Union Générale Cinématographique


Union Générale Cinématographique

Union générale cinématographique

UGC Ciné Cité de Strasbourg

Logo de Union générale cinématographique (UGC)
Création 1971
Siège social Neuilly-sur-Seine
Drapeau de la France France
Direction Alain Sussfeld
Activité(s) Exploitation
Production et distribution cinématographiques
Droits audiovisuels
Site Web www.ugc.fr
Principaux concurrents
EuroPalaces, Cinéville, CGR, MK2, Kinepolis

L'Union générale cinématographique (ou UGC) est l'un des plus importants groupes européens d'exploitation cinématographique, et le 2e en France. C'est aussi un acteur majeur dans les domaines de la production, de la distribution et du négoce de droits audiovisuels.

Sommaire

Historique

Après la libération, l'Union générale cinématographique est créée, regroupant un réseau de 18 salles confisquées pendant l'occupation et nationalisée dans l'après-guerre. En 1971, l'UGC est privatisée et devient progressivement une enseigne/marque.

  • 1973 - 1982 : augmentation du nombre de salles
  • 1983 - 1993 : développement sur le marché des droits audiovisuels (UGC DA, puis UGC International). Début de son implantation à l'étranger (1992 à Bruxelles).
  • 1995 - 2008 : augmentation du nombre de salles. Début de son implantation en Espagne (1997) et en Italie (2002). Politique de fidélisation de la clientèle avec une carte d'abonnement (2000).

État du réseau des salles

En 2008, l'ensemble des activités d'exploitation, regroupé sous la bannière UGC Ciné Cité, compte 49 cinémas, regroupant 589 écrans, répartis dans 4 pays (France, Espagne, Belgique et Italie) qui totalisant plus de 40 millions d'entrées.

Par la vente des affaires au Royaume-Uni et en Irlande en 2004, ces deux pays ne sont actuellement plus dans la chaîne de distribution de UGC.

Avec des salles à Marseille, Bordeaux, Caen, Lille, Lyon, Nancy, Nantes, Orléans, Paris, Rouen, Strasbourg et Toulouse, UGC occupait 6,8% du parc des salles françaises en 2005.

Pour se différencier des multiplexes, le groupe ne souhaite pas implanter de complexes cinématographiques sur les parkings de centres commerciaux.

UGC privilégie une double implantation :

  • localisation sur un espace en renouvellement urbain, dans une recherche de complémentarité entre le centre-ville et la proche périphérie.
  • situation dans les centres villes des grandes villes.

Le chiffre d'affaires de UGC se répartit entre 90% du total provenant de la vente des tickets et 10% par les activités annexes (confiserie, etc.).

UGC suscite la controverse en 2000 en lançant la "carte illimitée" qui remplace le paiement à la séance par un abonnement mensuel. Cependant, son exemple est rapidement suivi par les groupes MK2 et EuroPalaces. Cette carte compte 200 000 abonnés et représente un quart du chiffre d'affaires des entrées. Le secteur suit une tendance, la fidélisation de la clientèle par abonnement, actuellement appliquée par l'ensemble des industries culturelles. La carte est aussi un moyen de transformer des consommateurs occasionnels en des consommateurs réguliers[1]. Suite à une brouille entre MK2 et Europalaces, le groupe de Karmitz s'allie au printemps 2008 à UGC pour proposer une même carte[2].

En 2007, UGC a porté plainte contre des cinémas municipaux pour concurrence déloyale : Épinal, Noisy-le-Grand et Montreuil (avec MK2) et le Comœdia de Lyon (via Uniciné, syndicat professionnel auquel UGC adhère). MK2 a été débouté à Lyon, puis à Épinal par le Conseil d'Etat.[3]

Annexes

Commons-logo.svg

Notes, sources et références


  • Portail du cinéma Portail du cinéma
  • Portail de la réalisation audiovisuelle Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail des entreprises Portail des entreprises
Ce document provient de « Union g%C3%A9n%C3%A9rale cin%C3%A9matographique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Union Générale Cinématographique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Union generale cinematographique — Union générale cinématographique Logo de Union générale cinématographique (UGC) Création 1971 …   Wikipédia en Français

  • Union générale cinématographique — Logo de l Union générale cinématographique Création 1971 Dates clés 1945, 1971 …   Wikipédia en Français

  • Cinématographique — Cinéma Pour les articles homonymes, voir cinéma (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Internationale Film-Union — Schloss/Gut Calmuth (Postkarte um 1930) Die Internationale Film Union GmbH Remagen war ein Kopierwerks und Synchronbetrieb, der ab 1946 im Calmuth Tal zwischen Remagen und Oberwinter existierte. Mehr als 800 Spielfilme wurden dort synchronisiert …   Deutsch Wikipedia

  • Industrie cinématographique — Cinéma Pour les articles homonymes, voir cinéma (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Oeuvre cinématographique — Cinéma Pour les articles homonymes, voir cinéma (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Industrie cinématographique roumaine — L industrie cinématographique roumaine a une longue histoire. Les cinéphiles du monde entier ont entendu parler du cinéma roumain au milieu des années 2000 grâce au succès de ses films en festival (Palme d or en 2007 pour 4 Mois, 3 semaines, 2… …   Wikipédia en Français

  • Frequentation cinematographique — Fréquentation cinématographique La fréquentation cinématographique est la relation sociale entretenue entre un groupe d individus et le cinéma. Elle concerne la consommation de films dans les salles et sa fréquence. Elle se traduit par des… …   Wikipédia en Français

  • Fréquentation Cinématographique — La fréquentation cinématographique est la relation sociale entretenue entre un groupe d individus et le cinéma. Elle concerne la consommation de films dans les salles et sa fréquence. Elle se traduit par des entrées au box office et son analyse… …   Wikipédia en Français

  • Fréquentation cinématographique — La fréquentation cinématographique est la relation sociale entretenue entre un groupe d individus et le cinéma. Elle concerne la consommation de films dans les salles et sa fréquence. Elle se traduit par des entrées au box office et son analyse… …   Wikipédia en Français