Une femme a Berlin


Une femme a Berlin

Une femme à Berlin

Une femme à Berlin (Eine Frau in Berlin) est un témoignage autobiographique anonyme d'une jeune Allemande qui relate la chute de Berlin lorsque la ville tombe aux mains des Soviétiques en 1945. Publié pour la première fois en 1954 aux États-Unis[1], ce texte prend la forme d'un journal et relate le quotidien de l'héroïne entre le 20 avril et le 22 juin 1945.

Une illustration du contexte : Femmes des décombres à Berlin en 1946.

Sommaire

Un témoignage

Le texte rapporte la vie quotidienne des Berlinois et surtout des Berlinoises, livrés à eux-mêmes dans le chaos de la débâcle allemande, et l'attente angoissée de l'arrivée imminente du vainqueur russe. Une vie faite de la recherche du minimum vital, les habitants étant tenaillés par la faim tout autant que par la peur. L'occupation soviétique se révèle rapidement être un cauchemar pour les femmes, reléguées au statut de gibier sexuel pour la soldatesque russe. On estime que cent mille femmes ont été violées à Berlin durant cette période[2]. Cependant, malgré l'horreur, l'auteur parvient à faire un récit très humain et jamais manichéen : avec un regard acéré, elle montre l'ampleur du ressentiment de ses compatriotes à l'égard d'Hitler, les petites et grandes mesquineries du quotidien lorsque l'ordre social est bouleversé et révèle la véritable nature des uns et des autres. Elle ne montre aucune haine à l'égard de l'occupant brutal et parvient, malgré les multiples souffrances et les humiliations, à toujours faire la part des choses — non sans humour — avec un sens de la mise en perspective très étonnant de la part d'une jeune femme prise dans une telle tourmente.

L'auteur

Ce journal fut la première fois publié en 1954, en langue anglaise, et diffusé aux Etats-Unis, en Italie, au Danemark, en Suède, en Norvège, aux Pays-Bas, en Espagne et au Japon. L'accueil en Allemagne, lors de la première parution du journal en 1959, a été très mauvais[3]. Les souvenirs étaient encore trop vifs, et il était difficile de s'attaquer à semblable tabou. Ce n'est qu'en 2003, deux ans après la mort de l'auteur, qu'une nouvelle édition a permis aux Allemands, dans un pays apaisé, de redécouvrir une page tragique de leur histoire tout en suscitant un gros débat. Anonyme, l'auteur ne l'est plus vraiment. C'est un rédacteur du quotidien Süddeutsche Zeitung, Jens Bisky, qui a levé le voile sur l'identité de la jeune Berlinoise : elle s'appelait Marta Hillers et était journaliste.

Controverses

Jens Bisky retrace son parcours professionnel et géographique, s'interrogeant à plusieurs reprises sur son profil politique, notamment sous la dictature nazie. L'entreprise a son importance puisque l'éditeur présente ce témoignage comme un « document historique ». Mais selon Jens Bisky, des zones d'ombre entourent la conception du manuscrit. La première édition, américaine, fut menée sous la responsabilité de Kurt W. Marek (1915-1972), un auteur « spécialisé dans le montage de journaux autobiographiques ou la littérarisation des témoignages ». La Guerre froide divise le monde en deux blocs. Et dans la postface de 1954, Marek ne cache pas l'intention propagandiste : publier, peu après la fin de la guerre de Corée, un livre racontant « l'apocalypse rouge » sur Berlin. Idéal pour s'affirmer sur le marché américain de l'édition, ironise Jens Bisky. A-t-il participé à la mise en forme des notes (trois petits cahiers d'écolier) de Marta Hillers ? La jeune journaliste a-t-elle produit seule le manuscrit de 121 pages tapées à la machine duquel est tiré le texte publié en 1954 ? Quand l'a-t-elle annoté ? Marek l'a-t-il lui aussi annoté ? Corrigé ? ... Autant de questions auxquelles les éditions Eichborn ont mis du temps à répondre. C'est au romancier Walter Kempowski que l'éditeur a finalement confié une mission d'expertise qui n'a pas fait la lumière sur le rôle de Marek — sachant que sa veuve détient les droits sur le texte de Hillers...

Bibliographie

  • Une femme à Berlin, Anonyme, Journal (20 avril-22 juin 1945), coll. « Témoins », Gallimard, 2006. Présentation de Hans Magnus Enzenberger, traduction de Françoise Wuilmart.

Notes

  1. Voir la Présentation de Hans Magnus Enzenberger pour l'édition française chez Gallimard, collection Témoignages, 2006.
  2. HM Enzenberger op. cit. page 9.
  3. HM Enzenberger op. cit. page 9.
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
Ce document provient de « Une femme %C3%A0 Berlin ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Une femme a Berlin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Une femme à berlin — (Eine Frau in Berlin) est un témoignage autobiographique anonyme d une jeune Allemande qui relate la chute de Berlin lorsque la ville tombe aux mains des Soviétiques en 1945. Publié pour la première fois en 1954 aux États Unis[1], ce texte prend… …   Wikipédia en Français

  • Une femme à Berlin — (Eine Frau in Berlin) est un témoignage autobiographique anonyme d une jeune Allemande qui relate la chute de Berlin lorsque la ville tombe aux mains des Soviétiques en 1945. Publié pour la première fois en 1954 aux États Unis[1], ce texte prend… …   Wikipédia en Français

  • Une femme est une femme — Données clés Réalisation Jean Luc Godard Scénario Jean Luc Godard Acteurs principaux Anna Karina Jean Claude Brialy Jean Paul Belmondo Pays d’origine France …   Wikipédia en Français

  • Une femme francaise — Une femme française Une femme française est un film français réalisé par Régis Wargnier, sorti en 1995. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

  • Une femme française — est un film français réalisé par Régis Wargnier, sorti en 1995. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

  • Juste Une Femme — est un documentaire français de Mitra Farahani de 26 minutes produit en 2002. Ce documentaire est un des tous premiers à évoquer la condition féminine en Iran, tout en abordant le vrai visage de la transsexualité en Iran, les craintes à se… …   Wikipédia en Français

  • Le Courage d'une femme iranienne — Juste une femme Juste une Femme est un documentaire français de Mitra Farahani de 26 minutes produit en 2002. Ce documentaire est un des tous premiers à évoquer la condition féminine en Iran, tout en abordant le vrai visage de la transsexualité… …   Wikipédia en Français

  • Le courage d'une femme iranienne — Juste une femme Juste une Femme est un documentaire français de Mitra Farahani de 26 minutes produit en 2002. Ce documentaire est un des tous premiers à évoquer la condition féminine en Iran, tout en abordant le vrai visage de la transsexualité… …   Wikipédia en Français

  • Juste une femme — est un documentaire français de Mitra Farahani de 26 minutes produit en 2002. Ce documentaire est un des tout premiers à évoquer la condition féminine en Iran, tout en abordant le vrai visage de la transsexualité en Iran, les craintes à se… …   Wikipédia en Français

  • Berlin — 52° 31′ 07″ N 13° 24′ 29″ E / 52.5186, 13.4081 …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.