Torcy (Seine-et-Marne)


Torcy (Seine-et-Marne)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Torcy.

48° 51′ 01″ N 2° 39′ 03″ E / 48.8502, 2.6508

Torcy
Rue de Torcy
Rue de Torcy
Armoiries
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne (sous-préfecture)
Arrondissement Torcy (chef-lieu)
Canton Torcy (chef-lieu)
Code commune 77468
Code postal 77200
Maire
Mandat en cours
Christian Chapron
2008-2014
Intercommunalité Syndicat d'agglomération nouvelle du Val-Maubuée
Démographie
Population 21 931 hab. (2008[1])
Densité 3 655 hab./km²
Gentilé Torcéens
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 01″ Nord
       2° 39′ 03″ Est
/ 48.8502, 2.6508
Altitudes mini. 37 m — maxi. 106 m
Superficie 6,00 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Torcy, anciennement nommée Torciacum, Torcy-le-Grand, puis Torcy en Brie, est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne et la région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Torcéens et les Torcéennes. Selon le recensement de l'INSEE, la ville comptait 21 931 habitants en 2008[1].

Sommaire

Géographie

La ville est située au Nord-Ouest du département, à une trentaine de kilomètres de Paris, au bord de la Marne. Torcy a une superficie de 6km² avec une densité de 3600 habitants par Km² environ. La commune est arrosée par trois cours d'eau : la Marne, le ru Maubuée et la Gondoire.

Communes limitrophes

Population et démographie

Rue du vieux Torcy

La population féminine de Torcy est majoritaire avec un taux de 50,5%, alors que les hommes représentent 49,5% des habitants[2]. 31% des Torcéens ont le statut d'employés, de secrétaires ou d'agents de bureau. 25% ont des professions intermediaires, 17% appartiennent à la classe ouvrière, 14% sont des cadres, 11% de retraités et les agriculteurs ne représentent plus que 3% de la population torcéenne. Le taux de chômage à Torcy avoisine les 13%[3].

Une majorité des Torcéens sont célibataires, ils représentent 45% des habitants. Les mariés suivent de près avec 43%. Les divorcés et les veufs sont minoritaires, respectivement 7% et 5%. L'âge moyen de ces habitants est de 34 ans[4].

La création de la Ville Nouvelle de Marne-la-Vallée a favorisé la venue de la communauté vietnamienne à Torcy. Beaucoup de Vietnamiens arrivés en France dans les années 1980 ont pu accéder à la propriété grâce aux prêts à long terme, comme les PAP accordés aux familles nombreuses à revenu modeste[5]. A Torcy, la communauté asiatique représente entre 10 et 20% de la population[6].

Histoire

Préhistoire et antiquité

L'archéologie a démontré que les premières traces d'occupation humaine du site date du Néolithique. Dans les années 1980, lors de fouilles, il a été mis à jour une herminette, ainsi que d'autres outils datant de la période Néolithique[9].

En l'an 868, la première mention d'un bourg gallo-romain, du nom de Torciacum, pour Tauriciacum, est trouvé probablement basé sur le nom d'une personne nommé Tauricius avec le suffixe de localisation -acum[10].

Au Xe siècle, l'abbaye de Saint-Maur-des-Fossés abritait à Torciacum, 32 ménages d'ouvriers à charrues, 3 manoeuvriers et six hospices où il y avait 71 hommes qui payaient une redevance en denrées et en journée de travail[11].

Moyen Âge

Torcy devient au XIIe siècle la possession d'Anseau de Garlande, officier de Louis VI le Gros. En 1115, la légende veut que le Sénéchal Anseau de Garlande et sa nièce Yolande traversaient à cheval la forêt de Roissy-en-Brie, quand un sanglier attaqua la monture de sa nièce. C’est alors qu’un manant de Torcy et un paysan de Roissy-en-Brie se précipitèrent pour aider le seigneur et la demoiselle[12]. Pour récompenser cet acte de bravoure, Anseau de Garlande a donc offert une parcelle de forêt, environ 150 hectares, aux villages de Torcy et de Roissy-en-Brie, la forêt étant à l'époque une richesse[13], car elle est une réserve de gibiers et de bois pour la construction et le chauffage.

En 1140, la fille de Anseau de Garlande, Agnès de Garlande, épouse Robert Ier de Dreux, qui se voit honorer du titre de comte de Torcy[14]. La petite fille de ce dernier, Philippe, dame de Torcy, épousa en 1219, Henri II, comte de Bar-le-Duc. La seigneurie de Torcy a appartenu au comtes de Bar-le-Duc, jusqu'en 1297, où Philippe le Bel confisqua les terres pour les donner à Jean de Chevry. Depuis, les terres de Torcy fit donnée à différents seigneurs en guise de récompense[15]. Vers 1180, le poème Le Tournoi des Dames rédigé par Hugues d’Oisy, fait mention de Torcy et de son château, en vieux français Torchi.

Au cours de la guerre de Cent Ans, le 13 juin 1466, un chevalier écossais du nom de Thomas de Huston a reçu, par don du roi, en récompense[16] le domaine de Torcy[17], pour avoir été le premier[15] à entrer dans la ville de Meaux lors du siège contre les Anglais du 20 juillet au 10 août 1439[18] avec Arthur de Richemont. Thomas de Huston y demeura jusqu'à sa mort en 1472.

Une prévôté royale avait son siège à Torcy.

Jean-Baptiste Colbert de Torcy. Gravure d'après Hyacinthe Rigaud

En 1505, des lettres patentes autorisent l'organisation de foires à Torcy. En 1675, Joachim Berault, seigneur de Torcy et de Croissy, fait transférer à Torcy le marché et les foires de Croissy. En 1522, Jean Ponchet, général des finances et trésorier de France, achète le domaine de Torcy pour 40 000 livres. Le 15 février 1550, Nicolas Durand de Villegagnon devient le seigneur du domaine de Torcy par don du roi Henri II de France. En 1576, Geoffroy le Camus reçoit le château et les terres de Torcy par engagement du roi contre la somme de 17020 livres[19].

En 1656, Charles Colbert de Croissy se marie avec Françoise Bérault[20], la fille unique de Joachim Bérault[21]. Son fils, Jean-Baptiste Colbert devient le premier marquis de Torcy.

Vers la fin du XIIIe siècle, Torcy possédait sa chapelle. Avec les ravages de la guerre, les paroisses de Torcy et de Lognes se sont jointes en une seule de 1374 à 1503[15]. Au XVIe siècle est bâtie la première église de Torcy, composé d'une nef avec deux transepts, est située le long de la rue Chèvre dans une orientation sud/nord. A l'intérieur, il y a trois autels et des tableaux représentants les douze apôtres. Le 27 juin 1574, l'église est dédiée à Saint Barthélemy par Henri de Meignen, évêque de Dié, et son jour anniversaire fixé au dimanche après la nativité de Saint Jean. En 1618, Geoffroy Camus de Pontcarré, seigneur de Torcy et de Pontcarré, rajoute à l'église une tour clocher.

Époque moderne

Gabriel Michel de Tharon, trésorier de l’Artillerie de France, riche armateur nantais, co-directeur de la très prospère compagnie des indes, seigneur de Doulon et de Tharon, conseiller secrétaire du roi est le seigneur des terres et du château de Torcy. A sa mort en 1765, sa fille, Gabrielle Augustine Michel, épouse de François Gaston de Lévis, hérite du Château et les terres de Noisiel, Torcy , la Malnoue et divers biens. Madame de Lévis et de ses deux filles, Gabrielle-Augustine Françoise de Lévis et Marie Gabrielle-Artois de Lévis, furent toutes trois guillotinées, le 19 juin 1794 (21 messidor)[22].

XIXe siècle

Longtemps dominée par une activité rurale, la commune doit son industrialisation à l'installation de la chocolaterie Menier à Noisiel où une forte proportion de la population active torcéenne ira travailler.

En 1833, le village de Torcy fait parti du canton de Lagny-sur-Marne qui compte 29 communes[23] et 16 700 habitants.

En 1834, alors qu'un convoi transportait des cèdres du Liban pour le château de Ferrières en brie, trois arbres tombent lors de la traversée de Torcy[24]. Louis Bourgeois, propriétaire du terrain à l'angle de la rue de l’Orangerie et de la rue des écuries en récupère un et le plante sur son terrain. Il enterre au pied de l'arbre, sa fille Louise-Uranie, morte à 10 ans. L'arbre, devenu gigantesque, est classé en 1911 et devient le monument historique de la ville.

Jacques Picquenard, maire de Torcy de 1852 à 1868, équipe le village de Torcy avec une école, une mairie, un presbytère ainsi qu'une nouvelle église, le tout financé par la vente de bois au baron James de Rothschild pour la rénovation du château de Ferrières-en-Brie. En 1857, l'église est interdite au culte en raison des risques d'effondrements. Le service religieux s'effectue dans une grange, louée par la commune, mais trop petite pour contenir tous les paroissiens. Il faut alors restaurer l'église ou en construire une nouvelle. L'architecte départemental penche pour une construction neuve. Certains conseillers municipaux pensant que la construction d'une nouvelle église se révélerait une opération onéreuse, font procéder à une contre expertise par Monsieur Nail, architecte parisien. En juillet 1858, l'architecte parisien arrive à la même conclusion : « Il faut démolir l'église et en reconstruire une autre. » Une grande place est aménagée où est bâtie l'église Saint Barthélémy en 1863 en remplacement de l'église édifiée au XVe siècle. En 1865, retirée de l'ancienne église, dans le nouveau clochet Anne Victoire, la cloche paroissiale fabriquée en 1779, par les fondeurs Robert et Butel, est installée. Le 25 mars 1865, l'abbé Méalnes bénit l'édifice. La nouvelle église est inaugurée le 5 décembre 1865 et consacrée par l'évêque de Meaux en 1885.

En 1860, à l'occasion de la construction du barrage de Vaires, une passerelle est mise en place permettant aux piétons de traverser la Marne jusqu'en 1888, date à laquelle, la passerelle du barrage est jugée tellement vétuste qu’un arrêté municipal n’autorise qu’à une personne à la fois son emprunt. En 1894, Gaston Menier finance la construction d'un pont, dont le chantier commencera deux ans plus tard. Le 7 novembre 1897, le pont à double arches reliant Vaires à Torcy est officiellement inauguré. En 1865, construction du châteaux d'eau de la place du Jeu de Paume alimenté par les eaux de la Marne par ses canalisations alimentent des bornes fontaines réparties dans tout le village. En 1889, édification du deuxième château d'eau, le premier château d'eau sera affecté à l’approvisionnement du château de Rentilly. Ces deux édifices seront abandonnés en 1960 avec la construction du château d’eau du Frémoy[25].

XXe siècle

Sous le pont reliant Vaires à Torcy

Torcy-en-Brie se devait d'avoir un jour une impulsion nouvelle : les quelque 450 habitants que comportait le bourg en 1759 sont passés à 700 en 1820, 1850 en 1944, près de 4000 en 1967. C'est à la fin des années 1970, que Torcy va connaître son essor avec la construction de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée. Les constructions nouvelles commencent par l'aménagement du quartier de l'Arche-Guédon, entre 1973 et 1983 par l'Atelier de Montrouge. Ce village du Val-Maubuée va devenir en 20 ans une ville de 21 721 habitants au recensement complémentaire de 1999. Sous le mandat du maire Alphonse Duval (1900-1908), la commune découvre l'éclairage public au gaz.

À Torcy, il y a eu 92 Torcéens morts dans les combats de la Première Guerre mondiale. Dès juillet 1919, pour se souvenir de ce sacrifice, un monument commémoratif est érigé. Le choix se porte sur un un monument de Paul Vincent, en pierre de Lorraine avec une plaque en marbre sur laquelle sera inscrit le nom de tous les torcéens morts durant le conflit. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, sur les 150 000 chinois qui ont été envoyés dans la Somme[26] pour fabriquer des routes, des chemins de fer et des baraquements pendant la guerre, environ 3000 Chinois s'installent en Ile-de-France, dans les villages de Torcy ou de Noisy-le-Grand et aussi dans le 13e arrondissement de Paris[27]. Ainsi l'implantation de la communauté asiatique à Torcy commence à cette époque.

Le 13 juin 1940, le pont reliant Vaires à Torcy est détruit par des artificiers français juste avant l'arrivée des Allemands à Vaires. Pendant plusieurs mois, il faudra alors emprunter les services d'un passeur pour traverser la Marne en barque pendant plusieurs mois. Mais plus tard, un pont provisoire est construit mais qui est ensuite détruit par les Allemands le 26 août 1944 pour protéger leur retraite[28]. En 1942, fondation de l'Union Sportive de Torcy. Le 28 août 1944, des hauteurs de Torcy, les Américains bombardent avec leurs artilleries les Allemands embusqués afin de libérer la ville de Vaires[28]. Après la guerre, la passerelle est remise en état pour permettre le franchissement de la Marne et elle reste en service jusqu'à la construction d'un nouveau pont en 1957-1958, inauguré en octobre 1959. À la Libération, alors que de nombreux maires sont révoqués pour s'être compromis avec le régime de Vichy ou avec les Allemands, Guy Chavannes, par ses actes de résistance, maire depuis 1941, est maintenu à son poste. Il est le maire torcéen ayant le plus long mandat municipal (36 ans). Vers la fin des années 1950, la rue des écuries a été rebaptiée rue du Cèdre pour rendre hommage au seul monument historique de la ville. Une plaque commémorative est apposée en 1995 sur le mur de la propriété par le Comité des Fêtes[29].

À la fin des années 1960, construction de la résidence de l'Étrier bâtie sur l'emplacement l'ancien parc du château.

Ville Nouvelle

Construction du viaduc pour le RER A à Torcy
Immeubles d'habitation à Torcy

À partir du début des années 1950, chaque année, Paris doit faire face à près de 150 000 nouveaux résidents s'installant en banlieue. La situation est critique, les déplacements sont difficiles, des milliers de personnes vivent dans des bidonvilles. L'État s'engage alors dans une politique de réorganisation de la région parisienne. Paul Delouvrier élabore un plan d'aménagement du territoire de la région parisienne en créant le District de la région de Paris chargé de l'aménagement des 3 départements : la Seine, la Seine-et-Oise et la Seine-et-Marne. En 1965, le Schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme délivre ses premières conclusions : c'est la naissance officielle des villes nouvelles françaises. Leur spécificité : être régies par deux structures : un syndicat d'agglomération nouvelle et un établissement public d'aménagement. Les cinq villes nouvelles qui voient le jour autour de Paris sont Cergy-Pontoise, Saint-Quentin en Yvelines, Evry, Melun-Sénart et Marne-la-Vallée dont Torcy en est une des composantes.

En 1972, l'État met en place l’Epamarne dont la charge est d'acheter les terrains, d'y faire construire habitations et commerces, tout en respectant une logique d'aménagement.

Le 9 décembre 1977, le RER A s'arrête à la Noisy-le-Grand - Mont d'Est. Il faudra attendre 3 ans, pour que la branche de Noisy-le-Grand soit prolongée de 8 764 mètres en direction de l'est jusqu'à Torcy, avec la construction du viaduc dit viaduc du Ru de maubuée conçu par Auguste Arsac, qui permet de relier le RER A de Lognes à Torcy, achevé en 1979[30]. La gare RER de Torcy fut ouverte le 19 décembre 1980. À l'époque, cette gare était l'ancien terminus de la branche A4 entre 1980 et 1992. Cette gare portait alors le nom de Torcy - Marne-la-Vallée jusqu'en 1992, année au cours de laquelle la ligne A du RER fut prolongée jusqu'à Marne-la-Vallée - Chessy, dans le but de desservir les Parcs Disneyland Paris et d'être en correspondance avec la gare TGV de Chessy[31]. Torcy se développe toujours avec un solde migratoire positif. « L’ouest américain du siècle dernier et l’Est parisien d’aujourd’hui ont une similitude : on a d’abord fait passer le chemin de fer avant de construire! » Cette comparaison attribuée à monsieur Poulit, Directeur Général d’Epamarne, montre que les moyens de communication détermine l’attractivité d’un endroit.

Le choix d'options d'urbanisations privilégiant l'intégration dans un environnement préexistant et non une leçon d'architecture pour le plaisir d’une poignée d'intellectuels faisant fi du passé. Certes tout n’a pas été parfait et quand on voit le quartier de la place des Rencontres à Torcy, force est de constater que les rêves des architectes sont à mille lieues de ce qui peut faire la convivialité d’une ville. Pour éviter cela, Gérard Jeffray, ancien maire de Torcy, proposait, non sans malice, d'obliger les architectes à habiter ce qu’ils imaginaient. Ainsi sont crée, en 1976, par l'urbaniste et designer Maurice Calka la Place des gradins. En 1989, l'architecte Henri Ciriani réalise le centre de la petite enfance, au 8 rue Pierre Mendès France.

Le 14 octobre 2011, la ville de Torcy abrite l'élection de Miss Île-de-France, qui a vu le sacre régional de Meggahnn Samson[32].

Sécurité

Organisation

La ville de Torcy fait parti du district de Torcy qui comprend 5 commissariats de police dont celui de Noisiel, Lagny-sur-Marne, Chessy, Chelles, Pontault-Combault[33]. Torcy dépend du commissariat de Noisiel[34]. Depuis 2004, la députée Chantal Brunel demande la construction d'un commissariat à Torcy, car le commissariat de Noisiel est devenu trop petit pour sa juridiction qui comprend les villes de Torcy, Champs-sur-Marne, Émerainville, Collégien et Croissy-Beaubourg.

Le 10 novembre 2006, le district Nord de sécurité publique de Torcy est créé, jusqu'alors Torcy et ses environs dépendaient des districts de Meaux et de Melun[35]. Le 27 juillet 2011, Claude Guéant, ministre de l'Intérieur, a autorisé la construction d'un commissariat à Torcy. Le projet prévoit l'emplacement du futur commissariat sur un terrain de 4000m², en face de la sous-préfecture de Torcy[36]. La construction du nouveau commissariat est prévue courant 2012[37].

Torcy possède sa police municipale, dont le poste est situé dans le quartier de l'Arche Guédon, dont l'une des missions, est d'assurer la surveillance aux entrées et sorties des classes dans les écoles[38].

Faits divers

Le 3 novembre 2007, deux bandes de jeunes de Torcy et de Noisiel se sont affrontées à coups de machettes dans le centre commercial Bay 2. Quatorze personnes, dont neuf mineurs, ont été placées en garde à vue pour attroupement armé, à la suite de leur implication dans cette bagarre[39]. Le 12 janvier 2008, une bagarre ayant opposé samedi en gare de RER de Torcy, une bande de cette ville à une bande de Meaux, toutes deux armés de marteaux et de barres de fer. Un jeune Torcéen est soupçonné d'avoir blessé à la tête et fracturé la main d'un Meldois de 14 ans[40]. Le 19 octobre 2009, quatre hommes, armés d'un fusil, à pompe ont braqué la bijouterie Histoire d'or au centre commercial Bay 2[41].

Le 21 juin 2010, deux hommes armés de pistolets automatiques ont braqués le Domino's Pizza, au 7 rue Jacques Prévert à Torcy. Sous la menace de leurs armes, la caissière à ouvert le coffre-fort. les deux voyous sont repartis avec deux enveloppes vides[42]. Le 19 octobre 2011, deux hommes ont braqué l’hôtel Balladins de Torcy. Après avoir menacé le réceptionniste à l’aide d’une arme à feu, ils sont repartis avec un butin d’une valeur de 400€. Ils ont été interpellés par la police judiciaire de Meaux. L’un des deux, a été écroué à Chauconin-Neufmontiers. L'autre, un mineur, a rejoint Fleury-Mérogis[43].

Économie

Le tissu économique de Torcy est composé de 658 établissements générant 6052 emplois soit 15% des emplois du Val Maubuée. Cependant, 51% des emplois de Torcy sont issus du secteur public et plus particulièrement de la municipalité, les collèges et lycées, le Syndicat d'agglomération nouvelle[44]...

Torcy accueille aussi le siège social de Canal Coquelicot[45] une chaîne de télévision locale française de service public créée en 1998, se situant sur la Place des rencontres à Torcy.

On distingue 3 pôle d'activités à Torcy[46] :

  • le pôle de loisir Bay 1;
  • la ZI de Torcy;
  • la ZAE du Chemin de Croissy.

Centres commerciaux

Ouverture du centre commercial Continent en 1977. Le centre commercial Continent avec sa galerie marchande (composé notamment d'un Flunch, d'un McDonald's, une brasserie) avait une surface de vente de 16 727 m². Suite à la fusion de Carrefour et Promodès en 1999, le 23 août 2000, le magasin Continent de Torcy adopte l'enseigne Carrefour. En un seul jour, Continent disparaît totalement de la distribution française[47]. Dès 1997, pour faire face à la concurrence des centres commerciaux voisins: les Arcades de Noisy-le-Grand et Val d'Europe), BEG, Carrefour, les communes de Torcy et de Collégien, l'Epamarne, le S.A.N. du Val-Maubuée et le Conseil Général décident de déménager le centre commercial actuel sur un terrain de 26 hectares au croisement de l'A4 et l'A104, sur la commune de Collégien[48]. De l'ancienne galerie marchande de Carrefour, la moitié des trente commerçants a accepté le transfert sur Bay 2. Les autres ont revendu leur bail au groupe CEFIC, le promoteur de l'opération[49].

Logo de Bay 2

Le centre commercial Bay 2 qui a ouvert ses portes le 19 février 2003, bâti sur un ancien champs de blé dit le terrain "Les Coutures", d'une superficie d'environ 26 hectares, est conçu par l'architecte Jean-Guy Farnoux sur un seul niveau commercial de 600 m de long. Élément architectural particulier, sa toiture courbe en aile d'avion relie les deux bâtiments principaux en un ensemble unique. Doté de quatre entrées, Bay 2 abrite sur plus de 68 000 m2 un hypermarché Carrefour, un magasin de bricolage Leroy Merlin, Toys "R" Us et une galerie marchande de 110 autres commerces[48] comprenant notamment un Virgin Megastore, deux magasin de jeux vidéos Game et Micromania, les boutiques de vêtements H&M, NAF NAF, Promod, Brice et Celio, Darty, les parfumeries Sephora et Nocibé, les restaurants McDonald's et une cafétéria Casino, les opticiens Alain Afflelou, Grand Optical et Krys, le chocolatier Jeff de Bruges, ainsi qu'une station-service. Bay 2 possède un parking de 4000 places dont 70 places réservées aux handicapés[50].

Logo de Bay 1

Le pôle de loisirs Bay 1, bâti sur l'ancien site du centre commercial Continent est un centre commercial à ciel ouvert qui accueille des grandes enseignes tel que Conforama, Kiabi, Besson Chaussures[51], Subway, Courtepaille et El Rancho[52], ainsi que des services, comme un Crédit mutuel, un photomaton et une pharmacie etc… Il y a aussi un cinéma CGR doté de 16 salles équipés en 3D, avec un espace jeux vidéos et un ciné café[53]. En décembre 2006, le cinéma CGR a accueilli son millionième client, un Torcéen nommé Jean-Philippe Tricot[54]. Ce pôle de loisir est accessible au public depuis le 24 novembre 2004, mais il a été officiellement présenté lors de la journée découverte par le maire de Torcy, Christian Chapron, le dimanche 28 novembre 2004. Un article du Parisien datant du 23 novembre, jetait le doute sur le fait que Bay 1 serait fin prêt pour l'ouverture au public[55]. Il y a 30 établissements sur Bay 1 qui emploient 271 personnes[56].

Zone industrielle de Torcy

Il y a 105 sociétés sur la Zone industrielle dont La zone industrielle de Torcy, créée en 1973, est un important pôle d'activités d'une surface de 440 000 m² qui emploie 1600 personnes dans 130 établissements[57], dont la société Getrac qui a comme activité, la fabrication de produits chimiques[58].

La société allemande Stihl a implanté le 2 avril 1984, sa propre filiale de distribution en France dans la zone industrielle de Torcy[59]. avec un entrepot de 4000 m². En 2003, Stihl met en place un second entrepôt de 6000 m² dédiés aux pièces de rechange mécanisé. Elle est à ce jour, la plus grande entreprise en terme d'emplois, de la ZI de Torcy[60] avec 170 emplois[56].

Affaire JDC

En 1989, Chantal Brunel[61], reprend l'imprimerie du Roule[62], de Torcy spécialisée dans l’impression de presque 300 titres de presse, de dépliants, de plaquettes et autres supports publicitaires à grands tirages[63], qui est en difficulté. Elle en devient la gérante jusqu'à la reprise de Quebecor en 2002. En 1997, Chantal Brunel reçoit à ce titre le prix des Victoires de l'Emploi de l'Île-de-France pour son action créatrice d'emplois. A cette époque, l'imprimerie était le premier employeur de Torcy[56].

En avril 2005, Quebecor vend le site de Torcy pour un euro à un cadre dirigeant de l'entreprise, Jean de Carvalho[64], qu'il renomme JDC Imprimerie, avec un contrat qui stipulait que Quebecor devait amener 95 % du chiffre d'affaires. Or en mai 2005, afin de ne plus financer son concurrent, Quebecor rompt le contrat, et sa part chute de 20 %. Le 3 juillet 2006, JDC dépose le bilan. Le 5 mars 2007, le tribunal de commerce de Meaux annonce la liquidation judiciaire de l'imprimerie JDC. La fermeture de l'imprimerie a envoyé 140 personnes au chômage[65]. En octobre 2011, le site est rasé.

La Zone d'activité économique du Chemin de Croissy

La ZAE du Chemin de Croissy, créée le 22 mars 1982[66], compte 18 établissements qui emploient 131 personnes. Mis à part le siège social de Louvre Hotels Group et la société Henkel Surface Technologie[56] , les établissements implantés sont de petite taille[44].

Administration

Cette commune qui fait partie de la banlieue parisienne et de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, plus précisément du Val-Maubuée qui regroupe les communes de Torcy, Noisiel, Champs-sur-Marne, Croissy-Beaubourg, Émerainville, Lognes, cumule les statut de chef-lieu du canton qui porte son nom et de sous-préfecture de Seine-et-Marne.

Chef-lieu du canton de Torcy

Article détaillé : Canton de Torcy.

Lorsque le 26 février 1790 est créé le Département de Seine-et-Marne, Torcy en est une des 540 communes. En 1833, les cantons deviennent des circonscriptions électorales. Torcy fait alors partie de celui de Lagny sur Marne qui compte 29 communes[23] et 16 700 habitants. Ce rattachement va durer plus d’un siècle.

En 1975, compte tenu des débuts de l’accroissement démographique lié à l’arrivée de Marne-la-Vallée et afin de coller au plus près au périmètre d’aménagement, le canton de Lagny va perdre les 10 communes[67] concernées par cette opération, donnant ainsi naissance, le 28 octobre 1975[68], au canton de Torcy, du nom de la commune la plus peuplée de l’époque, qui en devient de fait la ville chef lieu. Le canton compte alors 13 000 habitants dont le quart habitent Torcy. Dix ans plus tard, la population du Val-Maubuée a littéralement explosée. Le canton compte plus de 50 000 habitants. Aussi, afin de lui garder une taille humaine un nouveau redécoupage lui donne sa physionomie actuelle. Le Canton comprend les communes de Torcy, Bussy Saint Georges, Bussy Saint Martin, Croissy-Beaubourg, Collégien et Ferrières en Brie. En 2000, avec 38236 habitants, c’est actuellement le 7e canton de Seine-et-Marne.

Sous-préfectures

Article détaillé : Arrondissement de Torcy.
En rose l'arrondissement de Torcy

La sous-préfecture de Meaux étant devenue ingérable, trop vaste, trop peuplée, trop excentrée, l'idée de créer une nouvelle sous-préfecture éclot dès 1984. Les frontières du nouvel arrondissement couvrirait les cantons de Roissy-en-Brie, Noisiel, Champs sur Marne, Torcy et une partie de Thorigny. Pour choisir la ville qui accueillera la nouvelle sous-préfecture, l’État lance, en juillet 1990, auprès des communes, un appel à candidature dont les critères sont la disponibilité (20 à 30,000 m2 libres), la lisibilité (ni enclavé, ni caché) et la centralité (accessible par toute la population de l’arrondissement). À la clôture du dépôt des candidatures, quatre communes ont présenté un dossier : Torcy, Emerainville, Lognes et Bussy-Saint-Georges. En décembre 1992, l’État crée une polémique en choisissant Noisiel comme nouvelle sous préfecture, alors qu'elle n'était pas candidate. L'arrondissement de Torcy est créé le 26 février 1993 avec pour premier chef-lieu Noisiel. Cependant le 30 avril 1994[69], suite au choix houleux du chef-lieu, un décret signé par Édouard Balladur (n°94.336 du 28 avril 1994) transfère définitivement le chef lieu de l’arrondissement de Noisiel à Torcy.

Quant à la sous-préfecture, après 10 ans d'attente dus à une absence de crédit, d'environ cinquante millions de francs [70]. Le bâtiment, créée par le cabinet d'architectes de Bruno Gaudin à qui l'on doit notamment la construction du stade Charléty[70] à Paris, sera composé de trois niveaux et comprend une surface utile de plus de 2500 mètres carrés. La construction de la sous-préfecture débute en 2004 rue Gérard Philippe, entre la gare du RER et le lac du Segrais. La sous-préfecture accueille son premier sous-préfet, Michel Jeanjean qui prend officiellement ses fonctions le 10 octobre 2005, ainsi que 80 agents seront employés auprès du sous-préfet[71]. Le bâtiment est ouvert au public le 2 janvier 2006, avant d'être officiellement inaugurée le 11 juillet 2006. En juin 2010, le sous-préfet Jeanjean est nommé préfet, administrateur supérieur des îles polynésiennes Wallis-et-Futuna[72]. Le sous-préfet de Frédéric Mac Kain le succède et prend ses fonctions le 1er septembre 2010[73].

Municipalité

Mairie de Torcy
Entrée de la mairie de Torcy

Dès 1789, la première mairie de Torcy était une salle communale situé dans le presbytère de la Grande Rue. En 1855, construction d'un nouveau bâtiment en même temps que la nouvelle église pour en faire la mairie de Torcy[74], situé en bordure de la rue de Paris[75].

Avec son accroissement démographique, la Ville se voit contraint de changer de mairie. En 1966, la municipalité transforme Maison Blanche[76], une belle demeure bourgeoise du début du XIXe siècle comme nouvelle mairie. Une des particularités architecturales de cet édifice est sa forme hexagonale dont la légende veut qu’elle ait eu cette forme afin de recevoir le magnifique parquet en bois exotique en provenance du pavillon d’Argentine de l'exposition Universelle de 1889. Cette salle qui est la plus belle de l'édifice et qui a vue sur un magnifique parc, servira de salle des Mariages et de salle du Conseil Municipal.

Avec la Ville Nouvelle et l'explosion démographique, Maison Blanche va vite être trop petite. C'est en 1986 qu'est inauguré l'actuel hôtel de ville.

Lucien Mayadoux, connu pour sa franchise et sa moustache, fut maire de Torcy de 1977 à 1989. Il cumula également le mandat de président du Syndicat d'agglomération nouvelle du Val-Maubuée de 1984 à 1989[77]. En 1989, Lucien Mayadoux contesta l'élection de son adversaire Gérard Jeffray car il ne l'avait remporté que d'une centaine de voix. Alors une deuxième élection fut organisée, mais Gérard Jeffray la remporta de nouveau[75]. Lucien Mayadoux décéda le 2 avril 2011. Pour lui rendre hommage, les élus du SAN ont nommé en Lucien Mayadoux, l’espace de rencontre situé dans le quartier de l’Arche-Guédon.

Gérard Jeffray qui a fait carrière dans l'informatique, a été élu maire listé UDF de 1989 jusqu'en 1995. Il a aussi cumulé les mandats de conseiller régional (1992-1998) et de député (1993-1997)[78]. Il fut le premier maire Torcéen dont l'élection a été contesté par son adversaire[75]. En janvier 1995, un des adjoints de Gérard Jeffray, Thierry Omnes fait une candidature dissidente sous les mêmes couleurs que le député maire, en créant une liste Torcy 2001, pour les élections municipales de 2001[79]. Cette division a précipité la défaite du centre au profit de la gauche.

Le maire actuel de Torcy est Christian Chapron, né le 3 octobre 1943, retraité de l'Éducation Nationale. Il est élu maire de Torcy pour la première fois en 1995. Christian Chapron cumule également les mandats de président du Syndicat mixte d'assainissement de la région de Marne-la-Vallée et président de l'Amicale des Maires du canton de Torcy. L'équipe municipale est composée de 10 adjoints au maires tous spécialisés dans un domaine précis, et 24 conseillers municipaux[80]

Établissements scolaires

La commune de Torcy dépend de l'Académie de Créteil et les écoles primaires de la commune dépendent de l'Inspection académique de Seine-et-Marne.

Le lycée de l'Arche Guédon a ouvert ses portes en septembre 1980. Le maire de Torcy et le président du SAN ont demandé dès 2008, la démolition de ce lycée suite aux problèmes techniques récurrents[83].

Le collège Louis Aragon créé par l'architecte Olivier Dugas, a ouvert sous le nom de collège Beauregard en septembre 1982 et a été rebaptisé Collège Louis Aragon à son inauguration le 3 mars 1984[83]. Celui de Jean Monnet a ouvert ses portes à la rentrée scolaire 1988[84]. Ce collège était un établissement qui accueillait des enfants issus de catégorie socio-professionnelle défavorisées à hauteur de 56 %[85] selon les années, représentant 26 nationalités différentes. La pratique sportive était un enseignement essentiel de l’établissement puisqu’il possèdait une classe à horaire aménagé avec option athlétisme dirigé par monsieur Eric Sorel[86]. Lors des émeutes de 2005 dans les banlieues françaises, le collège Jean Monnet a été détruit à moitié par le feu[87]. Le 29 avril 2006, le Conseil général de Seine-et-Marne et l’Inspection Académique officialisent la fermeture en juin 2007 du collège Jean Monnet en justifiant cette fermeture par un faible effectif du collège (le collège est passé en une dizaine d’années de 600 élèves à moins de 300[88]) et un trop grand nombre d’établissements scolaires dans la même zone[89]. La fermeture définitive du collège a été programmé le 1er septembre 2007[90]. Actuellement, le site est devenu une antenne départemental de l'Institut universitaire de formation des maîtres de l'Académie de Créteil[91].

Santé

La ville de Torcy dépend du centre hospitalier de Lagny-sur-Marne. A Torcy, il y a pas moins de sept pharmacies [92]. Douze dentistes exercent à Torcy disséminés dans différents cabinets dentaires[93],[94].

Parmi les principaux établissements, peuvent être cités dans Torcy, le Centre Galilée, un centre d'imagerie médicale pour passer des scanners et échographies[95],[96]. On peut également citer parmi les établissements médicaux, un cabinet vétérinaire à Torcy[97].

Monuments et lieux touristiques

Église de Torcy
Plage de la base de loisir de Torcy

Église de Saint Barthélémy

L'église Saint Barthélémy bâtie en 1863 a été nommé au nom du Saint qui évangélisa l'Arabie et la Mésopotamie. Saint Barthélémy est devenu le Saint patron de l'église de Torcy. Sur le fronton surplombant le portail sont gravées les armes de la famille Garlande, les anciens seigneurs du domaine. La cloche de l'église, baptisée Anne-Victoire, fut fondue en 1779 et provient de l'ancienne église. Les portes d'entrée de l'église sont surmontées de trois tableaux représentant La Fuite en Égypte, Le Baptême de Jésus, et Jésus et Saint Pierre.

Monument aux morts

L'église Saint-Barthélémy renferme dans un portique en boiserie, supporté par deux colonnes ioniques, un tableau offert par Etienne Mondineu, qui a vécu à Torcy. Ce tableau représente un monument aux morts à la mémoire des victimes torcéennes de la Première Guerre mondiale[98]. Les noms des hommes morts sont inscrits sur une stèle, encadrée par un jeune garçon tenant une palme dans sa main, une petite fille, et une victoire ailée. Des habitants de la commune ont servi de modèles au peintre[99].

Mosquée de Torcy

Le premier chantier de la mosquée en 2005 dans la zone industrielle de Torcy a été stoppé par un recours déposé par les chefs d'entreprise riverains[100]. Puis avenue du Président-François-Mitterrand, ce sont des riverains qui se sont opposés à l'élévation possible d'un centre sociocultuel et culturel d'environ 4500 m² sur un terrain de 10000 m² près des jardins familiaux[101].

Après ses deux tentatives de construction échoué, les musulmans de Torcy sont obligés de prier à l'extérieur, comme le 2 octobre 2008, à l’occasion de l’Aïd el-Kebir, où près de 3 000 musulmans ont prié pendant une heure sur le trottoir, agenouillés sur de simples morceaux de moquette ou des tapis de sol[102]. Le 21 novembre 2008, pour faire avancer le dossier, une centaine de musulmans ont envahi la mairie afin de contraindre le maire socialiste à leur céder un terrain pour construire une mosquée[103],[104].

En juin 2010, l'État a remis un terrain d'une superficie d'environ 3200 m², prévu à l'origine pour le prolongement de l'autoroute A 199, aujourd'hui enterré, au département de seine-et-Marne qui doit le céder à titre gracieux à la commune de Torcy. La Ville de Torcy donne à l'association Rahma[105] ce fameux terrain qui accueillera la future mosquée[101].

Base de loisirs

La base de loisirs de Torcy est ouvert au public depuis 1980. La base de loisirs de Torcy, d'une superficie de 150 hectares d'espaces verts avec deux plans d'eau[106], est équipée d'une plage aménagée, dotée de terrains de beach-volley. Dans les années 80, Loran le guitariste du groupe de rock Bérurier noir fut un animateur de la base de loisirs.

Lacs

Pas moins de sept lacs qui suivent le cours du ru Maubuée sont décomptés, servant de frontières naturels entre les villes de Torcy, Noisiel et Lognes. Les sept lacs (Arche, Ecluse, Beauregard, Pêcheurs, Maubuée et Segrais, seul celui situé derrière le lycée Jean Moulin n'a pas de nom) sont apparus vers les années 1970, au début de la construction de la Ville Nouvelle.

En 1986, une maquette expérimentale d'un hydroptère est testée sur un des lacs de Torcy[107].

En 1993, les sept lacs ont tous été asséchés afin d'être nettoyés. A cet occasion, plusieurs tonnes de détritus ont été récupérés dont plusieurs appareils électroménagers, des carcasses de voitures et une centaine de caddies de Continent[108].

Château des Charmettes

Le château des Charmettes est une demeure bourgeoise construite par Alphonse Duval, le maire de Torcy de 1900 à 1908. La bâtisse est appelée château Duval au début du siècle, puis des industriels et à des notables locaux s'emprent de l'édifice. En 1910, la propriété est vendue à un certain Debraine, et en 1914 à Auguste Fontaine, un riche homme d'affaire qui possèdait des distilleries en Indochine. qui faisait entretenir les jardins et serres par une vingtaine de jardiniers indochinois. Le château prendra le nom « des Charmettes » et sera agrandi d'une pièce sur l'arrière servant de salle de billard. La crise de 1929 ruine la famille Fontaine, et céde en 1935 le château à Stefan Wieder qui y demeure jusqu'en 1945. Dans les 1946-1947, Monsieur Harris, vice ambassadeur des États Unis habite dans le château. De 1947 jusqu'en 1954, le domaine appartient à Mesdames Uguen et Boisseau qui y ouvrent une école de sténo-dactylographes. En 1954, le comité d'entreprise d'Air France acquiert le château pour y aménager un centre aeré pour ses salariés[109]. Puis après avoir été laissé à l'abandon quelques années, la municipalité reprend possession du domaine et y installe des services administratifs et ouvre le parc au public. Le parc est planté de plus d'une trentaine d'essences rares, dont des platanes, charmes, cèdres, érables, hêtres pourpres, tilleuls de hollande, marronniers, séquoias, ifs, houx, peupliers d’Italie, bouleaux blancs et des ginkgos bilobas. En 1989, pour commémorer le 200e anniversaire de la Révolution Française, le parc du château s'est enrichi d'un gingko biloba, arbre choisi par le Département de Seine-et-Marne pour symboliser l'arbre de la liberté[110].

Espace Lino Ventura

L'Espace Lino Ventura est un salle de spectacles de 440 à 690 places[111]. L'espace Lino Ventura fait partie du regroupement de 8 salles de Seine-et-Marne nommé « Pince-Oreilles »[112]. Cette salle de spectacle accueille des concerts rock, jazz ou classique, où des artistes renommés y sont invités chaque année, comme Cali, Saïan Supa Crew, M, Anaïs etc...

Chemin d'eau

Le Chemin d'eau est une sculpture crée par l'architecte Bruno Gaudin, composée de 7 tuyaux en fonte de fer oxydée[113] posée sur la rampe d'accès à la sous-préfecture de Torcy, d'une longueur totale de 14 mètres. Il s'agit d'une commande de la préfecture de Seine-et-Marne dans le cadre du 1 % artistique. Le Chemin d'eau a été réalisé entre juin et décembre 2005, mais l'œuvre a été exposée au public le même jour que l'inauguration de la sous-préfecture, c'est-à-dire le 3 janvier 2006[114].

L'espace Lino Ventura et à droite la sculpture Formes aquatiques

Formes aquatiques

Les Formes aquatiques, du torcéen Christian Anastase, est le nom d'une sculpture taillée dans un bloc de marbre. Ce bloc fut extrait de la falaise de la carrière de Payolle à quelques kilomètres de Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées. Les finitions après épannelage en carrière furent exécutées sur l’emplacement définitif en 1988, face à la mairie sur la Place de l’appel du 18 juin 1940. A l'origine, la statue devait avoir une longueur de 2,6 mètres, mais lors de l'extraction du bloc dans la carrière, ce fut un morceau de plus de 4 mètres qui se détacha de la falaise. L'artiste prit contact avec la municipalité pour savoir si cela posait un problème si l'œuvre est plus grand que prévue. Le maire de l'époque, Lucien Mayadoux, répondit : "Cela ne pose aucun problème dans la mesure où le prix convenu ne varie pas !".

Troc et Puces

Le Troc et Puces de Torcy est la deuxième plus grande brocante de vendeurs amateurs de France après la braderie de Lille[115]. Chaque année, cette brocante se déroule dans les rues du vieux Torcy, le premier dimanche d'octobre et attire plusieurs dizaines de milliers de visiteurs[116]. Le dimanche 2 octobre 2011, le Comité des Fêtes de la Ville de Torcy a organisé la 32e[117] édition de Troc et Puces avec plus de 850 exposants étalés sur 6 kilomètres.

Le cèdre du Liban

Le cèdre du Liban est le seul monument historique de Torcy. En 1834, alors qu'un convoi transportait des cèdres du Liban pour le château de Ferrières en brie, trois arbres tombent lors de la traversée de Torcy[24]. Louis Bourgeois, propriétaire du terrain à l'angle de la rue de l’Orangerie et de la rue des écuries en récupère un et le plante sur son terrain. Il enterre au pied de l'arbre, sa fille Louise-Uranie, morte à 10 ans. L'arbre, devenu gigantesque, est classé en 1911 et devient le monument historique de la ville. Vers la fin des années 1950, la rue des écuries a été rebaptiée rue du Cèdre pour rendre hommage au seul monument historique de la ville. Une plaque commémorative est apposée en 1995 sur le mur de la propriété par le Comité des Fêtes[29].

Héraldique

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

D'or aux deux fasces de gueules, surmonté d’un heaume avec lambrequins. Torcy porte les armes du sénéchal Anseau de Garlande (XIIe siècle), comme la ville de Roissy-en-Brie, d'ailleurs la devise de Torcy est : Vis et voluntas (force et volonté), devise du sénéchal Anseau de Garlande.

Sports

École de musique et de danse de Torcy

Infrastructures

La Ville de Torcy compte 5 gymnases :

  • Gymnase Roger Couderc
  • Gymnase Guy Chavanne
  • Gymnase Jean Monnet
  • Gymnase Jean Moulin
  • Gymnase de l'Arche Guédon

1 stade :

  • Stade du Frémoy

1 piscine :

  • Piscine de l'Arche Guédon

Activités

La ville offre une section athlétisme, nommée US Torcy Athlétisme (USTA), et fait partie de l'Entente Nord Athlétisme 77, premier club de Seine-et-Marne[réf. nécessaire]. Du côté gymnastique, la ville possède le Club de Gym / Gymnase Jean-Monnet.

En escalade, la ville offre l'Association sportive du lycée Jean Moulin. Durant les années 1980, les châteaux d'eau de la place du Jeu de Paume ont servis d'école d'escalade[25].

En natation, le 5 avril 1979, monsieur Gontier[118], le directeur de la piscine de l'Arche Guédon fonde le "Cercle des nageurs du Val-Maubuée" (CNVM). La piscine de l'Arche Guédon contient deux bassins : Le premier de 25 m de longueur et d'environ 12 mètres de largeur. Sa hauteur minimum est de 1,80 mètre et sa hauteur maximum est de 8,70 mètres. L'autre bassin est une pataugeoire à destination des plus jeunes nageurs. La piscine de Torcy accueille le cercle des nageurs du Val Maubuée qui s'y entraîne ainsi que le club de triathlon de Torcy[119]. Le 12 août 2009, un garçon de huit ans est mort noyé dans la piscine municipale[120].

Le club d'escrime de Torcy, fondé en 1962 par monsieur Michel Debauge, a la particularité de n'avoir eu que deux présidents en 49 ans, car le fils de ce dernier, Philippe, l'a succédé en janvier 1988. Ce club entraîne au complexe sportif Guy Chavanne, le maniement du fleuret, de l'épée et du sabre ainsi que la dague et la rapière pour les séances d'escrime artistique[121].

Le dojo du Club de judo de Torcy se situe au complexe sportif de l’Arche Guédon. Le club de kendo de Torcy, qui s'entraîne au gymnase Guy Chavanne, a été créée en novembre 1996, par son président Alain Razafimandranto[122].

Le Torcy Handball Marne-la-Vallée est le club de Handball de Torcy, fondé en 1977. Le club qui a pris le nom de Torcy Handball Marne la Vallée (THBMLV) en 1997, comporte 200 licenciés en 2010[123]. L'équipe première évoluera en N2 lors de la saison 2010/2011.

L'US Torcy est le club de football de Torcy, fondé en 1942 par des passionnés de ce sport. A l'époque, l'Union Sportive de Torcy était composée d'une section football et d'une section pétanque[124]. L'US Torcy se démarque par la qualité de sa formation de jeunes footballeurs, dont des joueurs professionnels sont issus comme Samba Sow notamment. D'ailleurs, le club de Torcy se classe 4e meilleur club de jeune francilien sur 200 prétendants[125]. Torcy a son stade, le stade du Frémoy qui a une capacité de 1900 places dont 1360 assises. Son terrain en gazon naturel héberge l'équipe de football de l'US Torcy[126].

Personnalités locales

Transports

L'ancienne A 199 en direction de Noisiel et Torcy vue depuis un pont à Champs-sur-Marne

Voies routières

La ville est reliée à l'Est à la A 104, à hauteur des sorties sortie 10 et sortie 11, au Sud à la A 4 via la sortie sortie 10.1, et à l'Ouest à l'ancienne A 199 (désormais D199). Cette dernière, joignant Torcy à Noisiel, Champs-sur-Marne et Noisy-le-Grand, devait à l'origine rejoindre la A 104 en passant par le centre de Torcy. Ce projet n'aboutira néanmoins jamais suite à des pressions de riverains, bien que les travaux aient été entamés (en témoigne la construction du pont passant au-dessus de l'Avenue de Lingenfeld, toujours existant à ce jour).

Voies ferrées

La nouvelle entrée de la gare RER de Torcy ouvert en 2003 pour desservir Bay 1
Sur les quais de la gare RER de Torcy

La gare de Torcy fut ouverte le 19 décembre 1980 dans le but d'accompagner le développement de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, tout en desservant la commune de Torcy, qui fait partie du secteur 2 de la ville nouvelle, Val Maubuée. À l'époque, cette gare était l'ancien terminus de la branche A4 entre 1980 et 1992. Cette gare portait le nom de Torcy - Marne-la-Vallée jusqu'en 1992, année au cours de laquelle la ligne A fut prolongée jusqu'à Marne-la-Vallée - Chessy, dans le but de desservir les Parcs Disneyland Paris et d'être en correspondance avec la gare TGV de Chessy[130].

La gare de Vaires-Torcy est l'un des sites qui a servi à tourner les principales scènes ferroviaires du film Le Train.

Transports en commun

La ville de Torcy est également desservie par les bus suivant:

Jumelages

Notes et références

  1. a et b Populations légales 2008 de la commune : Torcy (Seine-et-Marne) sur le site de l'Insee sur Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE)
  2. (fr) Torcy - Seine-et-Marne (77200) sur journaldunet.com. Consulté le 18 novembre 2011
  3. (fr) Population de Torcy - 77200 sur drimki.fr. Consulté le 18 novembre 2011
  4. (fr) Répartition de la population de Torcy par âge sur cartesfrance.fr. Consulté le 18 novembre 2011
  5. (fr) [http://chimviet.free.fr/dantochoc/kieubao/ngcaoduc/gm57_CommunauteParis.pdf LA COMMUNAUTE VIETNAMIENNE DANS LA REGION PARISIENNE] sur chimviet.free.fr. Consulté le 16 novembre 2011
  6. (fr) La communauté asiatique met le cap à l'est sur leparisien.fr. Consulté le 16 novembre 2011
  7. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  8. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  9. (fr) Herminette sur Topic Topos. Consulté le 28 juin 2011
  10. (fr) Torcy seine et marne sur cartes-topographiques.fr. Consulté le 22 octobre 2011
  11. (fr) E H Félix Pascal, « Histoire topographique, politique, physique et statistique du département de » sur books.google.fr. Consulté le 1er novembre 2011
  12. (fr) Le blason de Roissy-en-Brie sur ville-roissy-en-brie.fr. Consulté le 22 octobre 2011
  13. (fr) La ville de Torcy sur leclos1.free.fr. Consulté le 22 octobre 2011
  14. (fr) Louis Moreri, « Le grand dictionnaire historique ou mélange curieux de l'histoire ..., Volume 2 » sur books.google.fr. Consulté le 1er novembre 2011
  15. a, b et c (fr) E H Félix Pascal, « Histoire topographique, politique, physique et statistique du département » sur books.google.fr. Consulté le 1er novembre 2011
  16. (fr) Sortir - TORCY sur transilien.com. Consulté le 1er novembre 2011
  17. (fr) Torcy : Histoire sur jardinsdulac.free.fr. Consulté le 22 octobre 2011
  18. Histoire des Français, de Jean-Charles-Léonard Simonde Sismondi
  19. (fr) Jean Lebeuf, « Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris » sur books.google.fr. Consulté le 1er novembre 2011
  20. (fr) PRESENTATION HISTORIQUE sur books.google.fr. Consulté le 1er novembre 2011
  21. (fr) François Alexandre Aubert de la Chenaye Desbois, « Dictionnaire de la noblesse ... de France » sur croissy-beaubourg.fr. Consulté le 1er novembre 2011
  22. (fr) Le chevalier de Lévis et la révolution française sur vigile.net. Consulté le 29 octobre 2011
  23. a et b Brou sur Chantereine, Bussy Saint Georges, Bussy Saint Martin, Chalifert, Champs sur Marne, Chanteloup, Chelles, Chessy, Collégien, Conches, Coupvray, Croissy-Beaubourg, Dampmart, Emerainville, Ferrières en Brie, Gouvernes, Guermantes, Jablines, Jossigny, Lagny sur Marne, Lesches, Lognes, Montévrain, Noisiel, Pomponne, Saint Thibault des Vignes, Thorigny sur Marne, Torcy et Vaires sur Marne.
  24. a et b (fr) Cèdre du Liban sur petitfute.com. Consulté le 21 octobre 2011
  25. a et b (fr) 23-11 Torcy - Place du Jeu de Paume - Chateaux d'Eau sur flickr.com. Consulté le 9 novembre 2011
  26. (fr) Les travailleurs chinois pendant la Première Guerre mondiale - 1/2 sur souvenirfrancais-issy.com. Consulté le 23 octobre 2011
  27. (fr) Les travailleurs chinois pendant la Première Guerre mondiale - 1/2 sur souvenirfrancais-issy.com. Consulté le 23 octobre 2011
  28. a et b (fr) Vaires-sur-Marne pendant la deuxième guerre mondiale sur dragonsdevaires.free.fr. Consulté le 23 octobre 2011
  29. a et b (fr) Cèdre du Liban, Torcy sur fr.topic-topos.com. Consulté le 21 octobre 2011
  30. (fr) Viaduc du Ru de Maubuée sur fr.structurae.de. Consulté le 10 novembre 2011
  31. (fr) La Ligne RER A sur transilien.com. Consulté le 21 octobre 2011
  32. (fr) Miss France 2012 : Meggahnn Samson sacrée Miss Ile de France sur tele.premiere.fr. Consulté le 1er novembre 2011
  33. (fr) Les districts et circonscriptions sur seine-et-marne.pref.gouv.fr. Consulté le 6 novembre 2011
  34. (fr) Sécurité sur ville-torcy.fr. Consulté le 6 novembre 2011
  35. (fr) Le district de police de Torcy existe officiellement depuis hier sur leparisien.fr, 11 novembre 2006. Consulté le 16 novembre 2011
  36. (fr) Le projet d'un commissariat prend forme sur chantalbrunel.net. Consulté le 6 novembre 2011
  37. (fr) Claude Guéant promet 123 millions d'euros pour les commissariats sur lemonde.fr. Consulté le 6 novembre 2011
  38. (fr) Scolarité sur ville-torcy.fr. Consulté le 16 novembre 2011
  39. (fr) Bagarre entre bandes à Torcy : 14 interpellations sur lepost.fr, 4 novembre 2007. Consulté le 6 novembre 2011
  40. (fr) Violents affrontements entre bandes de Seine-et-Marne en gare de Torcy sur 20minutes.fr, 16 janvier 2008. Consulté le 6 novembre 2011
  41. (fr) Braquage dans une bijouterie sur leparisien.fr, 20 octobre 2009. Consulté le 23 octobre 2011
  42. (fr) Braquage chez Domino's Pizza sur leparisien.fr, 22 juin 2010. Consulté le 23 octobre 2011
  43. (fr) [id=1 Les braqueurs de l’hôtel Balladins écroués] sur leparisien.fr, 25 ocotbre 2011. Consulté le 6 novembre 2011
  44. a et b (fr) Pôles d'activités sur ville-torcy.fr. Consulté le 15 novembre 2011
  45. (fr) Canal Coquelicot sur canalcoquelicot.fr. Consulté le 14 novembre 2011
  46. (fr) Ville : Torcy (77200) sur zones-activites.net. Consulté le 15 novembre 2011
  47. (fr) Marques disparues:Continent sur Marques disparues. Consulté le 22 octobre 2011
  48. a et b (fr) Un nouveau centre commercial à l'est de Paris sur batiactu.com. Consulté le 22 octobre 2011
  49. (fr) Bay 2, première phase du nouveau pôle commercial de Torcy sur lsa-conso.fr. Consulté le 9 novembre 2011
  50. (fr) LES SERVICES sur bay2.fr. Consulté le 9 novembre 2011
  51. (fr) À Torcy, Bay 1 étend l'offre commerciale vers les loisirs sur lsa-conso.fr. Consulté le 10 novembre 2011
  52. (fr) Restaurants sur bay1loisirs.com. Consulté le 10 novembre 2011
  53. (fr) Méga CGR Torcy Bay 1 - Marne La Vallée > Caractéristiques sur allocine.fr. Consulté le 10 novembre 2011
  54. (fr) [http://www.ville-torcy.fr/iso_album/la_gazette_157.pdf Jean-Philippe Tricot, millionième spectateur] sur ville-torcy.fr. Consulté le 15 novembre 2011
  55. (fr) Centre Commercial Bay 1 Loisirs sur atome77.com. Consulté le 21 octobre 2011
  56. a, b, c et d (fr) Un secteur à redynamiser sur ville-torcy.fr. Consulté le 15 novembre 2011
  57. (fr) Les Entreprises de la Zone Industrielle sur zi-torcy.fr. Consulté le 7 novembre 2011
  58. (fr) GETRAC sur zi-torcy.fr. Consulté le 7 novembre 2011
  59. (fr) STIHL en France sur stihl.fr. Consulté le 4 novembre 2011
  60. (fr) R e t o u r d ’ E x p é r i e n c e sur supplychainmagazine.fr. Consulté le 15 novembre 2011
  61. (fr) A l’abordage sur liberation.fr, 31 mars. Consulté le 27 octobre 2011
  62. (fr) nuaire imprmerie sur imprimeur.com. Consulté le 27 octobre 2011
  63. (fr) JDC Imprimerie sur hotfrog.fr. Consulté le 27 octobre 2011
  64. (fr) JDC Imprimerie (ex Torcy Quebecor) choisit KPG sur graphiline.com, 6 mars 2007. Consulté le 27 octobre 2011
  65. (fr) JDC Imprimerie : 140 salariés au chômage ! sur leparisien.fr, 6 mars 2007. Consulté le 27 octobre 2011
  66. (fr) Le schéma directeur et le POS sur bussy-saint-martin.pagesperso-orange.fr. Consulté le 15 novembre 2011
  67. Champs sur Marne, Noisiel, Emerainville, Lognes, Torcy, Bussy Saint Georges, Bussy Saint Martin, Croissy-Beaubourg, Collégien et Ferrières en Brie.
  68. Décret n°75-1033 du 28 octobre 1975 portant création de cantons dans le département de Seine-et-Marne
  69. (fr) L'arrondissement de Torcy sur la-seine-et-marne.com. Consulté le 22 octobre 2011
  70. a et b (fr) Roissy et Pontault profiteront de la sous-préfecture de Torcy sur leparisien.fr. Consulté le 22 16 novembre 2011
  71. (fr) Emploi à la Sous Préfécture de Torcy sur webvallee.com. Consulté le 22 16 novembre 2011
  72. (fr) Michel Jeanjean, de Torcy à Mata-Utu sur leparisien.fr. Consulté le 16 novembre 2011
  73. (fr) Frédéric Mac Kain nouveau sous-préfet sur leparisien.fr. Consulté le 16 novembre 2011
  74. (fr) Ancienne mairie, Torcy sur fr.topic-topos.com. Consulté le 13 novembre 2011
  75. a, b et c (fr) LES MAIRIES sur torcy77.fr. Consulté le 13 novembre 2011
  76. (fr) Rotonde, Torcy sur fr.topic-topos.com. Consulté le 13 novembre 2011
  77. (fr) Un espace Lucien-Mayadoux sur leparisien.fr. Consulté le 13 novembre 2011
  78. (fr) Jeff77 sur jeff77.over-blog.com. Consulté le 14 novembre 2011
  79. (fr) Gérard Jeffray sur liberation.fr, 30 janvier 1995. Consulté le 14 novembre 2011
  80. (fr) MAIRE: M. Christian CHAPRON sur um77.asso.fr. Consulté le 13 novembre 2011
  81. (fr) LES DIFFÉRENTS MAIRES DE TORCY sur torcy77.fr. Consulté le 22 octobre 2011
  82. (fr) Les maires de Torcy sur francegenweb.org. Consulté le 1er novembre 2011
  83. a et b (fr) Le collège Louis Aragon sur ac-creteil.fr. Consulté le 23 octobre 2011
  84. (fr) Le collège jean Monnet sur ac-creteil.fr. Consulté le 23 octobre 2011
  85. (fr) HISTORIQUE DU COLLEGE JEAN MONNET sur ac-creteil.fr. Consulté le 7 novembre 2011
  86. (fr) L'athlétisme au collège Jean Monnet de Torcy sur eric.sorel.pagesperso-orange.fr. Consulté le 7 novembre 2011
  87. (fr) Les émeutes restent intenses en Ile-de-France et s'étendent en province sur lemonde.fr. Consulté le 7 novembre 2011
  88. (fr) Les dessous de la fermeture d’un collège à Torcy sur agoravox.fr. Consulté le 7 novembre 2011
  89. (fr) FERMETURE DU COLLEGE JEAN MONNET DE TORCY (Seine et Marne) sur bellaciao.org. Consulté le 7 novembre 2011
  90. (fr) Fermeture sur ac-creteil.fr. Consulté le 7 novembre 2011
  91. (fr) Comment se rendre à l'antenne de TORCY sur creteil.iufm.fr. Consulté le 7 novembre 2011
  92. (fr) Services de santé à Torcy sur les-horaires.fr. Consulté le 12 novembre 2011
  93. (fr) Dentiste à Torcy sur les-pages.com. Consulté le 12 novembre 2011
  94. (fr) Dentiste à Torcy sur abdentiste.fr. Consulté le 12 novembre 2011
  95. (fr) Centre Galilée sur centregalilee.com. Consulté le 12 novembre 2011
  96. (fr) CENTRE D'IMAGERIE MEDICALE DU GALILEE sur societe.com. Consulté le 12 novembre 2011
  97. (fr) Vétérinaire à Torcy sur maison-jardin.118000.fr. Consulté le 12 novembre 2011
  98. (fr) Week end Eglise Saint-Barthélemy de Torcy sur week-end.sorties.francetv.fr. Consulté le 22 octobre 2011
  99. (fr) Monument aux morts sur fr.topic-topos.com. Consulté le 13 novembre2011
  100. (fr) L'arrêt du chantier de la mosquée confirmé sur leparisien.fr. Consulté le 10 novembre 2011
  101. a et b (fr) A Torcy, c'est enfin en bonne voie sur leparisien.fr. Consulté le 10 novembre 2011
  102. (fr) Les musulmans ont prié dans la rue sur islam-idf.com. Consulté le 10 novembre 2011
  103. (fr) Bienvenue à Torcymabad (+vidéo) sur fdesouche.com. Consulté le 10 novembre 2011
  104. (fr) TORCY : les musulmans envahissent de force la mairie sur actionsita.com. Consulté le 10 novembre 2011
  105. (fr) Association Rahma de Torcy, Torcy, SEINE ET MARNE sur trouvetamosquee.fr. Consulté le 10 novembre 2011
  106. (fr) Vaires-Torcy // (77) sur bases-loisirs-iledefrance.fr. Consulté le 9 novembre 2011
  107. (fr) Le rêve sur hydroptere.com. Consulté le 4 novembre 2011
  108. (fr) Cours des lacs sur torcy77.fr. Consulté le 22 octobre 2011
  109. (fr) CHARMETTES (Château, Parc, Square des) sur torcy77.fr. Consulté le 22 octobre 2011
  110. (fr) 17-14 Torcy - Château des Charmettes - 1984 sur flickr.com. Consulté le 29 octobre 2011
  111. (fr) Théâtre des Arts et Cultures / Espace Lino-Ventura sur ville-torcy.fr. Consulté le 14 novembre 2011
  112. (fr) [http://www.cityvox.fr/concert_torcy-77/espace-lino-ventura_57240/Profil-Lieu Espace Lino Ventura Note 0.00/5 0] sur cityvox.fr. Consulté le 14 novembre 2011
  113. (fr) Dallage porphyre d’Italie sur micainternational.fr. Consulté le 9 novembre 2011
  114. (fr) Chemin d'eau", Sous-Préfecture de Torcy sur galeriebernardjordan.com. Consulté le 21 octobre 2011
  115. (fr) Sortir en Seine-et-Marne sur leparisien.fr. Consulté le 14 novembre 2011
  116. (fr) Comités des fêtes sur ville-torcy.fr. Consulté le 14 novembre 2011
  117. (fr) 32ème Troc et Puce sur atome77.com. Consulté le 14 novembre 2011
  118. (fr)Historique sur nageurs-valmaubuee. Consulté le 4 novembre 2011
  119. (fr)Piscine de l'Arche Guédon à Torcy sur guide-piscine.fr. Consulté le 6 novembre 2011
  120. (fr)Torcy: Un garçon meurt à la piscine sur jdd.fr, 13 août 2009. Consulté le 27 octobre 2011
  121. (fr)Cercle d'Escrime de TORCY sur torcy-cercle-escrime.monsite-orange.fr. Consulté le 7 novembre 2011
  122. (fr)Création du Budokan de Torcy sur budokantorcy.fr. Consulté le 6 novembre 2011
  123. (fr)TORCY HMV sur leparisien.fr. Consulté le 7 novembre 2011
  124. (fr) US Torcy sur torcyfoot.footeo.com. Consulté le 28 octobre 2011
  125. (fr) Nuit des Trophées sur ville-torcy.fr. Consulté le 15 novembre 2011
  126. (fr)Stade du Frémoy sur france.stades.free.fr. Consulté le 1er novembre 2011
  127. (fr) Anceau de Garlande, Torcy sur Topic Topos. Consulté le 22 octobre 2011
  128. (fr) Histoire & Palmarès sur torcyfoot.footeo.com. Consulté le 27 octobre 2011
  129. (fr) Meurtre sur l'A13 : ce qu'il s'est vraiment passé sur RMC. Consulté le 4 novembre 2011
  130. (fr) La Ligne RER A sur transilien.com. Consulté le 21 octobre 2011

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Torcy (Seine-et-Marne) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Torcy (seine-et-marne) — Pour les articles homonymes, voir Torcy. Torcy …   Wikipédia en Français

  • Torcy (Seine-et-Marne) — Torcy …   Deutsch Wikipedia

  • Torcy, Seine-et-Marne — French commune nomcommune=Torcy map size=270px adjustable mapcaption=Location (in red) within Paris inner and outer suburbs lat long=coord|48|51|3|N|2|39|6|E insee=77468 cp=77200 région=Île de France département=Seine et Marne ( sous préfecture ) …   Wikipedia

  • Seine-et-Marne (département) — Seine et Marne Seine et Marne Administration Région …   Wikipédia en Français

  • Seine-et-marne — Administration Région …   Wikipédia en Français

  • Seine et Marne — Administration Région …   Wikipédia en Français

  • Seine-et-Marne — Administration Pays Fran …   Wikipédia en Français

  • Seine-et-Marne — Region …   Deutsch Wikipedia

  • Seine-et-Marne — Infobox Department of France department=Seine et Marne|number=77 region=Île de France prefecture=Melun subprefectures=Fontainebleau Meaux Provins Torcy population=1,267,496 1,193,767|pop date=Jan.1, 2006 estimate March 8, 1999 census|pop… …   Wikipedia

  • Beaubourg (Seine-et-Marne) — Croissy Beaubourg Pour les articles homonymes, voir Croissy. Croissy Beaubourg …   Wikipédia en Français