Union progressiste


Union progressiste

L'Union progressiste était un parti de gauche sous la IVe République en France.

Origine

L'Union progressiste fut créé le 9 décembre 1950 par le groupe parlementaire de l'Union des républicains progressistes, du Parti socialiste unitaire, du Regroupement des radicaux et résistants de gauche et de l'Union des chrétiens progressistes. Le parti comprenait également des éléments issus du RDA et de la Jeune République.

L'Union des républicains progressistes (URP) est issue de la fusion entre la minorité du Mouvement de libération nationale, proche du Parti communiste (Emmanuel d'Astier de la Vigerie, Pascal Copeau), et des membres de l'aile gauche du Parti radical-socialiste (l'ancien ministre de l'Air du Front populaire Pierre Cot, Pierre Meunier, Robert Chambeiron, Pierre Dreyfus-Schmidt, Jacques Mitterrand, Pierre Le Brun, Justin Godart, Albert Bayet, Jacques Kayser).

Résultats électoraux

L'UP obtient 4 députés à l'Assemblée nationale en 1951 (Emmanuel d'Astier de la Vigerie, Pierre Cot, Pierre Meunier, Gilbert de Chambrun) et 6 dont un apparenté en 1956 (Emmanuel d'Astier de la Vigerie, Pierre Cot, Pierre Meunier, Robert Chambeiron, Pierre Dreyfus-Schmidt, Pierre Ferrand).

Présidé par Emmanuel d'Astier de la Vigerie, Robert Chambeiron et Pierre Dreyfus-Schmidt, le groupe parlementaire s'est successivement appelé Républicains résistants (1945-1946), Union républicaine et résistante (1946-1951) puis Républicains progressistes (1951-1958).

Officiellement "neutraliste", l'URR et l'UP furent en réalité proches du PCF, ses députés étant apparentés au groupe Communiste.

Filiation

L'UP participe les 12 novembre-13 novembre 1955 à la création de l'éphémère Mouvement uni de la nouvelle gauche avec la Jeune République (deux députés : André Denis, Léo Hamon) et des gaullistes de gauche issus du Rassemblement du peuple français (trois députés : René Capitant, Louis Vallon, Irène de Lipkowski).

La majorité des membres de l'UP participe ensuite à la création de l'Union de la gauche socialiste (UGS) puis du Parti socialiste unifié (PSU).

L'UP est toutefois maintenue par Pierre Cot (candidat sous cette étiquette jusqu'aux législatives de 1968) et Robert Chambeiron (candidat sous cette étiquette jusqu'aux législatives de 1973).

Élu en 1967, Pierre Cot sera le dernier député de l'UP.

Élu en 1979 au Parlement européen sur la liste conduite par Georges Marchais, Robert Chambeiron sera le dernier parlementaire de l'UP.

L'une des dernières prises de position de l'UP fut, en 1992, un appel à voter contre la ratification du traité de Maastricht.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Union progressiste de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Union progressiste mélanésienne — Logo officiel Présentation Président Guy Pascal Fondation 1974 Siège …   Wikipédia en Français

  • Union progressiste senegalaise — Union progressiste sénégalaise Sénégal Cet article fait partie de la série sur la politique du Sénégal, sous série sur la politique. Constitution sénégalaise …   Wikipédia en Français

  • Union progressiste sénégalaise — Sénégal Cet article fait partie de la série sur la politique du Sénégal, sous série sur la politique …   Wikipédia en Français

  • Union républicaine et résistante — Union progressiste L Union progressiste était un parti de gauche sous la IVe République en France. Origine L Union progressiste fut créé le 9 décembre 1950 par le groupe parlementaire de l Union des républicains progressistes, du Parti… …   Wikipédia en Français

  • Union Nationale pour l'Indépendance — L Union nationale pour l indépendance (UNI) est une coalition électorale et politique indépendantiste de Nouvelle Calédonie, formée par toutes les composantes du FLNKS à l exception de l Union calédonienne. À l origine, l UNI était le nom donné… …   Wikipédia en Français

  • Union nationale pour l'independance — Union nationale pour l indépendance L Union nationale pour l indépendance (UNI) est une coalition électorale et politique indépendantiste de Nouvelle Calédonie, formée par toutes les composantes du FLNKS à l exception de l Union calédonienne. À l …   Wikipédia en Français

  • Union generale des travailleurs juifs — Union générale des travailleurs juifs Les Juifs et le judaïsme Généralités Qui est Juif ? · Terminologie · Conversion Judaïsme : Principes de foi Noms de Dieu dans le judaïsme Tanakh (Bible hébraïque)  …   Wikipédia en Français

  • Union générale des travailleurs juifs de Lituanie, de Pologne et de Russie — Union générale des travailleurs juifs Les Juifs et le judaïsme Généralités Qui est Juif ? · Terminologie · Conversion Judaïsme : Principes de foi Noms de Dieu dans le judaïsme Tanakh (Bible hébraïque)  …   Wikipédia en Français

  • Union democratique senegalaise — Union démocratique sénégalaise Sénégal Cet article fait partie de la série sur la politique du Sénégal, sous série sur la politique. Constitution sénégalaise …   Wikipédia en Français

  • Union nationale pour l'indépendance — L Union nationale pour l indépendance (UNI) est une coalition électorale et politique indépendantiste de Nouvelle Calédonie, formée par toutes les composantes du FLNKS à l exception de l Union calédonienne. À l origine, l UNI était le nom donné… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.