Tigre I


Tigre I

Panzerkampfwagen VI Tiger

Pix.gif Panzerkampfwagen VI Tiger I Mil Land Vehicle Icon.svg
TigerITankTunis.jpg
Tigre I capturé près de Tunis
Caractéristiques générales
Équipage 5
Longueur 8,45 m
Largeur 3,55 m (chenilles de combat)
Hauteur 3,00 m
Masse au combat 56,9 tonnes
Blindage et armement
Blindage 25 à 110 mm
Armement principal 1 Canon Kwk 36L/56 de 88 mm (56 calibres, 92 obus)
Armement secondaire 2 mitrailleuses MG 34 de 7,92 mm, 5 700 balles
Mobilité
Moteur Maybach HL 230 P45 V-12 à essence et refroidissement par eau
700 ch (514,8 kW)
Suspension barre de torsion
Vitesse sur route 38 km/h (20 en tout terrain)
Puissance massique 12,3 ch/tonne
Autonomie 195 km (110 en tout terrain)

Le Tiger I (Tigre), char d'assaut allemand, est l'un des chars les plus connus et l'un des plus puissants de la Seconde Guerre mondiale, bien plus que le Sherman américain, le Panther allemand ou le T-34 soviétique.

Contrairement aux autres, il n'a jamais été présent en grand nombre sur les champs de bataille et n'a jamais été endivisionné. Ce sont ses dimensions, sa solidité, et sa puissance de feu qui ont marqué les esprits, à un tel point que ce char est considéré pratiquement comme un mythe. Son développement a commencé en 1937 et, quand il apparaît pour la première fois sur le front, le 29 août 1942, près de Léningrad, le Tigre I a doublé en termes de poids comparé à ses prédécesseurs.

Sommaire

Histoire

De 1937 à 1941, divers projets de chars moyens et lourds ont été menés par les firmes Henschel et Porsche. Ce n'est qu'en mai 1941 qu'Hitler demanda à ces firmes de concevoir un char lourd pour l'été 1942. Nom de code : Tigerprogramm.

Le nouveau char devait peser 45 tonnes et être armé d'un dérivé du fameux canon de DCA de 88 mm qui s'était illustré au début de la guerre, notamment en Afrique du Nord en utilisation antichar. Les deux firmes construisirent chacune un prototype mais, bien que le programme Porsche fût plus avancé et plus moderne, de trop nombreux problèmes techniques firent que le modèle Henschel fut conservé. Il hérita néanmoins de la tourelle Krupp du projet Porsche.

À sa sortie, et au cours de toute la fin de la guerre, le Tigre I ne fut jamais regroupé en grande unité : il servit dans les Schwerepanzerabteilungen, des unités spéciales de chars lourds qui participèrent à toutes les campagnes : Afrique, Europe de l'est et de l'ouest. Il reçut le nom officiel de Panzerkampfwagen VI Tiger - Sd.Kfz.181. Tout au long de sa carrière, il ne fut que très peu modifié, recevant par exemple des filtres à sable pour le désert d'Afrique, ou certaines pièces standardisées avec les Panthers et Königtigers (Tigre Royal). Ces derniers ne sont pas une version de ce char, mais des engins de conception différente.

Nombre de Tigres furent abandonnés après sabotage, par suite de panne technique, de panne sèche, ou de manque de munitions.[réf. nécessaire] La plupart de ceux qui furent détruits le furent par l'aviation, notamment par les jabos (de l'allemand "Jagdbomber", chasseur-bombardier) en écrasante supériorité numérique vers la fin de la guerre. Les autres, se battant dans des conditions d'infériorité numérique,[réf. nécessaire] furent perdus face à d'autres chars tel le IS-2, voire en 1945 des véhicules blindés qui atteignaient quasiment les mêmes caractéristiques comme le M26 Pershing.

Panzer VI - Tiger I

Avant cela, les ratios de pertes paraissent invraisemblables : le 7 juillet 1943, un seul Tigre rencontra sur le front de l'Est 50 T-34 à Psyolknee, au Sud du saillant de Koursk. Celui-ci détruisit 22 T-34 avant de revenir dans ses lignes, sauf mais sans munitions, les autres tanks russes ayant pris la fuite.[réf. nécessaire]

Durant la bataille de Normandie, un bataillon de 45 Tigres fut entièrement perdu, détruit ou abandonné par ses équipages suite notamment à des attaques aériennes de la part des alliés, à des pannes d'essence et à des problèmes mécaniques. L'une des figures légendaires reste le SS-Hauptsturmführer (Capitaine) Michael Wittmann qui en deux ans avait détruit pas moins de 138 chars et canons d'assaut alliés.[réf. nécessaire] Beaucoup moins connu, Kurt Knispel aurait pour sa part un "palmarès" de 168 victoires.[réf. nécessaire]


Armement et performances

Le Tiger I était armé d'un canon de 88 mm à haute vélocité, lui assurant une portée et une puissance de feu inconnue jusqu'alors pour un char de combat lourd,[réf. nécessaire] ainsi que de mitrailleuses Maschinengewehr 34. Son blindage épais (jusqu'à 100mm à certains endroits), quoique non incliné, le rendait presque invulnérable. Il fallut attendre le T-34/85 soviétique et le canon de 76.2 mm des derniers Shermans (Sherman Firefly) pour que d'autres chars soient en mesure d'abord de le contrer et ensuite, avec beaucoup de chance et d'adresse, de le détruire. Ceci seulement à très courte portée, alors que le canon du Tigre pouvait détruire un T-34, par exemple, jusqu'à 3500-4000 m de distance.[réf. nécessaire] En effet, en plus de caractéristiques balistiques supérieures, le canon était aussi équipé d'une optique de premier choix, dérivée de l'optique du canon de DCA qui lui servait de base.

Tigre I en France, 1944.

Mais ceci avait un prix : les 650 chevaux du moteur 12 cylindres en V Maybach HL 210 P 45 étaient insuffisants pour permettre à un tel monstre de se déplacer rapidement. Porté à 700 chevaux par la suite, les performances s'améliorèrent, mais restèrent de manière générale insuffisantes. Le Tigre excellait, par contre, dans la capacité à pivoter sur soi-même. Les premiers Tigres furent munis de Schnorchels leur permettant de se déplacer sous l'eau à cinq mètres de profondeur, et ce pendant 2 h 30. Les chenilles de 72 cm de large rendaient l'énorme véhicule trop large pour lui permettre d'être transporté par train, aussi un jeu de chenilles de 52 cm fut prévu à cet effet. Ces deux jeux de chenilles avaient tendance à s'enrayer à cause du gel ou de la boue sur le théâtre des opérations Est.[réf. nécessaire]

Ce char n'avait en effet pas que des avantages : trop lourd, trop lent, il était de plus handicapé par le fait que certains ponts ne pouvaient supporter une telle masse. Sa mobilité tactique s'en trouvait réduite d'autant. De plus, sa consommation faramineuse lui donnait une autonomie très faible, et les restrictions d'essence que connut l'Allemagne après l'écrasement de Ploesti et de ses raffineries de pétrole synthétique n'arrangèrent pas les choses. De plus, la complexité technique du Tigre I le rendait fragile, soumis à de nombreuses pannes, et horriblement coûteux : un Tigre coûtait le prix de deux Panthers.[réf. nécessaire] Il en fut donc d'autant moins construit.

Liens internes

Liens externes

Commons-logo.svg

Photos

Sources et références


  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Panzerkampfwagen VI Tiger ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tigre I de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tigré — tigré …   Dictionnaire des rimes

  • tigre — tigre, tigresse [ tigr, tigrɛs ] n. • 1165; fém. 1546 (on disait une tigre); lat. tigris, mot gr., o. iranienne 1 ♦ Vx Félin à robe tachetée (léopard, panthère, etc.) ou rayée (⇒ tigré). 2 ♦ Mod. Le plus grand des félins, au pelage jaune roux… …   Encyclopédie Universelle

  • tigré — tigre, tigresse [ tigr, tigrɛs ] n. • 1165; fém. 1546 (on disait une tigre); lat. tigris, mot gr., o. iranienne 1 ♦ Vx Félin à robe tachetée (léopard, panthère, etc.) ou rayée (⇒ tigré). 2 ♦ Mod. Le plus grand des félins, au pelage jaune roux… …   Encyclopédie Universelle

  • tigre — et tigresse (ti gr (le mâle) et ti grès (la femelle)) s. m. et s. f. 1°   Bête féroce, dont le poil est rayé ou moucheté, et qui a la forme d un chat ; felis tigris (mammifères digitigrades) des naturalistes ; cette espèce est parfois nommée… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Tigre — may refer to: Contents 1 Ethnic groups 2 Languages 3 Places 3.1 …   Wikipedia

  • tigre — TIGRE, Tigresse. s. Beste feroce à poil moucheté, dont la teste a de la ressemblance avec celle d un chat. Le tigre est un animal cruel. une peau de tigre. leger comme un tigre. elle estoit furieuse comme une tigresse à qui on a enlevé ses petits …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Tigré — ትግራይ ክልል (am) Région du Tigray (fr) …   Wikipédia en Français

  • Tigré — (Tigrié), nördlicher Teil Abessiniens (s. Karte »Ägypten«), mit vorläufig nicht bestimmter östlicher Grenze gegen ital. Erythräa hin, durch den Takaseh von Amhara getrennt, bildete zeitweilig ein eignes Reich und umfaßt die jetzt zu Erythräa… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • tigre — tigre, gresa sustantivo masculino,f. 1. Panthera tigris. Mamífero carnívoro asiático, que tiene la piel amarillenta con rayas negras, poderosas zarpas y mandíbulas, gran fuerza muscular, agilidad para el salto y velocidad en la carrera. 2.… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • tigre — (Del lat. tigris, y este del gr. τίγρις). 1. m. Mamífero felino muy feroz y de gran tamaño, de pelaje blanco en el vientre, amarillento y con listas oscuras en el lomo y la cola, donde las tiene en forma de anillos. La especie más conocida es… …   Diccionario de la lengua española

  • tigré — tigré, ée (ti gré, grée) part. passé de tigrer. 1°   Moucheté comme la peau du tigre. •   Dans notre langue, on a appelé peaux de tigres ou peaux tigrées toutes les peaux à poil court qui se sont trouvées variées par des taches arrondies et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.