Toarcien


Toarcien
Système Série Étage Age (Ma)
Crétacé Inférieur Berriasien plus récent
Jurassique Supérieur Tithonien 145.5–150.8
Kimméridgien 150.8–155.7
Oxfordien 155.7–161.2
Moyen Callovien 161.2–164.7
Bathonien 164.7–167.7
Bajocien 167.7–171.6
Aalénien 171.6–175.6
Inférieur Toarcien 175.6–183.0
Pliensbachien 183.0–189.6
Sinémurien 189.6–196.5
Hettangien 196.5–199.6
Trias Supérieur Rhaetien plus ancien
Subdivisions du Jurassique selon l'IUGS (juillet 2009).

Le Toarcien est le dernier étage du Jurassique inférieur (Lias). Ce terme vient de Toarcium, nom latin de Thouars dans les Deux-Sèvres, où se situe le stratotype. Il s'étend de -183,0 ± 1,5 à -175,6 ± 2,0 millions d'années.

Il succède au Pliensbachien et précède l'Aalénien.

Sommaire

Le stratotype

Le stratotype de cette étage situé à Thouars (France) comprend une formation sédimentaire d'origine marine très riche en fossiles avec notamment plus de 80 espèces d'ammonites, des foraminifères, des ostracodes, des lamellibranches, des gastéropodes...

Le Toarcien de Thouars est composé par la succession lithostratigraphique suivante :

Histoire

Les roches sédimentaires (grès, calcaires) du site thouarsais étaient exploitées par de petites carrières à ciel ouvert, qui en extrayaient des pierres de taille et du moellon. En 1849, Alcide Dessalines d'Orbigny se servit d'une de ces carrières, près de la ferme du Rigollier à Vrines, sur la commune de Sainte-Verge, pour établir le toarcien. Ce stratotype fut ensuite affiné par Eugène Eudes-Deslongchamps puis par Jules Welsh. En 1962, Jean Gabilly s'en servit pour définir de nouvelles subdivisions de l'étage, les "horizons", basées sur la répartition des faunes d'ammonites. Le stratotype du toarcien a été classé "Réserve naturelle nationale" par le décret ministériel n° 87-950 du 23 novembre 1987, entre autres grâce à l'action de la municipalité de la ville de Thouars et d'une association d'amateurs en paléontologie, la Société de géologie et de paléontologie thouarsaise Alcide d'Orbigny. Elle est aujourd'hui gérée par la Communauté de communes du Thouarsais. La région thouarsaise est une zone étalon utilisée par tous les paléontologues du monde.

Gisements

Les roches du Toarcien affleurent dans de nombreux points du globe.

La carrière d'Hauenstein en Suisse, dans le Jura présente une couche de la fin du Toarcien où l'on trouve entre autres l'ammonite de référence, la Pleydellia aalensis.

La carrière de la société Lafarge SA, située à Belmont-d'Azergues (Rhône), est l'un des plus beaux gisements d'ammonites du Jurassique inférieur. Le Toarcien y est fortement représenté avec en particulier une abondance d'Hildoceras bifrons qui en est le marqueur. On trouve également nombre de Lytoceras cornucopia, de Grammoceras, de Pseudogrammoceras, d'Harpoceras, d'Hammatoceras et d'Haugia. Le musée géologique de Saint-Jean-des-Vignes créé par la section géologie-paléontologie des Ciments Lafarge abrite les plus beaux spécimens dans un cadre très pédagogique.

Voir aussi

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Toarcien de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • TOARCIEN — TOARCIE Terme défini en 1849 par A. d’Orbigny à proximité de Thouars (Deux Sèvres) pour désigner des marnes très riches en ammonites du Lias supérieur (Jurassique inférieur). Le Toarcien est soit transgressif, soit franchement marin dans l’ouest… …   Encyclopédie Universelle

  • Toarcien — To|ar|ci|en [... si̯ɛ̃:] das; [s] <fr. ; nach dem franz. Ort Thouars im Departement Deux Sèvres> oberste Stufe des ↑Lias im Pariser Becken (Geol.) …   Das große Fremdwörterbuch

  • Bassin aquitain — Avec environ 66 000 kilomètres carrés le Bassin aquitain, ou Bassin d Aquitaine, est après le Bassin parisien le deuxième plus grand bassin sédimentaire de la France dont il occupe une grande part du sud ouest. Le bassin est établi sur… …   Wikipédia en Français

  • AALÉNIEN — C’est Karl Mayer Eymar (1864) qui interprète le hiatus entre le Toarcien et le Bajocien d’Alcide d’Orbigny en créant l’Aalénien. Le stratotype de cet étage est défini dans les marnes noires d’Aalen (Bade Wurtemberg), au pied septentrional de… …   Encyclopédie Universelle

  • JURASSIQUE — Alexander von Humboldt proposa, en 1795, le terme de «calcaire ou terrain du Jura» pour désigner la série à dominance calcaire des monts du Jura. Sa place stratigraphique au sein du Secondaire, entre le Trias et le Crétacé, fut établie par Ami… …   Encyclopédie Universelle

  • Steneosaurus — Steneosaurus …   Wikipédia en Français

  • Lias (époque) — Pour les articles homonymes, voir Lias. ère Mésozoïque Crétacé Jurassique Malm …   Wikipédia en Français

  • Aalénien — Système Série Étage Age (Ma) Crétacé Inférieur Berriasien plus récent Jurassique Supérieur …   Wikipédia en Français

  • Antoine Bonte — Portrait Antoine Bonte, né le 6 mars 1908 à Lille, décédé le 24 février 1995 à Gruson est un géologue français. Ingénieur de l Institut industriel du Nord (École centrale de Lille I.D.N 1932), en section Mécanique générale, Docteur ès sciences… …   Wikipédia en Français

  • Bajocien — Système Série Étage Age (Ma) Crétacé Inférieur Berriasien plus récent Jurassique Supérieur …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.