Walter Mitchell


Walter Mitchell

Walter George Mitchell

Walter George Mitchell (1877-1935) est un homme politique québécois qui a été trésorier provincial (ministre des Finances) dans le gouvernement Gouin puis député libéral à la Chambre des Communes du Canada.

Sommaire

Origines

Walter George Mitchell est né le 30 mai 1877 à Lefebvre près d'Acton Vale. Il est le fils de Dora Godard et de William Mitchell, un marchand de bois important de la région qui fut plus tard membre du Sénat, à Ottawa. Il étudie d'abord au Montreal High School puis fait son droit à l'université Bishop de Lennoxville et à l'université McGill.

Admis au Barreau du Québec le 8 juillet 1901, il exerce le droit à Montréal de 1901 à sa mort, en 1935. Pendant quelque temps, il est associé à Napoléon Kemmer Laflamme, qui devient plus tard député puis sénateur à Ottawa. Il devient conseil en loi du roi le 6 septembre 1912.

En 1914, Mitchell est élu membre du comité protestant du Conseil de l'Instruction publique. La même année, il préside le Club de Réforme, principale organisation libérale de l'époque, puisque c'est là que se discute les stratégies du Parti et les politiques gouvernementales tant fédérales que provinciales.

Politique provinciale

Le 2 novembre 1914, le ministre Peter Samuel George Mackenzie meurt, laissant vacant le poste de trésorier provincial. Willliam Mitchell, qui possède des intérêts dans les chemins de fer, les assurances et le commerce du bois et qui a une grande influence dans les hautes instances du Parti, demande au premier ministre Lomer Gouin de confier ce poste à son fils. Celui-ci accepte. Walter Mitchell se présente dans le comté de Richmond, libre depuis la mort de Mackenzie, où il est élu par acclamation le 21 novembre 1914.

Le 18 février 1915, il présente son premier discours du budget, dont le surplus est de 376 000$. Dans le même discours, il demande à l'Assemblée législative l'autorisation d'un emprunt de 15 millions de $ dont 5 millions pour suventionner le programme de voierie. Les conservateurs de Philémon Cousineau l'accusent alors de cacher des dépenses plus considérables que ne le laisse paraître le budget.

Le 21 janvier 1916, Mitchell présente un budget excédentaire de 4 200$ mais annonce dans le même souffle un emprunt de 16 millions de $ à des banques de Boston dont 4 millions devront servir au remboursement d'un emprunt antérieur. De nouveau, les conservateurs protestent car, malgré l'excédent budgétaire annoncé, la dette du Québec continue à augmenter.

À l'élection fédérale de 1917, il est l'un des rares politiciens anglophones du Québec à prendre parti pour Wilfrid Laurier et à défendre son point de vue. Alors que les autres ministres de Gouin appuient l'effort de guerre du bout des lèvres, lui se dit d'accord à une participation active du Canada à la guerre mais s'oppose ouvertement à la mise en place de la conscription.

Article détaillé : Crise de la conscription (1917).

Mitchelle s'opppose également aux empiètements du gouvernement Borden dans la législation provinciale, entre autres sur son contrôle concernant les droits d'emprunts provinciaux. Lors du discours du budget du 8 janvier 1918, il déclare: « 

« Nous élevons une protestation non pas de simple opportunité, car notre gouvernement n'a pas d'emprunt en vue, mais de principe, pour la sauvegarde de nos droits constitutionnels »[1]. »

Durant la session de 1918, la prohibition de l'alcool devient un sujet à l'ordre du jour. Le clergé presse le gouvernement Gouin de faire adopter une loi en ce sens alors que les distillateurs préconisent le statu quo. C'est Mitchell qui propose à Gouin de faire adopter la loi mais en retardant sa mise en vigueur au 1er mai 1919, ce qui permettrait aux distillateurs de pouvoir écouler leurs stocks[2].

À l'automne de la même année, il présente un discours du budget ayant des recettes de 13 800 000$ et des dépenses de 11 600 000$. En déduisant un solde de versement fait au Fonds patriotique, l'excédent budgétaire est de 1 500 000$, ce qui en fait le plus élevé depuis les débuts de la Confédération.

Mitchell est réélu sans opposition aux élections de 1916 et de 1919. À partir du 8 mars 1918, il cumule les postes de trésorier provincial et de ministre des Affaires municipales dont il est le premier titulaire. Son premier dossier à régler est alors la situation financière alarmante de Montréal et de sa banlieue.

Lorsque Louis-Alexandre Taschereau devient premier ministre, en 1920, il le confirme dans ses deux postes.

Précédé par Walter George Mitchell Suivi par
Peter Samuel George Mackenzie
Trésorier
Gouvernement du Québec
1914-1921
Jacob Nicol
(création du ministère)
Ministre des Affaires municipales
Gouvernement du Québec
1918-1921
Peter Samuel George Mackenzie
Libéral
Député de Richmond
Libéral
Assemblée législative du Québec
1914-1921
Jacob Nicol
Libéral

Politique fédérale

En 1921, des industriels de Montréal, partisans d'une politique protectionniste, réussissent à persuader Walter Mitchell de se lancer dans l'arène fédérale afin de défendre leurs intérêts. À l'automne 1921, il se présente candidat libéral dans la circonscription de Saint-Antoine où il est élu le 6 décembre. Entretemps, Taschereau l'a remplacé par Jacob Nicol aux fonctions de trésorier provincial et de ministre des Affaires municipales.

Sitôt élu, il se trouve pris dans la lutte opposant Lomer Gouin à Ernest Lapointe au poste de principal lieutenant du premier ministre Mackenzie King au Québec. Il prend parti pour Gouin car Lapointe, selon lui, est trop conciliant vis-à-vis les intérêts des hommes d'affaire de l'Ouest canadien qui préconisent un abaissement des droits de douane, ce que leur accorde finalement le budget dédéral de 1924. Le 14 mai de la même année, Mitchell annonce sa démission afin de protester contre ces réductions tarifaires.

Précédé par Walter George Mitchell Suivi par
Parti conservateur

Herbert Brown Ames'

Coat of arms of Canada.svg
Député de Saint-Antoine
1921-1924
Logo PLC.svg

William James Hushion'

Fin de carrière

En 1925, Mitchell est nommé président du Conseil de l'Instruction publique. Il devient également membre du conseil d'administration de plusieurs hôpitaux. En 1931, il devient président de l'Hôpital de Verdun. Il est aussi gouverneur de l'Hôpital de Sherbrooke pendant quelques années.

Il se représente de nouveau à l'élection fédérale du 28 juillet 1930 mais il est défait dans le comté de Richmond-Wolfe. Il décède à Montréal le 3 avril 1935. Il est le père de William Mitchell qui fut juge à la Cour supérieure du Québec de 1949 à 1975.

Bibliographie

  • Robert Rumilly, Histoire de la province de Québec.

Notes et références

  1. Robert Rumilly, Histoire de la province de Québec, volume XXIII, pp. 15-16
  2. Robert Rumilly, Histoire de la Province de Québec, volume XXIII, p. 48

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Portail du Québec Portail du Québec
  • Portail du Canada Portail du Canada
Ce document provient de « Walter George Mitchell ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Walter Mitchell de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Thomas Walter Mitchell — (11 November 1906 – 4 February 1984) was an Australian politician, author and sportsman. Mitchell was born at the family property Towong Hill near, near Corryong, Victoria and was educated at Cambridge University from 1925 to 1930 before… …   Wikipedia

  • Walter George Mitchell — W. G. Mitchell Walter George Mitchell (1877 1935) est un homme politique québécois qui a été trésorier provincial (ministre des Finances) dans le gouvernement Gouin puis député libéral à la Chambre des communes du Canada …   Wikipédia en Français

  • Mitchell (UK Parliament constituency) — Mitchell Former Borough constituency for the House of Commons County Cornwall Major settlements St Newlyn East and St Enoder …   Wikipedia

  • Walter Abel — Données clés Nom de naissance Walter Charles Abel Naissance …   Wikipédia en Français

  • Walter D. McIndoe — Walter Duncan McIndoe (* 30. März 1819 in Dunbartonshire, Schottland; † 22. August 1872 in Wausau, Wisconsin) war ein US amerikanischer Politiker. Zwischen 1863 und 1867 vertrat er den Bundesstaat Wisconsin im US Repräsentantenhaus …   Deutsch Wikipedia

  • Mitchell (homonymie) — Mitchell Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Patronyme 2 Prénom 3 Toponymes …   Wikipédia en Français

  • Walter Hoving — (December 2, 1897 – November 27, 1989) was a Swedish born American businessman, best known as the sometimes imperious, always self confident, head of Tiffany Company from 1955 to 1980. Mr. Hoving resolutely maintained Tiffany s and his standards …   Wikipedia

  • Walter Wolfkiel Bacon — Walter W. Bacon Walter Wolfkiel Bacon (* 20. Januar 1879 in New Castle, Delaware; † 18. März 1962 in Wilmington, Delaware) war ein US amerikanischer Politiker und von 1941 bis 1949 Gouverneur des …   Deutsch Wikipedia

  • Mitchell (film) — Mitchell Theatrical poster Directed by Andrew V. McLaglen Produced by Benjam …   Wikipedia

  • Walter George Mitchell — (May 30, 1877 ndash; April 3, 1935) was a Canadian lawyer and politician.Born in Danby, Quebec, the son of William Mitchell, a Canadian senator, and Dora Godard, Mitchell was educated at the Montreal High School, Bishop s College, and McGill… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.