Vigor de Bayeux


Vigor de Bayeux

Saint Vigor, ou Vigorus, ou encore Vigile a été un des évêques de Bayeux de 513 à sa mort en 537.

Statue de Saint Vigor à Saint-Vigor-des-Monts (Manche)

Originaire d'Artois, il connut Saint Vaast, évêque d'Arras dont le rayonnement fut à la base de la conversion de Clovis. Il transmit ce dynamisme et cette force évangélique dans son diocèse.

Sommaire

Le serpent de Saint Vigor

Un serpent dangereux semait la terreur sur les terres d'un seigneur du nom de Volisien. Saint Vigor l'en délivra. En contrepartie, Volisien lui fit cadeau de la terre de Cerisy-la-Forêt pour y construire une abbaye.

Les reliques de Saint Vigor

Saint Vigor fut enterré, non dans la cathédrale de Bayeux, mais dans l'église de la communauté qu'il avait fondée au Mont Chrismat. En 981, Avicien de Bayeux fuyant à l'arrivée des Normands emporta les ossements de Saint Vigor jusqu'à l'abbaye de Saint-Riquier en Picardie. Plus tard, l'abbaye partagea les reliques. Un bras est à l'abbaye de Cerisy, une omoplate au prieuré de saint Vigor, une côte à Conlie, un tibia à Bayeux[1], d'autres reliques furent données par Louis VI à l'église Saint-Vigor de Marly-le-Roi.

Bibliographie

  • Superstition de l'arrondissement de Bayeux - Pluquet
  • Histoire du diocèse de Bayeux - Hermant
  • Légendes de Normandie - A. Bosquer - Éditions Ouest-France

Fête

Le 1er novembre.

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Vigor de Bayeux de Wikipédia en français (auteurs)