Transports


Transports

Transport

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Transport (biologie)

Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voie de communications (la route, le canal ..). Par assimilation, des actions de déplacements et de conduction ont été dénommées "transports", comme le transport d'électricité, qui s'effectue sur des réseaux de câbles électriques, de gaz, de pétrole, au travers de conduites, les pipelines. En ce qui concerne le "transport" d'informations et les télécommunications, il vaut mieux utiliser le mot "transmettre"[réf. nécessaire].

L'article qui suit concerne par conséquent, non seulement le transport per se, mais aussi ce qui conduit (oléoducs, gazoducs, câbles électrique), transmet (les courants forts ou les courants faibles tels que les signaux, messages, informations ..), fournit et approvisionne (gaz, électricité, eau, pétroles, ....) . Les voies de communications font partie des infrastructures de transport, comme les ouvrages d'art (ponts, tunnels ..) et les bâtiments (gares, parkings ...) associés.

Sommaire

Histoire

Chevaux tirant une roulotte.

Aujourd'hui ,un terrien parcourt en moyenne 4500 kilomètres par an, contre 1500 il y a 150 ans [1]

Le transport par l'homme

Avant la domestication, c'est l'homme qui transporte les marchandises. Les termes utilisés dans ce cas sont le "port", le "portage" ... Il "tire", il "pousse" et il propulse (une brouette, une bicyclette, un pousse-pousse ...) dès lors qu'il invente la roue. A la fin du XXe siècle, les Véhicule à propulsion humaine atteignent des records.

La traction animale

Article détaillé : traction animale.

A partir de la domestication, l'animal devient le système de "portage" (bât), de propulsion ou de traction, d'une "charge", ou d'un "véhicule" (chars, charrettes, chariots, carrioles, voiturettes, voitures ...). Si le véhicule est tiré par un cheval, il s'agit d'un véhicule hippomobile Historiquement la propulsion animale a été prédominante pendant des millénaires, et retrouve des utilisations justifiées.

Dans un autre registre, les pigeons ont été élevé par des Colombophilie, pour transporter des messages, ou des mammifères marins par l'armée pour récupérer des objets.

La propulsion naturelle

les cours d'eau permettent les échanges avec la force du courant, et l'itinéraire de la rivière.

La marine à voile a longtemps assuré une part importante du commerce.

Le vent contribue avec les insectes et notamment les abeilles la pollinisation, en transportant le pollen ou à déplacer les planeurs.

La motorisation

C'est le résultat de l'invention de la chaudière à vapeur et de la machine à vapeur (Denis Papin), puis de la locomotive, de l'automobile ... dès lors que la vapeur est utilisée pour mouvoir un véhicule ; en même temps, différents types de carburants sont inventés ou utilisés, pour améliorer la puissance des moteurs, plus tard pour les rendre moins gourmands : le gaz, l'essence et le pétrole dans le moteur à explosion utilisé sur les véhicules automobiles, l'électricité de la pile électrique, la pile nucléaire dans de rares sous-marins, la pile à combustible, pour fournir de l'électricité au travers de turbines ou directement à un bobinage (moteur électrique), enfin déjà ou dans le futur, de l'hydrogène.


Fonctions

On distingue le transport de personnes et le transport de marchandises. Le transport de personnes, comme le transport de marchandises, peuvent être effectué pour compte propre, lorsqu'il n'a pas pour objet de transporter autrui dans un but lucratif, ni ses marchandises. Il est dénommé transport pour compte d'autrui, ou "transport public", dès lors que ce ne sont plus ses propres biens qui sont transportés. Le transport de personne peut être "individuel" ou "collectif", dans le cas des transports en commun.

Toutes ces catégories de transports se combinent entre elles, et contribuent à la description d'un des métiers du transport : par exemple le transport collectif de personnes (autocaristes), ou son transport individuel (taxi) ; le transport de marchandises pour compte d'autrui (transporteur de marchandises) ou le transport de marchandises pour compte propre ("louageur") ... Les personnes physiques, comme les personnes morales ou les états (au travers de leurs services publics) peuvent exercer ces activités réglementées de transporteurs.

On distingue souvent les transports urbains des grands axes interurbains, périurbains. En Europe, au milieu des années 1990, Les transports urbains consommaient environ 30% de l'énergie totale utilisée dans la plupart des villes ; et 80 % des transports urbains par véhicules à moteur étaient encore effectués en voiture [2].

En France, selon le rapport de l'INSEE de 1999.

  • 36% des actifs travaillent dans leur commune résidentielle. Ils sont à l'origine de 8% des des distances parcourues, avec un déplacement ne dépassant pas 8 km
  • 33% des actifs parcourent moins de 10 km, ils sont à l'origine de 13% des distances parcourues en france
  • 17% des actifs travaillent entre 10 et 20 km de leur domicile. Ils réalisent 18% des distances parcourues
  • 9% des actifs se déplacent sur 20 à 40 km réalisant 17% des déplacements en france
  • Enfin, seulement 5% des actifs réalisent 44% des distances parcourues pour se rendre à leur lieu de travail


Transport militaire

Toutes les armes (armée de terre, armée de l'air, marine, gendarmerie) disposent de moyens de transports, pour transporter leurs personnels, leurs armes et leurs munitions. Outre leurs moyens propres, le service du train et le génie interviennent dans la logistique (transports, entreposage) pour stocker, transporter et détruire, améliorer ou construire des infrastructures.

Transport sanitaire

Le transport sanitaire est l'opération qui consiste à transporter un malade ou un blessé dont l'état justifie le recours à un transport adapté et assisté.


Moyens

Modes de transport

Les modes de transport sont généralement classifiés selon les voies de communication utilisées: transports terrestres (routier et ferroviaire ou guidés), les transports maritime et fluvial , le aérien.

Le choix d'un mode de transport peut être effectué en fonction de la disponibilité du moyen de transport, de ses qualités (capacité, rapidité, sécurité, conformité au réglementations applicables aux marchandises, au commerce ...), et de son coût, par exemple. Pour le transport de marchandises dangereuses ou sensibles, la notion de sûreté est aussi prise en compte.

Transport routier

Transport routier
Article détaillé : Transport routier.

Le transport (et le déplacement) routiers qui s'effectuaient à pied, puis à la traction animale ont pris leur essor, avec l'invention du moteur, réduisant le temps de transport, à moindre fatigue.

Dans de nombreux pays, le transport routier s'effectue toujours à grande échelle par des moyens humains (bicyclettes, ..) et à traction animale. Dans les pays industrialisés, il est effectué surtoût à l'aide des véhicules automobiles de tourisme ou industriels : voitures, camionnettes (véhicule industriel de moins de 3,5 tonnes de P.T.A.C., selon la législation française), camions et remorques. Le développement du transport routier motorisé, explique en grande partie l'internationalisation des échanges au niveau des continents, donc par la route, à grande échelle.

Pour faire face à l'extension de la demande, et si le pays en a les ressources, le réseau routier est étendu et modernisé. Le réseau et les infrastructures peuvent même être spécialisés : aménagement de pistes cyclables, de couloirs d'autobus (voies réservées, construction de parkings sécurisés pour les camions ...

Cependant, les gaz d'échappements ont des effets néfastes sur la santé et l'environnement, et ils contribuent à l'effet de serre. Les populations et les pouvoirs publics de nombreux états tendent par conséquent à faire réduire ces émissions, par des moyens politiques, en rédigeant, par exemple, des protocoles internationaux (Sommet de la Terre), (Protocole de Kyoto), (Conférence de Copenhague) et en tentant de les faire appliquer. Pour remédier à cela, diverses initiatives se sont développées, dont le ferroutage, qui consiste à faire transporter par trains, les camions. Cette méthode à néanmoins ces limites, car elle n'est rentable et réalisable que sur les longues distances. Une autre initaitive est le choix récent d'incitation à une utilisation massivement utilitaire du vélo en ville est un choix soutenable économique et de santé publique.

Des organisations s'intéressent aussi au développement et à la gestion du transport routier :

Transport ferroviaire

Article détaillé : Transport ferroviaire.

Le transport ferroviaire s'effectue sur des voies ferrées, et comprend, par conséquent, le train, le métro et le tramway.Il présente par conséquent de nombreux avantages, sur les autres modes de transport :

  1. Le transport par voies ferrées est souvent plus rapide que par la route (système de guidage et absence d'obstacles).
  2. Il est relativement peu coûteux[réf. nécessaire] permet le transport de charges importantes.

C'est le seul moyen de transport (avec certains navires à propulsion nucléaire) qui utilise massivement l'électricité comme source d'énergie. Le train électrique a une grande autonomie et une plus grande charge utile puisque l'énergie n'a pas besoin d'être stockée dans un réservoir. La fabrication de l'électricité, si elle est produite par des installations nucléaires, ne rejette pas de CO2 et est bon marché[réf. nécessaire]. Elle peut être non polluante si l'énergie est produite par les systèmes géothermiques, éoliens, marée-moteurs ou solaires. Il permet aux états sans réserves d'hydrocarbure d'améliorer leur indépendance énergétique à long terme.

Ceci explique le succès grandissant du transport par voies ferrées de voyageurs au niveau de la ville et du pays (liaisons interurbaines, suburbaines et urbaines) et maintenant, aussi pour les marchandises, au niveau continental grâce aux trains à grande vitesse T.G.V. aux ponts et aux tunnels (Tunnel sous la Manche).

Le transport ferroviaire de marchandises ou de personnes nécessite la mise en œuvre d'infrastructures de transferts, pour acheminer et transborder les personnes jusqu'à leur train, et la marchandises ou la remorque et le camion, jusque sa plate-forme, et pour effectuer ensuite l'opération inverse. Les infrastructures sont constituées de gares de voyageurs, de gares de triage, de chantiers de transports combinés (portiques, grues) ..

Certaines organisations s'intéressent aux transports par voie ferrée, comme lL'Union internationale des chemins de fer (U.I.C.) [6]

Autres transports terrestres guidés

Article détaillé : Transport guidé.

Il s'agit des modes de transports qui mettent en œuvre des véhicules guidés par un moyen mécanique ou électronique, comme le téléphérique, la télécabine, le train monorail et l'aérotrain, le train à sustentation magnétique, les remontées mécaniques, principalement pour le transport de personnes, le funiculaire et le train à crémaillère.

Il ne faut pas oublier, pour les transports de marchandises, les systèmes de filoguidage utilisés principalement dans les entrepôts, pour diriger les chariots préparateurs ou élévateurs.

Transport par installations fixes

Article détaillé : Transport par installations fixes.

Pour les produits chimiques liquides, il s'agit essentiellement des conduites adaptées au déplacement de liquides ou de gaz : oléoducs, gazoducs. Il ne s'agit pas à proprement parler d'un transport mais d'une fourniture, puisqu'il y a pas de véhicule, mais une infrastructure. Sur le même principe, mais mû par l'air pulsé, citons les réseaux pneumatiques tombés en désuétude, pour le transport de plis.

Pour les produits solides, et sur de courtes distances, le déplacement peut-être réalisé sur bandes transporteuses, notamment pour les matériaux de construction, les minerais et la houille.

A l'équivalent, citons pour les personnes, les tapis roulants et les escaliers mécaniques. Les téléphériques permettent de remailler un tissu urbain dense et au relief accidenté. Dans le sens d'un déplacement vertical, citons les monte-charges et les ascenseurs.

Transport fluvial

Une partie de Bugsworth Basin, Buxworth, Derbyshire
Article détaillé : Transport fluvial.

Le transport par eau (fleuves, voies navigables, canaux) revêt plusieurs avantages :

  • Il est très économique car peu coûteux en énergie,
  • Il est donc peu polluant
  • Il permet aussi de transporter des tonnages très importants à moindre coût

Cependant, il est relativement lent et nécessite que l'entreprise qui utilise ce mode de transport produise un stock qui sera conservé sur le bateau, jusqu'à son acheminement.

Il nécessite de mettre en œuvre des voies navigables et seuls les pays à l'hydrographie favorable peuvent en bénéficier largement. Les infrastructures sont constituées de ports fluviaux, d'écluses ...

Son utilisation pour transporter des personnes est principalement réservée au tourisme, pour certains pays. D'autres pays ou certaines villes, plus maritimes ou insulaires, combinent le transport par voies maritimes, par fleuves et canaux (Venise) et les autres modes de transport de personnes, plus massivement. Un bac est un bateau à fond plat utilisé pour traverser un cours d'eau, un lac, un estuaire ou un bras de mer.

Transport maritime

Port de commerce de Brest
La transmodalité se fait essentiellement via les conteneurs
Article détaillé : Transport maritime.

Le transport maritime a été le moyen de découvrir et d'explorer les continents nouveaux (découverte des Amériques, exploration des pôles) à partir desquels se sont développés ou intensifiés de nouveaux commerces (y compris le commerce d'esclaves) avec l'ancien continent, comme les routes continentales l'avaient déjà fait.

Le transport maritime a gardé sa prééminence dans le transport de marchandises, car sur les longues distances, il reste, pour des charges importantes, le plus économique, parfois le seul disponible. Il participe aujourd'hui aux transports de carburants (pétroliers), gaz (méthaniers), de containers de déménagement et de marchandises. Le percement des canaux (canal de Panama, canal de Suez) a favorisé ce développement, en raccourcissant les distances. D'autres considèrent que la fonte de la calotte glaciaire des pôles, sous l'effet de serre, permettra prochainement d'ouvrir de nouvelles voies maritimes sécurisées.

Pour ce qui est des échanges à courte distance (cabotage), il se pratique intensément sur toutes les mers intérieures, et relie les continents, contribuant à l'entretien ou au développement de cultures communes, comme la Méditerranée. Ces cultures pélagiques sont basées sur une histoire ancienne et commune et sur des échanges commerciaux privilégiés.

Pour ce qui est des transports de voyageurs, si la vocation première du transport maritime était de transporter des troupes, des missionnaires, des émigrants en vue de la colonisation d'autres contrées, il s'est ensuite développé comme moyen d'agrément (croisières) ; pour de nombreux pays, il a toujours été et reste un moyen de communication fortement usité, sur des traversées courtes (de quelques minutes à quelques jours). Il participe aussi à de nombreuses missions scientifiques.

La navigation maritime et océanique s'appuie sur une infrastructure constituée de ports maritimes, de ports en eaux profondes et de canaux. Ces ports peuvent être eux mêmes spécialisés, par exemple en France: réparation et construction navale (Nantes et Saint-Nazaire, en Bretagne, en redéploiement, La Ciotat en Provence) ; pêche (Fécamp en Normandie, Brest, Roscoff, Paimpol, Le Guilvinec, .. en Bretagne, La Rochelle en Poitou ; productions agricoles (soja, ...) et lignifères importées, disparues ou en voie d'anéantissement pour des conflits du travail à répétition (Brest, Bordeaux, en Aquitaine, Marseille en Provence) ; support aux missions scientifiques : Brest, Marseille ... enfin, supports à la Marine nationale (Cherbourg, Brest, Lorient, Toulon ...).

Plusieurs organisations s'intéressent aux transports maritimes ; par exemple :

  • L'Association internationale de navigation (A.I.P.C.N.) [7]
  • L'Organisation maritime internationale (International maritime organization (O.M.I.) [8]

Transport aérien

Article détaillé : Transport aérien.
Airbus A330-200

Dernier mode de transport apparu au cours du XXe siècle, d'abord réservé à une élite, il s'est rapidement démocratisé, monopolisant les liaisons transcontinentales et éliminant les derniers paquebots transatlantiques. Dépendant à l'origine de la Marine, il en a conservé le vocabulaire (celui de la navigation aérienne). Il est ensuite devenu véritablement un transport de masse avec l'apparition des avions gros porteurs et les compagnies aériennes à bas prix.

Sa suprématie est contestée par trains à grande vitesse sur les trajets de moins de trois heures. Il commence à rencontrer des limites à cause de l'encombrement du ciel, des nuisances sonores de plus en plus mal acceptées par les riverains des aéroports, par son coût énergétique important, enfin par son influence sur la dégradation de la couche d'ozone et l'effet de serre.

Il s'adresse principalement aux voyageurs, mais le transport de fret aérien se développe de plus en plus avec la mise en service d'avions cargos spécialisés. Des alternatives plus économiques à l'avion ont été utilisées, ont disparu, et sont de nouveau à l'étude, comme le ballon dirigeable.

Les réseaux de transport aériens s'appuient sur des aéroports et des héliports...

Le transport aérien est observé, contrôlé ou animé par des organisations comme l'Organisation de l'aviation civile internationale (O.A.C.I.) [9]

Le transport spatial en est encore à ses balbutiements.

Transport multimodal

Transport combiné
Articles détaillés : Transport intermodal et Intermodalité.

Pour aller d'un point à un autre, il est souvent nécessaire de combiner ces différents modes de transport. Il s'agit alors de transport multimodal, ou intermodal, ou plurimodal, ou combiné. L'expression transport intermodal désigne surtout le transport de marchandise, pour le transport de voyageurs on utilisera la notion plus générale d'intermodalité.

Effets sociaux et économiques

Sécurité et environnement

La question de la sécurité

La vitesse de circulation, variable, est en soi un facteur de risque qui fait de la sécurité des transports un enjeu important. Les questions de sécurité sont complexes et prennent en compte l'ensemble des éléments constituant un transport : le véhicule, le conducteur, la marchandise, les personnes transportées, les animaux et les infrastructures.

La sureté : le transport de marchandises dangereuses

Le Transport de matières dangereuses est réglementé, pour des raisons de sécurité. Au-delà, et depuis le 11 septembre, l'ouvrage de référence, réglementant le transport de marchandises dangereuses (A.D.R.) [10]aborde aussi les questions de sûreté, afin de limiter les risques d'attentats perpétrés avec des matières et des produits détournés de leur moyen de transport. Sur tout les véhicules qui transportent des matières dangereuses, figurent sur une plaque orange un code d'identification du danger, appelé parfois code Kemler et un numéro ONU qui indiquent quels types de matières est transportées dans le véhicule.

La question de l'environnement

Le transport est grand consommateur d'énergie ; il consomme la plus grande part du pétrole mondial. Il produit du dioxyde de carbone et toutes sortes de produits nocifs, pour certains responsables de la détérioration de la couche d'ozone et de l'effet de serre. C'est pourquoi, des politiques d'économies d'énergie liées aux transports sont mise en œuvre, parfois avec difficultés, au niveau global.

Selon l'OCDE les transports génèrent :

  • 23% des émissions mondiales de CO2 pour un total de 7 milliards de tonnes de CO2 par an
  • Les voitures sont à l'origine de plus de 40% des ces émissions
  • Il est estimé que le parc automobile sera multiplié par 3 entre 2000 et 2050 pour atteindre 2 milliards de véhicules légers

Pour mémoire, la quantité de dioxyde de carbone émise pour un même trajet diffère selon le mode de transport. Pour le trajet Londres-Édimbourg (600 km), le département britannique des transports [11]a calculé des quantités d'émissions moyennes par modes de transports et par passager :

  • en voiture : 71 kg (pour une moyenne de 1,56 passagers par voiture, soit 111 kg par voiture),
  • en avion: 96,4 kg
  • en train express: 12 kg
  • en autocar: 9,2 kg

Pour les villes françaises, selon l'ADEME (France), un kilogramme d'équivalent pétrole (kep) permet de déplacer une personne :

  • 18 kilomètres en voiture
  • 31 kilomètres en 2 roues motorisé
  • 47 kilomètres en bus francilien
  • 64 kilomètres en métro de province
  • 140 kilomètres en métro parisien

Les stratégies d'économies d'énergies sont techniques, fondées sur l'utilisation de sources d'énergie alternatives, mais nécessitent de mettre au point des systèmes de stockage de l'électricité (piles, batteries) efficaces et légers.
Elles sont aussi basées sur la réduction de la consommation en énergie des véhicules, et aussi, indirectement, sur la réduction de la vitesse autorisée (voir réglementation routière, en France).
D'autres stratégies consistent à réduire le poids de véhicules en utilisant des matériaux plus légers (matériaux composites), comme ceux utilisés dans l'aéronautique.

Les stratégies comportementales visent au transfert modal vers le transport actif, non motorisé. La réintroduction de la propulsion humaine en particulier le vélo en ville est développée dans plusieurs pays d'Europe depuis les années 70, en particulier les Pays-bas. la marche à pied, les déplacements en roller ou trottinette en vélo permettent le transfert d'un temps subi de transport passif, vers un temps choisi d'activité physique bénéfique pour la santé.

Divers états et/ou collectivités encouragent aussi le transport intermodal et l'utilisation des transports en commun, soit par l'incitation (campagnes dites de "sensibilisation", soit par la dissuasion : péages, réduction du stationnement et des voies de circulation automobiles (Paris, par exemple.

Des progrès ont été fait en matière de carburants (désoufré, agrocarburant), filtres et pots catalytiques, et de nombreux pays ont interdit l'essence plombée, mais ces efforts ne compensent pas les effets de l'augmentation du nombre de véhicules dans le monde. Les transports terrestres motorisés et par voies d'eau sont aussi de par les infrastructures qu'il nécessitent le premier facteur de fragmentation écologique des paysages, reconnu comme un des premiers facteurs de recul de la biodiversité. La pollution lumineuse et la Mortalité animale due aux véhicules induite y ajoutent leurs effets.

La question du transport des animaux

Le 13 décembre 1968 fut signé à Paris la Convention européenne sur la protection des animaux en transport international, qui réglemente le transport des animaux.

Le 22 décembre 2004 l'union européenne a effectué une refonte totale des règles en matière de bien-être des animaux pendant leur transport. Dans cette nouvelle réglementation, elle identifie tous les intervenants et leurs responsabilités respectives, elle renforce les mesures de surveillance et prévoit des règles plus strictes pour les longs trajets et les véhicules utilisés.

  • L'union européenne a également mit en place un système appelé TRACES, (TRAde Control and Expert System) qui assure la traçabilité et le contrôle de l'ensemble des produits d'origine animale et des animaux vivants lors de leurs mouvements et importations en Europe.

Néanmoins, certaines organisations de protection des animaux, notamment le PMAF, dénoncent les conditions de transports des animaux sur de longues distances, parfois d'un pays à un autre pour des raisons économiques, pour être engraissés ou abattus.[12]

Economie des transports

Le site Données et Statistiques du Ministère du transport, de l'équipement, du tourisme et de la mer [13] fournit des données chiffrées sur les activités du transport de marchandises. [14]

Milliers de tonnes transportées 2001 2002 2003 2004 2005
Fer 80 910 82 825 78 261 74 243 65 769
Voie navigable 24 775 26 527 27 230 27 500 28 936
Route compte d'autrui 1 133 003 1 129 152 1 115 750 1 200 249 1 212 448
Route compte propre 783 301 839 199 798 392 806 475 784 915
Total 2 021 989 2 077 703 2 019 633 2 108 467 2 092 068

En termes d'investissements publics, la route reste surfavorisée ; Par exemple, en France, 64 % des investissements faits en 2004 en transports ont concerné la route, contre 15 % pour le rail et 1% pour la voie d'eau[15].


Réglementation

Le contrat de transport de marchandises

Le contrat de transport de marchandises est un contrat commercial. Il est matérialisé par un document dénommé différemment selon le mode de transport.

  • En transport routier de marchandises, le document se nomme légalement lettre de voiture (le transporteur est un "voiturier"), (anciennement ou usuellement récépissé de livraison, bon de livraison, ...) et lettre de voiture internationale pour les transports transfrontaliers. Ces derniers sont régis, pour un certain nombre de pays, pas la Convention de Genève (aussi dénommée Convention pour le transport de marchandises par la route, abrégé en C.M.R.), d'où le nom de C.M.R. donnée à ces lettres de voitures particulières.
  • En transport aérien de marchandises, le document se nomme lettre de transports aérien (L.T.A.).
  • En transport maritime de marchandises, le document se nomme un connaissement

Le contrat de transport de marchandises, lorsqu'il est matérialisé à par un document, mentionne généralement ce qui est transporté (catégorie de marchandises, poids, volumes), les lieux de chargement et de déchargement, le nom du transporteur et celui du commissionnaire de transport, des mentions concernant la dangerosité, les sommes à encaisser, des instructions particulières de livraison, les incoterms ...

Le type du transport

Selon l'appartenance des moyens de transport (véhicule, conducteur), le type du transport de marchandises est différent. Le transport de marchandises est dénommé :

  • Transport pour compte propre, en mettant en place ses propres moyens, constitués d'un véhicule et d'un conducteur, même loués en exclusivité, pour transporter ses propres marchandises, ou des marchandises dont on a la garde, à condition que le transport ne soit qu'un accessoire ou un complément à l'activité principale portant sur les dites marchandises (transformation, par exemple).
  • Transport pour compte d'autrui ou transport public (qu'il ne faut pas confondre avec transport en commun), en mettant en place ses propres moyens, ou des moyens sous-traités, pour transporter les marchandises d'autrui.
Les intervenants extérieurs et intermédiaires

Le transport de marchandises mobilise des intervenants spécialisés, généralement commerçants :

  • Les commissionnaire de transport, dont le rôle est de mettre en œuvre les transporteurs, moyennant le règlement d'une commission. En transport routier, le commissionnaire de transport peut sous-traiter (pour plus de 15 % de son chiffre d'affaires) le transport qui lui est confié.
  • Les transitaires ou agents chargés d'effectuer les opérations de mise sous douane ou de dédouanement, c'est à dire des déclarations de douane pour le compte d'autrui, éventuellement des déclarations complémentaires particulières, pour le comptes des expéditeurs, des transporteurs, des commissionnaires ou des destinataires.

Exploitation et exploitants

La gestion d'un outil de transport s'appelle "exploitation". Lorsque l'exploitant gère le véhicule et l'infrastructure, le transport est dit "intégré". Par exemple, jusqu'à récemment, le chemin de fer français était géré par la SNCF (Société nationale des chemins de fer français) dans son intégralité (moyens et infrastructure). Pour désendetter l'entreprise publique, l'état a depuis séparé la fonction exploitation, tenue par la S.N.C.F. et la gestion des infrastructures, qui a été confiée au Réseau ferré de France.

L'exploitation des moyens de transport n'est donc pas la gestion des l'infrastructure (voies de navigation, voies de circulation, voies aériennes). Elle nécessite souvent des compétences particulières, et conduit à la spécialisation des organisations dont elle est à la charge : ainsi, la RATP (Régie autonome des transports parisiens) exploite le métropolitain ou métro, le R.E.R. (Réseau express régional), le tramway parisien, et les autobus de la capitale et de sa banlieue, alors que les infrastructures sont entretenues par la S.N.C.F., la commune, la communauté de commune, le département, la région ou l'état, et par des sociétés sous-traitantes.

Notes et références

  1. Dominique DRON
  2. Évaluation DOBRIS Agence européenne pour l’environnement 1994
  3. Association mondiale de la route (World road association) http://www.piarc.org
  4. Syndicat international des transports routiers ou International road transport union http://www.iru.org
  5. Association internationale des transports publics
  6. [ http://www.uic.asso.fr Union internationale des chemins de fer]
  7. Association internationale de navigation (A.I.P.C.N.)http://www.pianc-aipcn.org
  8. Organisation maritime internationale (O.M.I.) http://www.imo.org/index.htm
  9. Organisation de l'aviation civile internationale (O.A.C.I.)
  10. United Nations Economic Commission for Europe - A.D.R. restructurée en vigueur au 1er janvier 2005 http://www.unece.org/trans/danger/publi/adr/adr2005/05ContentsF.html
  11. Département britannique des transports http://www.transport2000.org.uk/factsandfigures/Facts.asp#Pollution,emissionsandclimatechange
  12. http://pmaf.org/s-informer/nos-campagnes/transport.html
  13. Statistiques http://www.statistiques.equipement.gouv.fr/
  14. Evolution du transport nationale de 2001 à 2005, http://www.statistiques.equipement.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=223
  15. Rapport IFEN, L'Environnement en France, édition 2006

Voir aussi

Wiktprintable without text.svg

Voir « transport » sur le Wiktionnaire.

Liens externes

Sites institutionnels

Transport et environnement

  • Portail des transports Portail des transports
Ce document provient de « Transport ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Transports de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • transports — ● transports nom masculin pluriel Ensemble des divers modes d acheminement des marchandises ou des personnes. Hydrologie Tous les matériaux solides qu un cours d eau peut déplacer. ● transports (expressions) nom masculin pluriel Transports privés …   Encyclopédie Universelle

  • transports — trans·port || træn spÉ”rt / pɔːt n. act of transporting, conveyance; means of transporting (truck, ship, etc.) v. convey, carry, bear, transfer; deport …   English contemporary dictionary

  • transports — overwhelming emotions. → transport …   English new terms dictionary

  • transports — present third singular of transport plural of transport …   Useful english dictionary

  • Transports urbain — Transports urbains Entrée du métro parisien, large avenue et trottoir en arrière plan: tous les modes de transport urbain sont réunis Les transports urbains sont couramment confondus avec la terminologie « transports en commun ». Les… …   Wikipédia en Français

  • TRANSPORTS - Transport routier — En 1993, en France, le volume des transports intérieurs de marchandises effectué par voie terrestre (transport routier, chemin de fer, transport fluvial et transport par oléoducs) a atteint 220 milliards de tonnes kilomètres, dont 146 pour le… …   Encyclopédie Universelle

  • TRANSPORTS - Transport fluvial — Parmi les modes de transports terrestres de marchandises (chemin de fer, route), la navigation intérieure se présente comme un outsider susceptible d’influer fortement sur le niveau général des prix lorsque les lots en cause peuvent prendre place …   Encyclopédie Universelle

  • Transports de l'agglomeration de Montpellier — Transports de l agglomération de Montpellier Pour les articles homonymes, voir TAM. Logo des TAM. Les Transports de l agglomération de Montpellier, éga …   Wikipédia en Français

  • Transports de l'agglomération de montpellier — Pour les articles homonymes, voir TAM. Logo des TAM. Les Transports de l agglomération de Montpellier, éga …   Wikipédia en Français

  • Transports en commun de toulouse — L agglomération toulousaine est desservie par plusieurs réseaux de transport en commun, interconnectés entre eux dans des pôles d échange ou par de simples arrêts de correspondance. Certains d entre eux utilisent des infrastructures en site… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.