Toulouse FC


Toulouse FC

Toulouse Football Club

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toulouse (homonymie).
Toulouse FC Football pictogram white.png
Logo
Généralités
Surnom(s) Téfécé ou le Tef ou les Pitchouns
Date de fondation 1970
Couleurs Violet et Blanc
Stade Stadium
(35 472 [1] places)
Siège 1 bis, allées Gabriel Bienes
31028 Toulouse
Championnat actuel Ligue 1
Président France Olivier Sadran
Entraîneur France Alain Casanova
Joueur le plus capé France Dominique Arribagé (321)
Meilleur buteur France Robert Pintenat (73)
Site web www.tfc.info
Palmarès
National[2] Championnat de France L2 (2)
Maillots
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Domicile
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Extérieur
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Troisième
Actualités
Soccerball current event.svg
Pour la saison en cours, voir :
Saison 2009-2010 du Toulouse FC

Le Toulouse Football Club, abrégé TFC et souvent prononcé [Téfécé] est un club de football français, fondé en 1970, après la fusion de l'ancien Toulouse FC avec le Red Star, en 1967. Le club est aujourd'hui présidé par Olivier Sadran et l'équipe entraînée par Alain Casanova.

Sommaire

Palmarès et places d'honneur

Vainqueur de la Coupe de France 1957 contre le SCO Angers TOULOUSE - ANGERS 6 3 dimanche 26 mai 1957 Coupe de France Finale Colombes

Repères historiques

Les débuts du TFC

Le Toulouse FC moderne existe depuis mai 1970 avec la fondation de l'US Toulouse.

Après sa fusion avec le Red Star en 1967, Toulouse reste orpheline d'un club de haut niveau pendant trois saisons. Le 25 mai 1970, sous l'impulsion de Lilian Buzzichelli, président du « Buzzichelli-Leva-Sports », un club corporatif d'entreprise, et avec l'aide d'industriels de la région, l'US Toulouse est fondée. Les couleurs adoptées sont le rouge et le jaune (sang et or). La mairie de la ville met à la disposition du nouveau club l'enceinte du Stadium. Pour s'assurer une base solide, l'UST absorbe les Cadets de Gascogne et l'AS Mermoz-Bonnefoy. Just Fontaine rejoint le club en qualité de découvreur de talents, José Farías est recruté au poste d'entraîneur-joueur. La Fédération invite l'UST à participer au championnat National (D2) en 1970-71.

Le club s'établit durablement en D2 et y mène une existence de milieu de tableau (3e du groupe B en 1974). En 1977, sous l'impulsion du nouveau président Daniel Visentin, le nom de Toulouse FC est repris, le club prend ses couleurs actuelles (violet et blanc), et une politique de recrutement est menée (Pierre Cahuzac, Robert Pintenat, Stéphan D'Angelo, László Bálint, Merry Krimau, Robert Rensenbrink, Jean-Luc Vinuesa, Léon Maier, Jean-Philippe Durand, mais aussi Jean-Luc Sassus) avec la Division 1 pour objectif. Durant les étés 1979 et 1980 sont même organisés deux tournois internationaux au Stadium, voyant la victoire du Bayern de Munich, puis de Saint-Étienne. Le TFC échoue en barrages face à Tours en 1981 (0-1, 2-2) avant d'intégrer la D1 l'année suivante.

Localisation Toulouse.jpg

Les premières qualifications en coupe d'Europe

Au cours des saisons suivantes, le TFC recrute plusieurs joueurs (Bergeroo, Christophe, Domergue, Ferratge, Lacombe, Lopez, Alberto Márcico, Roussey, Soler, Stopyra, Tarantini, etc.) pour asseoir sa place en D1, puis viser l'Europe. Sous l'impulsion du Suisse Daniel Jeandupeux puis celle de Jacques Santini, les résultats suivent en dents de scie : 11e en 1983, 5e en 1984, 11e en 1985, et 4e en 1986, place qualificative pour la Coupe UEFA. Dans cette compétition, le TFC élimine au premier tour le Naples de Diego Maradona (0-1, 1-0, t.a.b.), le Pibe de Oro manquant lui-même le tir au but décisif. L'aventure européenne s'achève au tour suivant face au Spartak Moscou (3-1, 1-5). En 1986-87, Toulouse réalise sa meilleure saison jusqu'alors, terminant 3e en Championnat et se qualifiantpour l'UEFA. Le club étoffe encore son effectif l'année suivante en engageant un Dominique Rocheteau en fin de carrière et malgré une 13e place en D1, le TFC élimine les Grecs du Panionios au premier tour (5-1, 1-0) avant de s'incliner en seizièmes de finale (1-1, 0-1) face aux Allemands du Bayer Leverkusen, futurs vainqueurs de l'épreuve. C'est sous le maillot de Toulouse, que Dominique Rocheteau jouera son dernier match professionnel, le 31 mai 1989 contre la Matra Racing de Maxime Bossis, qui fait lui aussi ses adieux ce jours-là.

Le déclin des années 90

La fin des années 1980 voit le TFC connaître des difficultés financières. Les grands noms, hormis Márcico, quittent le club ainsi que Santini qui est remplacé par Pierre Mosca. D'abord relégué suite à une 19eme place en 1991 le TFC est repêché grâce à la rétrogradation financière de Bordeaux. Le nouvel entraîneur est Victor Zvunka. Le TFC doit recruter malin et s'appuyer sur son centre de formation. Il réussit en partie avec le développement d'une filière de recrutement tchèque (Viliam Hyravy puis Vaclav Nemecek la saison suivante) et en s'appuyant sur son centre de formation (Fabien Barthez, Jean-François Hernandez, Michel Pavon, Anthony Bancarel).

En 1992, c'est le départ d'Alberto Márcico. Après une saison ponctuée par seulement 3 victoires, le Toulouse FC descend en Division 2 en 1994. Tout au long des années 1990, l'ascenseur entre D1 et D2 est de règle sur fond de situation financière précaire. Le (13 février 1999, le club bat son record d'affluence contre l'Olympique de Marseille, avec 36 680 spectateurs. En juillet 2001 : relégué en D2 sur le terrain, le TFC se voit rétrogradé d'un rang supplémentaire pour raisons financières par la direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) de la Fédération[3]. Le club se transforme de SAOS (Société anonyme à objet sportif) en SASP (Société anonyme sportive professionnelle) et repart en National, quasiment de zéro, sauvant toutefois son statut professionnel et son centre de formation.

La renaissance

Les Toulousains fêtent la qualification pour la Ligue des Champions 2007-2008

Autour du gardien-capitaine Christophe Revault et des défenseurs Stéphane Lièvre et William Prunier restés au club, l'équipe ambitionne de remonter en Ligue 2 le plus rapidement possible. Autour de Cédric Fauré, le club remonte de deux divisions en deux ans avec un effectif presque inchangé, retrouvant la Ligue 1 en 2003. Après deux saisons de stabilisation en L1 et un nouveau recrutement (Laurent Battles, Bryan Bergougnoux, Stéphane Dalmat, Daniel Moreira, entre autres), le TFC annonce viser une place durable dans le haut du tableau à court terme et la qualification pour l'Europe à moyen terme. Lors de la saison 2005-06, le club est éliminé de toutes les coupes nationales et termine 16e de Ligue 1.

Élie Baup s'engage au poste d'entraîneur pour trois ans en mai 2006 en remplacement d'Erick Mombaerts, actuellement sélectionneur de l'équipe de France espoir, puis le président Olivier Sadran revoit les ambitions du club à la baisse et fixe l'objectif 2006-07 « entre la huitième et la douzième place » en Championnat. Après un excellent début de saison suivi d'une nette baisse de régime à l'automne, Toulouse réalise une phase retour fracassante, la meilleure avec celle de Marseille. Suite à une décision de justice[4] attribuant au TFC une victoire sur tapis vert pour cause d'envahissement du terrain par les supporters nantais lors du match Nantes - Toulouse, le 19 mai, les Toulousains abordent la dernière journée avec une petite chance de décrocher la troisième place qualificative pour la Ligue des Champions. Au Stadium, le TFC bat un rival direct, Bordeaux (3-1), grâce à un triplé du Suédois Johan Elmander. Lens, autre prétendant, est lui aussi battu à Troyes (3-0). Seul Rennes peut encore barrer la route aux Violets en cas de victoire à Lille. Les Bretons mènent 1-0 jusqu'à la 93ème minute et l'égalisation de Nicolas Fauvergue qui envoie le TFC en Ligue des Champions ![5]

Pour le retour en Coupe d'Europe et pour le premier match de Ligue des Champions de l'histoire du club, le TFC a le malheur de rencontrer en août 2007 un géant européen, le Liverpool FC. Après un match aller perdu 0-1 au Stadium, le TFC sombre quinze jours plus tard 4-0 à Anfield dans un match à sens unique.

Reversé en Coupe de l'UEFA, le TFC élimine très difficilement le FK CSKA Sofia (0-0 au Stadium, puis 1-1 à Sofia avec un but inespéré à la 96 ème minute du match retour), et se retrouve dans un groupe de qualification composé du Bayer Leverkusen, du FC Zurich, du Sparta Prague et du Spartak Moscou. Avec une série de trois défaites amères, le TFC est éliminé. Le club remporte toutefois pour l'honneur le quatrième match de poule contre le Spartak Moscou (2-1), sa première victoire en Coupe d'Europe depuis plus de vingt ans. Cette saison 2007-2008 aura été une saison très difficile pour les toulousains qui, en plus de leur élimination dans toutes les coupes (nationales ou européennes), conservèrent leur place en ligue 1 la dernière journée grâce à une victoire 2-1 contre Valenciennes associée à un match nul de Lens contre Bordeaux (2-2). Cette lutte contre la relégation entraîna le limogeage d'Élie Baup.

L'année suivante en Championnat, le TFC continue sur la lancée de la saison 2006-2007, avec un nouvel entraîneur, Alain Casanova et une équipe complètement renouvelée due à de nombreux départs (Douchez, Elmander, Emana entre autres). Grâce notamment à l'excellente forme de son gardien Cédric Carrasso et l'éclosion d'un buteur de classe internationale, André-Pierre Gignac, le TFC réalise un beau parcours en coupe de France (élimination contre Guingamp en demi-finales) et termine en quatrième position lors de la saison 2008-2009, synonyme de qualification pour l' Europa League. Le début de la campagne européenne 2009-2010 est endeuillé par le décès d'un supporter, Brice Taton, battu à mort par des hooligans serbes[6].

Stadium

Stadium de Toulouse

Le TFC joue ses matchs à domicile au Stadium Municipal de Toulouse. En raison des dégâts subits par l'enceinte lors de la catastrophe de l'usine AZF en septembre 2001, le TFC a toutefois disputé une grande partie de la saison d'octobre 2001 à octobre 2002 au stade Ernest-Wallon, le terrain du Stade toulousain.

L'habitude veut que le logo du club change avec le président.

Bilan saison par saison

Voir Bilan saison par saison du Toulouse Football Club

Quelques anciens joueurs

Années 1980

Années 1990

Années 2000

Johan Elmander.
Cédric Carasso.

Entraîneurs

 

Présidents

  • 1970-1977 : Lilian Buzzichelli
  • 1977-1978 : Yves De Lagarcie
  • 1978-octobre 1979 : Jean-Jacques Astoux
  • Octobre 1979-1981 : Bernard Garrigues
  • 1981-décembre 1985 : Daniel Visentin
  • Décembre 1985-avril 1992 : Marcel Delsol
  • Avril 1992-mai 1999 : André Labatut
  • Mai 1999-2001 : Jacques Rubio
  • 2001-... : Olivier Sadran

Records

Joueurs ayant les plus porté le maillot du Toulouse Football Club


Joueur Caps
1 Dominique Arribagé 321
2 Alberto Márcico 227
3 Thierry Moreau 223
4 Achille Emana 205
5 Christophe Revault 201
6 Michel Pavon 197
7 Laurent Battles 194
8 Philippe Bergeroo 172
9 Nicolas Dieuze 164
10 Albin Ebondo 160

Joueurs ayant marqués le plus de buts pour le Toulouse Football Club


Joueur Buts
1 Robert Pintenat 73
2 Alberto Márcico 64
3 Yannick Stopyra 46
4 Ángel Marcos 38
5 André-Pierre Gignac 32
6 Anthony Bancarel 30
7 Cédric Fauré 30
8 Johan Elmander 23
9 Achille Emana 23
10 Bernard Ferrer 22

Internationaux

Clubs de supporters

Les supporters du Toulouse Football Club encouragent et soutiennent le club de football français du TFC. Ce dernier étant le seul club de football de Midi-Pyrénées à jouer en Ligue 1 et du fait de la population concernée (plus de 2 millions d'habitants), les supporters du TFC sont nombreux et divers dans 100 départements français, dans le continent européen et même dans le monde[7].

Huit groupes de supporters se partagent les virages du Stadium. Dans le virage Est, sont rassemblés les Indians Tolosa 1993 (groupe le plus actif, qui compte aujourd'hui plus de 300 membres et dispose des sections dans le Tarn, dans l'Aveyron, le Limousin mais aussi en région parisienne et même à l'étranger, à Londres), ainsi que le Viola Club créé en 1999 (environs 50 sections actuellement) et les Occifans[8] qui constituent la section francilienne. En face, dans le virage Ouest, sont installés les Ouest Dragons et les Sharks 31[9] créé en 2005, comprenant plus de 70 membres et dispose des sections de Tarn-et-Garonne, en Belgique, à Carcassonne et à Colomiers, puis les Tolosa Fans qui font partis des Sharks 31, regroupant les départements 09, 31, 64, 65 et 66. Dans la tribune Honneur Sud, sont situés les Visca Tolosa[10], petit dernier des groupes de supporters toulousains créé en juillet 2007, le Fan Club TFC, le seul et unique club de supportrices (femmes, jeunes femmes et jeunes filles) du TFC comptant 180 membres et les Supporters des violets. Cette association, doyenne de ces groupes, a été créé en 1983. Elle regroupe en fait un certain nombre de sections (environ 200 aujourd'hui) qui sont des antennes visant à regrouper les supporters de la région ou de la ville où elles se trouvent. Elles organisent des déplacements aussi bien au Stadium qu'à l'extérieur et participent ainsi à l'expansion de la « vague violette », c’est-à-dire à l'augmentation du nombre de supporters du TFC même dans des régions pourtant très éloignées de Toulouse, voire dans des pays étrangers. Aujourd'hui, les supporters des Violets sont environ 10 000 à ce jour.

Anciens groupes de supporters

Viola Front (1992-1997), Viola Boys de 2001 à 2004, Ultras Violets, Ultras Occitans, West Kop, Purple Cobra, West Boys, Dragons Diaboliques Occitans, Diablotins Occitans, West Dragons, Magic 31, Ultras Toulouse, Commando West Boys, Bad Ducks et Purple Devils.

Fraternisations, violences et rivalités

Le public toulousain n'est pas réputé pour de nombreux actes violents. Les actes violents recensés sont pour la plupart le fait de mouvements marginaux, comme des rixes et vols de banderoles impliquant les « Urban Service » dans les années 1990. Ces derniers se réclament de mouvements hooligans voire hools, participent des mouvances skinhead, et sont les auteurs de nombreuses violences. Les efforts du TFC à l'encontre de ces agissements ont été nombreux : dissolution des groupuscules violents comme le Viola Front, mais aussi isolement en tribunes séparées. Avec Bordeaux, les Toulousains ont pendant longtemps été amis mais malheureusement en 1994 le match a dégénéré et les supporters des 2 camps se sont affrontés. Depuis, les 2 clubs du Sud-Ouest sont rivaux (voir l'article Derby de la Garonne). En octobre 2003, lors d'un match de Ligue 1 face à Montpellier, des supporters montpelliérains se sont déplacés pour en découdre avec les supporters toulousains. Avec le PSG, des supporters toulousains comme les Viola Boys sont très proches du Kop of Boulogne. Ce club de supporters a été dissout en 2004 suite aux affrontements avec le KOB. Puis le Football Club de Nantes. On peut toutefois mentionner que le 4 février 2006, une centaine de supporters toulousains et nantais se sont affrontés près du Pont Saint-Michel à Toulouse. Le bilan est lourd : 5 blessés dont 3 passés par l'hôpital pour les nantais et 6 arrestations des supporters toulousains dont 2 ont reconnu leur garde à vue au commissariat central qu'ils avaient participé aux affrontements. Cette rivalité dure depuis 1990[11]. Et enfin avec l'Olympique de Marseille, en septembre 2007, un supporter toulousain a été gravement blessé après la victoire du TFC (2-1) au Stade Vélodrome. De très violents incidents ont éclaté entre les stadiers marseillais et les supporters toulousains[12]. À noter que le 28 février 2008 (4 jours après le match retour), 3 supporters toulousains sont condamnés à 3 mois de prison avec sursis et 5 ans d'interdiction de stade pour violences en marge du match TFC-OM[13],[14].

Les supporters célèbres

Le TFC est également soutenu par des personnalités, souvent dans la tribune Honneur sud[réf. nécessaire]. On peut retrouver ainsi Dominique Armand[15], Gilbert Brisbois[16], Yannick Bru[17], Manon Cassini[18], Alain Cayzac[19], Magyd Cherfi[20], Sébastien Dupuis[21], Christian Jeanpierre[22], François Laforge[23], Francis Lalanne[24], Jean-Pierre Mader[25], Jean-Luc Moudenc[26], Guy Novès[27], France Pierron[28], Didier Pitorre[29], Jean-Luc Reichmann[30], Jean Rességuié[31],[32], Alexandre Ruiz[33] ou encore Claude Sicre[34].

Joueurs du TFC Saison 2009-2010

Gardiens

Nom Poste Naissance Nationalité sportive Sélections
16 Olivier Blondel Gardien 9 juillet 1979 à Mont-Saint-Aignan France France
30 Yohann Pelé Gardien 4 novembre 1982 à Brou-sur-Chantereine France France France Espoirs

Défenseurs

Nom Poste Naissance Nationalité sportive Sélections
2 Mohamed Fofana Défenseur central 7 mars 1985 à Gonesse France France
3 Daniel Congré Défenseur central ou latéral 5 avril 1985 à Toulouse France France France Espoirs
4 Mauro Cetto Défenseur central 14 avril 1982 à Rosario Argentine Argentine
12 Cheikh M'Bengue Arrière gauche 23 juillet 1988 à Toulouse France France France Espoirs
13 Dany Nounkeu Défenseur central 11 avril 1986 à Yaoundé Cameroun Cameroun Cameroun A
17 Jean-Joël Perrier-Doumbé Défenseur central 27 septembre 1978 à Paris Cameroun Cameroun Cameroun A
23 Albin Ebondo Arrière droit 23 février 1984 à Marseille France France France Espoirs

Milieux

Nom Poste Naissance Nationalité sportive Sélections
5 Paulo Machado Milieu centre 31 mars 1986 à Porto Portugal Portugal Portugal espoirs
6 Antoine Devaux Milieu offensif 21 février 1985 à Dieppe France France
8 Étienne Didot Milieu défensif 24 juillet 1983 à Paimpol France France
11 Luan Michel de Louzã Milieu offensif 21 septembre 1988 à Araras Brésil Brésil
14 François Pantxi Sirieix Milieu défensif 7 octobre 1980 à Bordeaux France France Pays Basque
20 Mathieu Berson Milieu défensif 23 février 1980 à Vannes France France France Espoirs
22 Moussa Sissoko Milieu défensif 16 août 1989 au Blanc-Mesnil France France France Espoirs
24 Oumar N'Diaye Milieu offensif 9 décembre 1988 à Nouakchott Mauritanie Mauritanie
25 Daniel Braaten Milieu offensif 25 mai 1982 à Oslo Norvège Norvège Norvège A
27 Franck Tabanou Milieu offensif 30 janvier 1989 à Thiais France France France Espoirs
29 Étienne Capoue Milieu défensif 11 juillet 1988 à Niort France France France Espoirs

Attaquants

Nom Poste Naissance Nationalité sportive Sélections
7 Fodé Mansaré Milieu offensif / Milieu gauche 3 septembre 1981 à Conakry drapeau de la Guinée Guinée Guinée A
10 André-Pierre Gignac Avant-centre 5 décembre 1985 à Martigues France France France A
18 Kévin Dupuis Avant-centre 14 janvier 1987 à Marseille France France
19 Xavier Pentecôte Avant-centre 13 août 1986 à Saint Dié France France France Espoirs
28 Ahmed Soukouna Avant-centre 13 janvier 1990 à Paris France France

Équipe CFA 2

Nom Poste Naissance Nationalité sportive
?? Ali Ahamada Gardien 14 juillet 1990 à Toulouse Algérie Algérie
?? Marc Vidal Gardien 3 juin 1991 à Toulouse France France
?? Florian Aigouy Défenseur 16 août 1990 à Toulouse France France
?? Giovanni Amoroso Défenseur 27 juillet 1990 à Toulouse Italie Italie
?? Rédah Atassi Défenseur 16 mars 1990 à Toulouse France France
?? Jérémy Michel Défenseur central 19 avril 1988 à Feurs France France
?? Théo Raymond Défenseur 29 septembre 1990 à Toulouse France France
?? Rémy Vasseur Arrière droit 30 août 1989 à Aix-en-Provence France France
?? Sofiane Bouhazni Milieu offensif 11 avril 1990 à Amiens France France
?? Walid Chenine Milieu 27 avril 1990 à Toulouse France France
?? Nicolas Em Milieu offensif 1er septembre 1990 à Toulouse France France
?? Mickaël Firmin Milieu défensif 21 septembre 1990 à Rodez France France
?? Cyril Manas Milieu offensif 30 juin 1990 à Toulouse France France
?? Alexandre N'Gadi Milieu offensif 28 novembre 1990 à Toulouse France France
?? Michel Ramon Milieu offensif 28 février 1989 à Béziers France France
33 Adrien Regattin Milieu offensif 22 août 1991 à Sète France France
?? Hugo Tabart Milieu défensif 19 mai 1990 à Amiens France France
?? Guillaume Velez Milieu defensif 29 avril 1990 à Toulouse France France
?? Mehdi Benzaoui Attaquant 24 septembre 1990 à Amiens France France
?? Dimitry Caloin Attaquant 8 mai 1990 à Toulouse France France
?? Kalen Damessi Attaquant 28 mars 1990 à Toulouse France France
?? Samuel Royer Attaquant 8 février 1990 à Rennes France France
?? Anthony Schuster Attaquant ??? France France

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Bibliographie

  • Toulouse Football Club, de 1937 à nos jours, de Jean-Louis Berho et Didier Pitorre, avec la collaboration de Jean-Paul Cazeneuve et Jérôme Leclerc (Éditions Universelles)
  • La Grande Histoire du TFC, de Nicolas Bernard (Éditions Universelles)
  • TouFoulCan, la BD qui supporte le TFC.

Notes et références

Commons-logo.svg

  1. 36 508 places selon la LFP : http://www.lfp.fr/club/stade.asp?no_affil_fff=524391
    35 472 places selon le club http://www.tfc.info/fr/Stadium/3501001/Presentation
  2. Seules les compétitions officielles sont indiquées ici
  3. TFC-OM : à chacun son enfer
  4. Affaire Nantes-Toulouse : « la loi, c'est la loi », rappelle Frédéric Thiriez
  5. Toulouse en Ligue des Champions
  6. http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5i-eRcEl6BaErXjvfxcXQRLr87w4Q Dépêche AFP, mort d'un supporter du TFC à Belgrade
  7. Supporters toulousains du bout du monde
  8. Site officiel des Occifans
  9. Site officiel des Sharks 31
  10. Site officiel des Visca Tolosa
  11. L'inquiétante « dérive » des Ultras
  12. Un supporter toulousain blessé après une bagarre
  13. Quand les supporters dérapent
  14. Cinq ans d'interdiction de stade pour les supporters toulousains
  15. L'ITW contre-pied de Dominique Armand (Canal+)
  16. Insolite : un nouveau supporter du TFC s'appelle Gilbert Brisbois !, Allez TFC.com. Consulté le 02/09/2009
  17. Yannick Bru, entraîneur du Stade Toulousain : « La quatrième ville de France a besoin de deux clubs de très haut niveau et je suis à fond derrière le TFC.»
  18. Manon Cassini, strip-teaseuse et supportrice de charme du TFC
  19. Cayzac : Le TFC est un club que je supporte, après le PSG, puisque j'ai une maison dans le Lot
  20. Magyd Cherfi : « Je suis un fan absolu de l'OM et supporter du TFC. C'est un drame cornélien !»
  21. Sébastien Dupuis : Surpris ? Non !
  22. A Téléfoot, Christian Jeanpierre est à fond pour le TFC !
  23. La chronique de François Laforge, supporter du TFC
  24. Francis Lalanne et un hymne ?
  25. Jean-Pierre Mader au Stadium
  26. Jean-Luc Moudenc, supporter du TFC : Il faut valoriser le sport
  27. Novès: "Je leur dis m..."
  28. Interview de France Pierron, jolie supportrice du TFC
  29. Pitorre, la vie en rose depuis 1972
  30. Jean-Luc Reichmann était au Stadium avec E.Baup, en avril 2007 pour TFC-PSG
  31. Jean Rességuié : "Je m'éclate vraiment sur RMC avec le TFC !"
  32. Jean Rességuié : « Je suis bluffé »
  33. Alexandre Ruiz, Toulousain n°1
  34. Le Match Claude Sicre (TFC)-Massilia Sound System (OM)



  • Portail du football Portail du football
  • Portail de l’Occitanie Portail de l’Occitanie
  • Portail de la région Midi-Pyrénées Portail de la région Midi-Pyrénées
  • Portail de la Haute-Garonne Portail de la Haute-Garonne
  • Portail de Toulouse Portail de Toulouse
Ce document provient de « Toulouse Football Club ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Toulouse FC de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Toulouse — Toulouse …   Deutsch Wikipedia

  • Toulouse — Tolosa Escudo …   Wikipedia Español

  • Toulouse — • Includes the Department of Haute Garonne Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Toulouse     Toulouse     † …   Catholic encyclopedia

  • Toulouse 13 — Toulouse Olympique XIII Pour les articles homonymes, voir Toulouse (homonymie). Toulouse Olympique XIII …   Wikipédia en Français

  • TOULOUSE — (Heb. טולושה), capital of the department of Haute Garonne, in southern France. According to a legendary tradition, there were Jews in Toulouse as early as the eighth century, when as a result of their disloyalty to the ruling Franks, they were… …   Encyclopedia of Judaism

  • Toulouse —   [tu luːz], Stadt in Südfrankreich, Hauptstadt der Region Midi Pyrénées und Verwaltungssitz des Départements Haute Garonne, 146 m über dem Meeresspiegel, an der Garonne und am Canal du Midi, in der fruchtbaren Senke zwischen Pyrenäen und… …   Universal-Lexikon

  • TOULOUSE (R.) — TOULOUSE ROGER (1918 1994) En 1936, Max Jacob dépose un petit mot chez le libraire orléanais qui expose quelques toiles à sa devanture, à l’intention de leur auteur: «Monsieur, votre peinture m’intéresse, venez à Saint Benoît». Il venait à… …   Encyclopédie Universelle

  • Toulouse FM — Création 2008 Langue Français Pays  France Statut Radio Privée de Catégorie …   Wikipédia en Français

  • Toulouse — v. de France, ch. l. du dép. de la Haute Garonne, et de la Région Midi Pyrénées, sur la Garonne; 365 933 hab. Aéroport. Les industries se sont développées après 1920, et surtout depuis 1950 (chimie, constr. aéronautiques, aérospatiale,… …   Encyclopédie Universelle

  • Toulouse — Aunque el nombre tradicional español de esta ciudad francesa es Tolosa, a menudo con el especificador de Francia, en la actualidad se emplea mayoritariamente la forma francesa Toulouse, que permite distinguirla con claridad de la Tolosa española… …   Diccionario panhispánico de dudas


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.