et détaillés, conçu par Mark Coleman. Comme Salamander (1986) de Konami, les décors représentent des environnements organiques dans lesquels des créatures dégénérées variées s'activent (crustacés, insectes, vers, etc). Les ennemis présentent un design à l'aspect répugnant, notamment les énormes monstres-gardiens aux membres tentaculaires et aux larves en éclosion.

Xenon 2 se démarque également par sa bande-son, qui reprend le morceau Megablast (Hip Hop on Precinct 13) du groupe en vogue Bomb the Bass, adapté par David Whittaker. Le thème est tiré d'une composition originale de John Carpenter pour le film Assault on Precinct 13 (1976). Cette initiative originale, marginale dans les années 1980, témoigne de la volonté des créateurs de considérer le jeu vidéo comme une forme artistique. C'est en jouant à Xenon II sur Amiga que le créateur Tetsuya Mizuguchi a pour la première fois l'impression d'avoir à faire à un jeu musical. Frappé par son rythme hip hop, il lui vient alors pour la première fois l'idée de renforcer le lien entre la musique et le gameplay, ce qui l'amène douze ans plus tard à réaliser le shoot them up musical Rez (2001)[2].

Versions

Les versions originales Amiga et Atari ST sont sorties en 1989. Une version PC (DOS) paraît en 1990 ainsi qu'une version sur l'ordinateur Archimedes. Une version CDTV est éditée en 1991 en faible quantité. Elle est identique à la version A500, à l'exception de la partie sonore, qui tire profit du support CD-ROM avec un traitement Roland Sound Space 3D. Le CD inclut 12 musiques bonus de Bomb the Bass (Megablast dans les arrangements Xenon 2 Mix, Instrumental, Hip Hop on Precinct 13 et Rap original avec Merlin), S'Express (Theme from S'Express, Nothing to Lose), Betty Boo (Doin' the Doo, Boo's Booming) et Baby Ford (Oochy Koochy F.U. Baby Yeah Yeah).

Les versions sur consoles Megadrive, Game Boy, Master System sont éditées en 1992 par Virgin en Europe et Mindscape aux États-Unis.

Le jeu est réédité sur Amiga en 1993 dans la compilation The Bitmap Brothers Volume 2 et sur PC CD-ROM en 1995 dans The Bitmap Brothers Compilation.

Développement

Dans une pré-version datant d'avril 1989, le Megablaster est capable de se transformer en char de combat, comme dans le premier opus.

Une polémique a opposé The Bitmap Brothers à The Assembly Line, le studio qui a réalisé la programmation du jeu, quant à la paternité de ce jeu à succès. Les médias ont eu tendance a attribué les seules mérites aux Bitmap Brothers.

Réception

Les tests dans la presse spécialisée mettent en exergue la qualité de la réalisation. Xenon 2: Megablast reçoit de nombreuses récompenses, comme le 4 d'Or 1989[3] et l'European Computer Leisure Award 1990 [4] du « meilleur shoot'em up » ainsi que le prix In-Din de la « meilleur bande-son ».

Notes dans les médias spécialisés : ACE 910/1000[5]Amiga Format 93%C+VG 96%CU Amiga 88%[6]Génération 4 96%[7]Tilt 18/20[1]Zzap! 97%[8]

Notes et références

  1. a  et b Xenon 2, Tilt, n° 71, page 81, novembre 1989.
  2. Interview de Testuya Mizuguchi, Rythm Games au Japon, GameOne, Pocket Shami (GameOne Rythm Games au Japon (3e partie ) sur Youtube).
  3. Palmarès Quatre d'Or, Génération 4, n° 20, page 104-109, mars 1990.
  4. European Computer Leisure Award, p. 34, Tilt, n° 79, juin 1990.
  5. Xenon 2, ACE, n° 25, page 50-51, octobre 1989.
  6. Xenon 2, CU Amiga, page 40-41, octobre 1989.
  7. Xenon 2, Génération 4, n° 15, page 24-25, octobre 1989.
  8. Xenon 2, Zzap!64, n° 54, page 70-71, octobre 1989.

Liens externes

  • Portail du jeu vidéo Portail du jeu vidéo
  • Portail de la science-fiction Portail de la science-fiction
Ce document provient de « Xenon 2: Megablast ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Xenon 2 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • xénon — xénon …   Dictionnaire des rimes

  • Xenon — (PronEng|ˈzɛnɒn [Xenon, entry in the Oxford English Dictionary, prepared by J. A. Simpson and E. S. C. Weiner, vol. 20, second edition, Oxford: Clarendon Press, 1989. ISBN 0 19 861232 X (vol. 20), ISBN 0 19 861186 2 (set.)] or IPAlink en|ˈziːnɒn… …   Wikipedia

  • Xenon II — Xenon 2: Megablast Xenon 2: Megablast Éditeur Image Works Développeur The Bitmap Brothers The Asssembly Line …   Wikipédia en Français

  • xénon — [ gzenɔ̃ ] n. m. • 1903; en angl. 1898; du gr. xenon « chose étrangère, étrange » ♦ Chim. Corps simple (Xe; no at. 54; m. at. 131,30), le plus lourd des gaz rares de l air. Lampe au xénon, utilisée en métallographie pour sa très grande luminosité …   Encyclopédie Universelle

  • xenon — XÉNON s.n. Element chimic din grupul gazelor nobile, incolor şi inodor, care se găseşte în atmosferă în cantităţi foarte mici. – Din fr. xénon, germ. Xenon. Trimis de spall, 14.02.2007. Sursa: DEX 98  xenón s. n., simb Xe Trimis de siveco, 10.08 …   Dicționar Român

  • Xenon 2 — Xenon 2: Megablast ist ein Shoot em up Computerspiel, das 1989 von der Firma Bitmap Brothers entwickelt wurde. Vermarktet wurde das Spiel von Image Works. Anfangs wurde es für Amiga, Atari ST, C64, MS DOS und Acorn Archimedes veröffentlicht. Es… …   Deutsch Wikipedia

  • xenon — Symbol: Xe Atomic number: 54 Atomic weight: 131.30 Colourless, odourless gas belonging to group 18 on the periodic table (the noble gases.) Nine natural isotopes and seven radioactive isotopes are known. Xenon was part of the first noble gas… …   Elements of periodic system

  • xenon — gas noble que se ha utilizado ocasionalmente como anestésico Diccionario ilustrado de Términos Médicos.. Alvaro Galiano. 2010. xenón (Xe) Elemento no metálico, gaseoso, inerte. Su número …   Diccionario médico

  • xenon — (n.) gaseous element, 1898, from Gk. xenon, neuter of xenos foreign, strange (see GUEST (Cf. guest)); coined by its co discoverer, Scottish chemist Sir William Ramsay (1852 1916); Cf. KRYPTON (Cf. krypton) …   Etymology dictionary

  • xênon — s. m. [Química] Elemento químico (símbolo Xe), de número atômico 54, de massa atômica 131,30, gás inerte em quantidade ínfima no ar. = XÊNIO, XENÔNIO • [Brasil] Plural: xênones ou xênons.   ♦ Grafia em Portugal: xénon …   Dicionário da Língua Portuguesa


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.