Wittelsbach


Wittelsbach

La Maison de Wittelsbach est une famille souveraine d'Allemagne occidentale, l'une des plus anciennes et des plus puissantes possessionnées dans le Saint-Empire romain germanique, et qui régna en particulier sur la Bavière et sur le Palatinat.

Sommaire

Origines

C'est une famille princière, issue d'Othon Ier de Scheyern, comte palatin de Bavière, acquéreur du château de Wittelsbach au XIe s. Cette famille est en fait une branche de la Maison de Babenberg qui avait déjà régné sur la Bavière.

Son petit-fils, Othon Ier de Wittelsbach, reçut en 1180 de l'empereur Frédéric Ier Barberousse le duché de Bavière confisqué à Henri le Lion. Surnommé Othon le Grand, il est la tige des Wittelsbach qui règnerent sur la Bavière pendant 738 ans, jusqu'en 1918.

Le petit-fils d'Othon le Grand, Otton II l'Illustre, reçut en outre le titre de comte palatin du Rhin par son mariage avec l'héritière du Welf Henri de Brunswick, dignité assortie de la souveraineté sur le Palatinat.

Par la suite des Wittelsbach occupèrent les sièges épiscopaux de l’Empire tels Cologne (assorti de la dignité électorale) ou Liège.

Deux lignes dynastiques

La Maison de Wittelsbach se scinda en deux lignes au XIVe s., les possessions de Louis II de Bavière (1229-1294), comte palatin, étant partagées entre ses deux fils :

  • la branche aînée dite Rodolphine, issue de Rodolphe, reçut le Palatinat du Rhin. Cette branche palatine réunit les deux héritages (Bavière et Palatinat) à l'extinction de la branche cadette en 1777.
  • la branche cadette dite Ludovicienne, issue de Louis, eut la Bavière et, depuis 1621, le Haut-Palatinat.

La Maison palatine

À partir de Robert III, qui fut élu empereur mais ne put régner, la Maison palatine se scinda à son tour en plusieurs branches régnant sur des comtés palatins, l'Électeur palatin se réservant la souveraineté sur le Palatinat électoral. Ces branches ou leurs rameaux se succédèrent ensuite sur le trône du Palatinat :

En 1620, l'Électeur Frédéric V du Palatinat, également anti-roi de Bohême (le « roi d'un hiver »), est déchu de la dignité électorale, qui est donnée avec le Haut-Palatinat à son cousin le duc Maximilien Ier de Bavière.

Néanmoins, à l'occasion de la paix de Westphalie (1648), un huitième Électorat est créé en faveur du fils de Frédéric V qui est rétabli dans ses États.

La Maison de Bavière

La branche bavaroise issue de Louis IV de Bavière, empereur du Saint-Empire romain germanique (Louis IV, 1328-1347), donna ses ducs puis ses Électeurs (à partir de 1623) à la Bavière.

Elle compta notamment :

À la faveur de la guerre de Succession d'Autriche, l'Électeur Charles-Albert de Bavière, soutenu par la France, fut élu empereur du Saint-Empire romain germanique en 1742. Il mourut trois ans plus tard, et son fils abandonna la succession impériale aux Habsbourg-Lorraine. La ligne ludovicienne s'éteint avec lui en 1777 et la Bavière passa à la branche palatine qui réunit les possessions des Wittelsbach.

Réunion des possessions

L'Électorat de Bavière passa alors à Charles-Théodore, de la branche palatine de Soulzbach, déjà Électeur palatin. Celui-ci associa l'empereur Joseph II de Habsbourg à un projet d'échange (abandon de la lointaine Bavière à l'Autriche, contre les Pays-Bas autrichiens plus proches du Palatinat) ; mais ce projet échoue à l'issue de la guerre de succession de Bavière, et à la mort de l'Électeur en 1799 les États du Palatinat et de la Bavière passent à la branche de Deux-Ponts-Birkenfeld (Maximilien IV Joseph).

Maximilien dut renoncer aux territoires du Palatinat, sous la pression des guerres révolutionnaires et napoléoniennes, mais reçut d'importantes compensations territoriales par le traité de Lunéville (1801).

La Maison royale de Bavière

Le 26 décembre 1805, le duché de Bavière fut érigé en royaume par la volonté de Napoléon, et l'Électeur Maximilien IV devint Maximilien Ier Joseph, roi de Bavière. La Maison palatine, seule héritière des Wittelsbach, devint ainsi la Maison royale de Bavière.

La Grèce nouvellement indépendante choisit en 1832 un cadet de la Maison de Bavière pour être son roi, Othon Ier, détrôné en 1862.

Le roi Louis II de Bavière, célèbre pour ses châteaux, se vit contraint en 1871 d'associer sa Couronne à l'Empire allemand édifié par Bismarck et Guillaume de Prusse.

Son cousin Louis III dut abdiquer en 1918 comme les autres monarques allemands, après la Première Guerre mondiale. Il a toujours des descendants à ce jour.

Les ducs en Bavière

Le chef de la branche cadette de la Maison royale de Bavière, issue comme cette dernière de la branche palatine, porta le titre de duc en Bavière. Aujourd'hui éteinte, cette branche compta notamment :

et ses petites-filles :



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Wittelsbach de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Wittelsbach — Die Herzoge, Kurfürsten und Könige von Bayern, die Kurfürsten von der Pfalz …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Wittelsbach — (hierzu Textbeilage: »Die Verzweigungen des Hauses Wittelsbach«), altes Dynastengeschlecht, dem das jetzige bayrische Königsgeschlecht angehört. Sein Ahnherr war Markgraf Liutpold von Bayern (gest. 907), dessen Sohn Arnulf der Böse 919 deutscher… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Wittelsbach [1] — Wittelsbach (Ober u. Unter W.), Dörfer im Landgericht u. Verwaltungsdistrict Aichach des baierischen Kreises Oberbaiern; 150 u. 180 Ew.; bei jenem die Ruinen der Burg W., Stammschloß der baierischen Regentenfamilie (von dem Pfalzgrafen Otto III.… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Wittelsbach [2] — Wittelsbach, das alte, berühmte, erst herrliche, dann gräfliche Dynastengeschlecht, aus welchem die Herzöge von Baiern u. von der Pfalz u. endlich das jetzige baierische Königsgeschlecht entsprossen ist. Karl der Große u. die ehemaligen… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Wittelsbach — Wittelsbach, deutsches Fürstengeschlecht, benannt nach ihrem (1209 zerstörten) Stammhaus W. bei Aichach in Oberbayern. Der erste bekannte Wittelsbacher war Markgraf Liutpold, ein Verwandter Ludwig des Kindes, der den Herzogstitel von Bayern… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Wittelsbach — Wittelsbach, Stammburg der rhein. Pfalzgrafen u. der bayer. Dynastie, lag bei Aichach in Oberbayern; auf der Stätte eine Kirche u. 50 hoher Obelisk …   Herders Conversations-Lexikon

  • Wittelsbach — famille princière qui régna sur la Bavière de 1180 à 1918 …   Encyclopédie Universelle

  • Wittelsbach — Wappen des Herzogs in Bayern, Haus Wittelsbach …   Deutsch Wikipedia

  • Wittelsbach — Wịt|tels|bach (oberbayrische Stammburg); Haus Wittelsbach (Herrschergeschlecht) …   Die deutsche Rechtschreibung

  • Wittelsbach — ► Familia principesca alemana que reinó en Baviera en 1180 1918. Reinó en Brandeburgo en 1323 73, en Bohemia en 1619 20 y en Suecia en 1654 1718 …   Enciclopedia Universal


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.