Vargas Llosa


Vargas Llosa

Mario Vargas Llosa

Mario Vargas Llosa
Mario Vargas Llosa.jpg
Activité(s) Écrivain, essayiste, dramaturge, professeur, journaliste et personnalité politique
Naissance 28 mars 1936
Arequipa, Pérou
Mouvement(s) Réalisme magique
Néolibéralisme
Genre(s) Littérature hispano-américaine
Distinctions Légion d'honneur (1985)
Prix Prince des Asturies 1986
Prix Planeta 1993
Prix Cervantes 1994

Mario Vargas Llosa (de son nom complet Jorge Mario Pedro Vargas Llosa) est un écrivain péruvien naturalisé espagnol né le 28 mars 1936 à Arequipa (Région d'Arequipa, Pérou) et auteur de romans, de poésie et d'essais politiques.

Sommaire

Biographie

Mario Vargas Llosa le 29 septembre 2007

A l'âge de 14 ans il étudie à l'Académie militaire Leoncio Prado, qui lui laisse un sinistre souvenir et la matière de son livre La Ville et les chiens.

Il étudie à l'Université San Marcos de Lima et occupe parallèlement différentes professions : correcteur, puis collaborateur aux rubriques cinéma de revues littéraires, notamment Literatura (1957-1958) ou du journal El Comercio. Pendant une brève période il fut impliqué dans une branche étudiante du Parti Communiste péruvien, qu'il abandonna protestant ainsi contre la ligne staliniste sur la littérature et l'art. La révolution cubaine fait pendant un temps revivre ses sentiments révolutionnaires.

Grâce à une bourse, il poursuit ses études à Madrid et obtient en 1958 un doctorat avec une thèse sur Rubén Darío. Après avoir écrit un recueil de nouvelles remarqué, Les Caïds (Los Jefes, 1959), œuvre qui a obtenu le Prix Leopoldo Alas, il s'installe à Paris.

L'écrivain

C'est là qu'il rédige La ville et les chiens en 1963, ouvrage qui fait de lui un auteur de renom (Prix de la Biblioteca Breve et Prix de la Crítica) . Son roman est traduit presque aussitôt dans une vingtaine de langues. Il y décrit la vie menée par les cadets (les chiens ), et met en contraste l'oppression de la discipline et les brimades subies par les jeunes gens avec le vent de liberté qui souffle sur la ville.

Depuis, Mario Vargas Llosa est un écrivain reconnu, régulièrement invité dans les universités du monde entier pour y donner des cours et des conférences. Dans La Maison verte (1966), l'auteur décrit la vie dans la lointaine forêt péruvienne et dans la zone urbaine de Piura. Il reçoit à nouveau le Prix de la Critique et le Prix International de Littérature Rómulo Gallegos en 1967.

Parmi les principaux autres romans de Vargas Llosa, on retiendra Conversation dans la cathédrale (1969), Pantaléon et les Visiteuses (1973), satire du fanatisme militaire et religieux au Pérou, l'Orgie perpétuelle (1975) et un roman semi-autobiographique, La tante Julia et le scribouillard (1977). Le roman La Guerre de la fin du monde (1982), qui traite de la politique brésilienne au XIXe siècle, connut un large succès public et critique, surtout en Amérique Latine. Citons aussi Qui a tué Palomino Molero (1986), roman consacré aux violences politiques au Pérou, l'Homme qui parle (1987) et Éloge de la marâtre (1988).

La politique

Tenté pendant une période par le communisme, il est devenu libéral en voyant les dérives de la révolution cubaine[non neutre]. Son positionnement est qualifié de « très libéral » par l'universitaire Serge Audier (Paris IV)[1]. Son parcours intellectuel a été influencé par la lecture de trois auteurs : Karl Popper, Friedrich Hayek et Isaiah Berlin[2]. Il fonde dans son pays un mouvement de droite démocratique, Libertad.

Il a été le candidat de la droite libérale à l’élection présidentielle péruvienne de 1990 et a été battu au second tour par Alberto Fujimori.

Suite à cette cuisante défaite face à un politicien totalement inconnu jusqu'alors, il a gagné l'Espagne et s'est installé à Madrid. Le gouvernement de Felipe González lui a accordé la nationalité espagnole sans qu'il ait à renoncer à la péruvienne.

Depuis lors il écrit des colonnes d'opinions dans les journaux de droite d'Amérique latine et de Floride, dans lesquelles il fustige constamment tous les mouvements et gouvernements progressistes de la région et affiche constamment un certain mépris pour son pays d'origine et pour l'Amérique latine en général. Il a récemment écrit dans un article du journal espagnol El País que l'Argentine est une pseudo-démocratie où « à chaque élection quelques factions et bandes péronistes se disputent et se répartissent le pouvoir face à la pitoyable impuissance de l'opposition pygmée ».[1]

Distinctions

Mario Vargas Llosa est membre de l'Académie royale espagnole. Il a reçu le Prix Cervantes en 1994; puis en 2005, le Irving Kristol Award de l'American Enterprise Institute. Il prononce alors un discours remarqué, Confessions of a liberal[3].

Vargas Llosa est titulaire de 40 doctorats Honoris Causa dont celui de l'Université Rennes 2 Haute Bretagne et celui de l'université de Reims Champagne-Ardenne depuis le 19 septembre 2007.[4]

Bibliographie

Fiction

  • Los jefes, 1959 (Les Caïds, in Les Chiots, suivi de Les Caïds, 1974)
  • La ciudad y los perros, 1963 (La Ville et les chiens, 1966), prix Biblioteca Breve, prix espagnol de la critique
  • La casa verde, 1965 (La Maison verte), prix Rómulo Gallegos
  • Los cachorros, 1967 (Les Chiots, in Les Chiots, suivi de Les Caïds, 1974)
  • Conversación en La Catedral, 1969 (Conversation à la cathédrale, 1973)
  • Pantaleón y las visitadoras, 1973 (Pantaléon et les visiteuses, 1975)
  • La tía Julia y el escribidor, 1977 (La tante Julia et le scribouillard, 1980)
  • La guerra del fin del mundo, 1981 (La Guerre de la fin du monde, 1983)
  • Historia de Mayta, 1984 (Histoire de Mayta, 1986)
  • ¿Quién mató a Palomino Molero?, 1986 (Qui a tué Palomino Molero ?, 1987)
  • El hablador, 1987 (L'Homme qui parle, 1989)
  • Elogio de la madrastra, 1988 (Éloge de la marâtre, 1990)
  • Lituma en los Andes, 1993 (Lituma dans les Andes, 1996), prix Planeta
  • Los cuadernos de don Rigoberto, 1997 (Les Cahiers de Don Rigoberto, 1998)
  • La Fiesta del chivo, 2000 (La fête au bouc, 2002)
  • El paraíso en la otra esquina, 2003 (Le Paradis – un peu plus loin, 2003)
  • Travesuras de la niña mala, 2006 (Tours et détours de la vilaine fille, 2006)
  • Ma parente d'Arequipa, octobre 2009 (L'Herne)

Théâtre

  • Kathie y el hipopótamo, 1983 (Kathie et l'Hippopotame, in Kathie et l'Hippopotame, suivi de La Chunga, 1988)
  • La Chunga (La Chunga, in Kathie et l'Hippopotame, suivi de La Chunga, 1988)
  • El loco de los balcones, 1993 (Le Fou des balcons, 1993)

Autobiographie

Essais

  • La orgía perpetua: Flaubert y "Madame Bovary", 1975 (L'orgie perpétuelle (Flaubert et Madame Bovary), 1978)
  • El lenguaje de la pasión, 2001 (Le langage de la passion. Chroniques de la fin du siècle, 2005)
  • Un demi-siècle avec Borges, L'Herne, coll. « Essais Philosophie », 2004 (publication originale en français)
  • Dictionnaire amoureux de l’Amérique latine, Plon, 2005 (publication originale en français)
  • La tentación de lo imposible, 2004 (La tentation de l'impossible. Victor Hugo et Les Misérables, 2008
  • El viaje a la ficción, ensayo sobre Juan Carlos Onetti , (2008) (Voyage vers la fiction : Le Monde de Juan Carlos Onetti), Gallimard, 2009

Notes et références

  1. Serge Audier, La gauche réformiste et le libéralisme in L'Économie politique no 40, octobre 2008. Serge Audier est Maître de conférences en philosophie morale et politique à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV) et membre de l'Institut universitaire de France.
  2. Mario Vargas Llosa, Les enjeux de la liberté, p. 139
  3. (en)Confessions of a Liberal, Mario Vargas Llosa, 3 mars 2005
  4. Matin plus, 21 septembre 2007

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail du libéralisme Portail du libéralisme
  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail du Pérou Portail du Pérou

Ce document provient de « Mario Vargas Llosa ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Vargas Llosa de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • VARGAS LLOSA (M.) — Écrivain péruvien, Mario Vargas Llosa est (tout comme Julio Cortázar, Carlos Fuentes, Gabriel García Márquez ou José Donoso) l’un des principaux réalisateurs de ce que l’on a appelé, dans les années 1960, le boom de la littérature latino… …   Encyclopédie Universelle

  • Vargas Llosa — ist der Name von Mario Vargas Llosa, (geb. Jorge Mario Pedro Vargas Llosa * 1936), peruanischer Schriftsteller und Politiker Álvaro Vargas Llosa, (* 1966), peruanischer Schriftsteller und Publizist …   Deutsch Wikipedia

  • Vargas Llosa — is the surname of two prominent Peruvian intellectuals who are father and son. *Mario Vargas Llosa, born in 1936, is a novelist, journalist and essayist. *Álvaro Vargas Llosa, born in 1966, is a writer and political commentator on international… …   Wikipedia

  • Vargas Llosa —   [ barɣas ʎosa], Mario, peruanischer Schriftsteller, * Arequipa 28. 3. 1936; Journalist, ging 1959 nach Europa, lebte u. a. in Madrid, Barcelona, Paris und London; verschiedene Gastprofessuren; war 1976 79 Präsident des internationalen P.E.N.,… …   Universal-Lexikon

  • Vargas Llosa — Vargas Llosa, Mario …   Enciclopedia Universal

  • Vargas Llosa — (Mario) (né en 1936) écrivain péruvien. Ses romans peignent la société péruvienne. Candidat de la droite, il fut battu à l élection présidentielle de 1990 …   Encyclopédie Universelle

  • Vargas Llosa — noun Peruvian writer (born in 1936) • Syn: ↑Mario Vargas Llosa, ↑Jorge Mario Pedro Vargas Llosa • Instance Hypernyms: ↑writer, ↑author …   Useful english dictionary

  • Vargas Llosa — /vagəs ˈjoʊsa/ (say vahguhs yohsah) noun (Jorge) Mario Pedro, born 1936, Peruvian novelist and politician; works include Aunt Julia and the Scriptwriter (1977); Nobel prize for literature 2010 …   Australian English dictionary

  • Vargas Llosa, Mario — ▪ Peruvian author in full  Jorge Mario Pedro Vargas Llosa  born March 28, 1936, Arequipa, Peru    Peruvian writer whose commitment to social change is evident in his novels, plays, and essays. In 1990 he was an unsuccessful candidate for… …   Universalium

  • Vargas Llosa, (Jorge) Mario (Pedro) — born March 28, 1936, Arequipa, Peru Peruvian writer. Vargas Llosa worked as a journalist and broadcaster before publishing The Time of the Hero (1963), his widely acclaimed first novel. It describes adolescents striving for survival in the… …   Universalium