Traité de Llívia


Traité de Llívia

Le Traité de Llivia signé le 12 novembre 1660, entre Miguel de Salbá de Vallgornera, représentant de Philippe IV d'Espagne, et l'évêque d'Orange, représentant Louis XIV, est le traité dans lequel sont détaillés les trente-trois villages de Cerdagne qui devaient appartenir à la France conformément au Traité des Pyrénées. À la dernière heure, Llivia est restée comme une enclave espagnole dans le nouveau territoire français, car elle possédait le titre de ville et non de village ; cette enclave a été acceptée à la condition pour Llívia de ne jamais se fortifier.

C'est ainsi qu'a été confirmée la cession de la moitié de la Cerdagne, qui, à cause de la résistance, n'est devenue effective qu'à la fin de 1720.

Antérieurement s'était tenue à Céret (Vallespir) une conférence de caractère technique afin de fixer les critères du traité.

Liens internes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Traité de Llívia de Wikipédia en français (auteurs)