Vodka


Vodka
Pays traditionnellement consommateurs de vodka.

La vodka (du polonais : wódka, russe : водка, bulgare : водка ; signifiant « petite eau ») est une boisson alcoolisée incolore dont l'origine se situe en Pologne[1],[2]. Il s'agit généralement d'une eau-de-vie de pomme de terre ou de céréales, mais d'autres matières premières peuvent être utilisées[3].

Elle est devenue l'alcool national de nombreux pays (Pologne, Russie, Finlande, etc.)[1]. Entre 4 000 et 5 000 marques de vodka sont présentes sur le marché. Aujourd'hui, on produit de la vodka dans de nombreux pays, à la fois dans les pays traditionnellement producteurs mais aussi dans la plupart des pays consommateurs d'alcool.

La vodka est le premier alcool fort consommé dans le monde avec un peu plus de 500 millions de caisses de 9 litres en 2005[4].

La vodka se retrouve dans la composition de nombreux cocktails.

Sommaire

Étymologie

Le mot vodka peut se traduire littéralement par « petite eau ». Dans les langues slaves, le mot pour eau est voda (en russe et en bulgare вода, en polonais woda), le ka ayant une valeur diminutive/affectueuse[5].

Histoire

Le musée de la vodka de Verkhnie Mandrogui.

Elle est distillée dès le XIVe siècle, mais un siècle plus tard, le prince Ivan III (1462-1505) interdit toute production de boissons fortement alcoolisées. Le tsar Ivan IV (1533-1584), dit Ivan le Terrible, construit une première taverne et instaure le principe des distilleries et lieux de distribution d'État. Il avait donc le monopole sur la production et la vente de vodka, ce qui permet à l'État d'engranger des profits substantiels. Durant cette période, la vodka joue un rôle très important dans la culture et l'économie russe.

En 1894, l'empereur Alexandre III décrète que la norme du titre d'alcool de la vodka russe est de 40°. Il s'appuie sur les travaux du chimiste Dimitri Mendeleïev qui avait précédemment démontré que la meilleure vodka titrait à 38°, mais les taxes de l'époque étant calculées sur le taux d'alcool, c'est le titre de 40° qui fut conservé pour faciliter la tâche des services fiscaux.

Il existe un musée de la vodka à Verkhnie Mandrogui (ru), dans l'oblast de Léningrad en Russie.

En 1992, peu après la disparition de l'Union soviétique, le monopole de l'État russe sur la production de Vodka prend fin et l'importation d'alcool est alors autorisée. En raison de la grande consommation de cette boisson en Russie (elle représente 91 % de l'alcool consommé, pour en 1998 14,5 litres d'alcool pur consommé par russe), ce secteur de production est largement infiltré par la mafia (^à laquelle il rapporte 1,5 milliard de dollars en 1997) et autres producteurs clandestins (ces derniers représentent 50 % de la production). La fin du monopole entraîne également une chute de rentrée de devises pour l'État russe. Trois gouvernements russes ont essayé de rétablir ce monopole, en vain, l'État est trop faible sur ce terrain comparé au crime organisé[6].

Production

Selon la règlementation européenne, la vodka est une eau-de-vie qui peut être produite à partir de n'importe quelle matière première agricole, fermentée puis distillée et/ou rectifiée[3].

Les matières premières couramment employées sont les céréales (blé, seigle...) et la pomme de terre, l'utilisation d'une autre matière première (betterave, raisin...) devant faire l'objet sur l'étiquette d'une mention précisant la ou les matières premières utilisées (dans la réglementation européenne).

Elle titre entre 37,5 (le minimum légal dans l'U.E.) et 97 degrés d'alcool, mais plus classiquement 40°.

Arômes

La vodka est fréquemment aromatisée car les nombreuses distillations font qu'elle est un alcool blanc avec très peu de goût.

Certaines, comme la Żubrówka polonaise ou biélorusse sont aromatisées à l'herbe aux bisons qui lui donne une légère coloration et un arôme caractéristique et est récoltée durant une courte période de l'été (la plus chaude possible) pour être ensuite utilisé lors de la distillation de l'eau de vie de grain. Il y a plusieurs autres arômes traditionnels : piment (souvent avec du miel, surtout en Ukraine), bouleau, airelles, baies de sorbier, noix de cèdre, orties, poivre.

D'autres arômes sont plus récents : citron, cerise, caramel, voire dans certains cas cannabis[7] etc.

La vodka non aromatisée est préférée pour certaines dégustations dont celle du caviar.

Vodka frelatée

En Russie, depuis quelques années, de nombreux kiosques vendent des produits bon marché (1,5 euro) sur lesquels sont apposés des étiquettes « vodka ». Il s'agit en fait de produits souvent toxiques, qui ont causé durant les 10 premiers mois de l'année 2006 environ 17 000 décès selon le président de la Douma Boris Gryzlov[8].

Pour empêcher ce trafic, le gouvernement russe prévoit de prendre des mesures. En novembre 2006, rien n'était encore décidé, mais deux solutions se profilaient[8] :

  • Nationaliser la production et la distribution d'alcool ;
  • Créer un organisme public qui se situerait entre les producteurs et les distributeurs et serait chargé d'assurer le contrôle de toutes les productions d'alcool.

Les producteurs d'alcool se sont opposés à ces deux mesures.

La production de vodka frelatée existe en Russie depuis longtemps, mais elle n'avait jamais causé autant de morts auparavant. La situation s'explique par le fait que le gouvernement russe a récemment légiféré afin d'augmenter la concentration de divers produits toxiques dans les alcools industriels qui servent à la production de vodka frelatée, dans le but de décourager cette utilisation. La production de vodka de contrebande s'est néanmoins poursuivie, avec les produits désormais toxiques[8].

La vodka en musique

  • Constance Verluca a écrit une chanson, Les trois copains, dont les paroles sont : « Vive le chocolat, l'héroïne et la vodka ».
  • Sonata Arctica, groupe de metal finlandais, a pour tradition de finir ses concerts par une « Vodka Song », reprise aux paroles modifiées du Hava Nagila.
  • Kult, groupe polonais, a composé une chanson nommée Wódka.
  • Korpiklaani a écrit une chanson nommée "Vodka"
  • Dans le compilation de rap français "Capital du crime 2" de La Fouine regroupant de nombreux artistes, l'une des chansons se nomme "Vodka redbull" en référence au mélange de ces 2 éléments souvent réalisé par les jeunes consommateurs de vodka.

Anecdotes

Une célèbre légende russe datant du milieu du quatorzième siècle, la légende de Vladimir "le boucher", met en scène la découverte de la Vodka et la mythifie en présentant le breuvage comme un don de Dieu[9].

Notes et références

  1. a et b Comité gastronomique présidé par Joël Robuchon, Larousse Gastronomique, Larousse, 1997, 1216 p. (ISBN 2-03-507300-6), p. 1107 
  2. Enquête sur les origines de la vodka: http://www.vbs.tv/fr/watch/the-vice-guide-to-travel/wodka-wars
  3. a et b Règlement (CEE) n° 1576/89 , établissant les règles générales relatives à la définition, à la désignation et à la présentation des boissons spiritueuses
  4. (fr) Le marché mondial du vin profite de l’apport de la Chine et de la Russie, de Christian Charcossey le 30 janvier 2007
  5. (en) Joseph Scott et Donald Bain, The World's Best Bartender's Guide, HPBooks, 1998, 272 p. (ISBN 1557882967) [lire en ligne], p. 27 
  6. (fr) Elena Pavel, « Les divers degrés de la vodka », Regard sur l'Est, 1er mars 2001. Mis en ligne le 1er mars 2001, consulté le 30 janvier 2010
  7. Les marques utilisant la feuille de cannabis dans leur recette sont interdites en France
  8. a, b et c (fr) Prémisses de campagne anti-alcool
  9. Lev Dkatevitch, Université de Moscou-Lomonosov, http://img53.xooimage.com/views/5/1/5/vladimir-le-boucher-228397d.pdf/

Bibliographie

  • M. Hivon, Payer en liquide : L'utilisation de la vodka dans les échanges en Russie rurale, Ethnologie française, vol. 28, no 4, Presses universitaires de France, Paris, 1998, pp. 515-524. (ISSN 0046-2616)
  • N. Rhalem, Gh. Jalal et R. Soulaymani, Intoxication à l'alcool frelaté / Poisoning with Vodka, Espérance médicale, vol. 10, no 90, Espace santé, Casablanca, Maroc, 2003, pp. 9-11.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Vodka de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vodka — vodka …   Dictionnaire des rimes

  • Vodka — is one of the world s most popular distilled beverages. It is a clear liquid which consists of mostly water and ethanol purified by distillation often multiple distillation from a fermented substance such as potatoes, grain (usually rye or wheat) …   Wikipedia

  • vodka — [ vɔdka ] n. f. • 1829; mot russe, de voda « eau » ♦ Eau de vie de grain (seigle, orge). Vodka russe, polonaise. Vodka à l herbe de bison. Caviar accompagné de vodka. ● vodka nom féminin (russe vodka, diminutif de voda, eau) Eau de vie de grain,… …   Encyclopédie Universelle

  • vodka — Voz tomada del ruso, que designa cierto aguardiente. En español se emplea mayoritariamente en masculino: «No imaginaban que el vodka sería fabricado con la fermentación de la patata» (Fuentes Espejo [Méx. 1992]); pero, aunque raro, es admisible… …   Diccionario panhispánico de dudas

  • vodka — (n.) 1802, from Rus. vodka, lit. little water, from voda water (from PIE *wedor, *wodor; see WATER (Cf. water) (n.1)) + dim. suffix ka …   Etymology dictionary

  • Vodka — Vod ka, n. [Russ.] A Russian drink distilled from rye. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • vodka — licor originario de Rusia fabricado a partir del centeno o del maíz, parecido al aguardiente. El consumo de voldka en Rusia asciende a unos 40 litros por habitante y año Diccionario ilustrado de Términos Médicos.. Alvaro Galiano. 2010 …   Diccionario médico

  • Vodka — fremstilles af destilleret kartoffelvand …   Danske encyklopædi

  • vodka — s. f. ou m. O mesmo que vodca.   ‣ Etimologia: palavra russa …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • vodka — vȍdka ž DEFINICIJA v. votka …   Hrvatski jezični portal

  • vodka — ×vodka sf. žr. vadka 2: Ir kaip praėjusi buvo sabata, pirko Marija Magdalena ir Marija Jakubo, ir Saliomė vodkas (orig. wotkas) (alba žoles gražiai kvepiančias), idant atėjusios pateptų Jėzų BPII3. Ponas kalbėjo su Moziešiumi ir bylojęs: imkiasi… …   Dictionary of the Lithuanian Language


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.