World Of Warcraft


World Of Warcraft

World of Warcraft

Page d'aide sur les redirections « WoW » redirige ici. Pour les autres significations, voir Wow.


World of Warcraft
Wowlogo.jpg

Éditeur Vivendi Universal
Développeur Blizzard Entertainment

Date de sortie États-Unis 23 novembre 2004
Canada 23 novembre 2004
Australie 23 novembre 2004
Nouvelle-Zélande 23 novembre 2004
Mexique 23 novembre 2004
Europe 11 février 2005
République populaire de Chine 6 juin 2005
Corée du Sud 18 juin 2005
Singapour 21 juillet 2005
Taïwan 8 novembre 2005
Hong Kong 8 novembre 2005
Macao 8 novembre 2005
Afrique du Sud 1er août 2006
Amérique latine : 25 juillet 2008[1]
Russie 6 août 2008[2]
Version 3.2.0 - 5 août 2009
Genre MMORPG
Mode de jeu Multijoueur
Plate-forme Windows, Mac OS X
Média CD ROM (5[3] incluant déjà bon nombre de patchs), DVD (1)
Langue Texte/voix en français
Contrôle Clavier, souris

Évaluation PEGI : 12+
ESRB : T (Teen)

World of Warcraft est un jeu vidéo de type MMORPG développé par la société Blizzard Entertainment pour Vivendi Games. Les abréviations WoW, wow ou WOW sont communément admises pour le désigner. Le jeu se déroule dans l’univers Warcraft, un univers médiéval-fantastique introduit par Warcraft: Orcs & Humans sorti en 1994, ainsi que par le jeu de rôle papier Warcraft RPG. Depuis 2005, World of Warcraft est le plus populaire des MMORPG, avec 11,5 millions de comptes actifs au 23 décembre 2008[4].

Sommaire

Présentation

Entrant dans un monde imaginaire nommé Azeroth, et dont le cadre historique se situe quatre ans après les évènements concluants de Warcraft III, le joueur choisit son personnage parmi huit ou dix[5] races disponibles divisées en deux factions : l’Alliance et la Horde. Ainsi, si l’Alliance permet d’incarner un Humain, un Nain, un Gnome ou un Elfe de la Nuit, côté Horde ce sera un Orc, un Troll, un Tauren (une sorte de minotaure) ou encore un Mort-vivant.

Avec l’arrivée de la première extension du jeu en janvier 2007, nommée The Burning Crusade, chacune des factions est désormais dotée d’une nouvelle race : les Elfes de Sang pour la Horde et les Draeneï pour l’Alliance.

En plus du choix de la race de son personnage et de son apparence, la personnalisation comprend le choix d’une classe parmi les neuf suivantes : Guerrier, Mage, Voleur, Prêtre, Chasseur, Druide, Démoniste, Paladin et Chaman. Une 10e classe, appelée classe héroïque, est ajoutée avec l’extension Wrath of the Lich King : le chevalier de la mort (voir la section classes héroïques).

Les joueurs sont également invités à développer leur compétences dans différents métiers (2 métiers principaux[6] maximum et 3 métiers secondaires).

On peut y retrouver quelques héros de la saga des Warcraft, tels que Arthas Menethil, Archimonde, Thrall ou encore Illidan Stormrage.

Gameplay

Le jeu, caractéristique des autres licences de Blizzard, établit une synthèse de la plupart des idées du genre sans apporter de réelles innovations mais en perfectionnant les éléments actuels et en l’équilibrant au maximum. Pour cela, Blizzard a créé des équipes de localisation dans les pays où le jeu est distribué afin qu’elles puissent traduire le jeu de manière intégrale (dans certains cas, seulement la notice) et d’y apporter en permanence des mises à jour et modifications. Blizzard a également fait en sorte que son jeu puisse bénéficier d’une accessibilité supérieure à la moyenne et puisse être utilisable sur la plupart des ordinateurs ayant jusqu’à cinq ans d’âge.

Il est facile de prendre en main et de jouer à WoW, mais le gameplay se complexifie un peu au fur et à mesure. WoW reprend les caractéristiques classiques d’un MMORPG : nombreuses quêtes, univers assez étendu divisé en zones de niveau et en zones instanciées. Ces dernières permettent à un groupe plus ou moins important (de 2 à 40 joueurs) de se retrouver seuls dans une partie du monde. C’est aussi l’occasion de renforcer un peu l’ambiance, ou de mesurer sa valeur, confrontés à des monstres « élites » et à des « boss » plus difficiles à vaincre que le commun des créatures peuplant Azeroth.

Le principe général consiste à effectuer des quêtes qui sont des variations scénarisées de « tuer X monstres » ou « ramener Y objets » (il existe quelques exceptions). Tuer des monstres et faire des quêtes rapporte de l’expérience. Au bout d’un certain nombre de points d’expérience gagnés, le joueur gagne un niveau et ses caractéristiques augmentent, de même que sa puissance et ses points de vie. Outre l’expérience, les quêtes récompensent également le joueur en équipement, réputation et en argent.

Les quêtes sont incorporées dans le jeu, les maîtres du jeu ne peuvent en rajouter, mais ils peuvent réguler la réinitialisation et la temporisation de l’accessibilité des quêtes. Les quêtes sont rajoutées via des patchs délivrés par la société créatrice du jeu. Il n’existe aucune quête principale dans WoW, contrairement à d’autres jeux comme Slayer Online ou Guild Wars. Il existe une multitude de petites quêtes qui s’enchaînent successivement afin de faire monter le niveau de plusieurs joueurs en même temps, ces quêtes délivrent petit à petit un scénario précis sur chaque parcelle du monde d’Azeroth et de l’Outreterre. Une multitude de scénarios s’entrecroisent donc, il n’y a pas une seule trame principale, contrairement à des RPG mono-joueurs tels que Final Fantasy, The Elder Scroll ou Warcraft III. Il n’y a donc pas de « fin du jeu » à proprement parler.

WoW propose aussi un système d’artisanat (dépeceur, forgeron, …) et de compétences secondaires (pêche, secourisme, cuisine), permettant aux joueurs de récolter des ressources et de les transformer pour les vendre ou les utiliser/consommer. Aussi il est possible de soigner un autre joueur à l’aide de la compétence « premiers soins » ; il est également possible aux ingénieurs de créer et d’utiliser diverses inventions loufoques et divers gadgets dont le fonctionnement peut parfois s’avérer capricieux.

WoW se distingue aussi des autres MMORPG par le souci des développeurs de ne pas lasser les joueurs occasionnels par un système d’aide à l’acquisition de niveaux :

  • Un joueur occasionnel, ou « casual », pourra disposer d’un « bonus » lui permettant de gagner deux fois plus d’expérience en tuant des monstres. Plus l’avatar reste à l’auberge (ou dans une capitale), plus il se sentira « reposé » et bénéficiera de ce bonus.
  • Beaucoup de quêtes peuvent être effectuées seul.

Au fil du temps, les joueurs ayant atteint le niveau maximal cherchent naturellement à améliorer leur équipement. Cette tâche qui peut paraître simple pour certains peut néanmoins s’avérer très longue et difficile pour d’autres. L’appât du gain et vouloir parfaire son équipement peut s’avérer addictif et prenant à la limite de rendre le joueur dépendant. WoW n’a pas vraiment de fin et il faut compter des centaines d’heures pour arriver au niveau 60 (70 avec The Burning Cruisade et 80 avec Wrath Of The Lich King, sorti le 13 novembre 2008) et plus encore d’heures pour s’équiper à sa guise. WoW laisse aussi l’occasion aux joueurs de se mesurer entre eux (combat Joueur contre Joueur ou JcJ - on utilise beaucoup l’équivalent anglais, PvP), soit en attaquant un territoire ou une ville ennemie qui peut être défendue par les membres de la faction adverse, soit par l’intermédiaire des champs de bataille. Il s’agit de zones instanciées dont le gameplay reprend ceux des mods les plus populaires des jeux de tir subjectif (capture de drapeau, conquête…).

WoW propose un panel relativement riche de gameplay permettant de couvrir les différentes attentes des joueurs.

Ainsi il est possible d’acquérir de l’équipement et de l’expérience en combattant d’autres joueurs dans les zones de combats, en affrontant des créatures avec un groupe dans un univers magique ou bien tout simplement en faisant du commerce (grâce à un système de ventes aux enchères des objets créés ou trouvés par les joueurs).

Personnages

Les personnages de World of Warcraft sont attachés aux comptes d’utilisateur et ne peuvent être employés que sur le royaume (terme désignant les serveurs) où ils ont été créés. Néanmoins, Blizzard permet parfois la migration de personnages d’un royaume vers un autre, afin de désengorger un royaume proche de la saturation ou d’en remplir un vide. Il est aussi possible de migrer son personnage d’un royaume à un autre avec le transfert payant de personnage pour le prix de vingt euros. Les utilisateurs peuvent créer jusqu’à dix personnages par royaume et 50 personnages au total qui s’étendent d’une quantité diverse de races et de classes. Les deux factions actuellement dans le jeu sont l’Alliance et la Horde, constituées de différentes races. Sur un même royaume JcE (Joueur contre Environnement), autrement dit Normal, le joueur peut créer des personnages de factions opposées. En revanche, en royaume JcJ, il n’est possible de créer que des personnages d’une même faction, par exemple : si vous avez un personnage de la Horde, vous ne pourrez pas créer de personnages de l’Alliance.

Types de personnages

Il est nécessaire de différencier les personnages joueurs (PJ) des personnages non-joueurs (PNJ). Les personnages joueurs sont les avatars des joueurs. La couleur du nom d’un PJ peut varier (bleu, vert, jaune ou rouge) selon la faction, l’endroit, et le statut de combat de celui-ci (dit réputation). Les PNJ sont les personnages qui peuvent seulement interagir avec les personnages joueurs grâce aux scripts ou à l’intelligence artificielle (IA). On distingue les PNJ amicaux (dont les noms sont affichés en vert) des PNJ hostiles (principalement les PNJ de la faction opposée et les monstres) dont le nom est en rouge. Il y a également des PNJ neutres dont le nom est jaune. Les PNJ dans les capitales et les villes peuvent vous vendre et vous acheter des marchandises, vous former selon votre classe et vos professions, vous donner des quêtes, vous relier à l’hôtel des ventes (les joueurs y vendent leurs objets aux enchères), et vous fournir tous les services qui sont nécessaires dans le jeu. Certains offriront simplement un conseil ou un peu d’histoire, alors que d’autres défendront la ville contre d’éventuels envahisseurs.

Races et classes

Les personnages créés par les joueurs sont représentés par des avatars dans le monde en ligne d’Azeroth. Lors de la création d’un personnage dans World of Warcraft, le joueur peut choisir parmi dix races différentes et neuf classes de personnages. Les races sont divisées équitablement parmi les deux factions, l’Alliance et la Horde.

  • L’Alliance est constituée des Humains, des Elfes de la Nuit, des Nains, des Gnomes et des Draeneï[7].
  • La Horde est constituée des Orcs, des Morts-Vivant, des Taurens, des Trolls et des Elfes de Sang[7].
  • En outre, il y a de nombreuses races de PNJ, comme les Gobelins, les Ogres, les Murlocs, les Nagas, les Centaures…

Les neufs classes disponibles sont le Chaman, le Chasseur, le Démoniste, le Druide, le Guerrier, le Mage, le Paladin, le Prêtre et le Voleur. Les classes disponibles pour créer son personnage dépendent de la race choisie. Vingt-six combinaisons de classes et de races sont possibles pour chaque faction, pour un total de cinquante-deux combinaisons dans World of Warcraft.

Combinaison entre les races et les classes
Classe\Race Elfe de la Nuit Gnome Humain Nain Draeneï[7] Mort-vivant Orc Tauren Troll Elfe de Sang[7]
Chaman Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg
Chasseur Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg
Démoniste Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg
Druide Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg
Guerrier Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg
Mage Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg
Paladin Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg
Prêtre Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg
Voleur Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg
Chevalier de la mort[8] Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg Symbol support vote.svg

À noter que depuis l’extension Burning Crusade, la race des Draeneï a rendu disponible la classe Chaman pour l’Alliance, tandis que celle des Elfes de Sang a rendu disponible la classe Paladin pour la Horde.

Article détaillé : Races de Warcraft.

Classes

La classe de personnage détermine les possibilités de jeu, en termes de sorts disponibles, de type d’attaque utilisable en combat. Chaque classe a des points forts et des points faibles, et des synergies entre classes incitent les joueurs à composer des groupes de classes variées. À partir du niveau 10, le joueur est amené à « spécialiser » progressivement son personnage, à le personnaliser, par le choix d’affectation d’un point de talent par niveau. Chaque classe dispose de trois arbres de talent, permettant de renforcer une partie des techniques.

Chaman 
Le Chaman est une classe polyvalente. Il possède des sorts de soins, des sorts de dégâts et peut porter un certain nombre de types d’armes, ce qui fait de lui un très bon attaquant au corps à corps. Il pose des totems offensifs ou défensifs qui peuvent bénéficier au groupe. Le Chaman utilise essentiellement des sorts de types Nature, ainsi que quelques-uns de Feu et de Givre. Il contrôle les quatre éléments (terre, eau, air, feu). Il peut porter du cuir ou du tissu, et a accès à des armures de mailles à partir du niveau 40. Il a trois spécialisations possibles : Élémentaire, Amélioration et Restauration. La spécialisation Élémentaire vise à améliorer sa maîtrise des éléments, lui permettant ainsi de disposer de sorts plus puissants et de compétences les accompagnant. La spécialisation Amélioration permet au chaman en question d’améliorer son combat au corps à corps, notamment en lui permettant de manier une arme dans chaque main. La spécialisation Restauration lui confère des sorts de soins plus puissants.
Chasseur 
Le Chasseur est une classe qui utilise un familier, un animal de compagnie qui est chargé de maintenir l’ennemi à distance pour éviter le corps à corps (càc) pour lequel le chasseur n’est pas fait à cause de sa faible armure et de sa capacité de DPS (dégâts par seconde) très élevée à distance avec son arc, arbalète ou fusil. Le Chasseur possède des sorts qui ralentissent la cible et aussi des pièges. Le but étant d’infliger le maximum de dégâts. Il porte du cuir, et a accès à partir du niveau 40 à de la maille également. Il a trois spécialisations : Maîtrise des bêtes, Précision et Survie.
  • La Maîtrise des bêtes augmente les dégâts que causera le familier au corps à corps et les soins du chasseur sur celui-ci. Elle est le meilleur choix pour monter en niveaux rapidement car le chasseur craint beaucoup moins de mourir, de cette manière, il ne perd pas de temps.
  • La spécialisation Précision augmente les dégâts à distance du chasseur. C’est une spécialisation qui se joue de préférence en groupe, car le chasseur peut de cette manière délivrer tout son feu librement sans craindre le corps à corps.
  • La Survie augmente légèrement les dégâts à distance et massivement ceux au corps à corps du Chasseur tout en augmentant l’efficacité des pièges. Elle comble les faiblesses du chasseur comme sa faible réserve de vie et ses dégâts au corps à corps faibles. Elle est donc préférable pour le combat en JcJ (joueur contre joueur), elle est cependant peu usitée car elle ne met pas les points forts du chasseur en avant.
Le Chasseur utilise aussi des aspects comme aspect du guépard, ce qui augmente sa vitesse de course ou aspect du faucon, qui augmente les dégâts à distance. Il peut également entraîner son familier et lui apprendre des compétences pour le rendre plus puissant en combat. Un chasseur utilise des pièges astucieux comme le piège givrant qui emprisonne la cible dans un bloc de glace ou le piège explosif qui touche les cibles à proximité.
Démoniste 
Le Démoniste est une classe qui possède divers familiers qui ont différentes fonctions. Il est capable de lancer des sorts de Peur qui font fuir les cibles pendant un certains temps. Le Démoniste n’utilise que des sorts d’ombre et de feu. Le style de combat du Démoniste repose surtout sur les DoT ((en)Damage Over Time, Dommages sur la Durée). Les Démonistes spécialisés dans l’Affliction ont les DoT les plus puissants. Ceux spécialisés en Démonologie possèdent la capacité d’invoquer un gangregarde, ainsi que d’autres améliorations (endurance, intelligence, ainsi que trois buffs supplémentaires selon le familier invoqué…). Les Démonistes spécialisés dans la Destruction (comme les Mages) privilégient les sorts de dégâts directs. En outre, le Démoniste - aux niveaux 30 et 60 - obtient ses montures terrestres via des quêtes de classe (celle du niveau 30 est gratuite, celle de niveau 60 demandera beaucoup d’ingrédients à collecter).
Druide 
Le Druide est une classe polyvalente, qui peut se transformer en diverses créatures pour s’adapter selon la situation. Il peut éventuellement lancer des sorts de types Nature et Arcane et peut porter du cuir. En forme d’ours il peut encaisser les dégâts à la manière d’un guerrier. En forme de lion de mer il peut respirer et se déplacer rapidement sous l’eau. En forme de félin, il peut faire d’importants dégâts physiques à la manière d’un voleur. En forme de voyage, il peut augmenter sa vitesse de déplacement au sol, mais il pourra aussi se déplacer dans les airs grâce à sa forme de corbeau. Le Druide peut acquérir deux nouvelles formes, le Sélénien (ou chouettard) qui est une forme de mage doté d’un score d’armure très élevé, il apporte également une aura qui augmente les chances de coups critiques de 5 % avec les sorts des membres groupe (et du Raid depuis la version 3.0) se trouvant à moins de 45 mètres, mais il doit revenir en forme humanoïde avant de pouvoir lancer des sorts de soins. La forme d’Arbre de vie augmente la puissance de ses sorts de soins et en réduit le coût en mana, mais réduit sa vitesse de déplacement. Le style de soin du Druide est basé sur le HoT (en anglais Heal Over Time), c’est-à-dire qu’il soigne sur la durée. Les druides sont immunisés aux sorts de transformation lorsqu’ils adoptent une forme spécifique, et ils sont libérés de tout sort ou effet qui entraverait leur liberté de mouvement lorsqu’ils changent de forme.
Guerrier 
Le Guerrier porte des armures en mailles et a accès à partir du niveau 40 à de la plaque. Il attaque au corps à corps et encaisse les dégâts physiques des ennemis de manière très importante (grâce à son grand nombre de points de vie, son armure, son bouclier et à ses techniques défensives). Il provoque les PNJ hostiles grâce à ses compétences de menace de manière à ce que ses compagnons ne soient pas menacés. Il peut aussi effectuer des dégâts importants au corps à corps lorsqu’il se spécialise dans une autre voie que celle de la défense.
Mage 
Le Mage est une classe qui effectue d’importants dégâts à distance, grâce à ses sorts de feu, de givre et d’arcane. Le Mage ne peut porter que du tissu. Il a le pouvoir de transformer un ennemi en mouton pendant quelques secondes. Il incarne la classe la plus habile à effectuer des sorts de zone qui affectent plusieurs ennemis à la fois ; en outre il dispose de sortilèges lui permettant de tenir ses adversaires hors d’atteinte pour les corps à corps (en les immobilisant, ralentissant, ou en se téléportant).
Paladin 
Le Paladin est une classe polyvalente puisqu’il a la possibilité de tenir n’importe quel rôle suivant sa spécialisation. S’il choisi de se spécialiser dans la voie sacrée, il constituera un formidable soigneur et plus particulièrement s’il se focalise sur un seul de ses alliés ; s’il choisit la spécialisation protection il pourra, comme le guerrier, attirer l’attention des monstres pour protéger ses compagnons ; enfin, il peut décider d’arpenter la voie de la Vindicte qui lui permettra, s’il possède l’équipement adéquat, de faire de bons dégâts au corps à corps. Il porte une armure en plaques à haut niveau. Il peut passer du rôle d’attaquant au soigneur en plein combat. Il dispose de plusieurs auras qu’il peut partager à son groupe afin de renforcer leur résistance aux dommages physiques et magiques (ombre, feux, glace). Il peut obtenir aux niveaux 30 et 60 une monture spéciale, via une série de quêtes.
Prêtre 
Le Prêtre est un excellent soigneur, il dispose de l’éventail de sorts de soins le plus diversifié. Il ne peut porter que du tissu. Un prêtre classique fait de maigres dégâts mais les prêtres qui choisissent de se spécialiser en Ombre disposent de sorts offensifs puissants ; l’une des compétences élémentaires de la spécialisation en ombre est la forme d’ombre : elle enveloppe le personnage d’une brume obscure et rend ses sorts d’ombre plus puissants, mais elle l’empêche de lancer des sorts de soins. Le Prêtre fait essentiellement des dégâts de Sacré et d’Ombre. Les spécialisations Sacré et Discipline améliorent les sorts de soutien et de soin du prêtre. La branche Discipline est basée sur la prévention des dégâts (Bouclier Sacré, Suppression de la Douleur), couplée à un soin mono-cible puissant (Soins rapides améliorés, Pénitence), tandis que la branche Sacré améliore considérablement les soins de groupe (Cercle de Soins, Prières guérisseuses…).
Voleur 
Le Voleur est un attaquant au corps à corps, il peut porter des armes de façon ambidextre et se camoufler de manière à surprendre ses adversaires et leur infliger ainsi des dommages majeurs. Le voleur ne possède pas de mana, ou de rage comme le guerrier ; il possède à la base une barre de 100 points d’énergie. Certaines attaques lui donnent un « point de combo », qu’il peut accumuler à raison de 5 au maximum, lui permettant d’infliger des « coups de grâce » à ses victimes. Le Voleur est capable d’immobiliser ou d’assommer l’ennemi durant quelques secondes de façon successive. Il est en outre capable de crocheter des portes et coffres ainsi que d’inoculer divers poisons à ses victimes.

Classes héroïques

Blizzard met à la disposition des joueurs ayant remplis les conditions requises (par exemple avoir un personnage d’un certain niveau, et éventuellement ayant accompli certaines quêtes spécifiques) des classes héroïques[8]. Celles-ci diffèrent des autres classes de personnages : il ne faut pas recommencer un personnage depuis le premier niveau. La première classe héroïque est mise à disposition des joueurs une fois l’extension World of Warcraft: Wrath of the Lich King installée. L’utilisation de cette classe nécessite d’avoir au minimum un personnage au niveau 55, mais fait débuter l’aventure à ce dernier niveau ; Blizzard a annoncé que d’autres classes héroïques suivront au fil du temps, avec des patchs gratuits et extensions payantes.

Chevalier de la mort 
Le chevalier de la mort est la première classe héroïque de World of Warcraft. Elle a été ajoutée avec la deuxième extension, World of Warcraft: Wrath of the Lich King. Pour débloquer cette classe, vous devez avoir un personnage d’un niveau de 55 ou plus. Ensuite, il vous sera possible de créer un nouveau personnage Chevalier de la mort. Celui-ci commencera niveau 55, dans une nouvelle zone de départ située dans les Maleterres de l’Est. Cette classe introduit les runes et la puissance runique, qui remplacent le mana. Il peut attaquer au corps à corps et à distance. Un des sorts du chevalier de la mort permet de ressusciter un personnage mort en goule pour un certain laps de temps, ou encore de faire apparaître une armée de goules pour vous aider à combattre.

Professions

En plus des classes, un joueur peut choisir deux professions primaires et les trois professions secondaires que le jeu offre. Essentiellement, il existe deux types de professions : la production et la collecte de ressources. Beaucoup de joueurs choisissent deux professions liées, permettant au personnage de recueillir les matériaux nécessaires pour la profession de production. Les configurations les plus conseillées sont les suivantes : Minage et Forge, Minage et Ingénierie, Dépeçage et Travail du cuir, Herboristerie et Alchimie, et à un moindre degré, Herboristerie et Enchantement, Couture et Enchantement, Dépeçage et Couture, et depuis la sortie de Burning Crusade, Minage et Joaillerie. En général, ces combinaisons de professions sont plus utiles à certaines classes qu’à d’autres ; par exemple, Couture et Enchantement pour les Mages et les Démonistes, et Minage et Forge pour les Guerriers et les Paladins, etc. Trois professions secondaires sont également disponibles, et peuvent être pratiquées toutes les trois : Premiers soins, Pêche et Cuisine. On trouve également des professions obligatoires et réservées à certaines classes, comme le Crochetage et la fabrication de poisons, unique au voleur.


Métiers de collecte :

  • Minage : Le minage consiste en la collecte de métaux de base tels que le cuivre, l’étain, l’argent, l’or, le mithril, le thorium… ainsi que de pierres précieuses. Le minage se complète avec le métier de forge ou d’ingénierie.
  • Herboristerie : L’herboristerie consiste à récolter des plantes dans la nature. Posséder cette compétence permet de disposer d’un sort (appelé sang-de-vie) qui régénère un certain nombre de points de vie selon le niveau de compétence.
  • Dépeçage : Le dépeçage permet de dépecer des bêtes mortes (à condition que le butin ait auparavant été récupéré) pour récolter des peaux, du cuir et des écailles de dragons (sur ces derniers).

Métiers de production :

  • Forge : La forge permet de fabriquer des armes, des armures de mailles et de plaques, et des silex à aiguiser à partir des matériaux récoltés avec le Minage. À partir du niveau 190, on peut choisir une spécialisation armures ou armes.
  • Ingénierie : L’ingénierie permet de créer une grande variété d’objets, notamment des explosifs, des lunettes et des fusils. Elle s’accorde bien avec la compétence Minage et est indispensable à la résolution de certaines quêtes.
  • Alchimie : L’alchimie permet de concocter des potions aux effets divers (par exemple des potions de mana ou des potions de soin). Les potions sont faites à bases d’herbes ou d’huiles. L’alchimie s’accorde bien avec l’herboristerie. Les temps d’effet des potions et élixirs de l’alchimiste durent deux fois plus longtemps si la potion est utilisée par son créateur.
  • Enchantement : L’enchantement permet d’augmenter les caractéristiques des armures ou des armes. L’enchanteur doit aussi détruire les objets de classe supérieure (verts, bleus ou violets) pour récupérer certains composants nécessaires à ces enchantements. La rareté de l’objet désenchanté détermine le niveau du composant obtenu.
  • Travail du cuir : Le travail du cuir sert à fabriquer des armures en cuir et des renforts d’armures à partir des peaux récoltées avec la compétence Dépeçage. Si la compétence Dépeçage permet de se procurer gratuitement des peaux, le travail du cuir nécessite, pour de nombreuses réalisations, des bobines de fil et des teintures que l’on ne peut se procurer qu’auprès des marchands. Certaines productions en cuir sont nécessaires pour la fabrication d’armures en mailles (voir « Forge »).
  • Couture : La couture permet de faire des armures et des sacs en tissu. Ce métier nécessite des tissus récoltés sur les humanoïdes et des fournitures de couturier achetés chez les marchands. Des peaux sont parfois nécessaires et la compétence Dépeçage peut être utile.
  • Joaillerie[7] : La joaillerie permet de créer des bijoux et autres babioles décoratives aux effets puissants. En plus de cela, il est possible aux joailliers de sculpter des pierres précieuses qu’ils trouvent dans différentes veines et de les enchâsser dans des objets pour leur ajouter des bonus spécifiques.
  • Calligraphie[8] : La calligraphie permet de créer des parchemins (agissant comme les potions de l’alchimie) et des glyphes, majeurs ou mineurs, avec du papier et diverses plantes. Ces glyphes permettent d’améliorer ou de modifier l’effet des sorts. On peut voir ceux qui sont effectifs sur notre personnage dans l’interface « Glyphes ». Dans cette interface, il y a 3 emplacements de glyphes mineurs et 3 de glyphes majeurs, déblocables petit à petit.

Métiers secondaires :

  • Pêche : La pêche permet de récolter des poissons cuisinables ou utilisables par des alchimistes. Il est nécessaire d’avoir équipé sa canne à pêche. De plus un évènement organisé chaque dimanche a lieu dans la Vallée de Strangleronce, un concours de pêche où l’on peut gagner des accessoires de pêche.
  • Cuisine : La cuisine permet de préparer des aliments pour récupérer des points de vie et à haut niveau (en Outreterre) offre très souvent des bonus dans certaines caractéristiques principalement la force, l’endurance et l’agilité.
  • Premiers soins : La compétence que tout avatar se doit d’avoir s’il n’a pas de sorts de soins et en particulier les guerriers ou les voleurs. Elle permet de créer des bandages à partir des étoffes trouvées de par le monde.

Caractéristiques

Des caractéristiques sont employées par le jeu pour calculer les forces et les faiblesses de chaque personnage.

Une partie des caractéristiques sont déjà présentes, basées sur le niveau, la classe et la race du personnage ; mais pour être plus fort il est nécessaire de s’équiper d’objets (pièces d’armures et autres bijoux) qui procurent des suppléments aux caractéristiques.

Les caractéristiques utilisées sont les suivants :

  • Force : Augmente la Puissance d’Attaque avec des armes de mêlée et la quantité de dégâts que le personnage peut bloquer avec son bouclier. La force n’affecte pas les chances de coup critique. La force n’améliore pas la chance de bloquer, mais améliore le bloc en lui-même lorsqu’il est réussit. Cette donnée est déterminée en partie par la force et en partie par le bouclier utilisé.
  • Agilité : Augmente la Puissance d’Attaque avec des armes à distance pour les Chasseurs et pour les voleurs les dégâts avec les armes de mêlée aussi, augmente le facteur d’armure (AF), augmente les chances de faire un coup critique avec une arme et les chances d’esquiver les attaques. L’agilité augmente aussi la puissance d’attaque du druide en forme de félin. Améliore votre armure. Améliore votre chance de faire un coup critique avec une arme. Améliore vos chances d’éviter les attaques.
  • Endurance : Augmente les points de Vie (PV) à raison de 10 par point d’endurance.
  • Intelligence : Augmente les points de Mana, augmente la vitesse à laquelle le personnage apprend à manier une arme et augmente les chances de faire un coup critique avec les sorts.
  • Esprit : Augmente le taux de régénération de la Vie en dehors des combats et du Mana en combat (sauf pendant le sort, la régénération s’enclenche à partir de 5 secondes après le lancement d’un sort) et hors combats.

Les bonus conférés par les caractéristiques varient d’une classe à l’autre.

Objets et équipement

Il y a divers types d’objets dans World of Warcraft, allant des haches et des épées aux simples fleurs et organes d’animaux. Les objets peuvent en général se vendre plus ou moins cher à des marchands ou aux enchères. Plus les objets sont rares (ou recherchés, dans le cas des ventes aux enchères), plus ils se vendront chers.

Équipement et bonus

Un personnage peut porter jusqu’à seize pièces d’équipement, recouvrant les différentes parties de son corps. Parmi ces pièces, neuf augmentent le Facteur d’Armure (AF) et apportent des bonus. Elles recouvrent la tête, les épaules, le dos, le torse, les poignets, les mains, la taille, les jambes et les pieds. Le personnage porte également un collier et deux bagues améliorant rarement l’armure. Il porte aussi deux bijoux, apportant des capacités particulières, comme courir plus vite durant 20 secondes ou récupérer 5 points de vie (PV) toutes les 5 secondes. Les deux dernières pièces d’équipements n’apportent aucun bonus : la chemise et le tabard. Ce dernier permet de représenter sa guilde ou le fait d’avoir fait une quête, d’avoir participé à un Event ou autre. En Norfendre, des tabards permettent également dans les donjons de groupe d’augmenter votre réputation auprès de la faction qui vous a vendu le tabard en tuant des monstres qui vous rapportent de l’experience.

Il y a différents types d’armure dans le jeu, qui ne sont pas portable par toutes les classes. Mages, prêtres, et démonistes sont limités à l’armure de tissu. Chasseurs, chamans, druides, et voleurs sont limités à l’armure de cuir et de tissu. Cependant, les chasseurs et les chamans peuvent porter une armure de mailles à partir du niveau 40. Guerriers et paladins équipent l’armure de tissu, de cuir et de mailles, ainsi que l’armure de plaques à partir du niveau 40. L’armure est employée pour réduire les dommages subis des attaques de mêlée, avec le tissu fournissant la plus faible protection et les plaques la plus grande. Toutes les classes peuvent porter un type d’armure plus faible.

De nombreux objets d’équipement apportent des bonus aux attributs d’un personnage. Certaines pièces d’armure, en plus d’augmenter la Facteur d’Armure (AF) et les attributs, peuvent apporter des augmentations du pourcentage de coups critiques (CC), du pourcentage d’esquive, etc., et certaines accordent également des capacités uniques. Les armes peuvent aussi amplifier des attributs. Une arme ou un morceau d’armure qui amplifie des attributs aura son nom écrit typiquement en vert, bleu, violet ou même orange. Plus la couleur est foncée, plus la qualité de l’objet est haute, mais il est également plus rare, un objet orange étant légendaire. Plus nombreux seront les bonus, plus l’objet se vendra cher.

La plupart des objets inhabituels, rares, épiques et légendaires, ainsi que certains objets habituels sont liés à son porteur une fois équipé, ou dans son inventaire. Dès qu’un objet est lié, celui-ci ne peut plus être échangé, donné, mais peut encore être vendu à un PNJ la plupart du temps, si celui-ci est un marchand. Par contre, les objets peuvent être « détruis » à tout moment, il suffit de les « jeter ».

Il existe deux types d’objets liés : ceux liés quand ils sont équipés (le joueur peut l’échanger tant qu’il ne l’équipe pas) et ceux liés quand ils sont ramassés (une fois dans l’inventaire du personnage, l’objet est lié). L’intérêt du concept est multiple :

  • Permettre aux joueurs de proposer leurs services de fabricants d’objets (via les métiers), sans qu’il n’y ait de recyclage continuel de leurs créations (en dehors de quelques cas)
  • Limiter l’usage de certains objets créés au seul créateur de ceux-ci
  • Ceci constitue une mesure préventive contre toute possibilité de duplication d’objets[9].
  • Ce système permet de créer une économie de consommation en forçant à revendre et acheter continuellement de nouvelles armes, armures ou objets autres. Ce qui évite que les bons joueurs ne donnent leur vieilles arme à des joueurs plus faibles, ou ne les laissent au bord d’un chemin où elles auraient pu être ramassées par n’importe qui.

L’économie de WoW peut avoir des répercussions importantes dans la mesure où certains joueurs no-life particulièrement riches sont prêt à acheter des armes contre de l’argent réel. Une duplication des objets légendaires leur ferait perdre leur valeur. Le joueur est ainsi obligé d’acheter le compte tout entier, puis d’en changer le mot de passe. On a ainsi vu, sur l’un des serveurs officiel de World of Warcraft, le compte du guerrier possédant le Glaive de guerre d’Azzinoth droit (il n’existe que le droit et le gauche dans le jeu) se vendre 9 500 $[10]. Le set des 2 Glaives de guerre d’Azzinoth sont les meilleurs armes du jeu, et il n’en existe qu’un seul exemplaire sur les serveurs officiel. Elles s’obtiennent en tuant Illidan, l’un des boss les plus fort du jeu dans la quête du temple noir, un exploit que peu d’équipes de très bons joueurs sont capables de réussir.

Au cours de la montée en niveau, l’équipement d’un personnage n’est souvent pas très important car le joueur découvre ses techniques et de nouveaux équipements de niveau supérieur sont trouvés avant d’avoir été confronté aux limites du niveau. Un joueur mal équipé peut simplement signifier qu’il traverse très vite les niveaux. Par contre au niveau maximum l’équipement est la seul manière de voir progresser la force absolue d’un personnage. Le gameplay n’est pas le plus important. Cependant la manière de s’équiper peut être très révélatrice du joueur et de la connaissance qu’il a de la classe de son personnage. En effet, même si les objets de meilleure qualité sont les plus durs à obtenir, il existe un petit choix possible d’orientations et harmonisations des différents objets du personnage. Il peut choisir des objets magiques augmentant l’une ou l’autre de ses caractéristiques. Il est évident que toutes les caractéristiques n’ont pas le même impact sur la réussite d’un groupe/raid. Par exemple, sauf dans de rare cas, les guerriers n’ont pas besoin d’intelligence. De même, il est possible de calculer un ratio optimum entre points de vie et armure pour certains types de combats. Optimiser ses objets entre eux ne dépend pas de leur rareté respective. Le choix des objets peut même être fortement contextuelle. Par exemple, les armures n’arrêtent pas du tout les attaques magiques, un bon guerrier devra alors choisir un équipement disposant des bonnes résistances magiques pour maximiser ses chances de survie. Ces choix se font par l’expérience de l’ennemi à abattre et l’optimisation des ratios, points de vie / absorption de la magie / % des dégâts magiques / % des dégâts physiques / capacité de combats. Des notions de mathématiques sont les bienvenues. Si vous désirez jouer à haut niveau dans une guilde ces calculs seront votre quotidien. Les paramètres sont nombreux, et les optimisations se font au quart de pour-cent. La pression est donc grande car la marge d’erreur tolérée sur le gameplay d’un joueur est plus faible. Les objets de haut niveau permettent aux joueurs d’accéder à des donjons où la pression et les enjeux de chaque point des bonus d’équipement auront plus d’importance. À ce niveau, les joueurs n’utilisent pas de calculatrices mais des outils scientifiques plus pointus (matlab, scilab ou autres outils d’analyse de données).

Rareté

La rareté d’un objet est visible par la couleur dans laquelle son nom est écrit : par exemple de la qualité la plus mauvaise à la plus grande :

- Qualité médiocre (Gris) : Objet strictement inutile. Il est conseillé de vendre aux marchands les objets de qualité médiocre. Il y a peu de chances que d’autres joueurs en veuillent.

- Qualité classique (Blanc) : Peut être utile à quelqu’un, une classe ou une profession. Couleur de la plupart des objets de quête.

- Bonne qualité (Vert) : Objet rare « inhabituel », qui peut être utile. Les objets verts portent souvent un suffixe avec un nom d’animal, tel que « de l’ours » ou « du singe ». Ceux-ci indiquent quels attributs l’objet porte. Par exemple, les objets avec le suffixe « de l’ours » portent des bonus de force et d’endurance.

- Qualité supérieure (Bleu) : Objet « rare ». Les objets bleus sont habituellement lâchés par des boss dans les instances, et ont habituellement de meilleures augmentations d’attributs que les objets verts.

- Objet épique (Violet) : Avec un taux de drop particulièrement bas, il est difficile de mettre la main sur ces objets, que l’on trouve habituellement sur les boss d’instance à réaliser en raid, mais que l’on peut aussi obtenir par le biais du système de récompenses des réputations et JcJ. Les objets épiques peuvent aussi se trouver en mode héroïque ou certains sur des personnages extrêmement rares.

- Objet légendaire (Orange) : Ceux-ci sont les plus puissants et les plus rares objets accessibles en jeu. Les items légendaires ne se droppent pas toujours : ils sont accessibles lors d’évènements spéciaux en instance, ou doivent être fabriqués. La création d’une de ces armes est extrêmement difficile, aussi seules les grandes guildes se lancent dans cette aventure pour récompenser leur champion en leur donnant l’arme terminée. En outre on peut acquérir des montures dites « légendaires », comme la monture qui est donnée en récompense de la fin de l’event de l’ouverture des portes d’Ahn-Qiraj, le seigneur scarabée recevra ainsi un Cristal de résonance qiraji noir. Cependant, ces portes ne pouvant être ouvertes qu’une seule fois par serveur, cette monture n’existe donc qu’en un seul exemplaire par serveur, Horde et Alliance inclus.

- Objet Héritage  : Ils s’achètent avec des emblèmes d’héroïsme droppés par les Boss des instances de niveau 80. Ils sont liés au compte et peuvent être envoyés à d’autres personnages du même compte et du même serveur. Ils n’ont pas de niveau requis et s’améliorent au fur et à mesure de la montée de niveau du personnage.

- Artefact (pas encore en jeu) (Rouge) : Ce type de rareté était prévu au départ mais finalement il n’a pas été inclus à ce jour.

Ensembles d’armure

Dans World of Warcraft, comme dans Diablo II, certaines pièces d’équipement sont plus efficaces lorsqu’elles sont combinées à d’autres pièces du même type, on appelle cela les ensembles, ou set d’armure. Ces sets offrent soit des bonus passe-partout, auquel cas ils peuvent être recherchés par tous les joueurs capables de les porter, soit des bonus favorisant une classe et affectant directement l’utilisation de ses compétences. On peut trouver ces objets en jouant dans les arènes ou dans des instances nécessitant un raid.

Instances de haut niveau

World of Warcraft comporte des « donjons » (aussi appelés « instances ») de haut niveau, dites « HL » pour high-level, réservées aux joueurs disposant de personnages ayant atteint le niveau maximal et possédant un équipement adapté à ce genre d’évènements.

Si avant la sortie de la première extension, les groupes de raid pouvaient atteindre jusqu’à 40 joueurs, désormais les instances et les raids varient entre 5 et 25 joueurs.

Les joueurs qui parcourent ces instances y vont généralement en guilde ou en alliance de guildes. La constitution de ces guildes représente la plus grosse difficulté HL. Une fois équilibrée celle-ci peut progresser régulièrement. C’est une conséquence de la difficulté d’implication de nombreux joueurs dans un but unique. Les instances de HL offrent des contenus suffisamment longs pour retenir l’essentiel des guildes jusqu’aux prochaines extensions.

Généralement un joueur désirant finir le jeu devra déposer une candidature auprès d’une guilde puis suivre un entretien et une période d’essai avant d’en devenir membre et de progresser vers la fin du contenu HL. Selon la guilde, le recrutement sera plus ou moins exigeant. Généralement les recruteurs des guildes HL s’intéressent aux contraintes de temps de jeu du joueur, de sa régularité, de sa ponctualité, de son âge, de ses expériences de donjons HL, de sa capacité à s’investir pour la communauté de joueur de sa guilde, de sa progression dans l’équipement de ses personnages… Il n’est pas rare de voir des guildes d’environs 100 personnages (ce nombre a notablement diminué à la sortie de BC comme il n’y a plus de raid pour 40 joueurs). Une hiérarchie est de rigueur et nombre d’entre-elles utilisent des outils externes au jeu pour l’organisation (site web, planning, téléphonie internet, rencontre dans le monde réel…). Souvent derrière les grosses guildes HL se cache un noyau dur de joueurs se connaissant en dehors du jeu et capables de mettre en œuvre ces outils externes.

La mort d’un World Boss est félicitée, et peut être diffusé sur des sites dédiés à WoW.

Elles sont régulièrement ajoutées au jeu par le biais de patchs.

Autres rencontres de raid HL

Dans World of Warcraft classique, des boss sont disponibles en extérieur. Ce sont Kazzak, Azuregos et les dragons du cauchemar (Taerar, Emeriss, Léthon et Ysondre). Ces boss sont appelés World Boss (WB).

Avec The Burning Crusade, de nouveaux World Boss extérieurs ont fait leurs apparitions dans le jeu. Notamment une nouvelle version du seigneur funeste Kazzak, au nord-est de la péninsule des flammes infernales et Marche Funeste, une machine de guerre créée par la Légion Ardente visible dans la vallée d’Ombrelune.

Informations diverses

Dépendance au jeu

Article détaillé : Dépendance au jeu vidéo.

Le succès de World of Warcraft, son ouverture au grand public et son système de jeu qui récompense les joueurs en fonction de leur investissement en temps de jeu, ont entraîné chez de nombreux joueurs un phénomène d’addiction. Cependant, cette politique a progressivement évolué depuis le début de World of Warcraft, à un niveau tel que dorénavant, même les joueurs les plus casuals peuvent avoir un personnage presque aussi puissant que des joueurs qui y passent beaucoup de temps. Il existe aussi un système de contrôle parental permettant de réguler la consommation en ne laissant jouer que pendant un temps donné chaque jour, mais ce système n’a qu’un impact limité aux jeunes dont les tuteurs légaux prennent la peine de le configurer.

D’autre part, le gouvernement chinois a pris des mesures restrictives pour limiter le nombres d’heures de jeu quotidien par abonnement, cette mesure ne s’applique qu’aux joueurs connectés depuis son territoire.

Le phénomène d’addiction vient du fait que le personnage de jeu acquiert des aptitudes à peu près proportionnellement au temps où le joueur est connecté. Ainsi pour avoir un personnage très bien coté, le joueur doit être connecté un maximum de temps. Le perversité du système est telle que pour maintenir ce niveau d’aptitude au personnage, il faut que le joueur maintienne son temps de connexion. Ainsi, plus le personnage est fort, plus le joueur a dû jouer longtemps.

Avant la sortie de l’extension « The Burning Crusade »[réf. nécessaire], le joueur qui ne voulait pas voir son personnage perdre ses acquis était presque contraint de se connecter au moins aussi longtemps chaque jour. Certains joueurs n’hésitaient pas à passer quotidiennement plus de 10 heures, délaissant ainsi leurs études ou leur emploi[11].

Prix et versions

Le jeu existe sous deux formats : une édition classique, et une édition collector.

L’édition classique est éditée avec deux boîtes différentes (une Alliance et une Horde). Chaque exemplaire comprend un mois d’abonnement gratuit. Son prix de lancement était de 44,99 . Depuis octobre 2007, son prix est de 14,99 €.

L’édition collector[12] était proposée lors de la sortie du jeu, au prix de 69,99 €. Elle était donc en nombre limité et n’est maintenant plus en vente. Elle était constituée du jeu complet sur quatre CD-ROM et sur un DVD, d’un mois d’abonnement au jeu offert, d’un art book regroupant plus de deux cents pages de dessins et d’images inédites tirées de l’univers de Warcraft, d’un DVD « Derrière les coulisses » (contenant un making-of, des cinématiques du jeu en qualité digitale (dont celles de Warcraft III: The Frozen Throne), des esquisses et des travaux préparatoires des cinématiques), d’un animal de compagnie exclusif disponible en jeu : un bébé panda, un mini-diablo[13] ou un zergling[14] (chaque personnage créé avec le compte de l’édition collector dispose de l’option), de la bande originale du jeu, d’une carte en tissu des différents continents du monde (Kalimdor, Azeroth, Khaz Modan, et Lordaeron), d’un manuel spécial édition collector signé par l’équipe de développement de Blizzard et de dix jours d’essai gratuits pour faire découvrir le jeu à un ami.

L’extension The Burning Crusade est disponible depuis le 16 janvier 2007 au prix de 34,99 € pour l’édition classique[15] et 69,99 € pour la version collector[12]. Cette dernière comporte en plus quelques bonus similaires à ceux de la version collector de World of Warcraft, l’animal de compagnie exclusif disponible en jeu est un mini-Drake Éthéré.

Il y a aussi depuis octobre 2007 le Battle Chest qui contient :

  • une boîte totalement illustrée, localisée en cinq versions (français, anglais, allemand, espagnol, italien) ;
  • un manuel du jeu papier détaillé et localisé ;
  • langues utilisées dans le jeu : version entièrement localisée (existe dans 4 langues différentes : anglais, français, espagnol et allemand). Pour la version italienne, seuls le manuel et la boîte sont traduits ;
  • une clé d’authentification unique pour créer un compte personnel World of Warcraft (inscription en ligne obligatoire) ;
  • une clé d’authentification unique de mise à niveau du compte personnel World of Warcraft vers The Burning Crusade ;
  • deux DVD pour installer le jeu et son extension (versions PC et Mac sur les mêmes DVD) ;
  • un « passe invité de 10 jours » qui permettra d’inviter un ami à essayer World of Warcraft gratuitement pendant 10 jours ;
  • deux guides officiels du Battle Chest de World of Warcraft publiés par Brady Games, complets et localisés. Ils contiennent des astuces, explications, et stratégies pour vous aider dans vos quêtes épiques, et pour chacun des titres du coffret.

Il est vendu au prix de 34,99 € (ou 29,99 € sur le site de Blizzard, via la boutique en ligne), pour plus d’informations consultez le site officiel ou la boutique Blizzard en ligne.

L’extension Wrath of the Lich King est disponible depuis le 13 novembre 2008 au prix de 34,99 € pour l’édition classique et 69,99 € pour la version collector[12]. Elle comporte :

  • une boîte totalement illustrée, localisée en six versions (français, anglais, allemand, espagnol, italien, russe) ;
  • un manuel du jeu papier détaillé et localisé ;
  • langues utilisées dans le jeu : version entièrement localisée (existe dans 5 langues différentes : anglais, français, espagnol, allemand et russe). Pour la version italienne, seuls le manuel et la boîte sont traduits. La version russe est disponible pour jouer sur les royaumes russophones ;
  • une clé d’authentification unique de mise à niveau du compte personnel The Burning Crusade vers Wrath of the Lich King ;
  • un DVD pour installer l’extension (versions PC et Mac sur le même DVD) ;
  • un « passe invité de 10 jours » qui permettra d’inviter un ami à essayer World of Warcraft gratuitement pendant 10 jours.

La version collector comporte en plus quelques bonus similaires à ceux de la version collector de World of Warcraft, l’animal de compagnie exclusif disponible en jeu est Frigy, le bébé Wyrm de Givre.

Le jeu, comme la plupart des MMORPG, nécessite un abonnement. Le joueur a le choix entre trois plans d’abonnement :

  • Un mois d’abonnement : 12,99 € ;
  • Trois mois d’abonnement : 35,97 € (soit 11,99 € par mois) ;
  • Six mois d’abonnement : 65,94 € (soit 10,99 € par mois).

Il est en outre possible d’acheter ce temps de jeu via la boutique en ligne de Blizzard, et d’offrir cette durée à un autre joueur inscrit[16].

Il existe une version « découverte » donnant accès au jeu gratuitement durant dix jours seulement et avec des personnages ne disposant pas de toutes leurs fonctionnalités. Le compte et les personnages créés durant cette période d’essais peuvent être conservé dans le cadre d’un abonnement, mais après achat du jeu.

Plusieurs modes de paiement à la disposition du joueur :

Les cartes prépayées sont des cartes avec un numéro à gratter au verso. Elles sont disponibles à la vente chez tous les revendeurs du jeu et coûtent 26,99 € l’unité, pour une durée de soixante jours. Les cartes sont vendues dans des boîtes au format DVD, en français, anglais, allemand, italien et espagnol (utilisées pour améliorer la fidélité du magasin).

Configuration requise

  • Général :
    • Gio ou plus d’espace disque libre (au fil des patchs et de l’installation des extensions, l’espace requis tend vers les 7 à 11 Gio[17]),
    • connexion Internet 56k ou plus. (Attention : en 56k, vous ne pourrez pas participer correctement au contenu haut niveau du jeu, ni vous rendre dans des zones où sont concentrées plusieurs personnages) ;
  • XP/Vista :
    • processeur de 800 MHz ou plus (1 GHz est vivement conseillé pour accéder au contenu haut niveau),
    • 256 Mio de mémoire vive (RAM) (512 Mio minimum pour The Burning Crusade) ou plus (1 Gio pour le confort[18]),
    • carte graphique de la série ATI Radeon 8500 ou nVidia GeForce 3 ou 4 MX (32 Mio de RAM),
    • DirectX 9.0c ;
  • Mac OS X :

Extensions

The Burning Crusade

Le 28 octobre 2005, lors d’une conférence se déroulant lors de la BlizzCon, Blizzard a annoncé la préparation d’une extension pour World of Warcraft appelée The Burning Crusade. Après une phase de bêta-test ouverte à de nombreux joueurs, l’extension est sortie le 16 janvier 2007. Les principales nouveautés qu’apporte cette extension au jeu :

  • le niveau maximum passe de 60 à 70 ;
  • les Elfes de Sang côté Horde et les Draeneï côté Alliance sont ajoutés aux races jouables ;
  • les classes Paladin et Chaman deviennent jouables côté Horde et Alliance grâce aux deux nouvelles races ;
  • l’ajout de deux nouveaux lieux de départ, le Bois des chants éternels pour les Elfes de Sang et l’Île de Brume-Azur pour les Draeneï ;
  • deux nouvelles zones supplémentaires dans Azeroth : l’Île de Brume-sang, « suite » de l’Île de Brume-Azur, et les Terres fantômes, « suite » du Bois des chants éternels ;
  • l’ajout d’un continent complet nommé l’Outreterre, qui pourra être atteint via la Porte des Ténèbres ;
  • l’ajout d’une profession, nommée Joaillerie, et de la possibilité de sertir les objets grâce à des pierres précieuses ;
  • l’ajout de nombreux donjons pour les joueurs de haut niveau, dont Karazhan au Défilé de Deuillevent et les Grottes du Temps en Tanaris ;
  • l’ajout des montures volantes dans l’Outreterre, dont les Drakes du néant ;
  • l’ajout de nouveaux monstres, de nouvelles quêtes et de nouveaux objets.

Wrath of the Lich King

La deuxième extension se nomme Wrath of the Lich King, dont l’annonce a été faite à la session d’ouverture de la BlizzCon 2007[19], et est sortie le 13 novembre 2008 en Amérique et en Europe.

Parmi les nouveautés, on note :

  • la limite de niveau passe de 70 à 80 ;
  • l’apparition d’une nouvelle classe héroïque, le Death Knight (Chevalier de la mort), pour autant que le joueur ait rempli les conditions requises pour y avoir accès. (on peut créer un Chevalier de la Mort sur un royaume, si on possède au préalable un avatar de niveau au moins 55. Un chevalier de la mort par serveur est autorisé.) ;
  • un nouveau métier : la calligraphie. Ce métier permet d’améliorer les sorts et donc de personnaliser un peu plus l’équipement (comme l’avait fait la joaillerie dans Burning Cruisade) ;
  • les joueurs ont accès aux armes de siège pour donner une nouvelle dimension au JcJ ;
  • éléments moins importants mais assez amusants : Le coiffeur et le maître de danse[20] (sic), les personnages peuvent donc changer de look et de danses ;
  • les joueurs peuvent visiter le nouveau continent Norfendre ((en)Northrend, le lieu où réside le Roi Liche : Arthas Menethil).

Cataclysm

Article détaillé : World of Warcraft: Cataclysm.

La troisième extension se nomme World of Warcraft: Cataclysm, dont l’annonce a été faite à la session d’ouverture de la BlizzCon 2009[21],[22]. La date de sortie n’est pas encore connue.

Parmi les nouveautés[21], on note :

  • la limite de niveau passe de 80 à 85 ;
  • deux nouvelles races jouables : les worgens dans l’Alliance et les gobelins dans la Horde ; ainsi que la possibilité de jouer certaines classes pour des races qui n’y avaient jusqu’à présent pas accès.
  • la refonte des régions de départ, suite au cataclysme, et donc de toutes nouvelles quêtes jusqu’au niveau 60 ;
  • un nouveau métier : l’archéologie. Ce métier offrira la possibilité de trouver des reliques permettant d’accéder à de nouveaux objets ;
  • les montures volantes seront utilisables en Kalimdor et dans Les Royaumes de l’Est ;
  • une progression pour les Guildes par le biais de niveaux et de hauts-faits ;
  • de nouvelles instances, de nouvelles zones à explorer (Uldum, Grim Batol et la cité engloutie de Vashj’ir) et de nouveaux champs de bataille.

Serveurs

Bien que le jeu soit présenté comme massivement multijoueurs, il y a des limites au nombre de joueurs qui peuvent jouer en même temps (3 000) en tant que personnage du métavers (ou monde virtuel). Par conséquent, Blizzard divise la communauté des joueurs en autant de « serveurs » (terme informatique) ou « royaumes »[23]. Cela lui permet, en attribuant à chaque serveur certaines caractéristiques (langue parlée, joueur contre joueur ou mode normal, charte « jeu de rôle » ou non), de fournir une expérience de jeu qui correspond autant que possible aux attentes variées des joueurs.

Il existe quatre types de serveurs dans chaque langue supportée :

  • les serveurs « JcE », pour Joueur contre Environnement (ou « Normal »), où un joueur ne peut combattre (et être attaqué par) des joueurs de la faction adverse qu’en enclenchant délibérément le « mode JcJ ».
  • les serveurs « JcJ », pour Joueur contre Joueur, où un joueur peut combattre (et être attaqué par) des joueurs de la faction adverse à tout moment sur des zones contestées.
  • les serveurs « JdR », pour Jeu de Rôle, où les joueurs jouent leur personnage. Ces serveurs sont « JcE ».
  • les serveurs « JdR JcJ », longtemps demandés par les joueurs et enfin créés par Blizzard. Ils mêlent serveurs « JdR » et « JcJ ».

Quel que soit le type de serveur, sachez que, dès l’instant où vous pénétrez en territoire ennemi, n’importe quel adversaire est en mesure de vous attaquer.

Les serveurs francophones Archimonde, Illidan, Kael’Thas, Dalaran, Elune et Kirin Tor étaient présents à la sortie du jeu.
Les serveurs francophones sont actuellement au nombre de trente-sept (au 15 juillet 2009).

Il existe aussi des serveurs privés. Ces serveurs sont non officiels et souvent gratuits. Les royaumes privés sont interdits par Blizzard et donc illégaux[24].

Modification de l’interface

Le fait d’offrir la possibilité de modifier l’interface utilisateur (UI) dans un jeu n’est pas nouveau, mais Blizzard a inclus un support exceptionnel pour le faire dans World of Warcraft. Cette modification, qui est un vrai atout du jeu, est basée sur des addons, programmes réalisés par la communauté mondiale. On peut distinguer trois grandes orientations d’addons : ceux qui touchent à l’interface graphique, ceux qui automatisent et facilitent le jeu, et ceux qui apportent des informations.

On peut cependant classer les addons comme ceci :

  • Améliorations d’interface : addons pour modifier l’interface graphique de base, en ajoutant ou en supprimant des morceaux et des informations.
  • Barres : addons pour ajouter/modifier/supprimer les barres d’action et y ajouter de nouvelles fonctionnalités.
  • Messagerie : addons pour ajouter des fonctionnalités aux chats, aux courriers et aux messages.
  • Classes : addons pour automatiser ou faciliter la gestion des compétences et des capacités d’une classe.
  • Combat : addons pour faciliter la vie en combat.
  • Inventaire/Objets : addons pour faciliter la gestion de l’inventaire et pour ajouter des informations dans la tooltip (bulle d’aide contenant des informations, qui apparaît au ciblage d’un personnage, d’un objet ou d’une compétence).
  • Maps : addons qui modifient ou ajoutent des fonctions à la carte du monde et à la mini-map (carte circulaire en haut à droite).
  • PvP : addons conçus pour améliorer le confort en JcJ, entre autres dans les champs de batailles.
  • Quêtes : addons pour améliorer la fenêtre de quêtes.
  • Raid : addons pour améliorer l’interface de raid.
  • Le reste : Des centaines d’addons non classables.

Tous les addons sont créés en utilisant les langages de programmation Lua et XML, et les images utilisées pour n’importe quelle modification sont créées aux formats TGA (Targa) et BLP.

Blizzard Entertainment a modifié la charte liée à la création des addons, afin par exemple d’interdire tout système de rétribution ou de publicité par ce biais dans le courant du premier semestre 2009.[réf. souhaitée]

Culture populaire

Le jeu vidéo (ou une de ses extensions) est visible dans les films et séries suivants :

  • Le Jour où la Terre s’arrêta, sorti en 2008 ;
  • L’épisode 8 de la dixième saison de South Park, Make Love, Not Warcraft, sorti le 4 octobre 2006.
  • NCIS : Enquêtes spéciales, dans l’un des épisodes[Lequel ?], l’équipe de Gibbs doit intervenir dans un cyber-café où l’affiche du jeu apparaît sur un mur.
  • Stargate Atlantis, épisode 10 saison 3, où le personnage du Docteur Weir tente de distraire le Docteur Lee en lui faisant croire qu’elle est une adepte. S’en suit toute une conversation sur le jeu. Ce même Docteur Lee, qui, en début[Quand ?] de saison 4, fait référence au jeu et à la forêt d’Elwynn en débarquant sur une planète à travers la porte.
  • Dans l’épisode 1 de la saison 1 de The Big Bang Theory, Howard montre à Penny une taverne du jeu, on peut voir son personnage, en l’occurrence un elfe de la nuit. Également l’épisode 3 de la saison 1, on peut voir les quatre amis en train de faire une espèce de raid tentant de récupérer l’épée d’Asaroth (même si le nom du jeu n’est pas explicitement cité, on peut y retrouver une succession de références).

Notes et références

  1. (en)Latin American Version of World of Warcraft to Launch on July 25, (es), communiqué de presse du 17 juillet 2008.
  2. Blizzard Entertainment annonce la date de sortie de la version en langue russe de World of Warcraft, communiqué de presse du 30 juillet 2008
  3. 4 CD pour l’édition d’origine ou 5 CD pour les éditions les plus récentes
  4. (fr) Communiqué officiel de Blizzard annonçant 11,5 millions de joueurs actifs, le 23 décembre 2008.
  5. Le choix est limité à 8 races avant la sortie de l’extension ou pour ceux qui ne l’ont pas acquise, et à 10 races pour ceux disposant de l’extension The Burning Crusade.
  6. Certains métiers principaux proposent par la suite des spécialisations, le joueur doit alors choisir l’une d’entre elles, et se limite alors à celle-ci uniquement sans pouvoir développer les autres spécialisations.
  7. a , b , c , d  et e Disponible à partir de l’extension The Burning Crusade.
  8. a , b  et c Disponible à partir de l’extension Wrath of the Lich King.
  9. Comme cela arrive dans d’autres jeux, bien qu’il existe d’autres méthodes pour éviter la duplications, la notion d’objet lié permet de gérer la chose de façon plus aisée que par un simple identifiant unique pour chaque occurrence de l’objet, qu’il faudrait alors constamment croiser avec les différentes bases de données liées au stockage des objets dans l’inventaire, dans le système postal, etc.
  10. (fr) Une arme de WoW se vend à 9 500 $, legroom.fr, 21 septembre 2007.
  11. Hospitalisés pour addiction aux jeux en ligne, 01net., 23 décembre 2005
  12. a , b  et c Les éditions collector de WoW et des extensions The Burning Crusade et Wrath of the Lich King furent rapidement épuisés, la plupart des exemplaires étant déjà achetés en pré-vente, il n’est pas possible de les acquérir autrement qu’en seconde main.
  13. Diablo étant un des trois démons majeurs et personnage central des jeux vidéo de la série Diablo.
  14. Unité de base des Zerg dans StarCraft, le zergling est une petite unité terrestre, attaquant au corps à corps.
  15. Depuis octobre 2007, son prix est de 19,99 €.
  16. Lien vers la page d’achat de temps de jeu sur la boutique en ligne de Blizzard
  17. Le processus d’installation et de mise à jour peut parfois exiger encore plus de place
  18. a  et b Toutefois, le jeu grandissant et le moteur graphique devenant plus lourd, 1 Gio de RAM, voire plus, semble aujourd’hui largement conseillé pour du jeu de haut niveau.
  19. World of Warcraft: Wrath of the Lich King dévoilé - Communiqué de presse du 3 août 2007
  20. Le maître de danses vas être disponible dans un futur patch.
  21. a  et b (fr) World of Warcraft: Cataclysm dévoilé - Communiqué de presse du 21 août 2009.
  22. (fr) Site dédié à l’extension Cataclysm et présentation vidéo.
  23. Les serveurs à population élevée peuvent présenter des files d’attente, en particulier vers 20 h 00 heure française, lorsque le nombre de joueurs maximum du serveur est atteint (soit trois mille joueurs), les suivants attendent les uns après les autres pour rentrer.
  24. Les conditions d’utilisation du jeu stipulent :
    « 3. Restrictions à votre utilisation de World of Warcraft.
    B. Seuls Blizzard Entertainment ou ses licenciés ont le droit d’héberger World of Warcraft. En conséquence, vous n’avez pas le droit d’héberger, de fournir des services de création de partie, d’émuler ou de rediriger les protocoles de communication utilisés par Blizzard Entertainment pour World of Warcraft, quelle que soit la méthode utilisée pour cela. De telles méthodes interdites peuvent comprendre, sans s’y limiter : l’émulation de protocole, la décompilation, la modification de World of Warcraft, l’ajout de composants à World of Warcraft, ou l’utilisation d’un programme utilitaire pour héberger World of Warcraft. »
    Il est également indiqué dans Le Contrat de Licence de l’Utilisateur Final (CLUF) :
    « 4. Responsabilités de l’Utilisateur Final
    B. Vous acceptez qu’en aucun cas,
    (iii) vous n’accueillerez, ni ne fournirez, ni ne développerez des services de confrontation entre joueurs pour ledit Jeu, ni n’intercepterez, émulerez ou redirigerez les protocoles de communication utilisés par Blizzard Entertainment de quelque manière que ce soit, ce qui inclut sans restriction, l’émulation de protocole, la tunnelisation, le reniflage, la modification ou l’ajout de composants audit Jeu, l’utilisation d’un programme utilitaire ou de toute autre technique connue à ce jour ou développée par la suite, dans le but, entre autres, de jouer sur des réseaux non-autorisés sur Internet, de jouer en réseau en utilisant les réseaux de jeu commerciaux ou non-commerciaux ou dans le cadre de réseaux agrégateurs de contenu ; ou
    (iv) vous ne créerez ni ne maintiendrez, en aucun cas, de connexions non-autorisées audit Jeu ou audit Service. Toutes les connexions audit Jeu et/ou audit Service, qu’elles soient créées par le Client du jeu ou par d’autres outils ou utilitaires, peuvent l’être par des méthodes et moyens expressément approuvés par Blizzard Entertainment. En aucun cas vous ne pouvez vous connecter, ou créer des outils vous permettant à vous ou autrui de se connecter à l’interface propriétaire dudit Jeu ou aux interfaces autres que celles expressément fournies par Blizzard Entertainment pour utilisation publique. »
    La troisième fenêtre qui apparaît lorsque vous créez un compte de jeu ou lorsque vous mettez à jour le jeu indique :
    « RÉSILIATION DU SERVICE SANS NOTIFICATION PRÉALABLE POUR VIOLATION SÉRIEUSE DES CONDITIONS D’UTILISATION
    […] Les « Violations Sérieuses » des Conditions d’Utilisation de World of Warcraft incluent :
    2. L’hébergement, la fourniture de services de synchronisation, ou l’interception, l’émulation ou la redirection des protocoles de communication utilisés par Blizzard Entertainment faisant partie de World of Warcraft, quelle que soit la méthode utilisée ; »

Bibliographie

  • Le monde de Warcraft, Jean-Paul Bourre, Scali, janvier 2008 (ISBN 2350122018).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Site officiel

Ressources

  • Informations complémentaires sur WoWWiki :
WoWWiki (fr), WoWWiki (en)

Presse

  • Portail du jeu vidéo Portail du jeu vidéo
  • Portail de la fantasy et du fantastique Portail de la fantasy et du fantastique
Ce document provient de « World of Warcraft ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article World Of Warcraft de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • World of Warcraft — Entwickler …   Deutsch Wikipedia

  • World Of Warcraft — Entwickler: Blizzard Entertainment Verleger: Vivendi Publikation: USA …   Deutsch Wikipedia

  • World of WarCraft — Entwickler: Blizzard Entertainment Verleger: Vivendi Publikation: USA …   Deutsch Wikipedia

  • World of warcraft — « WoW » redirige ici. Pour les autres significations, voir Wow …   Wikipédia en Français

  • World Of Warcraft — Обложка для «World of Warcraft». Разработчик Blizzard Entertainment Издатель Vivendi Universal Дизайнер Джеффри Каплан …   Википедия

  • World of WarCraft — Обложка для «World of Warcraft». Разработчик Blizzard Entertainment Издатель Vivendi Universal Дизайнер Джеффри Каплан …   Википедия

  • World of warcraft — Обложка для «World of Warcraft». Разработчик Blizzard Entertainment Издатель Vivendi Universal Дизайнер Джеффри Каплан …   Википедия

  • World of Warcraft — (también abreviado WoW), es un MMORPG (Massive multiplayer online role playing game )desarrollado por Blizzard Entertainment basado en el mundo de Warcraft, donde el usuario interactua con otras personas en un mundo lleno de retos y fantasia.… …   Enciclopedia Universal

  • World of Warcraft — WoW redirects here. For other uses, see Wow. World of Warcraft …   Wikipedia

  • World of Warcraft — Este artículo o sección puede ser demasiado extenso(a). Algunos navegadores pueden tener dificultades al mostrar este artículo. Por favor, considera separar cada sección por artículos independientes, y luego resumir las secciones presentes en… …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.