Vivipare


Vivipare

Viviparité

Sommaire

Règne animal

Une espèce est vivipare lorsque l'embryon se développe, avec son aide, à l'intérieur de sa mère. Elle donne naissance à des jeunes ou à des larves formées qu'elle nourrit jusqu'à leur libération. Chez les placentaires, la nutrition se fait via le placenta et le cordon ombilical. Il n'y a donc pas de stade libre pour l'œuf, celui-ci est conservé dans les voies génitales de la femelle jusqu'à son expulsion. Cette stratégie de reproduction est appelé la viviparité, elle s'oppose à l'oviparité où l'œuf est libéré dans le milieu naturel. Une stratégie intermédiaire se rencontre, il s'agit de l'ovoviviparité, où l'œuf éclos dans le tractus génital de la femelle et y poursuit son développement sans son aide jusqu'à son expulsion.

La viviparité est très commune chez les mammifères (comme l'Homme) mais on la retrouve également chez certains reptiles (comme le serpent caméléon), quelques amphibiens (la salamandre), des arthropodes comme chez certains insectes (la pédogenèse des pucerons) ou certains scorpions (le scorpion empereur), et certains poissons (la famille des Goodeidés, certains requins).

La forme la plus ancienne connue de viviparité d'un vertébré est celui d'un poisson apparu il y a 380 Ma[1]; pour un amniote, il s'agit d'un reptile marin datant seulement de 180 Ma[1].

Règne végétal

La viviparité se traduit chez les végétaux par la germination des graines dans le fruit encore accroché à la plante-mère. C'est un cas extrême de semences dites récalcitrante. On peut observer un tel développement dans les mangroves, sur les palétuviers.

Voir aussi

Wiktprintable without text.svg

Voir « viviparité » sur le Wiktionnaire.

Articles connexes

Notes

  1. a  et b Jean-Luc Goudet, « Le poisson fossile qui allait accoucher » sur Futura-Sciences, 30 mai 2008
Ce document provient de « Viviparit%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Vivipare de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vivipare — [ vivipar ] adj. • 1679; lat. viviparus → ovipare ♦ Se dit d un animal dont l œuf se développe complètement à l intérieur de l utérus maternel, de sorte qu à la naissance le nouveau né peut mener une vie autonome. ⇒aussi ovovivipare. « Vivipare,… …   Encyclopédie Universelle

  • VIVIPARE — adj. des deux genres. T. de Zoologie. Il se dit Des animaux qui mettent au monde leurs petits tout vivants. Il y a des serpents vivipares, et d autres qui sont ovipares .  Il s emploie aussi substantivement, au masculin. Les vivipares …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • VIVIPARE — adj. des deux genres T. de Zoologie Il se dit des Animaux qui mettent au monde leurs petits tout vivants. Il y a quelques serpents vivipares, la plupart sont ovipares. Il s’emploie aussi comme nom masculin. Les vivipares …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • vivipare — (vi vi pa r ) adj. 1°   Terme de zoologie. Il se dit des animaux dont les petits viennent au monde vivants. Parmi les reptiles, les uns sont ovipares, les autres vivipares.    Substantivement. •   Les vivipares sont moins féconds que les ovipares …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Lezard vivipare — Lézard vivipare Lézard vivipare …   Wikipédia en Français

  • Lézard Vivipare — Lézard vivipare …   Wikipédia en Français

  • Panicaut vivipare — Panicaut …   Wikipédia en Français

  • Renouée vivipare — Renouée vivipare …   Wikipédia en Français

  • Poisson vivipare — Un tout jeune alevin de guppy (Poecilia reticulata), un poisson ovovivipare Un poisson vivipare se reproduit en mettant au monde des alevins et non en pondant comme le font les ovipares. Cependant, il est plus juste de parler d ovoviviparité …   Wikipédia en Français

  • ovo-vivipare — (o vo vi vi pa r ) adj. Animal ovo vivipare, animal ovipare, dans le corps duquel les oeufs éclosent et qui pond des petits vivants ; tels sont les orvets, quelques salamandres, les squales.    S. m. Les ovo vivipares. Un ovo vivipare. ÉTYMOLOGIE …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.