Ville du Cap


Ville du Cap

Le Cap

Le Cap
Blason de Le Cap
Héraldique

Le Cap
Administration
Pays Afrique du Sud Afrique du Sud
Province Cap-Occidental
Municipalité Métropole du Cap
Maire Dan Plato
Géographie
Latitude 33° 55′ 01″ Sud
       18° 22′ 01″ Est
/ -33.917, 18.367
Longitude
Superficie 249 900 ha = 2 499 km²
Démographie
Population 2 893 000 hab. (2004)
Localisation
Localisation de Le Cap

Le Cap (Kaapstad en afrikaans, Cape Town en anglais, iKapa en xhosa) est une ville d'Afrique du Sud et la capitale provinciale du Cap-Occidental.

Depuis 1910, Le Cap est également la capitale parlementaire du pays au côté de Pretoria (capitale administrative) et de Bloemfontein (capitale judiciaire).

La ville du Cap, fondée en 1652, est considérée comme la cité-mère d'Afrique du Sud.

Sommaire

Géographie

Le Cap est bâti sur les rivages de la Baie de la Table située au pied de la Montagne de la Table, se trouvent elle même au nord du Cap de Bonne-Espérance à la pointe sud-ouest de l'Afrique.

Le climat y est de type méditerranéen. Les hivers (à savoir les étés de l'hémisphère nord) sont doux et humides, et les étés (en hiver dans l'hémisphère nord) sont chauds et secs. L'ensoleillement est important, les pluies courtes mais violentes.

Démographie

L'agglomération a une population estimée à 2,9 millions d'habitants (2001) dont 48% de métis, 31% de noirs et 19% de blancs.

Près de 47% de la population est âgée de moins de 24 ans contre 5% âgée de plus de 65 ans. L'âge moyen des résidents est de 26 ans ce qui en fait une ville jeune.

Le taux de chômage est de 19, 4%. Près de 59% de ces chômeurs sont des noirs contre 3% qui sont blancs.

La langue maternelle dominante des résidents est l'afrikaans (41.4%) suivi de l'anglais (27.9%) et du Xhosa (28.7%), en très nette augmentation depuis les dernières vagues migratoires.

Les chrétiens représentent 77% des habitants contre 10% de musulmans (les malais du Cap).

En 2006, la municipalité du Cap admet une pénurie de 260 000 logements alors que la région accueille chaque année environ 48 000 immigrants, venus de provinces plus pauvres. Cette immigration galopante qui bouleverse les équilibres démographiques anciens attise la colère des populations locales, en majorité des Métis, qui soupçonnent les autorités provinciales et nationales de favoriser l'immigration de noirs, qui constituent l'électorat du Congrès national africain, alors qu'eux-mêmes et les Blancs jusque là majoritaires sont considérés comme plus proches de l'opposition. Le plus grand bidonville d'Afrique du Sud, le quartier de Khayelitsha, se trouve dans la banlieue du Cap[1].

Histoire

Arrivée de Jan Van Riebeeck
Articles détaillés : Histoire de la Colonie du Cap et Colonie du Cap.

Les courants autour du Cap étant très forts, il était jadis désigné sous le nom de « Cap des Tempêtes » et aujourd'hui de « Cap de Bonne-Espérance ».

La ville du Cap a été fondée par Jan van Riebeeck le 6 avril 1652 pour le compte de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Taverne de l'Océan, la ville devait servir à réapprovisionner les bateaux naviguant sur l'itinéraire commercial vers l'Indonésie. La situation fut choisie pour sa baie abritée qui forme un port naturel et qui protégeait les bateaux contre le vent dominant du sud-est.

À cette époque, en 1652, la péninsule n'était peuplée que de petites tribus de type aborigènes Khoi et San. Aucun Noir de type bantou ne résidait à moins de 1000 km vers l'est ce qui provoquera la polémique toujours irrésolue sur l'antériorité de présence entre Noirs et Blancs en Afrique du Sud durant tout le XXe siècle.

Pour s'installer au Cap, les Néerlandais ont vite fait déplacer les populations locales Khoi et San, décimées d'autre part par les maladies importées par les Européens.

Manquant de main d'œuvre, les Hollandais déportent alors vers la colonie des esclaves depuis l'Asie ou l'Angola. Les descendants de ces esclaves (connus sous le nom de Malais du Cap), se sont mélangés avec les colons européens et ont formé le groupe ethno-culturel des « Métis ».

Groot Constantia (1685), domaine de Simon van der Stel

En 1679, Simon van der Stel est nommé commandeur du Cap. Il va développer économiquement toute la région et en 1688 concèdera à 200 huguenots français une vallée verdoyante, riche de terres en alluvion, rebaptisée Franschhoek, pour y développer la culture de la vigne.

La ville du Cap va s'étendre durant tout le XVIIIe siècle alors que ses premiers habitants franchissent ses frontières pour établir de nouvelles villes encore plus lointaines (Swellendam, Graaff-Reinet).

Au début du XIXe siècle, Le Cap passe sous le contrôle des Britanniques qui font de la cité-mère d'Afrique du Sud la capitale de la Colonie du Cap. C'est au Cap que le premier parlement est par la suite installé.

Résidence présidentielle De Tuynhuis au Cap

À partir de 1910 et la mise en place de l'Union de l'Afrique du sud, Le Cap, capitale législative, est délaissée au profit de Pretoria, la capitale administrative et son port est dépassé par celui de Durban.

Nelson Mandela fut emprisonné sur une île près du Cap, Robben Island, avant d'être transféré dans une prison près de Paarl.

La ville est politiquement libérale pendant les années d'apartheid. Frank van der Velde, qui fut son maire de septembre 1991 à septembre 1993 sous les couleurs du parti démocratique, rejoignit l'ANC dès le 4 juin 1994, soit à peine plus d'un mois après les premières élections multiraciales du 27 avril 1994. Peuplée majoritairement de blancs anglophones et de métis de langue afrikaans, la ville devint néanmoins un bastion de l'opposition depuis ces élections.

La municipalité du Cap

Old Town House
Hotel de ville du Cap (1910)
Carte électorale des élections municipales de 2006: en bleu les circonscriptions dominées par l'Alliance démocratique, en vert celles dominées par l'ANC et en orange celles dominées par les démocrates indépendants

Aux élections municipales de décembre 2000, c'est le métis Peter Marais, candidat de la toute nouvelle Alliance démocratique (DA) qui est élu. Impliqué dans un scandale politique, il est indirectement responsable de la crise fin 2001 qui aboutit à la scission de la DA et au rapprochement du Nouveau Parti national avec l'ANC. Marais est alors remplacé par Gerald Morkel (DA) qui doit peu après, laisser la place à Nomaindia Mfeketo, une élue de l'ANC suite à la redistribution des sièges au sein de l'assemblée municipale.

Aux élections municipales du 1er mars 2006, avec 37,91 % des suffrages et 81 sièges, l'ANC est battue par l'Alliance démocratique (41,85% et 90 sièges). C'est la seule défaite d'importance de l'ANC à des élections qui ont vu son score national augmenter de dix points.

Néanmoins, avec la majorité relative de 90 sièges sur 210, l'Alliance démocratique est tributaire des petits partis notamment des démocrates indépendants (10,5% et 23 sièges) menés par Patricia de Lille et du parti chrétien démocrate africain (3,22% et 7 sièges). Le reste de l'assemblée se répartit entre le parti musulman africain (3 sièges), le Mouvement démocratique uni (2 sièges), le Front de la liberté (1 siège), le Congrès panafricain (1 siège), le Front indépendant uni (1 siège) et le pari universel (1 siège).

Le 15 mars 2006, Helen Zille (DA) a été élue maire du Cap par 106 voix contre 103 à Nomaindia Mfeketo (ANC). Elle devint alors la seule femme blanche à diriger une des six plus grandes métropoles d'Afrique du Sud. Elle reçut le soutien des élus du Parti chrétien démocrate africain (ACDP), du Front de la liberté (FF+), de l'UDM, du parti des musulmans, du Front démocratique uni et du parti universel. Andrew Arnolds (ACDP) est élu premier adjoint alors que Derrick Smith (FF+) est élu porte-parole de la municipalité.

Un an plus tard, les démocrates indépendants rejoignaient à leur tour la majorité municipale.

Depuis le 12 mai 2009, le maire du Cap est Dan Plato (DA) qui succède en cours de mandat à Helen Zille devenue premier ministre du Cap-Occidental.

Composition de la municipalité du Cap

La municipalité du Cap

En 2000, la nouvelle municipalité du Cap a été territorialement et politiquement constituée à partir de six anciennes entités administratives :

  • Ville du Cap (dont les townships de Llanga et Mitchell's Plain)
  • Le sud de la péninsule : Hout Bay, Wynberg, Constantia, Fish Hoek, Kommetjie, Noordhoek et Simon's Town.
  • Blaauwberg : Milnerton, Tableview et Bloubergstrand.
  • Tygerberg : Tygerberg, Durbanville, Bellvile et le township de Khayelitsha.
  • Oostenberg : Kraaifontein, Brackenfell, Kuilsrivier, Blue Downs et Eerste River.
  • Helderberg : les cités balnéaires de Somerset West, Strand et Gordon's Bay.

Population urbaine 2001 des constituants de la municipalité du Cap

Lors du recensement du 09/10/2001 les populations des principales zones urbaines de la municipalité du Cap étaient les suivantes :

zone urbaine population urbaine 2001
Le Cap 800 794
Mitchell's Plain 345 260
Khayelitsha 241 206
Blue Downs 148 634
Elsiesrivier 00 85 411
Bellville 00 85 000
Milnerton 00 75 586
Parow 00 74 770
Brackenfell 00 67 882
Somerset West 00 56 505
Guguletu 00 55 452
Kraaifontein 00 53 083
Atlantis 00 51 678
Nyanga 00 46 022
Goodwood 00 45 866
Kuilsriver 00 43 311
Strand 00 43 101
Durbanville 00 39 889
Eersterivier 00 28 649
Crossroads 00 18 667
Fish Hoek 00 15 797
Mfuleni 00 14 318
Langa 00 13 238
Houtbaai 00 13 226
Du Noon 00 8 249
Nomzano 00 7 865
Melkbosstrand 00 6 164
Mamre 00 5 938
Simonstown 00 4 712
Joe Slovo Park 00 4 567
Masiphumelele 00 4 042
Sir Lowry's Pass 00 3 564
Total Le CAP 00 2 521 309

source : outil Superweb :interactive stats SA.

Tourisme

Architecture coloniale au Cap
Long Street au Cap
Quartier malais du Cap
Rhodes Memorial
Le Cap-Waterfront
point de départ vers Robben Island.

Aujourd'hui, le Cap est un pôle touristique majeur, offrant au visiteur une grande variété d'activités comme les sports nautiques (incluant la plongée sous-marine, le surf et le nautisme), la pêche à la ligne, la dégustation de vins, les achats (shopping), les routes panoramiques, l'alpinisme, le rappel, le cerf-volant, le deltaplane et le parapente et l'observation des oiseaux ou des baleines.

L'époque la plus agréable est l'été, du mois d'octobre à celui de mars, bien que quelques visiteurs ne supportent pas trop la chaleur des mois de janvier et février. En fin d'année, les villes deviennent alors surpeuplées car les vacanciers locaux descendent en ville pendant leurs vacances d'été. La ville du Cap est réputée pour son architecture coloniale dite Cape-Dutch (architecture coloniale du Cap) et victorienne. Les quartiers en la matière les plus typiques sont ceux de Constantia et du centre-ville et sur Long street.

Les attractions touristiques les plus populaires de la métropole du Cap sont le front de mer de Victoria & Alfred Waterfront, la montagne de la Table, Camps Bay, Sea Point, le centre-ville, Hout Bay, Constantia, Rondebosch, Newlands, Somerset West, le Cap de Bonne-Espérance et Hermanus.

La visite du centre-ville du Cap commence généralement de la place Heerengracht à l'emplacement du premier camp de la Compagnie des Indes Orientales où se dressent les statues de Jan van Riebeeck depuis 1899 et de son épouse Maria de la Queillerie (depuis 1952). Les principaux points intéressants alors accessibles à pied sont :

  • Le Civic Center qui abrite la municipalité,
  • L'Artscape (anciennement Nico Malan) Opera House and Theatre,
  • Le château de Bonne-Espérance (1666), résidence des premiers gouverneurs du Cap, construit en un an selon un plan en étoile. La salle d’apparat et d’autres pièces de la forterresse contiennent la collection William Fehr, composée de mobilier, de peintures et de porcelaines, ainsi qu'un musée militaire. Les drapeaux des anciennes administrations coloniales et d'Afrique du Sud flottent sur le rempart à l'entrée du fort.
  • L'hôtel de ville du Cap (1905) près du fort est de style Renaissance.
  • Adderley Street, la principale rue commerçante du Cap,
  • La Groote Kerk (1836), église réformée néerlandaise,
  • Le Musée d'histoire et de la culture (1679). construit pour loger les esclaves de la Compagnie des Indes orientales puis siège de la Cour suprême à partir de 1809, il est, après le château, le plus ancien édifice d’Afrique du Sud.
  • La statue de Jan Smuts,
  • Government Avenue, allée piétonnière bordée de chênes des 17e et 18e siècles, qui longe les jardins de la Compagnie où se trouvait le potager et le verger que Jan van Riebeeck avait fait aménager en 1652. Une statue en pieds de Cecil Rhodes est situé au centre du jardin alors que des allées mènent aux serres et aux roseraies.
  • La cathédrale St. George (1901), église anglicane.
  • La South African Public Library, considérée comme l’une des plus grandes bibliothèques de l’hémisphère sud.
  • Les bâtiments du parlement (1885) devant lesquels trônent une statue de la Reine Victoria et une statue équestre du général Louis Botha,
  • Le South African Museum (1825), est consacré à l’ethnologie et à l’histoire naturelle du pays.
  • La South African National Gallery présente principalement des œuvres d’artistes sud-africains et des collections européennes. Une autre statue de Jan Smuts, plus figurative, se tient devant le batiment.
  • Le Jewish Museum (1862), installé dans la plus ancienne synagogue d’Afrique du Sud,
  • Rust-en-Vreugd (1777), une ancienne demeure bourgeoise typique du Cap et qui renferme une partie de la collection William Fehr ainsi qu'une collection de peintures et de gravures sud-africaines anciennes.
  • Old Town House (1755), ancien poste de garde, puis hotel de ville de 1761 à 1905. Elle présente aujourd’hui une collection de peintures hollandaises et flamandes du 17e siècle.
  • Koopmans de Wet House (1701) sur Long Street et Corner Street, maisons bourgeoises typiques du Cap du 18e siècle présentant une collection de mobilier de style afrikaner.

Le quartier malais est plus excentré et s'étend sur Signal Hill. Le quartier de Bo-Kaap (17e siècle) est un site historique classé, reconnaissable par des maisons couleurs pastel et ses minarets. Le Bo-Kaap-Malay-Museum se trouve dans Wale Street.

Le port du Cap est le deuxième port de passagers et de marchandises d'Afrique du Sud. Un quartier de divertissements y a été aménagé au début des années 90 le long du Victoria & Alfred Waterfront. Le site propose un imposant centre commercial, des hôtels luxueux, des boutiques de souvenirs, des restaurants et un aquarium (le Two Oceans Aquarium. De ce Waterfront, les visiteurs peuvent se rendre en bateau pour une excursion à Robben Island, aller voir la colonie d'otaries de Duiker Island ou prendre un ferry pour Hout Bay ou Simon's Town.

Pour apprécier une belle vue panoramique sur Le Cap, le plateau de la Montagne de la Table (1 087 m d'altitude) est accessible par un téléphérique ou par des sentiers pédestres (environ 3 heures). L'état de fonctionnement (ouvert ou fermé) du téléphérique est signalé sur un panneau d'avertissement au lieu-dit Kloof Nek.

Dans la banlieue résidentielle du Cap, le domaine de Groot Constantia, autrefois résidence du gouverneur Simon van der Stel, constitue l’un des plus beaux exemples d’architecture afrikaner. Plus au nord se trouve le domaine de Groote Schuur (grande grange) et à flanc de montagne se situent le Jardin botanique national Kirstenbosch, les bâtiments de l’université du Cap, un zoo et un moulin à vent. Le "Rhodes Memorial", monument en granit d'inspiration grecque classique dédié à Cecil Rhodes et situé sur la pente de Devil’s Peak, offre un beau panorama sur la ville.

Les plages de Sea Point, Clifton, Camps Bay et Llandudno sur l'océan Atlantique sont situées dans l'agglomération résidentielle du Cap. Elles sont dominées à l’est par "la chaîne montagneuse des 12 apôtres".

Vue sur la péninsule depuis la route de Chapman'speak

Une route panoramique "Chapman's Peak Drive" longe la péninsule du Cap et mène au Cap de Bonne-Espérance situé dans une réserve naturelle, en longeant le petit port de Hout Bay où les falaises atteignent par endroit 150 m de hauteur surplombent la mer à pic.

Une autre route mène du Cap ou de la péninsule aux stations balnéaires situées sur la côte sud à False Bay. La route du littoral passe par les villégiatures et villages touristiques de Millers Point, de Simon's Town (une colonie de Manchot du Cap vit sur sa plage des rochers à Boulders Beach), de Fish Hoek, de Kalk Bay et de St. James, jusqu’à Muizenberg où Cecil Rhodes possédait un cottage et où il mourut en 1902. A 170 km, au-delà des stations balnéaires de Strand et Gordon’s Bay, se trouve le vieux port de pêche restauré d'Hermanus.

La route nationale N1 mène vers l'arrière-pays viticole. A Paarl, Stellenbosch et Franschhoek, il est ainsi possible de visiter des domaines viticoles et de gouter les vins de la région.

Les mois d'aout et septembre sont la meilleure période pour visiter la côte occidentale car les pluies d'hiver rendent le désert vivant et favorisent la floraison des fleurs sauvages.

Le carnaval annuel du Cap, "Kaapse Klopse" ou "Tweede nuwejaar", a lieu le 2 janvier.

Université

L'Université du Cap
Statue de Bartolomeu Dias dans le centre du Cap
Carte général du centre ville du Cap
Carte détaillé du quartier historique du Cap

L'université du Cap, fondée en 1829 sous le nom de South African College, est la plus ancienne université du pays. Elle se situe dans le quartier de Rhodes sur les flancs de Devil's Peak dans la banlieue périphérique de la ville du Cap. Comprenant plusieurs facultés et plusieurs campus, ceux-ci sont principalement situés dans le quartier de Rhodes mais aussi dans les quartiers périphériques à Rondebosch, Rosebank et Mowbray alors que la faculté de médecine est située sur le campus universitaire de l’hôpital de Groote Schuur.

Informations générales

La région est également célèbre pour sa flore unique. On peut notamment y admirer des Finbos (buisson fin, en afrikaans ), une famille de plantes semi-désertiques à laquelle appartient la Proteas et qui ne pousse nulle part ailleurs dans le pays. Ces plantes se sont ainsi adaptées à leur environnement aride et elles ont évolué en une flore sèche.

L'aéroport du Cap était autrefois connu sous le nom de DF Malan Airport. Depuis 1995, il s'appelle Aéroport international du Cap et son code est CPT.

Toponymie locale

En 2007, un panel d'historiens et de sociologues, constitué par la municipalité, proposa, à partir d'une liste de 200 propositions, que 39 noms de rues et avenues de la municipalité soient rebaptisés. En mars 2008, Helen Zille renonça à faire valider ces propositions faute de consensus, non seulement au sein du conseil municipal mais aussi au sein de la majorité municipale où les élus de langue afrikaans estimaient que les noms de personnalités afrikaners ou de nom en langues afrikaans étaient les principales victimes des changements de dénomination à venir [2]. Parmi les propositions faites, celles de changer le nom de "Jan Smuts Drive" en "Dullah Omar Drive" rencontrait le plus d'hostilité et d'incompréhension.

Les autres propositions étaient

Voir aussi

Article connexe

Jumelages

Archevêché

Références

  1. Fabienne Pompey, « La xénophobie meurtrière s'étend en Afrique du Sud », dans Le Monde du 25-05-2008, [lire en ligne], mis en ligne le 24-05-2008
  2. Zille halts name changes, article de Times sud-africain du 28 mars 2008

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de l’Afrique Portail de l’Afrique

Ce document provient de « Le Cap ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ville du Cap de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cap-Haïtien — La ville du Cap vue d un morne voisin Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Cap-Santé — Église de Cap Santé et son presbytère Administration …   Wikipédia en Français

  • Cap-Chat — Administration Pays  Canada Province …   Wikipédia en Français

  • Cap-Sante — Cap Santé Cap Santé Détail …   Wikipédia en Français

  • Cap Cod — Localisation Pays  États Unis État Massachusetts Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Cap De Bonne-Espérance — Le cap de Bonne Espérance[1] est un promontoire rocheux sur la côte atlantique de l Afrique du Sud. par 34°21′26″S 18°29′51″E / …   Wikipédia en Français

  • Cap de Bonne-Esperance — Cap de Bonne Espérance Le cap de Bonne Espérance[1] est un promontoire rocheux sur la côte atlantique de l Afrique du Sud. par 34°21′26″S 18°29′51″E / …   Wikipédia en Français

  • Cap de Bonne Espérance — Le cap de Bonne Espérance[1] est un promontoire rocheux sur la côte atlantique de l Afrique du Sud. par 34°21′26″S 18°29′51″E / …   Wikipédia en Français

  • Cap de Bonne espérance — Le cap de Bonne Espérance[1] est un promontoire rocheux sur la côte atlantique de l Afrique du Sud. par 34°21′26″S 18°29′51″E / …   Wikipédia en Français

  • Cap de bonne-espérance — Le cap de Bonne Espérance[1] est un promontoire rocheux sur la côte atlantique de l Afrique du Sud. par 34°21′26″S 18°29′51″E / …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.