Trader institutionnel


Trader institutionnel

Opérateur de marché

Un opérateur de marché, communément appelé trader, est une personne qui passe couramment des ordres d'achat et de vente d'actifs et contrats financiers sur un marché organisé ou de gré à gré.

Sommaire

Les objectifs financiers

L'activité du trader consiste, en jouant sur des écarts de cours, à gérer du risque financier, quel que soit l'actif sous-jacent : il doit maximiser son profit en minimisant son risque.

Le trader se distingue de l'investisseur, dans le sens où le trader centre son action sur des écarts de court plus que sur des perspectives de rentabilité économique, et cela le plus souvent à court terme. Ce type d'opération est parfois appelé spéculation financière, une fonction servant à assurer la fluidité du marché, même si parfois le terme est utilisé avec une connotation péjorative .

Les divers types d'opérateur de marché

On distingue d'abord (voir section suivante) entre les opérateurs travaillant pour une institution financière, ou pour une clientèle, et les individuels agissant pour leur propre compte.

Par ailleurs on les distingue en fonction de leur horizon d'investissement et de leur mode opératoire. Sur la base de ce critère, on trouve trois grand types de traders : Les scalpers, les day-traders, les day-to-day-traders ou swing traders.

Scalper

Le scalping ou "négoce-minute" consiste à ne conserver des positions que quelques minutes ou quelques secondes. Les scalpers essaient de dénouer rapidement leurs positions au prix du marché en bénéficiant de fait d'une faible différence de prix. Les scalpers réalisent de nombreuses opérations par jour. La taille des positions est relativement importante pour tirer un bon revenu de petites variations. Ainsi en réalisant plusieurs opérations pour un faible gain unitaire, ils sont en mesure de s'assurer des revenus. Il doit savoir éviter d'être pris par un mouvement contraire à sa position, généralement en instaurant un ordre "Arrêt" ou "Stop". Les autres intervenants trouvent toujours une contrepartie grâce aux scalpers. Enfin, pour se garantir des revenus, son ratio gain perte ne doit pas être seulement supérieur a 0.5 mais de 0.7 ou 0.8. En effet, le spread (les écarts entre l'offre et la demande) rend chaque perte très importante.

Le Scalping n'est vraiment possible que sur les marchés dérivés, comme les futures ou les CFD (voir plus bas). Il s'agit d'une forme extrême de trading intraday (en une journée): le day trading s'effectue sur toute une séance alors que le scalping connaît des opérations éclairs s'effectuant sur quelques minutes seulement. Il n'est d'ailleurs pas rare de voir des scalpers réaliser une dizaine d'opérations ou une vingtaine par heure.

Intraday trader / day trader

Les days traders cherchent à anticiper la fluctuation générale des prix durant une séance et prennent une position acheteuse ou vendeuse selon leur appréciation. La taille des positions est plus importante que celle des scalpeurs. Les day traders prennent des positions différentes durant une séance mais ils annulent toujours leurs positions nettes avant la clôture des transactions, qu'ils soient gagnants ou perdants.

Day-to-day-trader / Swing trader

Les swing traders détiennent de lourdes positions pendant plusieurs jours. Grâce à une assise financière solide, ces spéculateurs sont capables d'absorber les fluctuations défavorables à court terme, notamment en payant les appels de marges et de tenir une position jusqu'au terme.

Trader indépendant

Avec le développement des transactions boursières par internet au début des années 2000, le trading indépendant a pris son essor et de nombreux professionnels de la finance ou particuliers ont adopté ce métier en se mettant à leur propre compte.

Méthodes de travail

  • Le plus souvent à domicile, le trader indépendant officie sur des plateformes internet de banques ou de sites spécialisés dans le courtage boursier, depuis un plan d'épargne en actions (PEA) ou un compte-titres.
  • Il se positionne sur des valeurs après avoir effectué une analyse technique et fondamentale avancée, en se servant aussi bien des indicateurs (RSI, Bollinger, Williams...) que des outils graphiques (bar charts, résistances, canaux) ou que des études pratiques (CA des sociétés, contexte...).
  • Il investit le plus souvent à très court terme (Day-trading), et comme le trader institutionnel, il se place sur tout instrument financier, aussi bien sur les marchés actions et obligations que sur les produits dérivés. De même, il peut spéculer à la hausse ou à la baisse.
  • En France, les traders indépendants passent leurs ordres principalement par les places boursières de Paris, Amsterdam et Bruxelles, gérées par NYSE Euronext.

Accès et salaire

  • Ce "métier", théoriquement accessible à n'importe qui, nécessite néanmoins des compétences solides pour être efficace. Ces compétences se rapprochent dans l'ensemble de celle d'un trader travaillant pour une entreprise (trader institutionnel), donc à peu près équivalentes à des connaissances d'un niveau Bac +5[1].
  • C'est un métier qui exige une bonne résistance au stress, de l'audace et une forte capacité d'analyse et d'adaptation.
  • Les gains du trader indépendant sont très variables, et sont en fonction du montant de son placement, de ses compétences et de la conjoncture économique.

L'environnement professionnel et commercial

Le trader prend des positions sur les marchés,

  • soit pour lui-même (opérateur indépendant faisant de la spéculation pour son propre compte) ;
  • soit pour les clients de son institution, qu'il s'agisse des day-traders mentionnés plus haut ou de simples épargnants gérant leur portefeuille par des opérations occasionnelles.

La rémunération d'un trader est largement fonction de ses résultats, donc des risques pris, et peut atteindre des sommes très importantes.

En interne, l'opérateur travaille avec les commerciaux ou sales, qui apportent des intérêts des clients de l'entreprise, le secrétariat, plus souvent appelé middle office qui s'assure du respect des procédures et la salle de règlement plus souvent appelé le back office qui gère les transactions en aval (envoi de confirmations sur support papier, ordonnancement des règlements...).

Son poste de travail est souvent situé dans une salle de marchés ou front office de l'institution qui l'emploie.

Dans une salle des marchés, on trouve :

  • des commerciaux (sales) qui servent d'interlocuteurs aux clients dans la réalisation de leurs transactions ;
  • des opérateurs (traders) dont le but est proposer le meilleur prix techniquement possible aux commerciaux, notamment en anticipant sur les évolutions de marché (spéculation). Devant la complexité de certains produits (exotiques), l'opérateur doit pouvoir rapidement estimer dans quelles mesures l'évolution des paramètres fait évoluer les prix, souvent en s'aidant de modèles mathématiques et informatiques ;
  • des ingénieurs financiers qui se situent entre les traders et les commerciaux dans le cas de demande ou de problématique formulée par un client, si cela dépasse la simple opération de swap. Ils discutent avec le client pour déterminer la réponse à sa problématique, pour lui proposer des solutions de couverture en fonction de ses attentes,…
  • des analystes financiers qui établissent des scénarios sur l'évolution des cours en fonction de l'environnement, apportant ainsi un support aux commerciaux et aux traders ;
  • des informaticiens, dont le rôle est de s'assurer que les communications sont fiables.

Sources d'information

Pour atteindre ces objectifs, le trader doit être en mesure d'utiliser la bonne information au moment opportun.

L'information lui parvient, outre les médias traditionnels (télévision, journaux...), par le biais d'agences de presse, type Reuters, Bloomberg, Dow Jones, Agence France Presse, grâce à des terminaux spécialisés. Ces sociétés fournissent en temps réel des dépêches, des analyses, des reportages, le plus souvent sous forme textuelle, sur ce qui se passe sur la planète.

Ces agences permettent aussi d'accéder aux données de marché, soit en transmettant les cotations, volumes, etc. des bourses, soit en interrogeant les acteurs des marchés de gré à gré et en rendant publiques ces informations.

Enfin, des analystes et des économistes travaillent sur des analyses approfondies des marchés (offre, demande, éléments porteurs ou défavorables, perspective d'évolution à plus ou moins long terme etc.).

Le trader doit trier et compiler ces informations afin d'en tirer ce qui lui semble pertinent pour le marché auquel il s'intéresse. Il va essayer d'élaborer ses propres anticipations d'évolution. Il reste seul responsable des gains ou pertes qu'il pourrait générer.

Le mode de réalisation des opérations de trading

Le passage d'ordres sur le marché peut s'effectuer de différentes manières : par téléphone, par un système électronique, ou directement sur un parquet. Le plus souvent, l'ordre passe par un courtier ou broker. Si aux États-Unis d'Amérique les bourses à la criée restent relativement nombreuses (NYSE, NYMEX, CBOT...), ce n'est plus le cas en Europe où les places de marché se dématérialisent et deviennent exclusivement électroniques (Euronext, Bourse de Paris, ICE, anciennement IPE).

Les ordres, qu'ils soient électroniques ou vocaux, ont force de contrat au moment où ils sont donnés : un trader qui achète ou vend des actions qu'il n'a pas acheté ne peut plus, sauf cas très exceptionnel, se dédire de quelque façon que ce soit.

C'est pour cette raison que les moyens de communication sont sécurisés : lignes téléphoniques enregistrées, identification des intervenants, etc.

Trading systématique

Ce type de trading repose sur des règles claires et mathématiques de sorte que l’on puisse les tester et les évaluer sur le long terme. Ce sont des méthodes qui fonctionnent d’après les analyses mais qui ne sont pas pour autant la panacée. Des événements déclencheurs aboutissent sur des signaux d’achat ou de vente. Suivant la tendance de marché, certains logiciels vous permettent de configurer suivant vos critères les plus percutants les déclencheurs d’achat ou de vente (chandeliers, RSI, …).

Trading discrétionnaire

Type de trading nécessitant une bonne connaissance des marchés. Le trader discrétionnaire va baser ses décisions sur son expérience des marchés. Il saura déterminer les tendances suivant la nature de l’information obtenue, le timing, le secteur d’activité et une multitude d’autres facteurs… Ces décisions subjectives demandent non seulement de bien connaître le marché mais aussi une bonne maitrise de soi.

Les contrats sur différences

Un CFD « Contract For Differences », ou « Contrat sur différences » est un accord entre deux parties d'échanger la différence entre le prix d'ouverture et le prix de clôture d'une action considérée, sans que les deux parties échangent l'action en question. L'émetteur de CFD se charge généralement de la tenue du marché, et propose une fourchette de cotation systématiquement moins favorable que celle du carnet d'ordre du sous-jacent. En cas de mouvement rapide sur celui-ci, il est fréquent de ne pas pouvoir échanger le CFD correspondant, car l'émetteur ne pouvant se couvrir gèle la tenue de marché.

Voir aussi

Liens internes

Bibliographie

  • Olivier Godechot, Les Traders. Essai de sociologie des marchés financiers, La Découverte, coll. « Texte à l'appui », Paris, 2001.

Liens externes

Notes et références

  • Portail du travail et des métiers Portail du travail et des métiers
  • Portail de l’économie Portail de l’économie
  • Portail de la finance Portail de la finance
Ce document provient de « Op%C3%A9rateur de march%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Trader institutionnel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Trader indépendant — Opérateur de marché Un opérateur de marché, communément appelé trader, est une personne qui passe couramment des ordres d achat et de vente d actifs et contrats financiers sur un marché organisé ou de gré à gré. Sommaire 1 Les objectifs… …   Wikipédia en Français

  • Operateur de marche — Opérateur de marché Un opérateur de marché, communément appelé trader, est une personne qui passe couramment des ordres d achat et de vente d actifs et contrats financiers sur un marché organisé ou de gré à gré. Sommaire 1 Les objectifs… …   Wikipédia en Français

  • Trading — Opérateur de marché Un opérateur de marché, communément appelé trader, est une personne qui passe couramment des ordres d achat et de vente d actifs et contrats financiers sur un marché organisé ou de gré à gré. Sommaire 1 Les objectifs… …   Wikipédia en Français

  • Trading discrétionnaire — Opérateur de marché Un opérateur de marché, communément appelé trader, est une personne qui passe couramment des ordres d achat et de vente d actifs et contrats financiers sur un marché organisé ou de gré à gré. Sommaire 1 Les objectifs… …   Wikipédia en Français

  • Trading systématique — Opérateur de marché Un opérateur de marché, communément appelé trader, est une personne qui passe couramment des ordres d achat et de vente d actifs et contrats financiers sur un marché organisé ou de gré à gré. Sommaire 1 Les objectifs… …   Wikipédia en Français

  • Forex — Le Forex est le marché des changes sur lequel les devises sont échangées l’une contre l’autre, à des taux de change qui varient sans cesse. Le mot « Forex » est issu de la contraction des termes anglais Foreign Exchange. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Fred Forest — Pour les articles homonymes, voir Forest. Fred Forest (Capture d écran d une vidéo de l Encyclopédie audiovisuelle de l art contemporain). Fred Forest, né à Mouaskar (Algérie), le …   Wikipédia en Français

  • Romain Delacretaz — à la Bourse de Chicago Naissance Lyon, France Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Rentabiliweb — Group Création 2002 Fondateurs Jean Baptiste Descroix Vernier Forme juridique Société anonyme …   Wikipédia en Français